La Zone La Zone, publication de texte sombres, débiles, violents. (Vous êtes sur le forum, cliquer ici pour découvrir le site)

Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Ryolait

Pages: [1] 2 3 ... 11
1
= DISCUSSION GENERALE = / Re : Vos putains de classiques
« le: août 09, 2009, 03:50:43 »
Avec plaisir.

Faulkner, tu peux continuer avec Lumière d'août et Tandis que j'agonise, c'est de la tuerie.

Après courte réflexion :

- Orbitor, de Mircea Cărtărescu, oui, c'est un putain de roumain, oui, c'est un putain de poète, mais si ce bouquin n'est pas un putain de fantasme pour zonard, je veux bien me bouffer les dents. C'est, en gros, l'exploration onirique de Bucarest, de la vie du narrateur et de celle de sa mère. On y trouve des scènes de bombardements, des combats métaphysiques entre anges guerriers et démons où t'as envie de crier "PUTAIN OUAIS POUR LE CHRIST BORDEL DE MERDE" à longueur de pages, et autres joyeuseries. Ça se trouve en Folio SF, poche pas cher, tout ça.

- Court serpent, de Bernard du Boucheron, chez Folio. L'histoire d'un abbé scandinave au moyen âge chargé d'aller prendre des nouvelles d'une terre chrétienne perdue dans l'océan Arctique qui n'a pas fait coucou depuis un bon siècle. Là encore, fantasme de zonard, avec des morts par milliers, de la gangrène, des maladies de partout et des massacres dans la joie.

- Tombeau pour cinq cent mille soldats, de Pierre Guyotat, chez L'Imaginaire - Gallimard. Une guerre d'Algérie recréée à travers sept chants. Le titre est assez explicite. Faut se l'encaisser, par contre, c'est pas une ballade de santé. Tuerie, derechef.

- Orages d'acier, d'Ernst Jünger, Livre de poche, parce que, en fait, la Première guerre mondiale, bah, c'était juste de la putain de balle, et putain tous mes potes crèvent dans leurs tranchées pourraves mais c'est vraiment TROP COOL LA GUERRE BORDEL VIVE LA PRUSSE.

- Inversion, de Brian Evenson, au Lot49 (collection du Cherche-Midi), une sorte de "thriller" schizophrénique chez les Mormons. Ouais, chez ces connards de Mormons, c'est pas très sexy, alors qu'en fait c'est idéal pour une histoire de meurtre.

- La Foire aux atrocités, de James Graham Ballard, chez Tristram, son roman expérimental. Parfait pour tout fan de musique industrielle. Toi aussi, après, t'auras envie de baiser Ronald Reagan. Si t'arrives à choper le film, c'est aussi plein de bonheur (avec une B.O. du "groupe" Foetus, le Tex Avery de l'industriel).

- La Mort de Virgile, d'Hermann Broch, chez L'Imaginaire - Gallimard. De même, le titre est assez explicite. C'est facilement l'un des bouquins que je révérerais à jamais.

- Le Tunnel, de William H. Gass, au Lot49. La vie d'un historien américain haineux, qui n'arrive pas à écrire l'introduction du bouquin qui justifierait sa vie (le sujet : "Culpabilité et Innocence dans l'Allemagne d'Hitler"). À la place, il relate son amour perdu, sa recherche de la grâce, le cauchemar qu'est sa vie quotidienne, la bêtise de ceux qui l'entourent, entre autres choses joyeuses (comme son témoignage de la nuit de Cristal, où il s'amusait avec ses potes à casser des vitrines, comme pas mal d'autres gens cette nuit-là).

Je recommande aussi avec bonheur les œuvres de Thomas Pynchon (Mason & Dixon, Vente à la criée du lot 49, tout), William T. Vollmann (Les Fusils), Richard Powers (La Chambre aux échos), Roberto Bolaño (2666, toutes ses nouvelles chez Christian Bourgois).

Et, instant publicité : Yama Loka Terminus (très bien pour les fans d'industriel) ; L'Oeil du Purgatoire ; Le Clavier cannibale (c'est pas de la fiction, mais il y a plein de bonnes idées de lecture (ma chronique n'est pas très explicite, je sais, c'est normal)).

Maintenant, crève ton compte en banque, crève.

2
Citer
Là ça sent un peu le mec qui s'est laissé embarquer par les mots : éternel tant qu'il existe ?

Ouais. Et temporaire tant qu'il subsiste.
Je sais plus, ça avait un sens caché, subtil et méta-textuel quand je l'ai écrit. Mais tout cela n'est que mots, et je ne suis même pas sous-admissible, beuarg, mourons et que Dieu me crache à la gueule.

Je veux ma note de géographie, bordel.

3
Je ne suis pas contre la flagellation.

Par contre, les fouets qui serviront à son exécution devront être composées de lanières fabriquées à partir de la peau de Paul Vidal de La Blache. Merci.

Pendant ma flagellation, continuez à réfléchir au sujet. C'est important.

MantaalF4ct0re => Honte à moi de ne pas avoir pissé sur la copie, plutôt.

4
Sujet : Maîtrise de l'environnement et risques sanitaires.

Réponse : "Comme le montre Don DeLillo dans Outremonde, c'est du fait de l'amoncellement des déchets dans l'environnement où vivent les hommes que la société s'est constituée, organisée, pour peu à peu se détruire. On peut donc émettre l'hypothèse que la maîtrise de l'environnement s'est faite en réaction aux risques sanitaires crées par l'homme lui-même. L'homme étant un déchet potentiel et éternel tant qu'il existe, celui-ci tente de survivre et d'organiser cette existence brève, douloureuse pour lui - devant supporter son corps maladif et l'intrusion constante dans sa vie de ses congénères - comme pour l'environnement, subissant cet ordre de parasites qu'est la société des hommes. Montagne de déchets ne s'érodant jamais, s'élevant toujours, admirons la gloire piteuse de l'homme, maître de l'environnement et de son système de santé, infrastructures tentant d'insuffler un peu de vie en chacun, mais qui échouent par la bêtise des politiques et la crasse des bourgeois. Plus qu'une maîtrise de l'environnement, réalisée ou sur le point de l'être, l'homme semble accomplir une maîtrise de la mort, qu'il tente d'oublier. Mais la mort est là, toujours, suintant de ses pores la bile de la souffrance continuelle de ce vermisseau humain... En effaçant la mort, l'homme défait la vie et se supprime : n'est-ce pas là l'ultime beauté de la géographie, qui permet d'observer cette destruction en cours à grands coups de sublimes statistiques et de graphiques aux couleurs chatoyantes ? Pauvre géographe, toi qui agis pour révéler la vérité de la chute de l'homme en pleine ascension : le monde t'oubliera.

Et sur ces mots, l'homme de vertu disparaît.

Au revoir."

Comment pensez-vous pouvoir améliorer mon raisonnement ? Toutes suggestions acceptées.

5
= DISCUSSION GENERALE = / Re : En manque de culture
« le: mai 10, 2009, 11:31:43 »
Il a même une chaîne youtube ici, assez rigolol.
Je recommande "Terror of Olympic".

6
= INUTILE = / Re : osef (et c'est vraiment pas cool)
« le: janvier 05, 2009, 16:24:23 »
Oui, alors, me concernant, les possibilités de baiser et de se droguer sont fort éloignées. Ô, oui, douceur féminine et caresse chimique, pourquoi me laissez-vous seul ? Je ne vous hais point, pourtant. Allez.

Par contre, les cours de merde et la forte probabilité d'un échec fatal, j'ai bien cela dans mes popoches.

AHAHA EN AVANT

7
= INUTILE = / Re : défouloir à psychopathes
« le: août 06, 2008, 01:10:31 »
RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH SCROOOOOOOTUM DE PORC PORC SCROTUM

SMEGMAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

8
La subversivité vaincraaaaaaaaaaaaa.

9
= DISCUSSION GENERALE = / Re: En manque de culture
« le: décembre 21, 2007, 19:26:08 »
Patton est une buse surestimée. Tout le monde crie au génie quand il pète un coup, c'est fatigant.

Parce que ses pets sont pur musique, pur intellect, et que toi...
Et bien, tu n'es rien.

10
= DISCUSSION GENERALE = / Re:confessional
« le: octobre 23, 2007, 17:44:45 »
J'ai un ongle incarné.
Il est beau et il sue.
Je l'aime.

11
= DISCUSSION GENERALE = / Re:Anticoeur - Français, encore un effort
« le: octobre 17, 2007, 08:46:10 »
Super, une réflexion. Oh, c'est joli.

Où ça ? JE VEUX VOIR

12
= DISCUSSION GENERALE = / Re:Man Lebt nur einmal - probiers aus!
« le: octobre 11, 2007, 06:54:42 »
TA GUEULE TA GUEULE TA GUEULE

ALLEMAAAAAAAAND NON PAS ALLEMAND ARRETEZ NON TA GUEULEEEEEEEEEEEEEEE

14
= INUTILE = / Re:osef (mais c'est quand même trocool)
« le: septembre 07, 2007, 20:08:47 »
Syndicat de keufs dont le secrétaire général a dans son bureau une belle photo de notre Petit Timonier.
Ce que je dis est totalement inutile mais c'est rigolo.

Je t'aime Jean-Claude Delage, toi et ton accent à la con.

Pages: [1] 2 3 ... 11