= La Zone =

= PROPAGANDE = => = CODE DE CONFORMITE = => Discussion démarrée par: Dourak Smerdiakov le septembre 26, 2017, 02:46:35

Titre: Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le septembre 26, 2017, 02:46:35

1. Objet :

M'étant progressivement rendu de moins en moins présent sur la Zone ces dernières années, voire quasi absent de longues périodes, j'ai commencé à réaliser en revenant sur le site à partir de la fin du mois d'août 2017 qu'il s'y était, au minimum, amorcé une dérive vers la possibilité d'expression, voire de ressassement, d'idées que je juge d'extrême droite.

Par ailleurs, bien que je ne m'attarde pas beaucoup dans les parties inutiles du forum, j'y ai plusieurs fois ressenti un certain malaise, en constatant certains échanges politiques et une ambiance très à droite où sont ressassés des thèmes obsessionnels de droite populiste, réactionnaire ou "anti-système" : démographie, immigration, en particulier africaine, guerres identitaires à venir, la dictature des féministes, le marxisme culturel, le politiquement correct, etc. Ça relève de la liberté d'expression, mais ça ne me semble pas correspondre avec l'esprit de la Zone que j'ai fréquentée pendant des années. Cela concerne au moins ce fil de discussion : défouloir à psychopathes (https://forum.lazone.org/index.php?topic=1320.0).

Nous avons donc :

- le cas Muscadet (http://www.lazone.org/auteurs/Muscadet.html) / Omega-17 (http://www.lazone.org/auteurs/Omega-17.html) : deux textes au moins contenant des passages que j'estime racistes ont malheureusement été publiés et louangés, d'un auteur auto-déclaré raciste identitaire "raisonnable" ou "version 2000", et flirtant avec ce thème depuis des années.

- le cas Lourdes Phalanges (http://www.lazone.org/auteurs/Lourdes%20Phalanges.html) : je lui ai retiré ses droits d'admin il y a peu de temps quand j'ai réalisé qu'il présentait selon moi, de façon extrêmement probable, un profil de droite extrêmement extrême, ce qu'il nie, se prétendant même déshonoré. Plusieurs textes, parfois supposément humoristiques, jouant de façon récurrente avec des thèmes idéologiques d'extrême droite, selon moi, bien sûr.

- le cas Dourak Smerdiakov (http://www.lazone.org/auteurs/Dourak%20Smerdiakov.html) : je clarifierai certaines choses me concernant, puisqu'on m'accuse et me menace, après s'être imaginé des affinités avec moi. Mais qu'on sache déjà, avant de lire la suite, que je suis en réalité agnostique et anticlérical et ne suis donc pas du tout en croisade pour défendre le christianisme contre les nietzschéeux (bien que j'encule tous ces gens-là, pas littéralement mais dans tous les sens).

En conclusion, je demanderai l'approbation de mes dernières interventions sur le site.

Je m'excuse, mais ça ne pourra pas être court. Et, en plus, ça va sentir mauvais.

2. Historique des échanges récents

Pour ceux qui voudraient en reconstituer le fil, les principaux échanges entre moi et Muscadet ou Lourdes Phalanges ont eu lieu dans les commentaires des articles suivants :

- Histoire du chien jaune (http://www.lazone.org/articles/3132.html) Première allusion de ma part à Muscadet, le 09/09/2017 à 22:57:59, alors que je commence seulement à réaliser la situation ; Muscadet me remercie, un peu bizarrement.
- le 10/9 à 13:45, je démarre un sujet exprimant mes inquiétudes en partie admin du forum
- Merde (http://www.lazone.org/articles/3134.html) Premier échange "bizarre" avec Lourdes Phalanges, le 10/09/2017 à 20:09:38, alors que je commence à m'interroger sur son cas. Le consensuel Hitler.
- «Tu t’indigneras.» (http://www.lazone.org/articles/3069.html) Commentaire douteux de Muscadet sous un texte douteux de Lourdes Phalanges, le 13/09/2017 à 20:30:34. Mais oui, bordel, parlons enfin de races, sur ce site et dans ce pays, à l'instar de l'inénarrable Henry de Lesquen (https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_de_Lesquen), si judicieusement cité par Muscadet.
- Glisseurs (http://www.lazone.org/articles/3113.html) Un commentaire "apaisant" m'appelant à ne pas gâcher l'ambiance (ce que je n'ai même pas encore commencé à faire)  me fait perdre patience, le 13/09/2017 à 18:19:39, et je lance le déballage.
- Édito à propos de ta mère (http://www.lazone.org/articles/3139.html) Le 16/09/2017, je publie un édito d'humeur en lien avec tout ça. Échanges avec Lourdes Phalanges, qui ne cesse de biaiser quand je le pousse à exprimer son opinion sur certains sujets propres à l'extrême droite ou à éclaircir certains de ses propos.
- L'âme et la bite #TDM2015 (http://www.lazone.org/articles/2571.html) Le 19/09/2017 à 01:16:21, je déterre un vieil article de Muscadet dont la première phrase est incontestablement raciste, montrant par là que je suis en train de lire ses vieux articles, et que je prouverai sans difficulté mes assertions.
- Guerres (2/2) (http://www.lazone.org/articles/3137.html) Le 19/09/2017 à 07:34:37, Muscadet poste une tartine en commentaire (et en article), théorisant le "racisme 2000", défendant la ligne Philippot du FN et Alain Soral, et me menaçant de procès pour me ruiner, avant d'y renoncer avec magnanimité pour déclarer qu'il quitte le site, désormais indigne de lui.


3. Le cas Muscadet / Omega-17

Muscadet (http://www.lazone.org/auteurs/Muscadet.html), présent sous ce nom depuis avril 2015, a lui-même affirmé être Omega-17 (http://www.lazone.org/auteurs/Omega-17.html) (2007-2010), et ceux qui s'en souviennent n'en douteront pas. Il a depuis deux ans pris de l'ascendant sur le site, écrit assez bien, bien que très souvent ennuyeux et bavard (je n'avais pas lu la plupart de ses textes - stabilocock ?), et est très applaudi. Il s'est même fait proposer d'être admin (en mon absence) mais a refusé.

3.1. Raciste identitaire "raisonnable"/"2000" assumé

Dans l'article "Je me prends l'épée" (http://www.lazone.org/articles/2659.html) (29/01/2016), peu commenté, il se déclare lui-même raciste identitaire :

Citer
"J'ai reçu une éducation catholique, et j'élève mon catéchisme au rang de culture religieuse profitable car c'en est une. A peu de choses près à mi-chemin de ma vie, je sais déjà, bien sûr, que la seconde moitié passera bien plus vite que la première. Alors, qu'ai-je encore à perdre ? Franchement rien. J'ai une petite bite et j'ai lu le discours d'immortalité d'Alain Finkielkraut , en partie du moins, faut pas pousser.
Je suis raisonnablement raciste, souverainiste et identitaire. Réactionnaire. Soupirez autant que vous voulez, l'ambiance est plus décontractée aujourd'hui mais on faisait moins les marioles en 1995, je vous le dis tout net, aucun intellectuel ne s'y risquait, et le minitel servait à se branler sur 3615 ULLA.
Je souffle du nez en écoutant Zemmour, je hoquette comme une otarie, et j'ai voté une fois Front National, en 2012. Pour le plaisir de les faire transpirer, quand bien même pour une minute. Ils l'avaient tellement mérité."

Il n'y a eu absolument aucune réaction à l'époque, et Muscadet et ses textes ont continué à être très bien reçus sur le site. Il semble que les lecteurs aient cru que ces paroles étaient attribuées à Alain Finkielkraut. Il est pourtant évident si on lit attentivement que le discours d'Alain Finkielkraut est un prétexte et que c'est l'auteur qui parle à travers tout le texte et ne parle que de lui (comme d'habitude..), sans d'ailleurs le cacher. J'ai moi-même lu au moins le début du texte puisque je l'ai commenté en réagissant à la révélation de son identité avec Omega-17. Je suppose que, comme souvent avec ses textes, j'ai lu en diagonale, ou arrêté ma lecture en route (stabilocock ?). Mea culpa.

Précisons que lors des échanges récents, il a confirmé ces propos, prétend ne pas comprendre où est le problème, et nie aussi avoir jamais posté sur la Zone des propos racistes.

3.2. Articles avec passages selon moi racistes

Voici donc le premier article incriminé, dans lequel j'ai trouvé récemment des propos que j'estime racistes : "La plus-value de la cigale (1/2)" (http://www.lazone.org/articles/3125.html) (27/08/2017)

Citer
"Dans cette affaire, si vous voulez mon avis, le Ku Klux Klan et les néo-nazis sont les idiots utiles du système américain, puisqu’ils permettent à l’idée d’indifférenciation et de nivellement des individus (le prérequis au contrôle des foules) de gagner du terrain les doigts dans le nez, offrant la victoire sur un plateau d'argent à ses thuriféraires lors de chaque débat de société -statues, géopolitique, immigration, mœurs-, et servant d'épouvantail systématique."

Donc, et nonobstant le caractère factuellement vrai de l'analyse (que le KKK et les néo-nazis sont des idiots nuisibles à leurs propres idées), on découvre que pour Muscadet, raciste identitaire assumé, le problème avec le KKK et les néo-nazis, ce n'est pas qu'ils sont des racistes nostalgiques de la ségrégation raciale et de l'esclavage ou des fascistes admirateurs du IIIème Reich et de ses crimes, se réclamant d'assassins de noirs, de juifs, de slaves, de tziganes, et de toutes une floppée de supposés "sous-hommes", non, le problème c'est que leur racisme vulgaire manquant de finesse et d'exquise délicatesse, contrairement à celui de notre "raisonnable" raciste, est contre-productif et dessert la cause commune entre tous ces racistes, celle de la "différenciation" et du contraire du nivellement des individus, qui est donc je suppose l'inégalité entre les individus. Quelle égalité est-elle remise en cause ? Ne serait-ce pas celle affirmant que tous les êtres humains naissent libres et égaux en droits, sans distinction de race ou de religion ? Il me semble que le contexte permet de le supposer, puisque que l'auteur se dit raciste et s'associe à la recherche d'un même objectif de différenciation que le KKK et les néo-nazis. En tous les cas, il est clair que Muscadet regrette que la cause de la différenciation, et manifestement de la différenciation raciale, vu le contexte, soit desservie. Je ne vois pas comment ne pas considérer ce passage comme raciste.

Citer
"Une femme africaine entre avec trois enfants, occupant les quatre places d’un bloc voyageurs autour d'une table. Ils sont remplacés par un couple franco-chinois à enfant unique -une politique que la mère a dû importer- qui, eux, ont effectivement les billets pour ces places. J’applaudis mentalement. Qu’y puis-je si la discipline et l’éducation asiatiques contrastent avec le laissez-faire africain ? Le droit d’enfanter sans limite est le dernier droit de ceux qui en cherchent un pour exister, le plus redoutable aussi. Puis un sosie de Ray Charles tout à fait incroyable fait son apparition, participant à ce défilé offert par l'arrêt en gare de Roissy."

Ce passage est tordu, alambiqué. On voit que l'auteur flirte avec les limites du racisme, qu'il est malin. J'estime néanmoins qu'il les dépasse. On y retrouve deux thèses ou obsessions racistes très répandues : l'essentialisation de valeurs comportementales ou morales en fonction de l'origine et/ou de la couleur de peau, et l'obsession pour la natalité africaine, cette dernière également essentialisée plutôt qu'expliquée par des conditions d'alphabétisation, de développement économique, de droits des femmes, de progrès de l'individualisme, de l'emprise du religieux, etc. mais aussi présentée comme "redoutable" : le droit d'enfanter sans limite des Africains est donc une menace, grave, contre laquelle on peut logiquement supposer qu'il faudrait prendre des mesures pour s'en protéger, en limitant le droit d'enfanter des Africains, à la Chinoise. Et notons bien que, de la part d'un auteur raciste identitaire déclaré mais connaisseur des lois, il semble légitime de s'autoriser à supposer que "africain" et "noir" sont synonymes dans sa mentalité, mais qu'il choisit le mot africain pour se protéger de l'accusation de propos raciste. Enfin, et c'est peut-être le plus grave, bien que le moins clairement explicite, j'y constate aussi une remise en question du droit à exister des personnes concernées, dans une formule certes tordue et alambiquée.

Il est en fait difficile de véritablement prouver incontestablement que ce passage est raciste. Muscadet se défendra en disant qu'il nous parle d'Africains (pas de "noirs"), et qu'il dénonce un laissez-faire d'origine culturelle, pas une tare atavique liée à la "race", idem pour la discipline et l'éducation asiatique (pas "jaune"). Il nous dira aussi qu'il n'y peut rien, il l'a vu, il a vécu la scène. C'est un "reporter du dimanche". Il a consciencieusement demandé au couple franco-chinois leurs nationalités respectives. Il les a interrogé pour vérifier qu'ils n'avaient pas d'autres enfants ne les accompagnant pas. Il a interrogé les passagers africains, pour vérifier qu'il étaient bien des ressortissants d'un pays d'Afrique, et non des ressortissants noirs d'un pays européen. Qu'est-ce qu'il y peut, lui, n'est-ce pas ? Il ne cherche pas à prouver une thèse, non, il rapporte les faits, rien que les faits. Chacun en jugera, en tenant compte de son racisme identitaire assumé, et de son passé sur la Zone concernant ce sujet, récurrent chez lui (cfr. section suivante). Mais on parle de quelqu'un qui se déclare raciste identitaire, c'est-à-dire le genre de personne pour qui un délinquant blanc n'est qu'un délinquant, mais un délinquant noir est un noir délinquant de plus dont l'exemple individuel vient nécessairement appuyez sa thèse générale.

Voici le deuxième texte contenant un passage que j'estime raciste : "L'âme et la bite" (http://www.lazone.org/articles/2571.html) (21/06/2015)

Citer
"Si tu prends une photo de toi, tu perds un morceau de ton âme, c'est grâce aux grands singes du Brésil qu'on sait ça."

Vraie ou fausse, l'idée est fort répandue que les indiens d'Amazonie, ou d'autres peuples dits "premiers", craignent de perdre leur âme s'ils sont photographiés. Ce passage assimile donc clairement les indiens d'Amazonie brésiliens à des grands singes. Quand il s'agit de supporteurs de football italiens poussant des cris de singes devant un joueur noir, ou de militants traitant la ministre Christine Taubira de singe, le caractère raciste des faits est reconnu. Je ne vois pas la différence, et ne vois pas comment ce passage pourrait ne pas être considéré comme raciste.

3.3. Commentaires sur Alain Soral, sociologue respectable

Je suppose qu'il est inutile, hélas, de présenter Alain Soral (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Soral), son site Égalité et Réconciliation (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89galit%C3%A9_et_R%C3%A9conciliation), ses affligeantes vidéos sur le net.

Muscadet en commentaire de "Glisseurs - Le fan revenant" (http://www.lazone.org/articles/3113.html) :

Citer
"Alain Soral est un sociologue respectable, à ce que je lis de lui, oui, il propose une analyse fine des enjeux actuels, politiques et sociaux. Il a été condamné pour des propos antisémites, c'est vrai, et je ne dis pas le contraire. Et il est aussi vrai qu'on ne jette pas le bébé avec l'eau du bain quand on y réfléchit un peu.

Les identitaires manifestent devant des mosquées parce qu'ils estiment qu'en France, il doit y avoir davantage d'églises. Oui. Et je crois qu'ils ont raison."

En commentaire de "Guerres (2/2)" (http://www.lazone.org/articles/3137.html) :

Sa longue réponse où on apprend, entre autres choses, que le respectable sociologue, certes "exagère ses lignes de prospective", mais que son anti-sémitisme ne saurait constituer un "repoussoir particulier" puisqu'il dit des choses si intéressantes sur l'immigration et la féminisation.

3.4. Continuité thématique dans d'autres articles (depuis dix ans)

Attention : la lecture de cette longue section n'est pas vraiment nécessaire, surtout si ce qui précède vous a suffi.

Je vais maintenant ajouter d'autres citations, uniquement destinées à montrer la constance de Muscadet / Omega-17 depuis dix ans sur certains thèmes, bien que je ne prétende pas qu'elles contiennent toutes nécessairement des propos racistes ou inacceptables.

"Confidences pathétiques" (http://www.lazone.org/articles/2587.html) (28/07/2015, Muscadet) :

Citer
"J'ai eu un coup de coeur pour ces affiches de série tv -the wire- pour hipsters. La question qui s'est posée était de savoir si j'allais vraiment placarder des têtes de noirs dans mon bureau. Et puis finalement je suis passé outre, assez facilement. Ce qui m'a fait penser que j'étais un raciste récupérable quelque part. Je pouvais prétendre à la rédemption ou un truc du genre, tout ça grâce à une bonne histoire."

Avec en commentaire de son propre texte cette intéressante précision :

Citer
"La fiction, c'est le bouclier idéologique et nébuleux qui permet aux auteurs de ressortir blanchis des tribunaux occidentaux dans 95% des cas, exceptions faites de quelques cas très politisés.
Il est extrêmement puissant dans nos contrées et en un sens c'est tant mieux puisqu'il nous permet de tuer le Pape, de participer allègrement à des ratonnades et de violer des adolescentes sans être inquiétés."

2016, l'année des trois cerises -alignées- (http://www.lazone.org/articles/2624.html) (23/12/2015, Muscadet) :

Citer
Disettes et hécatombes dans l'hémisphère sud et au Moyen-Orient. Le grand retour du cannibalisme africain cause de lourdes pertes dans les effectifs humanitaires.

"Libéralisme océanique et plateau de fruits de mer" (http://www.lazone.org/articles/2902.html) (Le 20/09/2016, Muscadet) :

Citer
"Cette nouvelle classe surtaxée trouvera donc son public élitiste qui, en un sens, payera pour les fraudeurs. Quand l'apartheid économique vole au secours des déficits publics français."

Charmant usage du mot apartheid, qui certes veut juste dire "séparation", mais dont on reconnaîtra qu'il porte une connotation historique.

Le sabot du diable (http://www.lazone.org/articles/2999.html) (05/02/2017, Muscadet) :

Citer
"En réalité, nous jouons même de ce fait le rôle de résistance globale, de test final à la surhumanité décrite par Nietzsche, car ceux qui ont les ressources et la détermination de réussir à s'élever, doivent d'abord affronter notre vindicte et notre insatisfaction appliquées, toutes deux très inventives, pour espérer triompher.
Demandez à Ali Juppé, grand mufti de Bordeaux, il s'en souvient encore."

"Nous" =  l'armée des sous-hommes à morale d'esclave, à laquelle l'élitiste Muscadet s'associe modestement parce que pour l'Éternel Retour, il n'a pas le courage, le pauvre. Voyez comme l'Islam est associé à cette sous-humanité, en donnant écho à de la propagande d'extrême droite (http://www.francetvinfo.fr/politique/les-republicains/primaire-de-la-droite/ali-juppe-comment-la-fachosphere-s-est-infiltre-dans-la-primaire-de-la-droite_1934839.html), type Riposte Laïque.


"Effets de manche (1/2)" (http://www.lazone.org/articles/3017.html) (28/02/2017, Muscadet) :

Citer
Ils font partie de cette engeance qui a construit un cadre idéologique anti-intellectualiste autour du suicide général de notre société, dans quelques années ils diront que « L'orthographe est la science des imbéciles », se soumettront à la dictature du pseudo-utilitarisme : « useless » étant désormais un leitmotiv pour tout ce qui n'est ni argent ni sexe, coopteront la loi prédatrice de la jungle : « victime » étant devenu une insulte ; leur nihilisme panoramique est conquérant. C'est le chant du cygne, les dernières convulsions de déni d'un peuple qui n'a pas su élever ses enfants.
Á ce stade d'endoctrinement, d'inversion complète des valeurs et des définitions, on voit mal quel revirement serait possible. Voilà pourquoi je dis que cette génération de « millennials » sera pulvérisée en vol, hormis pour sa branche la plus aisée, face à la convergence de crises nationales -financement des retraites, chômage de masse, déculturation, angélisme-, et internationales -islam politique, fragmentation européenne, surpeuplement, migrations économiques- qui les attend au milieu de ce siècle et à laquelle ils ne pourront faire face dans leur aliénation.
« Nous mourrons en tant que civilisation », Onfray a raison, tâchons effectivement de le faire avec élégance pour ceux qui s'efforcent encore de penser malgré cette échéance. Sur cette considération, je poursuis mollement vers Petit Bé, porté par les bourrasques sur le chemin terreux qui redescend vers le gué.

Ce n'est pas raciste, juste du réactionnaire très à droite, anti-soixante-huitard, décliniste, obsédé de l'immigration, "ils" ont détruit la France et la civilisation, "ils" vont nous envahir, etc. Je croyais que Muscadet aimait bien l'inversion des valeurs.

"La plus-value de la cigale (1/2)" (http://www.lazone.org/articles/3125.html) (27/08/2017, Muscadet) :

Citer
"Intolérant au point de ne supporter presque rien ni personne, perfectionniste, chiant et autoritaire, j'aurais sans doute, à l'instar de Cocteau, Guitry, Giono et Céline, collaboré durant la Seconde Guerre mondiale"

Je souligne "autoritaire" pour la thèse de l'"anarchiste de droite taquin et blasé", soutenue par Lourdes Phalanges à propos de Muscadet (mais, de toute façon, un "anarchiste" collaborant avec le totalitarisme nazi...). Et merci au passage pour les anarchistes espagnols morts pour les républiques espagnole et française (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Nueve), en luttant contre les racistes identitaires des années 30 et 40 (et aussi massacrés par des stalinien).

À rapprocher de ce commentaire d'un article (http://www.lazone.org/articles/3132.html) d'un autre auteur :

Citer
"C'est un prêcheur à la Diogène de Sinope, semeur de révolte puis de réconciliation nationale, dans le cadre mystique et païen d'un retour à l'essence des choses et au vrai."


Je vais peut-être chercher loin, mais ne dirait-on pas qu'on s'amuse, goguenard, à enrôler Diogène, l'anti travail-famille-patrie de l'Antiquité, au service d'une révolution nationale en vue d'une régénération mystique et païenne. C'est rigolo, ça, hein ? Vous allez voir plus loin, le même jeu existe avec Moïse.

Citer
"« Merci Monsieur, oh non Monsieur ne vous embêtez pas à me donner des feuilles Monsieur j’en ai, merci Monsieur c’est très gentil, ah c’est du tabac au menthol c’est bien ça Monsieur, j’en avais jamais vu du comme ça avant Monsieur, ils font ça en Allemagne Monsieur ? »
Il me prenait pour un allemand et voyait en moi un moyen de briser sa solitude, malheureusement j’avais à faire et chacun sa croix. Il se grattait la tête de reconnaissance, souriant devant la succession de dons dérisoires et apparemment inexpliqués dont il faisait soudain l’objet pendant que je fouillais mon sac-à-dos. Jacques Villeret dans un film d’après-guerre.
Nous vivons une époque où un clochard alsacien est plus recommandable que la moitié de la population en termes de comportement et d’usages. Alors évidemment, ils sont très polis dans les hôtels aussi, mais uniquement pour conserver leur contrat à durée indéterminée. Qu'on ne s’étonne donc pas que je sois un réactionnaire social : mon socialisme est discriminant, voilà tout, et diversement apprécié."

C'est rigolo aussi, ça : "socialisme discriminant" (https://www.google.fr/search?q=%22socialisme+discriminant%22&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&dcr=0&ei=NsXDWZugD-uE8Qfi77eICQ&gws_rd=cr) (clique, ça prendra deux secondes). Il y a de ces hasards dans les combinaisons de mots-clefs... que la diversité appréciera ou pas.


"Guerres (2/2)" (http://www.lazone.org/articles/3137.html) (14/09/2017, Muscadet) :

Citer
Qu’est-ce que vous croyez, les Jean Moulin de square ? Les russes sont increvables, quasiment invaincus de tout temps, de toute histoire, imperturbables colosses sur un champ de bataille, ne connaissant ni l'occupation ni la résignation, regardez-les ; l’Allemagne aurait capitulé à un an ou deux près, et je ne pense pas qu'un soldat russe aurait pu écrire 'Voyage au bout de la nuit'.
Tandis que les français ne sont pas des guerriers, moins encore des conquérants, ce sont des troubadours, des stylistes, des diplomates, des artisans-inventeurs, des cuisiniers et des politiciens, notre réputation nous précède. Laissez la guerre du corps et du terrain à ceux qui l’ont dans le sang, cette guerre-là du moins, car nous autres, nous avons la nôtre, de guerre, celle des mots de magie, de l’évocation et de la projection d’outre-mondes, des chants de sirènes. Nous sommes des alchimistes, des putain de druides, regardez-nous ; c’est cela, notre guerre. Notre volonté existe bel et bien, mais elle n’a de sens qu’à travers notre identité, transcendante malgré notre déni, et jouer les gros bras, les poseurs de bombes ou les hoplites ne nous mènera nulle part. Ce serait nager à contre-courant, s’épuiser pour paraître, puis enfin tout gâcher.
Les russes assureront notre survie tant que nous les aurons de notre côté.

Divagations essentialisantes sur le "génie national" et les vertus guerrières des uns et des autres, on se croirait en plein XIXème. Les Russes s'étant fait vaincre par les Mongols, les Polonais, les Suédois, les Japonais, et même des Français et des Anglais. Complètement enfoncés par les Allemands en 41 comme en 14, ils ont gagné la guerre grâce à la profondeur stratégique de leur territoire et aux ressources démographiques de l'URSS. La France a dominé l'Europe sous Louis XIV ou Napoléon, pour des raisons démographiques plutôt que de génie national, et a raté le coche pour la domination mondiale lors de la guerre de Sept ans, voire encore à Trafalgar ou Waterloo. Le salut venant de la Russie : quel genre de personnes disent ça, en Europe, de nos jours ?

Articles publiés sous l'identité Omega-17 :

"Comment sympathiser avec un vautour en lui jetant des corn-flakes" (http://www.lazone.org/articles/1673.html) (31/03/2007, Omega-17) :

Citer
« Mais non, tu sais bien que ce n’est pas l’alcool, arrête ton cirque, tu la feras à d’autres mais épargne-moi ton numéro d‘Aryen nihiliste, s’il te plaît ![..] Tu n’échapperas pas à ton Destin, Jean-Marie et toutes les syntaxes du monde n’y feront rien [..] »

(Un personnage s'adressant au narrateur)

: "Bruxelles dissociation" (http://www.lazone.org/articles/1742.html) (06/06/2007, Omega-17) :
Citer
"Je suis le deuxième plus grand écrivain français vivant après MH et je suis à peu près le seul à être au courant. On peut chercher, fouiller, analyser, comparer et opposer autant que l’on veut : je suis capable d’écrire ‘gaufre’ avec deux ‘f’ et demeurer grand de façon simultanée."

Bon, ça, j'avoue que c'est juste pour le plaisir.

"Sur tous les fronts" (http://www.lazone.org/articles/1774.html) (17/07/2007, Omega-17) :

Citer
J’ai lu Nietzsche en Seconde, j’étais en accord total sur les réflexions des vingt premières pages. Je me suis arrêtée là. On reconnaît un homme qui développe une idéologie élitiste et profondément réaliste et qui le fera jusqu’au bout. [..] , je sens dans l’air la possibilité non pas d’accéder à un phantasme lunaire d’affranchissement des codes normés mais celle d’une annihilation de la pensée démocratique et d’une concrétisation partielle de l’indépendance ouverte de l’idée de scission globale.

C'est un personnage qui parle dans une fiction, mais Muscadet/omega-17 aussi il aime bien Nietzsche et l'élitisme. Pour la pensée démocratique, je ne sais pas. C'est son droit, cela dit. Juste continuité thématique.

HNE (http://www.lazone.org/articles/1800.html) (0/08/2007, Omega-17) :

Citer
"c’est l’Antéchrist de la culpabilité induite, la fin des petits arrangements entre amis qui n’en sont pas et de la vermine qui ronge la nature instinctive en prétextant la nécessité de conserver une morale civilisationnelle organisée par l’établissement de protocoles qui ne donnent rien d’une main et prennent tout de l’autre sous peine de voir surgir le démon du Chaos qui effraie tous les petits enfants d’influence judéo-chrétienne."

Un personnage aussi, certes, mais dont les paroles reflètent le sens du texte. Continuité thématique.

Reporter du dimanche / tempête dans un verre d’eau (http://www.lazone.org/articles/1891.html) ( 16/02/2008, Omega-17) :

Citer
"Je hélai un véhicule de transport tarifé en émergeant à l’extérieur de l’aéroport ; le taux d’humidité était inconcevable : une bite de nègre kilimandjaresque aurait ramolli en moins d’une minute. La reproduction bahaméenne était un mystère de plus dans ces conditions."

Le narrateur est un personnage raciste d'une œuvre de fiction. Mais il ressemble un tantinet au Muscadet qui se trimballe partout dans le monde en nous racontant sa vie, ses menus, ses considérations sur tout et rien. Et qui ne souhaite d'ailleurs visiblement pas que tout le monde jouisse d'une telle liberté de mouvement ; ce serait du nivellement, voyons.

"Pamphlets [Original + Expansion Set (http://www.lazone.org/articles/1933.html)"] (07/04/2008, Omega-17) :

Citer
"Le couplet de l’humaniste africain ne prendra pas, monsieur Opération Bol de Riz [..]"
Citer
"ne trouve rien de plus perspicace à faire que de distiller sa bave humaniste "
Quelle chose méprisable que l'humanisme. À l'époque, j'ai ri, cru à un simple et innocent exercice de provocation.
Mais en commentaire :
Citer
Ce sont des pamphlets pusillanimes mais pusillanimement vrais comme dirait l'autre.
Continuité dans le choix de cible avec ce passage d'un dialogue "humoristique" (https://forum.lazone.org/index.php?topic=1320.msg70993#msg70993) en forum :
Citer
"- Gérard Miller.
- Le juif pédéraste chez Drucker ?"

"Reporter du dimanche / la vie est un long ricanement d’otarie" (http://www.lazone.org/articles/2164.html) (27/07/2009, Omega-17) :

Citer
"Je me suis pas plu, chez les Noirs. Non ils sont vraiment trop sales, et pauvres aussi. Le contraste est appréciable au début mais rapidement ça n’a plus de sens. J’aurais pu acheter un village ou en ériger un à mon nom, monter une milice ou encore une usine de glaçons pour narguer la population mais ça ne m’aurait pas vraiment amusé. Sauf si c’était pour leur lancer dans les oreilles et encore. Oui, parce que les noirs ont de petites oreilles en général et ils redoutent que l’on s’attaque à ce cartilage. Je le sais grâce à l’étude publiée dans Minute, je parle du hors série de Décembre évidemment. Seulement par abonnement.
Par défi, j’ai d’ailleurs terminé ma lecture appuyé au mur qui jouxte la sortie du siège socialiste.
En abordant la question avec quelques militants, je me suis aperçu que la plupart préférait éluder pour aller directement déjeuner en terrasse, mais le sixième fut le bon. Pas n’importe lequel en plus : un thermostat 7, cuit à l’étouffée, il lui manquait que les quartiers de papaye pour figurer à la carte du Bongo Congo, la meilleure cantine de la forêt. Je l’ai pris en dilettante, la une bien en évidence et la main ferme sur mon sac de glaçons que j’avais vrillé en queue de rat à la manière d’un fléau d’armes.

« Salut camarade, je viens d’en lire une bonne, ça va te faire grimper au cocotier. Regarde un peu ça.
- Pardon ? Vous devez vous tromper. ( pas d’accent, j’étais déçu mais j’allais le ferrer )
- Non, aucune erreur, Monsieur Petersen. Voyez donc ce que ces immondes fascistes ont pondu. Encore une provocation envers les nobles souffleurs de sarbacanes. »

Il s’est légèrement penché vers le canard, ce con. Je l’ai assaisonné de mon boulet arctique au niveau des cervicales ; j’avais pris une belle impulsion en ouvrant l’épaule en arc de cercle et j’ai lâché tout ce que j’avais. J’en jurerais pas mais je pense avoir ripé sur l’hypothalamus avec le rebond. En tout cas, ça l’a séché tout de suite.
Il a fait un bruit sourd en s’écrasant sur les pavés, ça a même résonné. Un peu comme un gros singe qu’on tiendrait par la patte et qu’on frapperait sur une plaque en inox. Mais en moins net quand même.

« Ahh aaahh AhuUmmhf », j’ai pas pu en tirer davantage, il était bloqué là-dessus.

« Alors ?
- Aa mais eeHee Oorrff Aah
- Eh oui, on parle dans le dialecte du village maintenant, on retrouve la mémoire sous le coup de l’émotion, hein ? Ils sont où, les sorciers qui font de la bonne soupe aux yeux de phacochère, maintenant ?
- Arghh Arrê Apff Arrê Ummh Arrêtez..
- Ah le coup du Minute, tu le connaissais pas : ça t’a surpris. Et on a peur pour ses oreilles. Parce que la tête, d’accord, mais les oreilles, aïe aïe aïe, n’est-ce pas ? »

Je comptais bien aller au bout de mon idée mais une poignée de gauchistes a commencé à se dandiner derrière les fenêtres, quelques-uns ont mis leurs nez crochus dehors, l’odeur sans doute les avait alertés.

« Pas de panique, on va le jeter. Je m’occupe de tout, vous pouvez rentrer faire des avions en papier.
- Que s’est-il passé ? Vous avez appelé les secours ?
- Evidemment, les braconniers sont en chemin. Ils m’ont promis une dizaine de peaux de lynx en échange de cette belle pièce. C’est un 4X4 BMW, si vous les voyez tourner à l’angle, faites leur signe. Je vous laisse ma carte. »"

Citer
"J’y peux rien, il me rappelle ce Playmobil maghrébin qui m’avait mordu la main sans raison à la maternelle, l’animal avait visé dans la partie tendre entre le pouce et l’index."

Le même personnage de "reporter du dimanche" raciste.


4. Le cas Lourdes Phalanges

Lourdes Phalanges (http://www.lazone.org/auteurs/Lourdes%20Phalanges.html) est présent depuis mai 2015 et est devenu admin depuis septembre 2016 (https://forum.lazone.org/index.php?topic=3611.msg67418#msg67418) jusqu'à ce que je lui retire ses droits tout récemment. Je dois d'abord reconnaître que Lourdes Phalanges n'a à ma connaissance rien fait pour nuire au site, et qu'il semble être venu là parce que le site l'attirait, et avoir fait un travail de publication correct en tant qu'admin. Néanmoins, selon moi, il présente un profil d'extrême droite, exprime des idées et même une idéologie auxquelles le site ne devrait pas s'associer, et ne devrait pas être en position de déterminer la ligne éditoriale.

4.1. Commentaires récents à la suite desquels je lui ai retiré ses droits d'admin

4.1.1. Envie d'en découdre pour ses gènes et son héritage contre d'autres groupes humains

Vendredi 15/09 vers 10h, les commentaires suivant sous l'article "Guerres (2/2)" (http://www.lazone.org/articles/3137.html) :

Citer
"Mais J'imagine que ça s'inscrit dans la logique contemporaine, qui confond cause et conséquence : La pornocratie, l'homo festivus, l'hédonisme mal-compris, le déracinement qui annihile le besoin de perpétuer et transmettre, les visions court-termistes (quelles soit économiques ou purement biologiques), la fausse-virilité d'apparat qui confond nombre de conquêtes et puissance, le féminisme et son mythe de la femme libérée de toutes responsabilités, le chantage émotionnel de certaines personnes instables psychiquement, le slogan "Mon corps m'appartient" (donc je peux le détruire ? Car c'est ce qui se passe après quelques avortements, la femme devient infertile) …
Tout ça mène à ce genre de conclusion défaitiste : "une grossesse indésirée", comme si l'enfant était un produit acheté en trop lors des soldes.

On peut également y voir l'emprise mentale du monothéisme et de son manichéisme pratique : La barrière n'a que deux côtés, il suffit que je proclame être du bon pour avoir la conscience tranquille. En somme, repousser la réalité le plus loin possible avec mes petites croyances, là où les paganismes prônaient un équilibre des forces vitales.

Contrairement aux autres animaux, l'être humain trouve sa liberté dans la contrainte."

Mais surtout celui-ci :

Citer
"La pilule détruit le cycle hormonal (entre autres joyeusetés…) de la femme. Le stérilet semble être, d'après les études sérieuses (et ma propre expérience monogamique), la solution adéquate. Exit donc le plastique, sauf habitudes hédonistes mal-comprises d'homo festivus.

"Je suis de ceux qui estiment que la vie n'est pas nécessairement un cadeau". La vie est, et c'est déjà très bien. Toi même déplore la procréation excessive de certains groupes humains au détriment d'autres groupes humains, et ce n'est pas avec de belles formules qu'on endiguera la destruction de l'héritage que des millions d'hommes et de femmes ont façonné de leurs petites mains et de leurs grands esprits (et inversement, hein). Et pour être plus terre à terre, l'amas de gènes qui me compose ne souhaite pas disparaitre sans se défendre un minimum. Le côté sportif, j'imagine.

Je ne suis pas un modèle de vertu et ne proclame rien, ni ne suis coercitif. Mais baiser à tout va sans réfléchir un chouia, pour ensuite pleurnicher que la vie c'est pas chouette, et qu'on doit payer des charges, et qu'on est plus libre de baiser à tout va, vous comprenez ma bonne dame, la décadence, c'est plus ce que c'était… Tu est souverainiste, autant commencer par l'être dans ta propre vie, avant d'élargir à la tribu.

Tu ne me déçois pas (sauf quand tu fais de la lâcheté ton étendard. C'est le nihilisme généralisé qui guide tes mots et tu suis sans rechigné, parce que c'est facile de suivre). Je ne distribue pas les bons points, chacun effectue sa percée dans la vie, le bout du chemin est le même pour tous… Après, il y a l'art et la manière. Ca doit te parler l'art, tu es nouvelliste."

Combiné avec celui-là :

Citer
""Ah oui, et on sera dix milliards en 2050."

Parfait, ce sera l'occasion pour chacun de démontrer l'étendue de ses talents et de mériter sa place. "

On a donc un sportif qui se réjouit de pouvoir montrer sa valeur et mériter sa place en défendant ses gènes et son héritage dans la lutte avec d'autres groupes humains, et avec autres chose que des belles formules, plutôt que de disparaître sans se défendre. Bon, c'est quelques minutes après avoir lu ça que je lui ai retiré ses droits d'amins.

4.1.2. Le consensuel monsieur Hitler

Dimanche 10/9 vers 20h, cet échange sous l'article "Merde" (http://www.lazone.org/articles/3134.html), à propos d'Hitler, que je suscite moi-même parce que j'ai commencé à avoir des soupçons :

Citer
- Lourdes Phalanges : "Comme tout être humain valable, je suis clivant."
- Dourak Smerdiakov : "Content de savoir qu'Hitler est un être humain plus valable que ma maman."
- Lourdes Phalanges : "Il fut élu démocratiquement, profitant d'une large majorité. Donc très consensuel, à l'époque. "

Ça s'arrête là, ça pourrait être une vanne, et je ferme ma gueule pendant quelques jours en méditant certaines choses. Plus tard, alors que le déballage a commencé, Lourdes Phalanges écrit :

Citer
"Je n'ai jamais dit qu'Adolph était intrinsèquement consensuel. Il l'était A L'EPOQUE étant donné qu'il fut élu à la majorité, de façon démocratique. C'est un fait historique, pas une opinion. Ouvre un livre d'histoire. Tu sors mes propos de leur contexte."

Faux, absurde, louche. Soit il est de mauvaise foi, soit c'est un crétin qui prétend m'éduquer. Qu'il aille lui-même lire la Chronologie du III Reich (https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_Troisi%C3%A8me_Reich). Le NSDAP (https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_national-socialiste_des_travailleurs_allemands#Vers_la_dictature_totale) obtient 37% puis reflue à 33% en 1932. Dans un climat d'instabilité politique extrême, Hitler est nommé chancelier en janvier 1933 en acceptant de n'avoir que deux ministres. Le NSDAP n'obtient que 44% en mars 1933, alors que le Reichstag a été incendié, un état d'urgence installé, ou plutôt l'état de droit suspendu, les communistes persécutés, des journaux fermés, et que les organisation paramilitaires ont commencé à faire régner la terreur.

Mais quel genre de personne peut bien avoir envie de soutenir ce genre de thèse ?

4.1.3. Théorie polycentrique et révisionnisme

Alors que le déballage commence avec Muscadet, j'ai le malheur d'affirmer que le peau blanche est une adaptation au manque d'ensoleillement. Réponse rapide de Lourdes Phalanges, visiblement tracassé par le sujet :

Citer
"La théorie polycentrique, confirmée par des recherches archéologiques récentes, met à mal ce révisionnisme.

http://www.telegraph.co.uk/science/2017/05/22/europe-birthplace-mankind-not-africa-scientists-find/

http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/une-nouvelle-analyse-bouleverse-nos-connaissances-sur-la-naissance-de-l-humanite-59234cc8cd702b5fbebb4a29"

Bel usage du mot "révisionnisme". Précisons au passage que Lourdes Phalanges semble apprécier l'expression "retournement accusatoire" (https://forum.lazone.org/index.php?topic=1320.msg71033#msg71033) (06/09/17) et le pratique volontiers en me traitant de fasciste.

Bon, il ne comprend même pas ce vers quoi il donne des liens. Ces articles parlent de la séparation des ancêtres de l'homme et du chimpanzé il y a 7 millions d'années, qui est bien plus éloignée dans le temps de l'apparition de l'homme moderne en Afrique que celle-ci ne l'est de nous. C'est stupidement à côté de la plaque.

Mais quel genre de personne peut bien avoir envie de soutenir ce genre de thèse ? Recherche Google : "théorie polycentrique" (https://www.google.be/search?client=firefox-b&dcr=0&biw=1024&bih=624&q=%22th%C3%A9orie+polycentrique%22&oq=%22th%C3%A9orie+polycentrique%22&gs_l=psy-ab.3..0i71k1l4.0.0.0.20525.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0....0...1..64.psy-ab..0.0.0....0.u9tK1fNQLZc) => Henry de Lesquen (https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_de_Lesquen), Polemia (http://archives.polemia.com/article.php?id=2164) (Jean-Yves Le Gallou (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Le_Gallou), GRECE (https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_de_recherche_et_d%27%C3%A9tudes_pour_la_civilisation_europ%C3%A9enne)), Carrefour de l'horloge (http://www.clubdelhorloge.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=184&Itemid=224)...

4.2. Idées affichées sur le site (voire idéologie)

À propos de Michel Onfray (qui n'est pas le centre du propos ici) , il déclare (https://forum.lazone.org/index.php?topic=1320.msg70986#msg70986) :

Citer
"Acclamé et invité partout pour son anti-catholicisme et son fameux Traité, il a commencé à sentir la laisse se tendre quand il s'est attaqué à Freud.

Le côté bourru/ancien-pauvre peut séduire ceux qui ne lisent pas ou qui exercent de vrais métiers et il n'en reste pas moins une porte d'entrée idéale vers des choses plus consistantes comme Jean Soler, Daniel Dubuisson ou Eléments."

Au passage, il tient à nous faire partager ses lectures (https://forum.lazone.org/index.php?topic=1320.msg70997#msg70997) :

Citer
"Allez zouh, un petit article sur les dessous de l'entreprise Onfray et on retourne lire Dumézil :"

Voyons vers quelles idées plus consistantes Lourdes phalanges se réjouit qu'Onfray puisse constituer une porte d'entrée idéale...

4.2.1. La revue Élements, émanation du GRECE et de la Nouvelle Droite

Donc, la revue Éléments pour la civilisation européenne (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9ments_(revue)) (site officiel) (http://revue-elements.com/), émanation du GRECE (https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_de_recherche_et_d%27%C3%A9tudes_pour_la_civilisation_europ%C3%A9enne), mouvance Nouvelle Droite (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_Droite), et dirigée par Alain de Benoist (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_de_Benoist), comme les revues associées Nouvelle École (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_%C3%89cole) et Krisis (https://fr.wikipedia.org/wiki/Krisis_(revue)).

Les cofondateurs ou membres importants du GRECE sont notamment, parmi les plus connus :
- Alain de Benoist (https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_de_Benoist) : FEN (https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9d%C3%A9ration_des_%C3%A9tudiants_nationalistes), Europe-Action (https://fr.wikipedia.org/wiki/Europe-Action), OAS, pro-apartheid - s'est depuis rendu apparemment présentable - critique du christianisme influencée par Louis Rougier (https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Rougier) (anti-chrétien, faux résistant, vrai vychiste, anti-gaulliste, néo-pétainiste)
- Dominique Venner (https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Venner) : néo-paganisme, OAS, tradition et identité contre le melting-pot, élitisme de la force, héroisme, Europe-Action (https://fr.wikipedia.org/wiki/Europe-Action), Rebatet, radio-Courtoisie, Robert Ménard, immigration afro-maghrébine, grand remplacement, Renaud Camus (https://fr.wikipedia.org/wiki/Renaud_Camus), inspirateur du Bloc Identitaire (https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Identitaires#cite_note-rue89-4)...
- Jean Mabire (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Mabire) : nationalisme européen, néo-paganisme, revue Minute, héroisation des SS, indo-européens...
- Pierre Vial (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Vial_(homme_politique))  (viré depuis pour "racialisme", apparemment, faut savoir rester présentable) : Terre et Peuple (https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre_et_Peuple), FN, néo-paganisme, Rivarol (https://fr.wikipedia.org/wiki/Rivarol_(hebdomadaire))...
- Jean Haudry (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Haudry) : Élements, Nouvelle École, Krisis, Club de l'Horloge, revue Identité du 'comité scientifique' du FN, Terre et Peuple, Indo-européens et origine circum-polaire...
- Jean-Yves Le Gallou (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Le_Gallou) :  Club de l'horloge (https://fr.wikipedia.org/wiki/Carrefour_de_l%27horloge), préférence nationale, FN, ethno-différencialisme (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ethno-diff%C3%A9rencialisme), Polemia (https://www.polemia.com/), réinformation, néo-païen, proche de négationnistes...
- Yvan Blot (https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvan_Blot) : Nouvelle École,  Club de l'horloge (https://fr.wikipedia.org/wiki/Carrefour_de_l%27horloge), FN, union de toute la droite, Radio Courtoisie...

En voilà une belle source d'inspiration pour du néo-paganisme anti-judéo-chrétien, amateur de culture physique, de valeurs viriles, d'antiféminisme, d'inégalitarisme, de vitalisme, de renaissance européenne et de nietzschéisme ! Tout ce que Lourdes Phalange aime bien, ça tombe bien.

Sur la Nouvelle Droite, extraits de Pascal Perrineau, dans 'Histoire de l'extrême droite en France', Point, Histoire, p. 243 et 246 :

Citer
"Tournée vers le passé et toute tout entière vouée à la nostalgie coloniale, l'extrême droite s'étiole et ne semble plus avoir aucune capacité à rebondir. [..] Certains, lassé de l'activisme, choisissent le combat culturel (la revue Europe-Action est crée en janvier 1963 et préfigure le courant intellectuel de la 'Nouvelle Droite') [..]"
Citer
Et pourtant, à la fin des années soixante-dix et au début des années quatre-vingt, plusieurs signes montrent que ce vieux courant n'est pas tout à fait mort.Sur le plan idéologique, la 'nouvelle droite' a redonné un visage neuf à de vieilles antiennes de l'extrême droite (valorisation de l'inégalité, racisme, élitisme, référence à la culture européenne et à la Grèce...) et a gagné dans les 'têtes' à défaut de gagner dans les urnes.[..] alors que l'extrême droite est étique, se développe une forte poussée idéologique de la droite extrême.[..] Des 'ponts' sont jetés vers la droite classique et respectable, et participent à la légitimation de l'extrême droite. Face à la gauche conquérante du début des années quatre-vingt, la 'nouvelle droite permet d'établir un contre-feu idéologique. Dans une perspective gramscienne (le marxiste italien Antonio Gramsci est d'ailleurs explicitement revendiqué par les intellectuels de la 'nouvelle droite'), ces idéologues considèrent que la victoire dans la sphère des idées et de la culture prépare les conditions de la victoire politique

Amusant, au passage, l'opinion de l'Action française des années 70 sur la Nouvelle Droite et Alain de Benoist, selon "L'Action française", François Huguenin, Tempus, p. 560 :

Citer
"Cinq ans plus tôt, Leclerc était déjà parti en guerre contre Nouvelle École et les thèses d'Alain de Benoist. Il n'en démordra pas, s'insurgeant contre 'l'aversion du christianisme', 'l'eugénisme' et la 'raciologie' de la nouvelle droite. Avec fougue, Leclerc met en lumière les deux postulats de base d'Alain de Benoist : le nominalisme qui rend caduque toute pensée métaphysique et une vision du monde comme chaos, ce qui réduit l'individu à une subjectivité tragique. Le drame, c'est que 'faute d'une affirmation d'une identité de la personne humaine, l'affirmation du pouvoir démiurgique de l'individu devient effectivement paranoïaque'. L'affirmation exacerbée de la différence entre les êtres aboutit à opposer des 'monades incommunicables'. Pour les royalistes, la vraie barbarie est là, que l'opposition au christianisme révèle, notamment le refus de cette égalité des hommes, en tant que créatures de Dieu, dotées d'une âme, et appelées, toutes, à la sainteté."

L'opinion du politologue Stéphane François (https://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Fran%C3%A7ois_(politologue)) dans cet entretien (http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-le-grand-entretien/20140511.RUE3718/oubliez-game-of-thrones-les-identitaires-ont-des-theories-plus-folles.html) très intéressant sur les identitaires néo-païens, les Indo-européens, tout ça :

Citer
"Alain de Benoist est l’une des grandes figures de la Nouvelle Droite, qui a probablement été l’essai le plus abouti de formulation doctrinale à l’extrême droite. Quelle est sa place dans cette fabrication idéologique ?

Il fut l’une des têtes pensantes de la reformulation de la thématique indo-européenne à l’extrême droite. Au début des années 1960, lorsqu’il était membre d’Europe-Action – il était son secrétaire de rédaction sous le pseudonyme de Fabrice Laroche –, il participa aussi à la reformulation d’un discours raciste défendant la « race blanche ».

Ensuite, avec la Nouvelle Droite, il fit à la fois une synthèse et une réinterprétation des thèmes indo-européens dans une optique identitaire. Dans les années 1980, il s’est éloigné de ces positions qu’il avait contribué à formuler. Il a d’ailleurs reconnu avec honnêteté le rôle qu’il a joué dans ses mémoires, parue en 2012. Sous son influence, la Nouvelle Droite va évoluer vers une défense du différentialisme

S’il a abandonné le racisme, il reste convaincu de l’origine circumpolaire des Indo-Européens. Quoiqu’il en soit, il a joué un rôle important dans la reformulation d’un discours racial, à dominante nordique, au sein de l’extrême droite, à l’instar d’un Dominique Venner."

Du même politologue Stéphane François (https://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Fran%C3%A7ois_(politologue)) : "La Nouvelle Droite et les Indo-Européens - Une anthropologie d’extrême droite" (http://terrain.revues.org/14232) :

Citer
La Nouvelle Droite et les revues d’anthropologie raciale

La Nouvelle Droite entretint jusque dans les années 1980 des liens avec une revue allemande ouvertement nordiciste et racialiste, Neue Anthropologie, dont Alain de Benoist fut membre du comité de rédaction. Cette dernière est l’une des grandes revues de la « science raciale » avec Nouvelle Йcole et The Mankind Quarterly, fondé par Robert Gayre of Gayre and Nigg. Neue Anthropologie est éditée par Jürgen Rieger, un avocat spécialisé dans la défense de néonazis, disciple de Günther et membre de la Northern League. Cette revue cultiva dans les années 1970 des relations avec les milieux néonazis, dont certains firent partie de son comité scientifique, et avec les milieux négationnistes liés au Suisse Gaston Amaudruz. Elle tenta de redonner une légitimité au racisme en déculpabilisant l’anthropologie nordiciste, en particulier celle qui fut en vigueur sous le IIIe Reich.

Cette anthropologie raciale se diffusa au sein des différentes tendances de l’extrême droite. Ainsi, les Identitaires8 défendent l’idée güntherienne d’une existence de « races » européennes aux types physiques distincts. Pierre Vial (2000 : 233), alors responsable du grece, affirme en 1981 que « d’un point de vue anthropologique, la population française est composée de «Méditerranéens», d’«Alpins» et de «Subnordiques» ».

Alain de Benoist lui-même dans ses oeuvres (un de ses pseudonymes) sur le site du GRECE : L’ordre moral (https://grece-fr.com/?p=1550) : condamnation du nouvel ordre moral et de l'idéologie des droits de l'homme, religion de notre temps et invasion de moraline (coucou Nietzsche! tu nous manquais).


Donc, Élements, défini par soi-même (http://revue-elements.com/elements-En-marche-vers-l-uberisation.html) : "De la géopolitique à la biologie, des doctrines politiques aux grands faits de société, Éléments propose une alternative à la pensée unique et à la désinformation. C'est aussi une revue ouverte à tous ceux qui réfléchissent aux conditions d'une renaissance de la civilisation européenne à l'ère de la mondialisation." ... Vous le voyez, le lien entre la géopolitique et la biologie ?

Bon, Alain de Benoist s'est fortement assagi depuis longtemps et la revue Élements se veut respectable, recherche l'ouverture, notamment avec des gens comme Onfray ou Gauchet, et vous n'y trouverez rien de condamnable. Pas de "Sieg Heil !", pas de négationniste de la Shoa, aucun racisme direct. Juste du différencialisme, du non universalisme, de l'européisme, du nietzschéisme, du néo-paganisme, de l'anti-monothéisme, du vitalisme, des Indo-européens, etc. C'est du travail de sape idéologique, discret mais efficace (la preuve : Lourdes Phalanges).
 
Cela dit, en page d'accueil d'Élements, en ce moment, vous pouvez admirer immédiatement pépé Charles Maurras (https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Maurras), de l'Action Française (https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Action_fran%C3%A7aise_(quotidien)), à qui est consacré le dernier numéro de Nouvelle École (https://fr.wikipedia.org/wiki/Nouvelle_%C3%89cole). Que le monde est petit. Je ne crois pas qu'ils défendent ses idées, ou pas directement, mais je ne crois pas qu'il soit là par hasard non plus...

Ils mettent aussi en avant un livre (http://www.revue-elements.com/livres-Proudhon-l-anarchie-sans-le-desordre.html) sur Proudhon (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre-Joseph_Proudhon), anarchiste du XIX, également très misogyne et antisémite, dont le nom fut donné au Cercle Proudhon (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_Proudhon), vaine tentative de drague des syndicalistes révolutionnaires par l'Action française au début du XXème. C'est sûrement le côté anarchiste qui les séduit le plus... L'auteur du livre est rédacteur en chef de Krisis (https://fr.wikipedia.org/wiki/Krisis_(revue)), que le monde est petit, un nietzschéen (https://philitt.fr/2015/12/17/thibault-isabel-la-civilisation-moderne-nest-plus-quune-forme-sophistiquee-de-barbarie/), que le monde est petit, et le préfaceur est Michel Onfray, que le monde est petit. Ça manque un peu d'Alain Soral, mais lui n'est pas présentable, alors ça attendra.

4.2.2 Jean Soler, Michel Onfray, et l'anti-monothéisme

Jean Soler et Onfray : un article très polémique (http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/michel-onfray-jean-soler-l-homme-qui-a-declare-la-guerre-aux-monotheismes-07-06-2012-1471224_326.php) dans lequel Onfray présente un livre de Soler dans le Point. Dans le Point également, mentionnons une une réponse (http://www.lepoint.fr/grands-entretiens/la-polemique-michel-onfray-jean-soler-06-07-2012-1481791_326.php#) critique fort utile et une défense (http://www.lepoint.fr/culture/onfray-soler-la-polemique-continue-05-07-2012-1482414_3.php) contre l'accusation d'antisémitisme (mais reconnaissant plutôt l'inanité de la thèse défendue...). Une autre réponse (http://www.lexpress.fr/culture/livre/jean-soler-ou-les-demons-de-michel-onfray_1131094.html).

(En fait, Jean Soler (https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Soler) semble être un auteur respectable, à défaut d'être très original - le monothéisme qui mène plus facilement au fanatisme et au totalitarisme... entendu mille fois - et Onfray semble s'être bien débrouillé pour le présenter de façon scandaleuse.)

D'abord, pour lever le voiles sur les vérités tenues secrètes par l'université défendant les valeurs judéo-chrétienne, Onfray/Soler démonte pleins de supposée idées reçues comme on enfonce autant de portes ouvertes depuis longtemps, par exemple dans un succès de librairie comme La Bible dévoilée (https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Bible_d%C3%A9voil%C3%A9e). Puis, une première révélation : le monothéisme est fondamentalement fanatique et le polythéisme tolérant. Merci Onfray/ Soler, c'est vraiment inédit, du jamais entendu. Deuxième révélation : les Juifs ont inventé le génocide en conquérant Canaan sur ses habitants, récit mythologique aussi authentique que le massacre des Troyens par les Grecs, ce qui n'empêche la très éculée et très caricaturale comparaison entre Athène et Jérusalem au détriment de cette dernière, la première étant systématiquement idéalisée (tolérance, place des femmes...) et l'autre systématiquement stigmatisée. Puis viennent Jésus et Constantin, un monothéisme universel associant politique et religion, implantant manichéisme et millénarisme dans la tête de tous, même déchristianisés, jusqu'à la 666ème génération. Ce qui nous mène à Marx et Hitler ("dont Jean Soler montre qu'il n'a jamais été athée mais que, catholique d'éducation, il n'a jamais perdu la foi."), judéo-chrétiens à l'insu de leur plein gré (https://fr.wikiquote.org/wiki/Christianisme#Adolf_Hitler), et à la troisième grande révélation : le judaïsme a donc, in fine, engendré le nazisme, qui est un "modèle hébraïque auquel il ne manque même pas Dieu".

Ils ne sont pas formidable, nos disciples de Nietzsche, l'amateur de splendide bête blonde, le dénonciateur de la morale d'esclave chrétienne ? Le "retournement accusatoire" (http://www.lafauteadiderot.net/Nietzsche-et-le-nazisme), vous vous souvenez ? (intéressant article, nuancé, sur Nietzsche et le nazisme)

Mais quel genre de personne peut bien avoir envie de soutenir ce genre de thèse ?  "La vision hitlérienne du monde est un judaïsme inversé." (https://youtu.be/25ZNMf7hDdk?t=6m40s) (si, si, clique, c'est très rigolo, et ça démarre au bon endroit dans la vidéo) Il est super sympa le nouveau copain de Michel Onfray, non ?

Au regard de tout le reste, je m'autorise à douter que ce soit uniquement par amour de la tolérance et de la paix qu'un néo-païen anti-monothéiste, antiféministe, vitaliste, amateur de culture physique et de valeurs viriles comme Lourdes Phalanges apprécie la thèse Onfray/Soler.

4.2.3. Dubuisson, Dumézil, indo-européens

Sur Dubuisson (https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Dubuisson) et son rapport avec Onfray, je n'ai pas trouvé grand chose. Ce qui peut l'attirer chez Lourdes Phalanges ? Sans doute la mythologie comparée indo-européenne. Mais peut-être aussi des propos (https://lhomme.revues.org/6449) non universalistes sur le rapport de l'occident avec la religion.

L'oeuvre de Dumézil (https://en.wikipedia.org/wiki/Georges_Dum%C3%A9zil) est, pour ce que j'en connais et dans la mesure où je peux en juger, honnête, savante et érudite, mais aussi controversée pour des raisons scientifiques et personnelles (proche de l'Action française dans sa jeunesse) - et peut-être aussi fragile, comme celle d'un mesureur de pyramides qui finit toujours par trouver ce qu'il cherche.

On peut bien sûr s'intéresser aux indo-européens sans être aryaniste, même en adhérent à la vieille thèse classique héritée du XIXème de l'invasion d'un peuple ayant acquis une supériorité militaire en maîtrisant le fer et en domestiquant le cheval et s'imposant partout comme caste supérieure ou en remplacement de la population locale (les premiers génocidaires, Onfray, non ? ha, pourtant ce serait avant les Hébreux...). Mais chez un lecteur d'Élements désireux de se battre pour ses gènes, on avouera que ça prend une autre dimension.

4.2.4. "Tout ce qui élève unit"

Pas le plus important, mais Lourdes Phalanges cite "Tout ce qui élève unit". C'est une citation apparemment attribuée à Péguy, mais dont je ne retrouve pas l'origine, que je ne connaissais pas et qui doit être peu célèbre sinon apocryphe, puisque'une recherche Google (https://www.google.be/search?q=%22Tout+ce+qui+%C3%A9l%C3%A8ve+unit%22&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b-ab&gfe_rd=cr&dcr=0&ei=WhnJWdnQBcfc8AfvtYVw) renvoie vers fort peu de résultats dont :
- le  Cercle Aristote (http://cerclearistote.com/), visiblement proche de l'extrême droite (https://ripostelaique.com/pierre-yves-rougeyron-president-du.html).
- Paul-Marie Coûteaux (https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul-Marie_Co%C3%BBteaux) (FN), repris sur différents sites.
- la Zone, maintenant en bonne compagnie donc, grâce à notre sportif (2ème page de résultats)

4.2.5. Volonté de puissance et inégalitarisme

En commentaire (http://www.lazone.org/articles/3129.html) le 4/9 :
Citer
chacun veut étaler son pot sur la toile, afin de faire reluire sa petite Volonté de puissance, dans la limite des stocks disponibles
Citer
contrairement à ce que pensent les néo-pédagogues et autres vulgarisateurs-égalitaires
Citer
ils ne font qu'étaler leur naïveté, ou plutôt leur dogme, leur croyance que les gens, soi-disant tous libres et égaux
Citer
Malgré l'expression sous contrainte de différentes Volontés de puissance, ce texte ne fait sens pour personne. Il est donc authentiquement démocratique, non pas au sens antique, mais contemporain.

4.2.6. Ezra pound, pas sage

Il y a quelques mois, il cite (https://forum.lazone.org/index.php?topic=3724.msg70056#msg70056) Ezra pound (https://fr.wikipedia.org/wiki/Ezra_Pound), toujours cher au coeur des néofascistes italiens, pas ingrats (https://fr.wikipedia.org/wiki/CasaPound) :

Citer
Ezra Pound |  "Le vrai problème avec la guerre, c'est qu'elle ne donne à personne l'occasion de tuer les gens qu'il faudrait."

Quand je signale que ça sonne bizarrement quand on sait qu'il était fasciste, il répond :

Citer
Si après on ne doit citer que les écrivains sages… Et encore, je suis à peu près sûr que même Jules Renard a fait des carabistouilles durant sa tendre enfance.

Bon, ça pouvait et ça pourrait encore passer pour de l'humour noir, mais à présent ça demande une certaine bonne volonté tout de même.

4.3. Continuité thématique dans ses articles

Poll(c)ock (http://www.lazone.org/articles/2509.html) (17/10/2014),
Et au fond du Trou, mon trou. (http://www.lazone.org/articles/2539.html) (01/03/2015),
Riri, Selfifi et Loulou #TDM2015 (http://www.lazone.org/articles/2574.html) (23/06/2015) :

J'ai publié les premiers articles de Lourdes Phalanges. Il a fini par se plaindre de ne pas être pris au sérieux et d'être publié dans la catégorie 'débile'. Bien, prenons donc au sérieux ces histoires de violence et de viols très anti-féministes, c'est en effet une des obsessions de Lourdes Phalanges. Pas en désaccord avec la ligne éditoriale, d'ailleurs.

Cinéphilis (http://www.lazone.org/articles/2565.html) (11/06/2015) :

rabâchage sur le politiquement correct et la corruption des moeurs via le cinéma 'mainstream' :  "[anathème aléatoire]" - "[minorité aléatoire] tout-sympa-mais-qui-souffre" - "révisionnisme hollywoodien" - "kkkulture" - "désordre sidaïque libéral-libertaire" - "femmelins" (http://www.cnrtl.fr/definition/femmelin) (mais c'est du Proudhon ! que le monde est petit)

En commentaire :

Citer
"Les calembours sont uniquement là pour que le texte soit en conformité avec la ligne éditoriale. Le 3ème correspond à l'univers mental de l'archétype décrit. En revanche, les deux précédents sont totalement 1er degré.
Et ça permet à Lapinchien de vérifier que c'est bien mon moi véritable qui écrit, et non mon double fractionné tout droit venu d'une dimension parallèle où le paganisme a pris le pas sur les religions du désert."

"Jet de bile Cosby (Jet de bile n°0)" (http://www.lazone.org/articles/2654.html) (26/01/2016) :

Citer
"«Toutes les révolutions du XXè siècle ont été autant de provocations pour préparer l’essor de la «société de consommation et du spectacle» qui est en voie d’engloutir l’humanité dans sa panse. [..]  le triomphe du «moderne» n’a été qu’une parodie profane du sacré, et le culte de la pensée horizontale qu’un simulacre de la transcendance déchue.»"

Passage extrait de "Théologie de la provocation" (http://www.medias-presse.info/theologie-de-la-provocation-causes-et-enjeux-du-principe-totalitaire-gerard-conio/50400/), Gérard Conio, préface (http://editions-syrtes.com/catalogue/theologie-de-la-provocation-gerard-conio/) de l'inévitable Michel Onfray : anti-modernisme, le christianisme comme source des totalitarismes par invention du "tiers inclus", etc. Le Cercle Aristote également intéressé par le sujet (http://cerclearistote.com/conference-de-gerard-conio-theologie-de-la-provocation-causes-et-enjeux-du-principe-totalitaire/).

"." (http://www.lazone.org/articles/2671.html) (07/02/2016) :

mauvaises odeurs corporelles évoquant Birkenau - mépris pour un homme qui ne cherche pas à transmettre ses gènes - mépris pour une obèse féministe, "Ogre Tolérance", présentée en raciste anti-chinois ("retournement accusatoire" ?) - mépris pour la dénonciation du manspreading présenté comme du fascisme (dictature féministe) - mépris pour un clochard mangeur de rat

"16. C'est mieux quand c'est la voix dans ma tête qui le lit #SaintCon2016" (http://www.lazone.org/articles/2788.html)

Citer
"Une poitrine lourde et prometteuse, qui devrait pouvoir nourrir une longue lignée, métissée ou pure race."
Citer
"La loi du plus fort, l'évolution : sa peau d'ébène lui avait été transmis par ses ancêtres afin de faire du soleil un compagnon de route, cette turgescente excroissance upgraderait sûrement son code génétique. Au pire, elle découvrirait là une nouvelle cachette pour son gouter."

Ambiguïté du fait que c'est un texte de Saint-Con et que le narrateur brûle à la fin. Une innocente bédouine à peau d'ébène se fait "upgrader" le code génétique par un "colon-touriste", "gorgé de tous [ses] ismes : humanisme , cynisme, Mary Popisme". - "C'est indémodable, comme le nazisme." - "Cambrée, son sexe tout entier offert à l'inexorable action de la nature" - " les râles de la soumise" - "Un buisson ardent" - vitalisme, le message semblant être : l'individu est un con qui ne sert qu'à transmettre les gènes

Le Vétérinaire 0 : Billet d’Hummer/Amicale Amibe #TDM2016 (http://www.lazone.org/articles/2854.html) (17/06/2016)

Confus, rien de précis mais mots-clefs présents pour la continuité thématique : "Le blanc et le noir ne sont pas des couleurs, ma race ta race dans le mixeur / Dessine moi un génocide / Mohammed Alien" - Un génocide pour mon quatre-heure - "Ta culture, ma culture"

Agarttha (I) (http://www.lazone.org/articles/2864.html) (02/07/2016) :

"Nouvel Ordre Mondial" - "Mais ta bonne race, putain !" (ok, c'est plus ou moins dans le langage courant, mais sans l'adjectif "bonne")

"Le Déconte de Noël : Deux boules, une guirlande, dans une étroite cheminée." (http://www.lazone.org/articles/2968.html) (23/12/2016) :

Citer
"Le sacrifice, la transmission, l'Amour Véritable, l'action plutôt que la rêverie, le travail sur soi, le travail manuel, le paganisme comme véritable foi originelle, La Nature et le Cosmos comme sources de plénitude plutôt que l'attente d'un monde imaginaire placebo pour monothéistes masochistes… De belles valeurs à inculquer aux futures générations de chair à canon du NWO.

Et en bonus, une manière non-cynique d'annoncer que le Père Noël n'existe pas, mais que le rituel et la célébration de Noël (les Saturnales en vérité) restent essentiels. "

En commentaire du texte. Ça paraît mignon, présenté comme ça, le néo-paganisme. L'esprit de Noël, je suppose.

"Le courrier des lecteurs - Moi président, camembert" (http://www.lazone.org/articles/3013.html) (23/02/2017)

Citer
"La démocratie de marché poursuit chaque jour que Dieu fait sa mue vers un nouvel ordre mondial où les concepts anti-vitalistes feront office d’essence primordiale. Les auteurs prospectivistes nous auront assez prévenu comme ça et le fascisme naturel, sain et pragmatique de nos ancêtres grecs n’est maintenant plus qu’un lointain souvenir"

Texte supposé humoristique mais reprenant des thèmes très récurrents chez Lourdes Phalanges : anti pornocratie sexuelle et intellectuelle - élitisme méritocratique - culture physique, mépris de l'obésité - cryptie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptie) - survivalisme - eugénisme au lieu d'avortement - peine de mort - anti-monothéisme - bellicisme - natalisme

Le feu purifie #SAINT-CON 2017 (http://www.lazone.org/articles/3041.html) (14/04/2017) :

Citer
"quand on décide d’ausculter réellement l’humain, à l’instar de... allez... pouf pouf : Nietzsche, Jünger, ou n’importe quel autre allemand capable de manier aussi bien une plume qu’un fusil - l’allemand de base en somme"
Citer
"Passez cet état de fait que seul l’effort physique intense - sexe, guerre, sport, même si le premier ne vaut pas la deuxième, et la deuxième s’apparente plus de nos jours au troisième : le sacrifice pour une cause plus grande que ses couillasses et sa gamelle ayant été remplacé par les intérêts économiques de vieux pétomanes sans gonades et trop nourris - semble annihiler, et vous laisserez place à la toute puissance pragmatique de la Nature. Qui dort dine, qui court pine, et ce, pour mieux mourir."
Citer
"Non, il convenait d’éliminer mon Ego, de penser contre moi, d’enfin devenir ce que je suis vraiment : un mammifère à haut potentiel, seulement limité par les lois physiques, les seules valables, entre nous.
Ensuite, le Surmoi : le confort bourgeois et la domestication ont engendré le psychologisme et mis fin au règne du Beau, du Vrai et du Bien au profit du mensonge généralisé, du législatisme et de l’infantilisation.
Enfin, le Ça, plaisir humide du totalitarisme mou du psychologisme susnommé. Les rêves ne devraient être là que pour entrevoir le Valhalla, pas pour faire reluire tes problèmes de quéquettes."

Ambiguïté entretenue du fait que le narrateur se brûle lui-même pour la Saint-Con. Mais les thèmes sont là, et rejoignent les idées de Lourdes Phalanges.


«Tu t’indigneras.» (http://www.lazone.org/articles/3069.html) (01/06/2017) :

Citer
"Les races n’existent pas ? Pourquoi défendent-ils la leur dans ce cas ?
Une femme est un homme ? Et inversement ?
La violence ne résout rien ?
Tout se vaut ?"

Citer
"La Vie est sacrée mais toutes les vies ne le sont pas."




5. Le cas Dourak Smerdiakov

Ce n'est pas intéressant, ne lisez pas, votre vie est trop courte.

Éclaircissons certains points, puisqu'on m'accuse d'être un commissaire politique, le vrai fasciste, l'œil de Moscou, et qu'on tente le coup du "retournement accusatoire" contre moi. Mais qu'on semble aussi parfois s'être cru des affinités avec moi.

Les anciens se souviendront que j'ai débarqué sur la Zone en mode troll, à la fois réactionnaire ultra-catholique et bolchevique, chauviniste anglophobe et antiaméricain, affublé d'un pseudonyme ridicule et scatophile qui m'est venu spontanément en commentant une "poésie merdique" (http://www.lazone.org/articles/122.html), les mots-clefs qui d'ailleurs m'avaient conduit ici un soir de désœuvrement. C'était outrancier, et la nature trollesque de ce personnage était, je crois, tacite et comprise de tous, quoique avec un léger doute, qui m'a je crois valu avec nihil une relation, disons... non détendue. Par ailleurs, ce n'était pas non plus de la duplicité, ça restait vrai : ça exprimait une partie de moi, vraiment. J'ai gardé le costume et les étiquettes tout au long des années, tout en laissant le personnage trollesque s'évanouir. Mais cela a pu engendrer des malentendus, alors dissipons-les.

Je suis sceptique et anticlérical, plutôt religiophobe, quoique avec de l'intérêt pour certaines traditions spirituelles et l'autre vision du monde et de l'homme qui va avec. Je suis soit une conscience spirituelle à l'image de Dieu, soit une sous-couche logicielle qui a appris à dire "je" pour ne pas se blesser en chassant le mammouth avec les autres, tournant sur une machine biologique programmée par un code génétique issu du hasard. Dans les deux cas, mon ADN, je m'en fous, comme du vôtre. Et, en attendant une improbable nuit de feu, ma morale provisoire pour me gouverner en ce monde, c'est l'humanisme.

Politiquement, je ne suis donc forcément pas stalinien et, si on était dans les années 60 ou 70, je suppose que je n'aurais aucun problème avec la sociale-démocratie. Mais on est en 2017 et je pense que les solutions sont du côté de ce qu'on appelle la gauche de la gauche et qui est pour moi la vraie gauche réformiste (dans le sens de réformes progressistes, s'il faut préciser). Sûrement pas dans la droite nationaliste raciste et passéiste.

J'ai donc toujours pleinement adhéré à ligne éditoriale de la Zone, refusant racisme et fascisme.

6. Conclusion

Je crois avoir montré que Muscadet et Lourdes Phalanges ont diffusé de façon plus ou moins insidieuse des idées racistes ou d'extrême droite sur le site, en articles, en commentaires et dans le forum, et qu'ayant pris de l'ascendant sur le site, horror vacui aidant, ils risquaient d'en détourner l'esprit et l'ambiance, si ce n'était déjà fait, au moins partiellement.

Dans cette affaire, si vous voulez mon avis, les racistes et les fascistes sont les idiots utiles du politiquement correct et de la pensée unique, puisqu’ils permettent à l’idée de censure et au bisounoursisme de gagner du terrain les doigts dans le nez.

Je n'ai exclu personne du site et ma seule mesure autoritaire a été de retirer ses droits d'admin à Lourdes Phalanges. J'ai par ailleurs, afin de mettre fin à la dérive constatée, abordé publiquement ces questions sur le site, suscitant de vifs débats entre moi et Muscadet et Lourdes Phalanges.

J'ai, au cours des deux dernières semaines, consacré énormément de temps et d'énergie :
- à argumenter pendant des heures, durant plusieurs jours, avec Muscadet et Lourdes Phalanges.
- à lire (pour l'essentiel) ou relire tous leurs textes.
- à lire plus de la moitié du long sujet "défouloir à psychopathes" du forum.
- à réfléchir à ces questions, à hésiter, à me remettre en question, à me demander si j'exagérais, vu que je semblais parfois le seul à voir le problème, et que je suis quelqu'un de scrupuleux.
- à rédiger ce long et fastidieux rapport justificatif de mes assertions, avec la part de recherche documentaire qu'il comprend, ainsi que de mise en forme du document pour éviter, autant que possible, le "mur de mot" illisible.

En additionnant les heures, sans exagérer, il y en a pour l'équivalent de plusieurs jours de travail à temps plein. Je suis à la fois fatigué et furieux de tout ça. J'aurais pu écrire ou coder à la place. Tout ça pour un site auquel je reste attaché mais qui n'occupe plus depuis longtemps un grand rôle dans ma vie, et où je n'ai donc aucun besoin narcissique de venir jouer les dictateurs. En réalité, les pleins pouvoirs m'auraient bien arrangé et fait économiser tout ce temps.

Je demande donc ici l'approbation de nihil, père fondateur et propriétaire du site, et du plus grand nombre possible des auteurs historiques de la Zone et des sympathisants financeurs de son hébergement.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Muscadet le septembre 26, 2017, 05:05:16



« Raciste version 2000 »




Très bien, allons-y pour un dernier tour de piste, un dernier texte pour la route. Il est épicé, celui-là, avec des touches d'acidité, il agresse un peu le palais. Mais c'est voulu, c'est mérité aussi, et quoi qu'il vous arrive par la suite, souvenez-vous que personne ne vous a obligé à le lire.


On me reproche beaucoup de choses cette semaine, j'ai remarqué.
D'abord d'être raciste bien sûr, puis d'être identitaire, et même soralien, le tout dans une tempête aux relents de scandale à laquelle ont assisté, médusés, les cinq lecteurs restants du site.
Et en effet, il est vrai que la pontifiante condescendance avec laquelle Dourak Smerdiakov a mené les débats ces derniers jours, en distribuant ces accusations, envers moi-même mais aussi envers Lourdes Phalanges, a eu de quoi étonner. Notons tout de même qu'il est allé jusqu'à citer successivement les évangiles bibliques, Benoît XVI, l'incontournable Hitler, et même sa propre mère, afin de vernir son indignation d'une couche d'autorité et d'émotion : des méthodes de manipulation regrettables, dignes d'Anne-Sophie Lapix si vous voulez mon avis.
Plus effarant encore, son goût du sensationnalisme l'a poussé à évoquer dans les commentaires les cendres de Nounourz, un ancien zonard suicidé, et noir, afin de justifier sa vindicte contre mon supposé racisme, faisant d'un mort et de son urne funéraire un argument de terreur et un totem.
En cette occasion, il n'a certainement pas fait honneur à la mémoire de cet auteur, que je lisais moi-même et dont j'appréciais les textes dépressionnaires, en instrumentalisant son héritage de cette manière, pour des raisons éminemment politiques comme on va le voir.

Commençons par l'accusation de racisme, donc.
Vous le savez, il m'est reproché d'avoir écrit dans un texte de Janvier 2016 la formule : « Je suis un raciste raisonnable », que je maintiens aujourd'hui, considérée à tort par Dourak et peut-être par d'autres, comme un aveu qu'ils imaginent être de culpabilité.
En réalité, j'étais dans ce texte, comme dans beaucoup d'autres textes évidemment, dans certains de mes commentaires aussi, et je suis de manière générale, d'ailleurs bien avant même de fréquenter ce site en 2007, et jusqu'à maintenant sans discontinuer, un « raciste raisonnable », ou même un « raciste » tout court, selon la définition contemporaine de la doxa, factice, distordue et galvaudée, du racisme.
En ce sens, je reconnais volontiers avec fatalisme mais sarcasme, que selon l'interprétation médiatique et parfois même populaire, j'appartiens à la catégorie socio-professionnelle -c'est devenu un vrai métier à notre époque- du « raciste version 2000 », c'est-à-dire, comme déjà évoqué précédemment, celui qui contrevient aux politiques d'immigration extra-européenne en contestant leur légitimité -le dumping social, la dilution de l'identité-, celui qui déplore l'afflux de migrants présentés frauduleusement comme des réfugiés politiques -même Gérard Collomb n'y croit pas-, celui qui critique les conséquences démographiques du droit du sol et du regroupement familial -exponentielles-, celui qui est pour la préférence nationale en terme d'emploi -tout de même, avec notre taux de chômage-, celui qui est contre le droit de vote pour les étrangers -soyons sérieux-, celui qui s'inquiète du fait que les français allogènes font davantage d'enfants que les français indigènes -le fameux remplacement qui n'existe pas-, celui qui souligne que la proportion de récents immigrés dans les prisons françaises est plus importante que leur proportion dans la population -par précarité, manque d'éducation et d'intégration-, celui qui signale la progression de l'islam politique -CFCM, UOIF-, celui qui dénonce l'absence d'assimilation -Karim Benzema, « Nique la France »-, celui qui pointe le renoncement dans les banlieues et l'incompatibilité des mœurs, bref : celui qui parle des sujets qui fâchent.
Tous ces sujets-là, en compagnie de tous leurs auteurs, sont classés « racistes version 2000 » selon la grille de lecture devenue généralisée depuis une bonne vingtaine d'années. C'est ce que Philippe Muray appelait « la cage aux phobes » (xénophobe, islamophobe, europhobe), à savoir l'opprobre pour les réalistes contestataires sans langue de bois, punis et marginalisés par ces étiquettes, pour avoir transgressé l'angélisme de rigueur ou refusé la politique de l'autruche. Le prix à payer.
Il est important de noter ici que cette interprétation nouvelle du racisme et du raciste, qui englobe des millions de français dorénavant, est très différente de l'interprétation légale du racisme. Et heureusement, les tribunaux permettent encore, en général, d'y voir plus clair dans cette confusion des genres, et les « racistes 2000 » de mon espèce y sont relaxés lorsque des associations subventionnées par votre argent, ou des particuliers enfiévrés un peu comme Dourak Smerdiakov aujourd'hui, y accusent n'importe qui de racisme, à tort selon la justice et selon le bon sens.
Mais pour combien de temps encore ?
Tout le monde n'a pas l'avocat d'Éric Zemmour pour demander deux millions d'euros de dommages et intérêts lorsqu'il est taxé de « raciste 2000 » sur un plateau de France 2. Pas même moi. Et Dourak n'a pas un sou de toute manière, je serais contraint de faire saisir ses meubles par un huissier qui ne laisserait chez lui qu'un lit, une table et deux chaises.
Imaginez un peu la scène.

Entrons maintenant au cœur de la question ethnique avec l'accusation d'identitaire.
Je ne fais pas partie du groupe « Génération Identitaire », même si je respecte leur cause et qu'elle reste essentiellement ce qu'on appelle de l'agitation-propaganda, dans la tradition soviétique que devrait pourtant affectionner notre rouge administrateur.
Je suis identitaire d'abord parce que je suis contre le métissage de masse, et favorable à une France majoritairement caucasienne - « blanche », par abus de langage-, et ça non plus, ce n'est pas raciste de le dire, ou de l'écrire. Respirez par le nez. C'est la conscience ethnique, telle que le général de Gaulle l'avait décrite en 1959, pour ceux qui ont suivi les débats dans les commentaires.
Il n'y a pas à en avoir honte. Je peux même aller plus loin en vous disant que le Nigéria doit rester majoritairement noir. Ça semble honnête, non ? Bon. Expirez calmement par la bouche. Il est autorisé, acceptable et légitime de prétendre à une France majoritairement caucasienne, donc. Débarrassez-vous de ce blocage mental qui vous empêche d'être logique. Non, ce n'est pas raciste. C'est seulement « raciste 2000 », c'est-à-dire une manipulation politique de l'esprit, artificielle, qui vous a inculqué que c'était « mal », sans autre fondement que la menace d'être pointé du doigt et frappé d'une sanction sociale, qui viendra vous parler d'Hitler évidemment, l'argument stupide pour vous faire avaler n'importe quoi : « Le métissage de masse ou Hitler ? », « Voter Macron ou voter Hitler ? », « Sauter par la fenêtre, ou Hitler ? », c'est un pistolet sur votre tempe qui vous fait trembler de la tête aux pieds, à chaque fois qu'on vous présente ce genre de choix. Vous vous rendez compte qu'on se moque de vous, dans ces situations, quand même, non ? C'est un pistolet à eau.
Mon opinion est qu'une France à majorité de métis afro-européens ne serait plus la France, de la même manière qu'une France à majorité musulmane ne le serait pas davantage. Parce que notre identité tient en partie à l'ethnie, c'est pour moi une évidence, par patrimoine génétique et sentiment d'appartenance, et sans remonter à Lucy ou au berceau de l'humanité, comme certains petits malins essayent de nous en convaincre ; ne soyons pas de mauvaise foi ici : les africains sont quand même destinés à vivre en Afrique, et non à se métisser massivement en Europe au point de rendre notre paysage culturel méconnaissable.
Je me positionne donc contre cette mondialisation ethnique, qui n'est pas un signe d'ouverture ou de tolérance, en dépit du matraquage compassionnel qui l'accompagne et qui tente de la justifier, mais plutôt d'abandon de notre héritage et effectivement de déclin de notre civilisation anémiée, paralysée par le chantage au « racisme 2000 », le pistolet sur la tempe et l'éternel refrain de notre époque.
Notre identité tient aussi aux valeurs chrétiennes, comme j'entendais d'ailleurs Vladimir Poutine le dire récemment. Il a raison, lui aussi, car il n'est ni obscurantiste ni dangereux selon moi de trouver des repères dans notre passé, nos valeurs religieuses et nos racines, en temps de crise ou en temps d'abondance d'ailleurs : il s'agit d'un réflexe réactionnaire, c'est vrai, et cette réaction est salvatrice.
Je ne souhaite pas que le fils de Tariq Ramadan, ou un musulman quelconque, devienne Président de la République en 2037, voyez-vous, comme dans le livre « Soumission » de Michel Houellebecq que vous avez sûrement lu vous aussi. Je ne comprends même pas comment un non-musulman pourrait le vouloir, ou s'insurger de mon inquiétude quant à l'islamisation, qu'on voudrait nous faire passer pour un « fantasme ».
De qui se moque t-on ?

L'ensemble de ces considérations, et c'est bien triste, sont souvent sanctionnées par une autre étiquette, celle de « l'extrême-droite », c'est le grand drame de la France et de l'Europe de l'ouest d'aujourd'hui : ce terrorisme intellectuel du XXIème siècle, contaminant et diffusé sur chaque chaîne de télévision, à la radio, dans les journaux, sur internet, partout où l'on pose le regard, qui vise à discréditer ces « racistes 2000 » qui pourraient gâcher un peu la grande fête de la globalisation et du multiculturalisme, qu'on nous présente comme la panacée de l'avenir, le nouveau monde où nous sommes tous égaux et tous les mêmes, tous mélangés, tous métissés, tous contrôlables, et où la guillotine automatique du « racisme » et de « l'extrême-droite » veille à calmer ceux qui sortiraient du rang.
Je suis donc un « raciste version 2000 d'extrême-droite » selon cette doxa qui est un véritable cirque et qui mérite d'être dénoncée et ridiculisée à défaut de pouvoir l'enrayer, prisonnier avec les autres dans la « cage aux phobes », et identitaire, et je le revendique dans le cadre de la loi, parce que la vie est trop courte pour se laisser intimider par des clowns.

De quel délit « raciste 2000 » suis-je encore coupable ?
J'aurais voté utile et stratégique au premier tour des élections présidentielles 2017, donc Fillon, dans une logique des valeurs et de classe, en espérant un duel Fillon-Le Pen, et j'aurais voté dans cet enchaînement au second tour, Le Pen, comme un tiers des français, eux aussi « racistes 2000 ». Je n'ai pas reçu ma convocation citoyenne à temps, c'est dommage.
J'ai soutenu moralement l'élection de Donald Trump, sur les forums américains et sur la Zone, comme la moitié du pays outre-atlantique « raciste 2000 ».
Je lis Michel Onfray que j'apprécie aussi pour son franc-parler, et ce malgré son exposition médiatique, qui l'empêche sûrement de ne pas dépasser la ligne rouge du « racisme 2000 » sur les thèmes migratoires, proposant par substitution une analyse du remplacement religieux, comme nous l'avons évoqué sur le forum. Je le nommerais quand même ministre.
Ah, en revanche je lis un journal de gauche, « Le monde diplomatique », mais vous le savez déjà. C'est un peu décevant de ma part, je le comprends, mais c'est le seul qui propose des articles de fond vraiment passionnants sur les sujets de société : je vous recommande le dernier en date sur la gestion des villes de banlieue parisienne par les municipalités socialistes, qui consiste à distribuer des emplois fictifs à la mairie de Sarcelles à des chefs de réseau et autres narcotrafiquants, en échange des votes de la cité en leur faveur. Tout à fait instructif, mais « raciste 2000 », vu qu'ils sont maghrébins d'origine, les narcotrafiquants et les élus.

Finissons rapidement avec Alain Soral, qui me vaut autant d'acharnement.
J'ai lu deux de ses livres et commencé un troisième.
Je ne fais aucune publicité, je vous explique simplement pourquoi il m'intéresse, étant donné que certains d'entre vous considèrent, bêtement, que je suis dangereux puisque je l'ai lu, comme des dizaines de milliers de personnes.
C'est un polémiste qui, par définition, exagère ses lignes de prospective, et c'est ce qu'on attend d'un polémiste pamphlétaire, au départ. Ses condamnations pour antisémitisme ne sont pas un repoussoir particulier pour moi, ce qui ne veut pas dire que je sois antisémite : si le pédophile Marc Dutroux écrivait un bouquin intéressant -c'est peu probable-, je le lirais quand même, sans pour autant partager la même passion que Daniel Cohn-Bendit pour les petites filles, ou celle de Frédéric Mitterrand pour les petits garçons. Et parce que je pense que seuls les livres comptent.
Bon. Je trouve que l'analyse de Soral sur les mécanismes politiques autour de l'immigration du XXème siècle est pertinente, historiquement vérifiable, et enrichie de certaines subtilités qui m'avaient échappé. Sa position sur la féminisation de notre société, ou plus précisément sur une certaine inversion des genres et des postures, me semble correcte également. Ce n'est pas un bon écrivain, son style est plutôt médiocre, sans vrai relief. Par contre, je trouve qu'il fait un sociologue avec du bagage et un politologue aiguisé, son point fort étant l'évaluation des forces et des caractères dans les partis, singulièrement en période électorale, ainsi que ses décryptages géopolitiques que j'estime pédagogiques. Je n'oblige personne à le lire, notez.
Sa proposition politique en France, que je trouve hasardeuse, est de rassembler deux camps idéologiques en un seul mouvement : d'une part les « racistes 2000 » traditionalistes comme moi (droite des valeurs) et d'autre part les souverainistes de la gauche populaire (gauche du travail), en incluant la communauté arabo-musulmane intégrée à la société ; ensemble donc, dans un combat anti-mondialiste, anti-Europe fédérale de Maastricht et de Bruxelles, anti-métissage de masse et anti-immigration incontrôlée, et pour un retour aux symboles traditionnels de la famille comme aux fondamentaux régaliens.
Cette alliance tactique contre le « système », qui semble de prime abord assez hétéroclite et bancale, a été récupérée dans la stratégie électorale du Front National depuis plusieurs années : c'est la fameuse ligne hybride Le Pen-Philippot, anti-euro et protectionnisme, avec un succès mitigé comme on l'a vu aux présidentielles, puisque la sortie de l'euro a effrayé une bonne partie de l'électorat-cible, largement captée par la France Insoumise de Mélenchon, dont la dynamique a empêché Le Pen de remporter le premier tour. Et c'est cette division entre les deux souverainismes (le social FN et l'économique FI) qui permet à des Macron de gagner à l'infini, d'où l'idée d'essayer de les réunir efficacement.
En pratique, et comme les électeurs ne sont pas des données théoriques, je doute qu'il y parvienne.

Bref, je lis les livres que je veux, et je ne devrais pas avoir à m'en justifier, de la même manière que Lourdes Phalanges a les lectures et les références qu'il souhaite lui aussi, sans avoir à être taxé de « nazillon » par l’œil de Moscou. Ces procès d'intention politiques qui se donnent des airs de Nuremberg 1945 sont tout à fait désespérants, et ils témoignent de la fin de l'aventure.

Bon, je crois avoir fait le tour des indignations qui m'étaient adressées.
Malgré le fait que je sois hors de cause, et que je ne ferai pas saisir le mobilier de « Dourak 2000 » par un huissier, je n'ai pas changé d'avis concernant mon départ du site lazone.org et je ne posterai plus ici désormais, puisque la charte, ou son « interprétation 2000 », l'interdit.
Cette semaine d'hystérie absurde et d'envolées emphatiques autour du racisme m'a enlevé le goût des lieux, et je ne m'imagine de toute façon pas rester dans ce climat toxique de condamnation et de dénigrement, alors que je suis pourtant dans mon droit de critique, sachant qu'au moins trois lecteurs, sur les cinq restants, méprisent mes idées de « raciste 2000 », si j'ai bien compris.
Et si c'est votre cas personnel, encore maintenant, dans ce paragraphe, sachez que vous êtes un idiot facilement manipulable par l'air du temps, et que vous ne méritez pas de parcourir mes textes : sortez immédiatement de ces lignes, c'est chez moi, ici, et vous êtes un intrus, je devrais appeler la police. Vous mériteriez plutôt de vous abonner à « Libération » pendant deux ans. Vous êtes décevant, et sûrement irrécupérable en tant que lectorat.
Dommage, mais tant pis.
Il était temps de tourner la page, de toute manière, j'étais trop présent dans le coin.
Ces dix années sur le site m'auront quand même été très profitables, je trouve que j'ai bien progressé quand je relis mes premiers textes de 2007 -quelle horreur, quel style de télégraphiste-, et je vous remercie d'avoir participé à cette évolution par vos textes, vos commentaires et vos lectures, dont le souvenir me sera utile à l'avenir.
Mais j'ai aussi rencontré quelques personnages truculents sur la Zone, évidemment, et mémorables, aux styles divers et surprenants, et j'y ai bien sûr passé des nuits à souffler du nez et à ricaner avec vous comme une hyène en lisant le forum. De bons moments. Et ce, même s'il y a trois chances sur cinq, désormais, pour que vous soyez un pitre qui se pense futé, « antifasciste 2000 », chasseur de nazis, « tolérant 2000 », ou autres billevesées.

Franchement, arrêtez d'écouter France-Inter.

Omega-17 / Muscadet,
ou plutôt Jean-Marie, pas un vain prénom.

2007-2017


Thème musical du texte, « raciste 2000 » lui aussi :

https://www.youtube.com/watch?v=-ysFyxSDiog

*
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Lourdes Phalanges le septembre 26, 2017, 10:36:21
J'ai déjà répondu à toutes ces accusations dans les commentaires de ce texte : http://www.lazone.org/articles/3139.html (http://www.lazone.org/articles/3139.html)

La revue Elément est trouvable chez tous les bons marchands de journaux, bien en vue à côté de Télérama et du Nouvel Observateur. Feuilletez là, vous n'y trouverez pas d'appel à la haine. De nombreuses personnalités de gauche y ont été interviewées. La ligne éditoriale est pluri-disciplinaire et ouverte à tous les courants de pensée constructifs. De Benoist est considéré comme un "gauchiste à abattre" par l'extrême-droite car il a remis en cause les racines chrétiennes de la France.

Les Celtes et les Perses n'étaient pas d'extrême-droite. S'intéresser à l'Histoire, aux mythes, ce n'est pas être d'extrême-droite.

Jean Soler a écrit une grosse quadrilogie sur les monothéismes après quelques dizaines d'années de recherches, plus une oeuvre récapitulative pour les plus pressés. Il travaille sur les sources mêmes, les livres sacrés (ancien et nouveau Testament notamment). C'est un universitaire, pas un essayiste. Tout est sourcé, vérifiable, fouillé et scientifique. Résumer son oeuvre en quelques lignes en piochant ce qui vous arrange et en détournant son propos est une pure manipulation mentale. Là aussi, je vous invite à vérifier directement à la source, en lisant ses oeuvres.

Dans mes interventions, je dénonce également la fausse-virilité d'apparat, la guerre remarkétée comme projet héroïque et parle en bien de la permaculture et de la Nature. Bref, tout sauf des thèmes d'extreme-droite. Etre contre le féminisme et ses effets néfastes, l'égalitarisme qui instaure des quotas discriminatoires, le porno qui hypnotise, l'anti-racisme hystérique, qui à l'instar du racisme hystérique, essentialise et fait de l'Autre soit un éternel coupable soit une éternelle victime, le salariat-servage…etc Ce n'est pas être d'extrême-droite, c'est être lucide.

Oui, l'honneur et la loyauté sont de belles valeurs, millénairaires et partagées par tous les peuples ancestraux, et non pas tombées de la poche de quelques militaires. Il faut s'élever, aller au delà des petits opinions et des idées reçues. L'être humain moyen est tenu en esclavage, il n'a plus de défi à relever, il ouvre la bouche et voit la purée couler dans son estomac. Etre contre l'état végétatif du monde, ce n'est pas être d'extrême-droite.

On ne reviendra pas sur l'indignation à deux vitesses de Dourak, qui a lu et sûrement publié sur la Zone, et ce depuis 15 ans, des textes de viols commis sur des femmes. Sauf que dans les miens, le violeur est toujours puni (Cf Poll©ock, C'est mieux quand c'est la voix dans ma tête qui le lit #SaintCon2016). L'hypocrisie est à son comble. On ne reviendra pas non plus sur ses saillies sur les "nègres" et les "tarlouzes".

Obsessionnel, insultant, menteur et manipulateur, lui qui se déclare fièrement "fainéant" s'est pourtant épuisé à trouver ce qui n'existe pas.
Il aurait pu mettre cette énergie à profit dans des activités épanouissantes comme bâtir une maison, construire une serre solaire avec ses neveux et nièces, faire du sport, aider ses voisins pour des tâches ardues…

Les gens violents virtuellement sont très souvent fragiles psychiquement et physiquement.

Dourak, je suis prêt à faire le voyage et à te rencontrer en chair et en os, afin que nous débattions d'homme à homme.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: lapinchien le septembre 26, 2017, 11:03:07
puisque Dourak le demande, j'affirme le soutenir à 100% dans sa tentative de débusquer Muscadet et le pousser au grand déballage. Le doute n'est pas possible depuis le petit vomi en commentaires de son dernier texte publié ainsi que son droit de réponse ici en commentaire qui je l'espère ne sera pas publié où il s'enfonce encore plus. Je suis assez écœuré d'avoir été berné par la confusion des genres entretenue et les propos identitaires et d'extrême droite tenus en réalité au premier degré à doses homéopathique tout au long des années. J'ai toujours pris cela pour du second degré et l'utilisation de personnages et narrateurs qu'il cherchait à ridiculiser tant dans leurs propos que les situations vécues. Parfois j'ai douté et j'ai pensé être en face d'un troll, cependant j'ai souvent affirmé que la Zone est troll friendly alors je n'allais pas m'en plaindre. Juste un point que je  souhaiterais ajouter puisque ça n'a pas été évoqué (circonstance aggravante ? je ne sais pas) mais une grande partie des tirades racistes et fascistes citées provient de textes postés dans le cadre des semaines TDM textes de merde donc ou on ne s'attend forcément pas à ce que ce que raconte l'auteur doive être pris au premier degré car par définition ce qu'on raconte dans un TDM on le prend soi-même pour de la merde. C'est dans ce cadre que le personnage du reporter voyageur est né et il y a eut d'autres textes ensuite avec ce même personnage, né dans le caca et ridicule, et c'est ainsi que je le lis toujours aujourd'hui puisque le TDM est devenu un genre sur la Zone en dehors des semaines officielles. Cela dit j'ai bien compris à présent que le personnage était seulement dans ma tête et que tout était donc à prendre au premier degré depuis les derniers développements de Muscadet en commentaires et son texte "raciste 2000" qui est à gerber par le yeux.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Cuddle le septembre 26, 2017, 12:01:43
Je suis du même avis que LC sur le contenu du texte de feu muscadet à mes yeux. J'ai été attristé de lire ce que j'ai lu tout au long de ces conversations. La zone a toujours été un site où se défouler mais dans le second degré, l'humour noir et la fausse dénonciation. J'ai toujours pris le contenu des textes pour de la fiction et à la lecture de ces condensés de racisme il est clair que le résultat en est dégoûtant. Ce qui me choque d'autant plus c'est de se revendiquer hautement et fièrement "raciste 2000". Une tristesse sans nom m'envahit par tant de haine de l'autre. Après ce que nous savons de l'histoire et des conséquences de ce que cela engendre j'ai toujours du mal à assimiler qu'on puisse tenir ce genre de propos. Mais bon, on est dans un pays démocratique et vous pouvez déverser librement votre merde sur le forum.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: nihil le septembre 26, 2017, 17:04:52
On me demande mon avis, mais je suis inactif sur ce site depuis des lustres, et je refuse l'idée d'avoir une influence juste parce qu'il y a mon nom marqué dessus. Probablement mon conditionnement d'anarchiste bourgeois hipster d'artiste de mes couilles. On va pas se mettre à glorifier les grands figures du passé sur un site d'ultra-gauche enragé où l'on passe son temps à entreprendre des attentats sur les rails du train Vesoul-Paray-Le-Monial et organiser des colloques altermondialistes dans la cave de grand-maman, n'est-ce pas?

Alors, je suis invisible, et tout repose entre vos mains. Je ne veux pas donner d'avis sur une situation qui m'échappe complètement, malgré le résumé. Pour régler ça, il n'y a que Dourak et Lapinchien qui aient la légitimité d'imposer la ligne éditoriale, les règles, ou de les modifier si besoin. Je leur fais entière confiance pour ça. Les autres, je les connais pas, je m'en fous.

Mais puisqu'on me demande un avis, je vais faire un effort pour être plus constructif que destructif, autant qu'est constructif le fait de passer un bout du jour de mes quarante ans sur un forum que je ne fréquente plus depuis 8 ans. Tout ce que je peux faire, c'est indiquer ce que moi j'aurais fait, confronté à la même situation quand j'étais administrateur. Le racisme est interdit sur le site, c'était mon choix. Vous pouvez le discuter si ça vous amuse, j'en ai rien à cirer. Evidemment, avec le problème de la fiction et du second degré, ça devient plus flou, mais on sait faire la part des choses, et Dourak prouve qu'il sait la faire. On ne censure pas (à moins que les propos tombent sous le coup de la loi) mais on noie convivialement l'auteur dans une citerne emplie de son propre vomi, et on fait une ronde autour. Amical, quoi. Tout le monde a le droit de s'exprimer et tout le monde a le droit de se faire massacrer pour cause d'ineptie et de se faire envoyer peler le jonc. Si pour une raison, ça devient lourd ou insidieux, alors on tranche. C'est ce que fait parfaitement Dourak. On est pas sur un site où on laisse promouvoir des valeurs d'extrême-droite, c'est comme ça, il y a assez d'endroits pour ça sur le net, c'est mon choix et celui de tous ceux qui m'ont entouré et qui tiennent encore la baraque. Je vois que les deux personnes assument leurs valeurs, mais on est pas une tribune politique, et je serais tout à fait gêné de voir un administrateur ouvertement militant PS ou Bayrouiste, ou quelle autre tendance improbable pourrais-je encore trouver ? Camarades (je peux vous appeler camarades ?), vous n'êtes pas chez vous. Désolé. Dourak et Lapinchien ont toute liberté de vous envoyer faire foutre.

J'ajoute une notule personnelle : je suis passionné de l'histoire indo-européenne et je lis volontiers Eliade, Dumézil, voire Alain De Benoist. Et j'assume. Mais je sais que dans ce créneau, il y a beaucoup de merdaillons qui n'ont aucun intérêt pour l'Histoire et qui ne souhaitent que valider leurs thèses décrépies en asservissant l'histoire à leur gré, voire en la modifiant à leur gré.

Seconde notule personnelle : j'ai visionné plusieurs vidéos d'Alain Soral. Toute personne prétendant que ce type n'a pas du clafoutis dans le cerveau est vraiment très atteint. C'est un nul. Mais vraiment, quoi. Niveau zéro de la pensée politique. Il devrait même pas être dangereux, si la moitié de l'humanité n'était pas aussi nulle que lui.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 17:07:58
Salut.

 

Je n’entrerai pas dans le débat pitoyable qui vient d’être lancé au sujet des bonnes ou mauvaises manières d’utiliser son temps, Lourdes Phalanges estimant apparemment qu’un instant n’est bien utilisé que lorsqu’il l’est pour servir ses propres intérêts ou des intérêts correspondant à ses goûts, et que l’on est en droit de reprocher à autrui un mauvais emploi de son temps, et Dourak estimant (dont acte au départ de cette discussion) qu’il y a lieu d’utiliser du temps et de l’énergie personnels lorsqu’un intérêt collectif et des valeurs collectives (à commencer par l’intelligence) sont en jeu ; il me semble en effet que le débat est prétranché comme un pain insipide à deux balles au carrouf’ et que Lourdes Phalanges, d'emblée (je dis d'emblée parce que je suis absent depuis longtemps et n'ai pas eu l'honneur de le voir à l’œuvre) prouve ici son absence de réflexion sur ses propres propos et actes.

 

Je n’irai pas non plus, malgré la ligne qui précède, répondre subjectivement, ou le moins possible, de peur que Lourdes Phalanges ne me propose à moi aussi de me rencontrer en vrai aux fins de vérifier qu’il est bien plus heureux dans sa vie que moi et que, probablement, sa teub est soit plus longue, soit plus large, soit plus lourde, soit plus joliment courbée que la mienne, je lui laisse le loisir de choisir son critère de manière à avoir raison et à être le plus costaud de la cour de récré. Moi je m’en tamponne.

 

Et je n’irai pas rédiger un long mur de texte politisant pour exposer mes idéaux, mes positions politiques, mes modèles et mes inspirations, comme Muscadet a senti le besoin de le faire, parce que franchement, on s’en tamponne gravement, de ça aussi.

 

Le point de départ de tout ce bordel remonte à très loin, avant même ma longue absence loin de la Zone pour manque de temps (et seulement pour cela) : aux alentours de 2008 ou 9, un peu avant, un peu après, je ne sais pas, on a ouvert la porte à une tendance littéraire qui nous a pourri durablement le site sans qu’on s’attende à l’époque à ce que ce soit si grave : lorsqu’Omega-je-sais-plus-combien et ses doubles/sbires/potes ont commencé à poster de l’auto-fiction, on les a laissés faire. On n’aurait pas dû.

Jusque-là, la Zone était un site fermement et uniquement littéraire, plein d’individualités bizarres et disparates, mais personne n’avait rien à foutre des individus derrière les textes, a priori, parce qu’on se concentrait (parce que l’on concentrait nos critiques, positives ou négatives) sur des objets littéraires. Rien n’empêchait les rencontres, virtuelles ou réelles, mais de fait, il y en a eu très peu en quantité, parce que chacun trouvait son compte sur la Zone, je pense : pas d’abord des kaupains-pitikeur ou disciples ou camarades ou âmes-sœurs, mais des esprits critiques, vaguement associés à une identité floue, et ne s’exerçant (à la hache et au fléau d’armes) que sur des textes littéraires. L'individu venait après. Quand on postait un texte sur un viol (je reprends des exemples cités plus haut), il n’était pas question de savoir si le viol, c’est bien ou mal pour le petit auteur, ni de savoir ce qu’il pense des féminismes ; mais de se demander si l’objet textuel était fort, efficace, digne d’intérêt, novateur, ou bien simplement complaisant et merdique – auquel cas on se faisait un plaisir de descendre en flèche le texte et, souvent, le petit auteur rigolo qui apparaissant tout à coup drapé dans son honneur bafoué, et tentait de nous prouver que si si, son texte était excellent, comme un petit Oronte de bac à sable. Quand on postait un texte dont un personnage était nazi, on ne se demandait pas si l’auteur trouvait cool le national-socialisme, personne ne voyait l’intérêt de se poser la question, puisqu’on se concentrait sur la facture du texte, ses effets sur le lecteur, sa réception, mais alors l’auteur, putain, rien à foutre. La littérature n’est pas un simple acte de communication. Pour ça, y a les tracts.

 

Et puis tout à coup, on a eu des pavés imbuvables (stabilocock, en effet), bourrés d’intentions, l’auteur – pourtant pas incapable, souvent, en matière d’écriture – ne se préoccupant que de transmettre sa vision du monde, ses idéaux, ses grilles de compréhension du monde, ce qui le faisait rire, pleurer, crier, faire caca dur ou mou. On s’en est moqué, on a sorti des vannes ; on a donné le bâton qu’on retrouve aujourd’hui profondément DNCS, tous. Probablement fallait-il plutôt couper la parole (j’en ai eu souvent envie), virer les textes qui étaient soit d’auto-fiction soit d’expression personnelle et sans travail littéraire. On aurait perdu, à cette époque, 50% de la masse de publication, mais on aurait chassé sainement deux trois égos surdimensionnés et pourtant extrêmement faibles intellectuellement (je n'appelle pas intelligence une simple capacité à lire des textes et à les ressortir, sans jamais se mettre soi-même en danger et requestionner ses propres préjugés de départ, et c'est ce que j'ai trouvé pour l'instant dans le peu que j'ai lu chez les gens mis en cause ici), égos qu’on retrouve aujourd’hui enkystés dans le site, avec leurs diverses métastases.



On a laissé des gens faire de la propagande, plus ou moins assumée, plus ou moins élaborée littérairement, plus ou moins consciente, plus ou moins puante. On s'est tous tiré dans le pied. Dès lors, derechef, surtout, je ne rentrerai dans aucun débat à teneur politique ou (encore moins) idéologique, puisqu'ici n'est pas le lieu ; libre à chacun d’analyser ma prise de position en fonction d’idéologies putatives, puisque je vois dans ce débat que c’est la mode. Ceux dont je partage les positions le savent déjà ou l’ont compris ; mais hors site, ou pas dans mes commentaires de textes ou dans le forum. Je n’entrerai pas non plus, ou le moins possible, dans un débat personnalisé. Je dirai juste merde, et au revoir, à ceux qui n'ont pas compris ce qu'est la Zone, par définition et historiquement - à savoir, pas du tout un crachoir à néo-nazillons.



Il se passe ici quelque chose de littérairement très simple : certains des auteurs du site ont oublié, depuis longtemps ou toujours, que l’expression personnelle ne fait pas littérature. Les textes de cet ordre n’ont pas leur place sur un site littéraire. Personne n’en a rien à faire, des jolis avis bien lustrés et bien récités. Ici, on écrit des textes et on lit des textes. Et Dourak l’a dit : toute posture dans le forum n’a jamais été, et n’aurait jamais dû être, autre chose qu’un jeu. Il y a un monde entre un auteur qui écrit des textes (et par exemple les écrit, par jeu et par discrétion, sous le masque d’un prêtre défroqué rouge, et joue avec ce masque tout en laissant ses textes vivre leur vie de texte), et des gens qui utilisent leurs textes pour servir leurs intérêts personnels et idéologiques. Au revoir aux seconds.


Il me semble que je suis toujours admin, et j'ai aps trop peur de me salir les mains, donc s'il faut un nettoyeur pour vider du réservoir de textes à publier tout ce qui pue, et virer les auteurs avec, je suis volontaire.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Le Duc le septembre 26, 2017, 17:35:02
Tout ça a commencé à partir en vrille quand les zonards votaient en masse pour Jean-Pierre Chevénement. Vous auriez du avoir la puce à l'oreille bande d'infâmes crétins. Mais non vous avez laissé faire, et voilà maintenant ce que vous récoltez. VOUS POUVEZ NE VOUS EN PRENDRE QU'À VOUS MÊME.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Le Duc le septembre 26, 2017, 17:39:06
Et bien entendu, je n'ai pratiquement rien lu de ce pavé monstrueux, mais évidemment que le racisme c'est moche. Et si Douap se transforme en général soviet, c'est certainement pas pour rien hein. Et même sans avoir rien lu, je le soutiens entièrement. Et Oméga 17 à toujours été un sale connard pédant, ne se le cachons pas.
Titre: Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 17:41:29
ne se le cachons pas

Surtout pas.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Le Duc le septembre 26, 2017, 17:54:01
Putain ça m'avait presque manqué. Moi ossi je t'aime Gloops.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 18:04:59
Tu es ma petite fleurette de joie linguistique sur le talus de fumier qui nous sert ici de débat.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Clacker le septembre 26, 2017, 18:06:19
Peut-être est-il encore trop tôt pour se prononcer, mais il semble que le plan machiavélique de Dourak pour rameuter les vieux de la vieille fonctionne comme sur des petites roulettes de tricycle bien graissées. On sent déjà l'émotion poindre dans mon slip.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: lapinchien le septembre 26, 2017, 18:25:43
vite il faudrait lancer un appel à textes de circonstance, ni vu ni connu, avant que tout le monde ne reparte.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 18:31:04
Clacker, la recherche d'images "trottinette en slip" ne donne que des résultats d'une infinie médiocrité poétique. Ma déception est immense CMB.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 18:31:48
Aaaah mais c'est parce que tu parlais de tricycle, en fait.

Ma vue baisse. L'âge, tout ça.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 18:34:39
Non ben c'est pas mieux.

Tu n'auras pas ton point Lautréamont. C'est pas demain la veille que tu auras ton image de machine à coudre et de parapluie sur une table de dissection.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Clacker le septembre 26, 2017, 19:00:33
Pourtant y aurait des trucs à faire avec "petite vieille graissée en slip". Bon ça se rapprocherait sans doute un peu plus de Bukowski que de Lautréamont
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 19:07:01
On perdrait alors le champ lexical du cyclisme, ce qui nous ferait courir le risque d'un ennui mortel, dès lors de l'alcool, de la drogue, voire de la lecture compulsive de manuels de management ou de coaching. Je suis contre.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Clacker le septembre 26, 2017, 19:18:57
On peut toujours inclure une jambe de bois ET une bicyclette pour handicapé. Après, ça n'empêchera pas l'ennui mortel, et l'alcool, et la drogue, et Muscadet.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 26, 2017, 20:14:21
Muscadet relève de l'histoire ancienne.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: David le septembre 26, 2017, 22:04:40
Bon, j'ai lu une bonne part du premier sujet. Je suis un fidèle lecteur de Muscadet depuis je ne sais plus trop, j'avais pas lu tout les textes en liens et je ne veux pas prendre le temps de tout lire pour me faire mon idée. Les textes de Muscadet font une part à l'auto-dérision, ça n'apparait pas, et il offre un personnage à travers eux, globalement misanthrope, dont il a assumé tout les travers, ou bon nombre, enfin son message à la suite de Dourak est clair, sans plus de faux semblant littéraire.

J'ai accepté comme lecteur quelques unes des affirmations ouvertement raciste du personnage, citées par Dourak, sans les relever particulièrement. ça cadrait faut croire.

J'ai des souvenirs plus confus de mes lectures de LP, j'ai commenté un texte au moins cité plus haut.

Dourak a rassemblé et argumenté son sujet, et effectivement, c'est plein de truc glauque.

Je suis gêné par le côté "je ne viens plus trop mais... " qui me semble un marronnier littéraire d'internet, de forum. Il y a un petit air, un petit biais du genre "c'était mieux avant... " : le fantasme de la mémoire. C'est circoncis bien entendu par le développement, mais bon, il en reste quelque chose.

Il me semble que c'est LP qui se prend "l'amende honorable" : Dourak dit qu'il ne lui reproche rien en tant qu'admin, et le vire bien que son éthique de publication en soit pas en cause. ça aurait pu se décider après ce sujet.

Voilà, c'est un premier avis vite fait de 40 mn environ.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Clacker le septembre 26, 2017, 22:09:34
http://www.caussade.com/les-cafards-comment-sen-debarrasser/
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Cuddle le septembre 27, 2017, 11:32:30
L'intervention du Duc me met la larme à l'oeil.
Titre: Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le septembre 27, 2017, 17:17:51
Merci à nihil de s'être déplacé pour ces conneries le jour de ses 40 ans, et encore désolé du cadeau.

Plaisir de revoir Glaüx et Le Duc. J'en suis toujours à parfois me demander si Cuddle ne serait pas la femelle du Duc, voire l'expression de son anima, le "d" surnuméraire dans l'anagramme se justifiant comme on le sait. Mais aussitôt je réalise que non, c'est impossible, et heureusement.

Il me semble que je suis toujours admin, et j'ai aps trop peur de me salir les mains, donc s'il faut un nettoyeur pour vider du réservoir de textes à publier tout ce qui pue, et virer les auteurs avec, je suis volontaire.

J'avais fait le ménage chez les admins non actifs mais je te remets les droits quand tu veux. Cela dit, il n'y a pas beaucoup de travail de publication à faire en ce moment.
Titre: Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le septembre 27, 2017, 17:38:14
Dourak, je suis prêt à faire le voyage et à te rencontrer en chair et en os, afin que nous débattions d'homme à homme.

Faut-il encore que je décode ?

Que ce soit le grand écrivain-philosophe avec un bouchon dans le cul ("Ma gavte la nata...") qui parle de procès, ou le sportif qui veut s'expliquer d'homme à homme, comprend-on que ces deux guignols n'ont tout simplement rien compris à ce site ?
Titre: Re : Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: MILL le septembre 27, 2017, 18:07:10
Dourak, je suis prêt à faire le voyage et à te rencontrer en chair et en os, afin que nous débattions d'homme à homme.

Faut-il encore que je décode ?

Que ce soit le grand écrivain-philosophe avec un bouchon dans le cul ("Ma gavte la nata...") qui parle de procès, ou le sportif qui veut s'expliquer d'homme à homme, comprend-on que ces deux guignols n'ont tout simplement rien compris à ce site ?

Non, pas besoin de décodeur, Dourak. T'as du mérite, franchement, d'y avoir passé autant de temps. Et bravo pour ton exposé, clair, précis, exhaustif.

De toute façon, il y a une charte de la Zone, elle est claire : pas d'expression d'idées racistes, antisémites, etc. Le net regorge de sites nauséabonds où les fachos de toute sorte peuvent s'épancher dans toutes les positions requises et voulues, qu'ils y aillent, qu'ils y restent, qu'ils nous foutent la paix.

Je passe très peu de temps sur ce site, n'y glisse un oeil que de loin en loin mais putain quel site ! On y écrit comme on veut, on y écrit ce qu'on veut, pourvu que ça reste de la littérature. Ouais, Glo n'a pas tort : on s'en fout de l'auteur, on veut juste lire des textes. Et là, l'auteur déborde largement sur ses textes.

Après bof, faut pas déconner, c'est pas comme si on perdait Céline non plus hein.

Concernant les "lectures" des uns et des autres, ouh la la, eh ho, bien sûr qu'on est pas la Stasi ici. Les gens lisent ce qu'ils veulent. Cela dit, faut également assumer de lire des conneries. Et pas s'étonner qu'on vous le fasse remarquer.

Je plussoie nihil pour ce qui est de Soral vu comme un zéro de la pensée.

A part ça, on fait comment ? On fait le tri ?
Titre: Re : Re : Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: David le septembre 27, 2017, 19:42:33

Concernant les "lectures" des uns et des autres, ouh la la, eh ho, bien sûr qu'on est pas la Stasi ici. Les gens lisent ce qu'ils veulent. Cela dit, faut également assumer de lire des conneries. Et pas s'étonner qu'on vous le fasse remarquer.


Pourvu qu'il ne dise pas ça pour moi...



Est-ce que ça combat le racisme de désigner des coupables.

On doit tous être blanc, on doit pas être des meufs, on est pas raciste et pas misogyne, enfin, sauf les deux qu'on va rôtir, super, gloire à nous, le monde va mieux.

Je trouve que ce jeu des citations, élaborées, ordonnées, tombent dans le piège du - si tu me reproches de dire "sale noir", que je ne choppe pas un noir à dire "sale blanc" - Le racisme est occidental, les nêgriers on mélangé les sous de l'esclavage dans des banques suisses ou luxembourgeoise ou nantaises, la culpabilité de deux badauds pour des propos de comptoirs ne va rien changer à la charge de la peine.

On profite du racisme. Le respect ce n'est pas passer du mépris arrogant d'un muscadet ou d'un LP à ce qui pourrait passer pour un mépris servile : Le sujet de Dourak offre une rédemption facile, avec un like sur FB.

Le sujet m'a fait réfléchir sur ce que j'ai lu et ce que je n'ai pas vu, mais ça ne concerne pas tant muscadet, je préfère être piégé là qu'ailleurs comme ça me pend au nez, je ne me crois pas innocent, ni à la décadence de la soi-disant race blanche ou à la mathématique suprématie de la fertilité des soi-disant races plus colorées, mais je crois à l'altérité alors je lirai peut-être encore des trucs d'inconnus sans voir tout les fils de la trame.

 
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 27, 2017, 20:15:32
Quelqu'un a capté ce qu'il veut dire ? C'est moi qui suis débile ou bien c'est lui qui étale de la soupe ? Je comprends même pas la thèse. J4AI PEUR;
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 27, 2017, 20:26:01
J'ai eu l'impression que la soupe signifiait "le racisme c'est as bien, mais être méchant avec des racistes c'est pas bien non plus, alors moi je voudrais qu'on soit gentils", mais j'ai dû me tromper. Personne de sain d'esprit ne pourrait écrire ça sans rire.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: David le septembre 27, 2017, 21:14:35
Je ne veux pas spécialement qu'on soit gentil ou méchant, je parlais pour ma gueule, j'ai mis des "je" et pas des "on" et pas des "allo les copains" du genre "Quelqu'un a capté ce qu'il veut dire ?".

Y'a pas de honte à être une fiotte non plus, et tu peux aussi choisir le 50/50 si tes poteaux snobent tes sms.



Edit : ô pitin, si, j'ai mis un "on"...
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 27, 2017, 21:22:05
Ouais mais moi je veux qu'on soit méchant. Tous. Tous ensemble.

UN PEU DE VIOLENCE QUOI? BORDEL;
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Cuddle le septembre 27, 2017, 21:40:50
Plaisir de revoir Glaüx et Le Duc. J'en suis toujours à parfois me demander si Cuddle ne serait pas la femelle du Duc, voire l'expression de son anima, le "d" surnuméraire dans l'anagramme se justifiant comme on le sait. Mais aussitôt je réalise que non, c'est impossible, et heureusement.

Un peu de respect svp.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: CTЯL X le septembre 27, 2017, 22:04:53
L'autre fois, à un mariage, une vieille personne a été victime d'un malaise vagal, ce qui est le terme scientifique pour "tomber dans les pommes sans aucun respect pour soi-même". Cette vieille personne a tilté dans son coin, pour ainsi dire. Elle était tellement seule dans son coin qu'on s'est demandé par la suite qui l'avait invitée et pourquoi (s'agissait-il de respecter les quotas de vieilles personnes ou... Bref). Comme toujours, en cas d'évènement non planifié remettant en question l'étiquette, il y a eu un instant de flottement. Les convives ont donc regardé cette vioque partir en sucette, adopter un comportement asynchrone et déambulatoire, sans que la constatation du péril imminent (la chute, le face-plant ma gueule) de cette octogénaire ne suscite la moindre réaction notoire.
Moi, je me tenais pas spécialement prêt mais j'avais passé mon "diplôme" de secouriste cinq ans plus tôt au cours d'une période assez sinistre de mon existence où je ne croyais plus en rien et relisait Houellebecq, mais à part ça, j'étais comme tout le monde, je picolais sans sortir du lot, et la vieille personne, au hasard de ses rebondissements semi-conscients, a fini par se vautrer sur moi, la pute, alors que je déteste me retrouver au centre de l'attention.

Une fois la victime éteinte (et toute molle entre mes bras) (bras atrophiés par un renouvellement toujours remis à plus tard de mon abonnement au club d'escalade), je fus bien obligé d'assumer mon statut de nageur-sauveteur et de porter assistance à cette dernière, qui ne risquait pas de clamser selon mon premier diagnostic mais menaçait tout de même de me faire passer pour un dilettante assez dégueulasse et surtout imbaisable si je me contentais de la laisser là en faisant mine de reconnaitre quelqu'un de plus important parmi la foule.

J'ai vite renoncé à la gifler parce que bon, c'est cinématographique mais dans la vraie vie, même un gosse tu le gifles plus vite fait, à l'ancienne, c'est comme la corrida et la chasse au faisan. Alors, je me suis souvenu qu'il convenait avant tout d'installer la personne dans une position d'où elle ne risquait pas de chuter mortellement, en se fracassant le crane. Alors je l'ai étendue au sol, en mode pépère, en mode catin pour ainsi dire.
Et puis tout m'est revenu en bloc : je lui ai serré la main et j'ai dit, bien fort "Madame ! Vous m'entendez ? Est-ce que vous entendez ma voix, Madame. Hochez la tête si vous m'entendez" et j'ai ajouté "Madame. Saviez-vous qu'Hitler était arrivé au pouvoir par la voie des urnes ?", juste pour faire le malin, en mode sauveteur érudit.

Eh bien, believe it or not motherfuckers, la vieille dame nous est revenue. Elle a ouvert ce qui lui restait en termes d'yeux, et m'a souri avec ce qui lui restait en qualité de dents.

Alors, à ce moment là, et seulement une fois que la vieille catin se fut trouvée moins mal grâce à mon intervention complètement foutraque, quelques individualités ont commencé à surgir de la foule, individualités désireuses à leur tour de prendre part à l'évènement : une connasse me conseilla assez brutalement d'installer cette pauvre dame sur une chaise, enfin, car il se trouve qu'elle était infirmière en chef, quelque part, donc elle connaissait un peu, hein, si ça me dérangeait pas trop. Puis un homme est apparu, qui se revendiquait vétérinaire, et m'intima de bien vouloir le laisser prendre le relai car je m'y prenais comme un manche avec cette vieille bourrique. Puis encore une autre connasse, puis encore un autre type, et ainsi de suite, jusqu'à ce que tous ceux qui souhaitaient s'inscrire dans le camp de ceux qui sauvent aient eu l'occasion de se fabriquer un rôle dans l'histoire de la vieille femme au malaise vagal, que l'on raconterait encore, au prochain mariage.

De mon côté, ne tenant pas spécialement à ce qu'on m'associe à la chute des vieux en général, je fis mine de reconnaitre quelqu'un parmi la foule et m'en allai rouler une clope un peu plus loin. N'empêche, je fus très vexé.

Tout ça pour dire que, comme souvent, l'unanimité vis à vis du beau geste finit toujours par s'alimenter d'elle même, une fois le délai de stupeur consommé et l'issue du conflit résolue.

Moi, Muscadet, avant que quelqu'un lui foute le nez dans son caca, je trouvais que c'était une vieille bête un peu couillonne, assez coriace et finalement attachante, à cause surtout de l'envie qui ne vous quittait jamais vraiment de la bourrer de coups de pieds. Et ça s'arrêtait là.
Maintenant que ledit Muscadet a eu l'occasion d'affirmer bien haut et bien fort les idées que l'on sait, maintenant que tout le monde est sorti du bois pour dire que, non, mais là non, je trouve qu'on a rien gagné de spécial.

Si l'esprit de la zone vous manquait tant, pourquoi ne pas l'avoir banni sans préavis en mode Yolo (pour le plaisir de le voir revenir encore plus con en mode troll) ou organisé un appel à texte sur le thème "St Con d'urgence. Brulons Muscadet". Ç’aurait été plus bandant que le long article documenté de Dourak, que j'ai tout de même pris la peine de lire dans son intégralité, comme on peut être fasciné par une œuvre d'art moderne.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Glaüx le septembre 27, 2017, 22:17:43
Ton message m'a fait t'aimer à toucher le ciel se séparer à brûler nos ailes se retrouver comme les hirondelles.

Je comprends ta conclusion, mais le contexte est biaisé.

Pour ce qui est de mon retour ex nihilo, il ne l'est pas, de même que ceux d'autres zonards antiques ici présents : il y a eu un appel, pour estimer (et le procédé me semble assez honnête) si Dourak charriait, ou s'il avait raison, non pas de nos points de vue accumulés de joyeux amateurs de curée, mais du point de vue d'un truc qu'on aimerait bien appeler "l'esprit de la Zone" si ça faisait pas aussi débile, mais qui correspond à sa charte, aux principes de sa création et à la personnalité, de fait, des Zonards très actifs aujourd'hui ou autrefois. Je ne fréquentais la Zone que très épisodiquement depuis longtemps, mais je ne m'en suis jamais senti parti, je continue à la promouvoir partout où je passe et à valider ses relais de publication sur la page facebook. Dès lors, on me demande mon avis, je le donne.

Pour ce qui est de Muscadet, si comme j'ai cru comprendre il s'agit d'Omega-machin, alors rassure-toi : à son arrivée, il s'en est pris plein la gueule, j'ai tenu le bazooka aux premiers rangs du combat. Il a résisté de manière chiante, a publié comme une pute en bois, puis a fait sa princesse une u deux fois en partant dans la dignité et la morgue, puis est revenu sous d'autres pseudos, et ainsi de suite. Mais tu auras du mal à faire passer l'idée qu'on l'ait trouvé sympa ou anodin jusqu'à aujourd'hui. Ca n'a jamais été le cas.

Bref, ton texte est très rigolo mais pour faire un bon apologue, faut une morale qui ne soit pas foireuse.

Veuille reprendre ta copie.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: CTЯL X le septembre 27, 2017, 22:30:17
Pour l'apologie, oublie, je ne suis pas assez tenace (ni vraiment intéressé par le sujet)
Ma copie en restera donc là (puisse-t-elle longtemps encore de donner l'envie d'aimer).

Je voulais juste offrir mon ressenti à chaud, comme si demain n'existait pas (et puis j'ai momentanément perdu mes identifiants Doctissimo...)


Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Hag le septembre 28, 2017, 17:14:21
TOUT CELA MANQUE TOUJOURS D4UNE PINC2E DE CAPSLOCK. OUI? EN V2RIT2? PLUS PERSONNE N4UTILISE LE CAPSLOCK? ET 9A ME REND UN PEU TRISTE.
Néanmoins, en ce qui me concerne, puisque personne ne m'a demandé mon avis, je suis pour la censure et pour la violence sur son site internet, et de la même manière que je respecte le droit des nazillon de raconter de la merde entre eux, si ils s'avisent de le faire chez moi ils gagneront un bon coup de pied au cul.

ET PUIS MERDE? J4AI FAIT DE LA TRON9ONNEUSE YA PAS LONGTEMPS? ET LE BEL ARBRE QUI A QUINZE ANS IL TOMBE EN QUELQUES SECONDES? C4EST PLUTÖT JOUISSIF COMME SENSATION? QUEL SENTIMENT DE PUISSANCE §
TOUT 9A POUR DIRE QUE TRONCONNONS POUR A2RER LA FORËT ET VIRER TOUT CES V2G2TAUX QUI NIQUENT LES MURS AVEC LEURS RACINES.


Bonjour.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: LePouilleux le septembre 29, 2017, 16:40:33
Les vieux zonards qui reviennent... on se croirait dans The Expendables.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le septembre 29, 2017, 17:26:57
Je crois que je n'ai jamais osé avouer sur la Zone que ma touche caps lock est réaffectée en touche "alt gr" pour la main gauche, ce que je trouve fort commode bien que j'en conçoive tout le sordide utilitarisme.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Mossieur_Yo le octobre 02, 2017, 22:44:00
Bonjouir, c'est ici la fête des anciens ? On m'a dit de représenter la section canarchiste ?
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le octobre 02, 2017, 23:08:00
Je vois que vous vous êtes fait rebrousser le duvet par votre base, comme chez FO.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Mossieur_Yo le octobre 02, 2017, 23:31:17
C'est vrai mais c'était pas si méchant. J'veux dire, "la base", ils étaient quatre... Comme chez FO.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le octobre 02, 2017, 23:42:38
Avec une base de 4, il y a moyen d'engendrer toute la biosphère avec Elsa, le panda roux, et Michel Sardou en prime. Pas si mal.
Titre: Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Lunatik le octobre 12, 2017, 13:31:07
vite il faudrait lancer un appel à textes de circonstance, ni vu ni connu, avant que tout le monde ne reparte.
Votons Lapinchien.
Mais d'ailleurs, comment tout le monde a-t-il atterri ici pile à cet instant ? Par télépathie ? L'odeur du sang ?

J'ai toujours fréquenté La Zone pour sa littérature décomplexée, toute gluante qu'elle puisse être parfois. Je ne cautionne pas le déballage d'idées personnelles dans un espace littéraire, qu'elles fleurent bon l'olivier, le lys ou la fiente d'aigle. Seul m'intéresse qu'on me raconte une histoire. J'ai gardé une âme d'enfant.
Le net regorge de lieux pour les débats politiques et idéologiques, mais on ne trouve pas des masses d'endroits comme La Zone, autorisant une telle liberté scripturaire et licence poétique.

J'ai pourtant lu le rapport de Dourak, les réponses de Lourdes Phalanges et Muscadet, suivi les liens. Avec beaucoup de réticence, de tristesse et d'ennui, parce que ça manque d'amour, de pangolins et de bidon d'essence.
J'aurais préféré que tout se règle à la loyale, à l'aube, dans Main Street. Avec des allumettes, comme le suggère Trompette.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Castor tillon le octobre 12, 2017, 16:32:34
Salut,

Je me suis tapé tout le bouzin, pff. Pour rien, vu que j'accorde une entière confiance à Dourak et Lapinchien pour les questions d'éthique exposées ici, et qui sont le fondement du trou du cul de la Zone. Enfin non, pas pour rien, puisque ce bordel a fait ressusciter les vieux machins -Le Duc, Glaüx, Nihil, Mill...- qui ont fait battre mes petits zygomatiques en d'autres temps.
Si la Zone devait glisser dans la merde soralienne, je prendrais mes cliques et des claques, ce dont tout le monde se fout, mais quand même.
Titre: Re : Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Dourak Smerdiakov le octobre 13, 2017, 01:03:09
Votons Lapinchien.
Mais d'ailleurs, comment tout le monde a-t-il atterri ici pile à cet instant ? Par télépathie ? L'odeur du sang ?

J'ai simplement posté un message dans le groupe facebook de la Zone, comme annoncé, pour demander approbation. D'où les quelques réactions.

J'ai toujours fréquenté La Zone pour sa littérature décomplexée, toute gluante qu'elle puisse être parfois. Je ne cautionne pas le déballage d'idées personnelles dans un espace littéraire, qu'elles fleurent bon l'olivier, le lys ou la fiente d'aigle. Seul m'intéresse qu'on me raconte une histoire. J'ai gardé une âme d'enfant.
Le net regorge de lieux pour les débats politiques et idéologiques, mais on ne trouve pas des masses d'endroits comme La Zone, autorisant une telle liberté scripturaire et licence poétique.

J'ai moi-même personnellement exprimé des idées personnelles, politiques ou "philosophiques", dans certains textes. Même quand on ne cherche pas à le faire, de toute façon, les idées, ça se glisse partout, on n'y échappe pas. Il ne s'agit donc pas de bannir l'expression d'opinions politiques ou philosophiques, y compris de droite. Je crois me souvenir qu'un certain Ange Verhell avait publié un ou deux textes sur les malheurs des patrons face au système bolchévik français, par exemple. Comme j'ai dit, j'ai débarqué sur le site dans un personnage de troll réactionnaire et chauvin, et personne ne m'a censuré.

Simplement, le site a toujours clairement refusé de s'associer à certaines idées d'extrême droite. Mais on a évidemment le droit d'aborder des sujets politiques et d'exprimer ses idées personnelles, dans les limites affichées et connues de tous depuis toujours. En revanche, ce n'est pas le but premier du site, et si quelqu'un, de gauche comme de droite, se croît à la tribune et se prend au sérieux, on lui fera comprendre qu'il s'est trompé d'endroit.

J'ai pourtant lu le rapport de Dourak, les réponses de Lourdes Phalanges et Muscadet, suivi les liens. Avec beaucoup de réticence, de tristesse et d'ennui, parce que ça manque d'amour, de pangolins et de bidon d'essence.
J'aurais préféré que tout se règle à la loyale, à l'aube, dans Main Street. Avec des allumettes, comme le suggère Trompette.

C'est très romantique, le duel à l'aube, mais en fait on n'est à peu près tous que de minables connards anonymes derrière des claviers, ce qui vaut la peine d'être rappelé.

Cela dit, il n'y a rien eu de déloyal. J'ai simplement montré que Muscadet avait publié au moins trois passages racistes et ressassait ce thème depuis dix ans, et que Lourdes Phalanges se réjouissait de mourir pour ses gènes dans la guerre contre d'autres groupes humains, et adhérait aux idées de la Nouvelle Droite, qui est pour moi de l'extrême droite pour les raisons exposées dans le rapport, et les exprimait sur le site de façon récurrente, ce qui me semble incompatible avec un rôle d'admin sur la Zone. Il me semble avoir été transparent, loyal, argumenté.
Titre: Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
Posté par: Lunatik le octobre 13, 2017, 13:14:59
J'ai simplement posté un message dans le groupe facebook de la Zone, comme annoncé, pour demander approbation. D'où les quelques réactions.

Aaah. Forcément, comme je vais sur FB chaque fois qu'il me tombe un doigt, j'avais loupé ça.


J'ai moi-même personnellement exprimé des idées personnelles, politiques ou "philosophiques", dans certains textes. Même quand on ne cherche pas à le faire, de toute façon, les idées, ça se glisse partout, on n'y échappe pas. Il ne s'agit donc pas de bannir l'expression d'opinions politiques ou philosophiques, y compris de droite.

Simplement, le site a toujours clairement refusé de s'associer à certaines idées d'extrême droite. Mais on a évidemment le droit d'aborder des sujets politiques et d'exprimer ses idées personnelles, dans les limites affichées et connues de tous depuis toujours. En revanche, ce n'est pas le but premier du site, et si quelqu'un, de gauche comme de droite, se croît à la tribune et se prend au sérieux, on lui fera comprendre qu'il s'est trompé d'endroit.

Quand on écrit, on y met généralement ses convictions sous une forme ou une autre, comme on régurgite son passé, ses obsessions, comme on laisse parfois son inconscient prendre la barre et accoucher de monstruosités. Ni l'auteur ni le lecteur n'y échappent, en effet, mais tant qu'on me raconte une histoire qui m'accroche, je prends. 
Simplement, leur expression hors fiction me gonfle, qu’elles soient en accord avec mes idées ou non, d’ailleurs. Je ne suis pas là pour ça, et n’interviens donc pas. Que La Zone ne soit pas extrême-droite-friendly, mais encourage la sodomie à sec de la famille Barbapapa, suffit à mon bonheur.


C'est très romantique, le duel à l'aube, mais en fait on n'est à peu près tous que de minables connards anonymes derrière des claviers, ce qui vaut la peine d'être rappelé.

Cela dit, il n'y a rien eu de déloyal. J'ai simplement montré que Muscadet avait publié au moins trois passages racistes et ressassait ce thème depuis dix ans, et que Lourdes Phalanges se réjouissait de mourir pour ses gènes dans la guerre contre d'autres groupes humains, et adhérait aux idées de la Nouvelle Droite, qui est pour moi de l'extrême droite pour les raisons exposées dans le rapport, et les exprimait sur le site de façon récurrente, ce qui me semble incompatible avec un rôle d'admin sur la Zone. Il me semble avoir été transparent, loyal, argumenté.

Au fond de moi, je suis d’un naturel romantique.
Très très au fond, là où le soleil ne brille jamais.