= La Zone =

= TOUT ET N'IMPORTE QUOI = => = DISCUSSION GENERALE = => Discussion démarrée par: Dourak Smerdiakov le août 16, 2015, 15:35:43

Titre: Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le août 16, 2015, 15:35:43
Suite à des arrières-pensées louches et nauséabondes, mais respectueuses de la sécurité nationale, et d'ailleurs encore bien vagues, je me demandais si des gens traînant dans le coin s'étaient audacieusement lancés dans l'auto-publication, ou avaient simplement testé des plate-formes d'auto-publication (surtout les principales, avec un potentiel commercial et surtout un lectorat non confidentiel), voire écrit un mémoire ou rédigé un rapport parlementaire sur ce sujet.

Je serais notamment intéressé par des témoignages éventuels avec des précisions sur des questions pratiques voire juridiques portant sur :
- la cession de droits sur les oeuvres
- l'exclusivité exigée des plate-formes
- la possibilité d'anonymat relatif en restant sous pseudonyme (la plate-forme sait qui vous êtes, surtout bien sûr si vous touchez de l'argent, mais vous pouvez rester caché dans l'ombre)
- la possibilité de choisir la gratuité, ou un prix ne rémunérant que la plate-forme
- de manière générale, la liberté qu'on conserve ou pas
- éventuellement, la possibilité d'interagir en tant que communauté d'auteurs avec une plate-forme (tout en publiant le livre sous le pseudonyme d'une personne fictive)
- l'obligation (légale ou pratique) de démarches telles qu'une demande d'ISBN
- les risques de plagiat
- l'intérêt de plus petites plate-formes (inversement : faut-il tout miser sur les deux ou trois principale, voire LA principale)
- l'existence de possibilités non nulles pour un livre ayant l'une ou l'autre qualité (on ne parle pas de grande littérature, soyons clair) d'émerger ne serait-ce qu'un petit peu via des moteurs de recherches internes et sans un très gros réseau personnel de la part de l'auteur/des auteurs
- les différences de public ?

Bref, au-delà de l'évidence évidemment évidente que sans réseau et sans pub, a priori personne ne remarquera le chef-d'oeuvre.

Si, plus simplement, vous connaissez de bonnes sources d'informations et de partage d'expérience sur le sujet, fiables et pertinentes, vous pouvez aussi les mentionner. Sachant que je sais faire une recherche Google en 5 minutes, et que je n'ai pas besoin de lire des dizaines de témoignages de gens qui se plaignent que c'est impossible de se faire remarquer, que tout est truqué, que les gens sont cons, que le monde est cruel, etc. (même si c'est vrai, c'est juste que je le sais déjà, ou que je l'ai déjà entendu dire).
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: lapinchien le août 16, 2015, 17:08:14
Je pense que la plus à même de répondre à ta question est AKA qui a été publiée aux éditions édilivre. Personnellement on m'a toujours déconseillé de passer par l'autopublication mais je ne sais pas trop comment ça a évolué avec l'écriture numérique. Peut être que c'est devenu des acteurs plus sérieux qu'à l'époque papier où tous les risques étaient pris par les auteurs et en gros c'était juste des imprimeurs qui proposaient de maigres prestations d'édition avec un réseau de diffusion inexistant.

Lemon A peut te renseigner sur la question, je sais qu'il a sorti des versions de Squeeze en anglais sur ce type de plateforme. Avec Squeeze d'ailleurs il est probable que le mois prochain une de mes nouvelles soit publiée dans un recueil de nouvelles d'auteurs de la revue au format papier (mais c'est en cours et il faut que tu vois avec Lemon A. Je ne sais pas si je peux en dire plus. En particulier le nom de l'éditeur et le contexte.)

Sinon Konsstrukt, Christophe Siébert qui a écumé toutes les maisons d'édition les plus underground, a fait la publication d'une revue papier "la grosse revue" devrait aussi pouvoir te renseigner sur tout ça. Pour le budget d'autopublication, il était passé par Kickstarter ou Kisskissbankbank, je crois (Mauvais présage : je crois que la revue n'existe plus mais il aura surement de nombreux retours sur expérience à partager avec toi) Quoi qu'il en soit c'est surement le plus professionnel des auteurs zonards (ou plutôt ex-Zonard) même devant Costes (il gagne sa vie avec sa plume d'ailleurs comme jadis un de mes vieux oncles gigolo mais ceci est une autre histoire qui n'a rien à voir avec lui)

Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le août 16, 2015, 18:11:47
je ne pense pas trop à la catégorie des imprimeurs à la demande, a priori, mais à des services liés aux gros acteurs du livre numérique, comme Amazon ou Kobo, qui amènent une certaine visibilité et des facilités pratiques de téléchargement sur les appareils. Mais en échange de quelle perte de liberté précisément, et autres désagréments ?

Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 02, 2021, 12:22:57
Je procrastine beaucoup en ce moment, donc les arrières-pensées me reprennent.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: lapinchien le mars 02, 2021, 13:30:15
tu ferais mieux de programmer la possibilité de liker sur le forum et les textes. Comme ça on pourrait te remercier pour tout ce que tu fais.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 02, 2021, 14:56:42
Remercier les admins de la Zone, c'est publier de bons textes et de bons commentaires. Tout le reste est agitation et poursuite de vent et mérite au moins un an ferme.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: tomatefarcie le mars 02, 2021, 18:21:14
je vais tenter de faire reculer le débat, qui d'ailleurs n'a même pas commencé, en répondant à tes questions par des questions :
pourquoi l'autopublication ? par choix philosophique, politique, religieux ("les éditeurs sont tous des pourris", "je veux être maître de ma destinées", "pas envie de faire la pute auprès de ces crevards d'éditeurs") ? Parce que tu n'as pas réussi à te faire éditer par les voies naturelles ? Ou pas tenté de le faire parce que tu ne t'accordes que peu de chances (ouvrage foutraque ne correspondant à aucune ligne éditoriale, il faut coucher et tu es moche, la crise économique et nucléaire, le bureau de poste est trop loin) ? Et ce serait pour publier quoi, bordel ?
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: CTЯL X le mars 02, 2021, 20:03:11
Publier, c'est mourir un peu.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Un Dégueulis le mars 02, 2021, 21:32:18
Non.
Titre: Re : Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 03, 2021, 01:18:54
je vais tenter de faire reculer le débat, qui d'ailleurs n'a même pas commencé, en répondant à tes questions par des questions :
pourquoi l'autopublication ? par choix philosophique, politique, religieux ("les éditeurs sont tous des pourris", "je veux être maître de ma destinées", "pas envie de faire la pute auprès de ces crevards d'éditeurs") ? Parce que tu n'as pas réussi à te faire éditer par les voies naturelles ? Ou pas tenté de le faire parce que tu ne t'accordes que peu de chances (ouvrage foutraque ne correspondant à aucune ligne éditoriale, il faut coucher et tu es moche, la crise économique et nucléaire, le bureau de poste est trop loin) ? Et ce serait pour publier quoi, bordel ?

Oh, bon dieu, non, ne me dites pas que tomatefarcie est un éditeur, un pourri, un crevard. Pendez-le à la grand-vergue (cette phrase n'a de la gueule qu'avec un point d'exclamation et sans parenthèses, mais je ne m'en suis pas senti digne).

Plus sérieusement (car je me doute bien que professionnellement tu es fourreur de tomates) : ce sont d'excellentes questions auxquelles je ne m'attendais bizarrement pas. En gros et sans raconter ma vie : aucun refus de principe de l'édition traditionnelle de ma part, mais anticipation d'un refus de sa part pour différentes raisons et, quand bien même, scepticisme àquoiboniste quant à l'intérêt des obligations que ça impliquerait si c'est pour écouler quelques dizaines ou centaines d'exemplaires. D'ailleurs, quand j'y repense, j'ai déjà très vaguement été publié deux ou trois fois.

Cela dit, c'est sur un coup de tête que j'ai déterré ce sujet tout à l'heure, en tombant dessus par hasard. Parce que c'est vrai que je procrastine sur la Zone depuis plusieurs jours. En réalité, je ne pensais plus à ce genre de choses. Quand j'ai lancé ce sujet en 2015, c'était lié à une proposition d'écriture collective dont le but était pour moi de me motiver, de me tester sur un projet vaguement sérieux, et d'également tester au passage ces plateformes d'autopublication, histoire de jauger les possibilités. Mais à quoi bon, certes.

Ce serait pour publier, bordel :

- Top cinquante nuances de Félix Gray (biographie non autorisable)
- À travers la nuit blanche (ballades, sonnets et rondels - pour offrir à ma mère, pour toutes les fêtes des mères non souhaitées depuis l'école primaire)
- Pourquoi il n'y a que moi qui écris des ballades et des rondels, bande d'enculés, et qu'est-ce que vous avez à me faire chier avec vos haïkus à la con, tas de sous-merdes, vous voulez que je passe en mode kouachi ? (pamphlet littéraire - titre provisoire)
- Au revoir, Jadot (anticipation politique)
- La pangoline de la capitaine Corelli (histoire d'amour non genrée antispéciste)
- Massacre à la bétonneuse (guide touristique)

Bref, que du lourd. Mais certains sont encore inachevés.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Lunatik le mars 03, 2021, 01:46:15
Le massacre à la bétonneuse retient toute mon attention.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Un Dégueulis le mars 03, 2021, 03:14:44
Moi j'écris des ballades
Et si c'est galéjade
Je rime même en "ade",
Comme avec le mot "jade".

Moi j'écris des ballades,
J'jure que c'est pas un fad,
Mais si je rime fade,
C'est qu'chuis dans la panade.

Ma copine est bien sad,
Mais lors des embrassades,
J'lui chante une ballade,
Et ça la rend très glad.

T'es pas tout seul, Dorade,
Pardon, Dourak, mon dad,
Moi, j'écris des ballades,
J'te laisse pas en rade.

Hâte de lire les livres que tu vas publier.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: CTЯL X le mars 03, 2021, 21:13:22
Tomatefarcie, ton camouflage aura tenu deux secondes.
Escroc, va.
"A quoi bon" semble être la vraie question, qu'on soit auto édité ou non.
Disons que c'est toujours mieux que de sombrer dans la musculation ou le cross fit.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 03, 2021, 21:38:43
Il y a vraiment des moments où Je n'arrive pas à savoir si Un Dégueulis me trolle ou me cire les pompes.

T'as l'air de croire que c'est une ballade, ton truc, là ?
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 03, 2021, 21:41:39
La musculation, le cross fit ou les rondels.
Titre: Re : Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Un Dégueulis le mars 03, 2021, 22:18:19
Il y a vraiment des moments où Je n'arrive pas à savoir si Un Dégueulis me trolle ou me cire les pompes.

T'as l'air de croire que c'est une ballade, ton truc, là ?

Je...je t'aime Dourak. Je ne peux plus taire mes sentiments. Oui, je te déclare ma flamme, haut et fort ! Je t'aime, Dourak !

Je t'aime, je t'aime
Comme un fou comme un soldat
Comme une star de cinéma
Je t'aime, je t'aime
Comme un loup, comme un roi
Comme un homme que je suis parfois
Tu vois, je t'aime comme ça.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Clacker le mars 03, 2021, 22:24:26
Il est où le point pute ? Il est où ?
Et ben il est plus là.
Titre: Re : Re : Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: tomatefarcie le mars 07, 2021, 18:13:56
Oh, bon dieu, non, ne me dites pas que tomatefarcie est un éditeur, un pourri, un crevard. Pendez-le à la grand-vergue (cette phrase n'a de la gueule qu'avec un point d'exclamation et sans parenthèses, mais je ne m'en suis pas senti digne).

Plus sérieusement (car je me doute bien que professionnellement tu es fourreur de tomates) : ce sont d'excellentes questions auxquelles je ne m'attendais bizarrement pas. En gros et sans raconter ma vie : aucun refus de principe de l'édition traditionnelle de ma part, mais anticipation d'un refus de sa part pour différentes raisons et, quand bien même, scepticisme àquoiboniste quant à l'intérêt des obligations que ça impliquerait si c'est pour écouler quelques dizaines ou centaines d'exemplaires. D'ailleurs, quand j'y repense, j'ai déjà très vaguement été publié deux ou trois fois.

Cela dit, c'est sur un coup de tête que j'ai déterré ce sujet tout à l'heure, en tombant dessus par hasard. Parce que c'est vrai que je procrastine sur la Zone depuis plusieurs jours. En réalité, je ne pensais plus à ce genre de choses. Quand j'ai lancé ce sujet en 2015, c'était lié à une proposition d'écriture collective dont le but était pour moi de me motiver, de me tester sur un projet vaguement sérieux, et d'également tester au passage ces plateformes d'autopublication, histoire de jauger les possibilités. Mais à quoi bon, certes.

Ce serait pour publier, bordel :

- Top cinquante nuances de Félix Gray (biographie non autorisable)
- À travers la nuit blanche (ballades, sonnets et rondels - pour offrir à ma mère, pour toutes les fêtes des mères non souhaitées depuis l'école primaire)
- Pourquoi il n'y a que moi qui écris des ballades et des rondels, bande d'enculés, et qu'est-ce que vous avez à me faire chier avec vos haïkus à la con, tas de sous-merdes, vous voulez que je passe en mode kouachi ? (pamphlet littéraire - titre provisoire)
- Au revoir, Jadot (anticipation politique)
- La pangoline de la capitaine Corelli (histoire d'amour non genrée antispéciste)
- Massacre à la bétonneuse (guide touristique)

Bref, que du lourd. Mais certains sont encore inachevés.
Je t'ai laissé un peu barboter dans ta fange, il me fallait le temps de me remettre du camouflet que tu m'as infligé sur un champ de bataille que je n'ai jamais demandé à fouler du pied. J'aurais préféré que tu dises des saloperies sur ma mère plutôt que de me traiter gratuitement d'éditeur.

En fait je demandais des précisions car à mon avis très humble, l'autoédition est la pire des moins bonnes solutions. Tu parles par exemple des obligations qui te seraient infligées pour écouler quelques dizaines d'exemplaires. Un éditeur qui imposerait de quelconques obligations de ce genre (participation à des signatures, précommandes, etc) est un éditeur qui se classe dans la catégorie des pourris. Et si les choses sont imposées contractuellement et que l'auteur signe un tel contrat, alors c'est l'auteur qui se classe parmi les crétins finis. Un éditeur, au mieux, te conseillera d'être actif dans ta promo, justement en faisant des signatures et autres conneries du genre (faire le tapin sur les réseaux sociaux, coucher).
Il me semble qu'au contraire l'autoédition t'impose de facto toutes ces obligations : c'est ton fric qui est investi, c'est donc dans ton intérêt de rentrer au moins dans tes frais, et donc d'aller traîner les salons miséreux, de faire une retape bien lourdingue auprès des tiens, de sucer des bites pire que ma mère, etc.
Disons que dans l'édition à compte d'éditeur, c'est l'éditeur qui engage son fric, c'est à lui de faire le taf pour être a minima dns ses frais. Dans l'autoédition, tu te tapes à la fois les contraintes de l'éditeur et celles de l'auteur. C'est pourquoi ça me paraît vraiment être la solution ultime, quand tu as épuisé toutes les autres, ou si par exemple tu veux publier de la poésie ou autres fantaisies de niche. Ou bien si tu as du fric en trop.

Et je partage l'avis de Lunatik "Massacre à la bétonneuse" trouvera forcément un éditeur et un lectorat. Tu peux même tenter un parrainage avec Vinci.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 07, 2021, 19:16:03
Ta mère, elle ne serait pas un peu éditrice ?

Je ne barbotais pas, j'avais répondu à tes questions, personne n'avait répondu aux miennes, la routine, la conversation pouvait très bien être terminée.

En fait, tu n'as pas du tout à me convaincre que, pour un travail ambitieux, ou simplement un peu sérieux, mieux vaut faire appel à un éditeur, j'en suis déjà persuadé. Notons bien qu'à la base je demandais juste des témoignages de gens ayant expérimenté les nouvelles (il y a cinq ans) ou plus anciennes plateformes. Je ne manifestais aucunement un enthousiasme particulier, juste de la curiosité, histoire de se faire une idée.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: tomatefarcie le mars 07, 2021, 19:23:06
ma mère édite books
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Dourak Smerdiakov le mars 07, 2021, 21:22:11
Bitch.

Il m'a fallu un moment, je crois que je vais en aider d'autres.

https://www.youtube.com/watch?v=bv4q4Kk0Qr0
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Clacker le mars 07, 2021, 21:34:07
Putain, merci. C'était en train de m'obséder. Mais finalement je me rends compte que vous êtes juste des vieux types en train de mourir et que je n'ai pas les références.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: tomatefarcie le mars 07, 2021, 21:42:03
La version colorisée qu'a postée Douriak laisserait presque à penser que c'est un tube de la fin du vingtième siècle, c'est bluffant.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Clacker le mars 07, 2021, 21:45:58
Faut pas prendre la mouche comme ça. T'es juste jeune depuis plus longtemps que moi, pas vrai ?
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Lunatik le mars 07, 2021, 22:00:23
T'es pas encore couché, à cette heure là, toi, galopin ?
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Clacker le mars 07, 2021, 22:05:00
On m'a pas encore raconté d'histoire. Mais une bonne histoire. Qui fait rêver, ou cauchemarder, ou les deux, avec des draps mouillés au bout du conte.
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: Un Dégueulis le mars 10, 2021, 14:52:58
Ajouter deux points pute à Tomatefarcie juste parce que sa mère est éditrice, je trouve ça extrêmement veule.

#Dourakestunvendu
Titre: Re : Des expériences d'autopublication à partager ?
Posté par: tomatefarcie le mars 10, 2021, 19:59:30
alors qu'il aurait été plus logique de m'ajouter deux points éditeur parce que ma mère est pute.