Publication de textes sombres, débiles, violents. Réseau asocial depuis 2001. Déconseillé aux âmes sensibles. Pour proposer un texte, lisez le GUIDE puis cliquez sur poster texte dans le menu de droite.
3392 articles. 55760 commentaires. 480 abrutis auteurs. 479 neurones.

C'est la Saint-Con 2021, 20ème édition. Bonne flambée à tous.

Les votes sont ouverts.


Appel à textes permanent : Envoyez vos textes sombres, absurdes, violents respectant la ligne éditoriale. La Zone c'est avant tout la liberté d'expression. N'hésitez pas en particulier à créer des feuilletons en proposant des chapitres.


Mettez en avant des liens vers vos sites personnels et comptes sur les réseaux sociaux. Brillez dans les commentaires par votre répartie, votre esprit critique, vos calembours et hors sujets pour collectionner un max de followers.

Découvrez le Best Of de la Zone. Non mais certains textes incontournables devraient y être ! C'est une honte ! N'hésitez pas à remonter tous les textes que vous aimeriez voir dans le Best Of en les commentant.

Découvrez le Worst Of de la Zone. Franchement certains textes ne méritent pas d'y être ! C'est un scandale ! N'hésitez pas à les commenter pour alerter les admins qui ainsi pourront les réexaminer au cas par cas.

Suivez la page facebook de la Zone pour être tenu au courant des dernières parutions, des événements et appels à textes. Vous pouvez aussi rejoindre le groupe de la Zone sur Facebook.

Le compte Twitter gazouille peu, mais vous êtes encouragés à vous abonner, pour l'avenir.
links
bibliotheca zonarda
zone 51

= News =




= 03/05/1840 =

[Honoré de Balzac] "Bon, alors quoi, tas de branleurs ?"



[=Actualiser=]
= Foutoir =

= Anniversaire =

Début de la fin (17/05 - Sirène)

= nihilique =

Vieux design du site
Évolution de la mise en page sur la Zone : signaler des bugs, émettre une opinion...

= Employé du mois =

Charogne

Au pif. Je voulais dire : à l'odeur.

[= Les Grands Inquisiteurs =]

Petit retour sur les différents vainqueurs de la Saint Con, depuis 2002 jusqu'à nos jours.
= 2002 =
Premier vainqueur : nihil. À cette époque, tout était truqué, bien sûr.
= 2003 =
= 2004 =
= 2005 =
= 2006 =
= 2007 =
= 2008 =
= 2009 =
= 2010 =
= 2011 =
= 2012 =
= 2013 =
= 2014 =
= 2015 =
= 2016 =
= 2017 =
= 2018 =
= 2019 =
= 2020 =

[= CTRL History X =]

[= Remises à l'honneur =]

Sortons des vieux trucs de l'oubli.
Les cinq articles de la rubrique Lex, de nihil, avaient obtenu un bon succès lors de leur parution. Bon, moi, je l'avais zappée, ça fait juste partie de mes trucs à lire sur la Zone depuis 2006. Ceci est un genre de marque-page à usage personnel en quelque sorte, mais ça peut toujours intéresser des insomniaques.
Beaucoup plus léger, "? rire, la mort ?" d'Aure la Poétesse, un grand classique de notre "worst of". Certains se demandent encore si ce n'était pas un troll.

Atelier découpe de texte

Réponse...

J’ai trouvé tout de suite ce que je cherchais et la chaleur du manche en bois m’a fait dresser les poils sur tout le corps. Ivan était atterré, pas pour le gosse, non, mais par l’erreur commise et j’ai été pris d’un fou rire devant l’ironie de la situation et encore plus quand ils m’ont demandé pourquoi je riais. Une violente hémorragie noya toute cette souffrance. C’était un haut lieu de la faune homosexuelle du coin, mais je m’en foutais pas mal.

Celui qui à l’apparence d’un moine fou se lance alors dans un long monologue mystique :

« Voici, Cornu, un passage de l’Apocalypse… J’invoque le pouvoir des textes sacrés à transcender la Vérité et à l’imposer aux égarés : Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus.
J’étais né pour mourir dans un lit. C'était un extrémiste, à la recherche de l'esthétique parfaite, alors il poursuivit son horrible besogne, toujours beuglant de souffrance, jusqu'à ce qu'il ne reste plus un coin de peau sur tout son corps. Ce maire n’était pas seulement adepte des pots de vin au sens métaphorique du terme. Elle avait préparé du café que s’en était une bénédiction et c’était vraiment moche qu’une vieille dame capable de faire un truc aussi bon allait canner dans des souffrances indescriptibles.

Vous croyez me vaincre, vous ployez seulement mon corps. Il allait éviter les patrons, les gosses, les ulcères, les hémorroïdes, les factures, le cancer, la ménopause de sa femme, les soirées où on se fait chier en souriant, que sais-je encore ? Je l’ai dépassé et puis j’ai remarqué qu’il titubait un peu et que les lumières des maisons étaient toutes éteintes. Alors amis lecteurs, je n’ai qu’un conseil à vous donner, ouvrez les yeux sur les petits bonheurs du monde, émerveillez-vous de tout, jouissez, faites sortir l’enfant qui sommeille-en vous …

Un monde de grands enfants … un monde de nonchalance … un monde de douceur … un monde où j’aimerai vivre puisque je ne suis pas une mouche et donc qu’il n’y a aucun risque que je me fasse arracher les ailes … « juste pour voir ce que ça fait » … bande de jeunes couillons va !
C’est alors que dans un grand éclat de rire, je cite les paroles de Jésus rapportées par Matthieu, elles viennent de m’illuminer, de m’investir comme seule la Vérité pourrait le faire. Je ne lui laisse pas la moindre chance : avant que l’intention de se relever ne lui traverse l’esprit, j’enfonce un de mes tisons ardent dans sa colonne vertébrale.

Cohn m’a tout pris : ma femme et mon fric. »

- « Ton homme, s’il te ressemble, il doit être beau à voir, tiens.
. Tout près de lui, dans un sac de sport, il y a du fric, enfin à peine deux mille euros, une misère, résultat du dernier casse dans une station-service, une grenade défensive, deux cents grammes de hash, un poignard affûté comme un couperet de guillotine et des papiers d’identité divers dont les proprios ont trouvé une mort violente. Leur âme souffre sur cette terre pour laquelle elle n’est pas faite, elle crie, elle n’est que tourment.


poubelle