La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse

Auteur Sujet: De quoi Lapinchien est-il le nom ?  (Lu 58 fois)

Dourak Smerdiakov

  • admin zonard
  • Zonard
  • *****
  • Messages: 3975
  • Pute : 15
  • "...et la Vérité vous affranchira."
    • Voir le profil
    • La sprotchitude des choses
    • E-mail
De quoi Lapinchien est-il le nom ?
« le: juillet 17, 2022, 12:59:04 »
Ou
Éléments pour servir à une histoire du Lapinchien.



En cherchant des images d'animaux sodomites dans les marges de manuscrits médiévaux, on tombe forcément sur des trucs bizarres :

https://jabde.com/wp-content/uploads/2021/12/RabbitWarOf863.pdf

Original :

Citer
Abstract

Direct evidence of the Cano-Lagomorphic Wars (or colloquially known as the “Great Rabbit
Wars”) of 863-867AD has long eluded European archaeologists. With a treasure trove of
literary evidence and the strong oral record from many southern German towns it is a mystery
that there has been little found in the archaeological record. While some have claimed to have
finally found battlefield evidence of the climactic battle of Boschdenbosch forest or the Siege
of Berplesberg, these claims have been labeled as misattributed at best [1] and fabricated at
worst [2]. A team of Cranberry-Lemon unpaid and self-funded interns has carefully excavated
such evidence several miles North of the German town of Rothenburg. This paper will show
that the written evidence creates a compelling argument for the true location of the famous
battles based on some rusty artifacts we found at the sites we believe were likely used by the
rabbit army to defeat the defending dog army in the fields of Trouchgordes and the Siege of
Burplesberg.

Keywords: Archaeology, Rabbit Combat, Cano-Lagomorphic Wars, Battlefield
Reconstruction, Illuminated Manuscripts

Traduction Google :

Citer
Résumé

Preuve directe des guerres cano-lagomorphes (ou familièrement connues sous le nom de « Grand Lapin
Guerres") de 863-867AD a longtemps échappé aux archéologues européens. Avec un trésor de
les preuves littéraires et le solide dossier oral de nombreuses villes du sud de l'Allemagne, c'est un mystère
qu'il y a eu peu de découvertes dans les archives archéologiques. Alors que certains ont prétendu avoir
a finalement trouvé des preuves sur le champ de bataille de la bataille décisive de la forêt de Boschdenbosch ou du siège
de Berplesberg, ces revendications ont été étiquetées au mieux comme mal attribuées [1] et fabriquées au mieux
pire [2]. Une équipe de stagiaires non rémunérés et autofinancés de Cranberry-Lemon a soigneusement fouillé
une telle preuve à plusieurs kilomètres au nord de la ville allemande de Rothenburg. Ce papier montrera
que la preuve écrite crée un argument convaincant pour le véritable emplacement du célèbre
batailles basées sur certains artefacts rouillés que nous avons trouvés sur les sites qui, selon nous, ont probablement été utilisés par les
armée de lapins pour vaincre l'armée de chiens en défense dans les champs de Trouchgordes et le siège de
Burplesberg.

Mots-clés : Archéologie, Combat de lapins, Guerres cano-lagomorphes, Champ de bataille
Reconstitution, manuscrits enluminés



Les illustrations sont remarquables. La figure 1 évoque notamment la source possible d'une œuvre célèbre de Chantal Goya
Pour le débat citoyen et convivial dans le respect indivisiblement démocratique de la diversité multi-culturelle des valeurs républicaines oecuméniques.