La Zone La Zone, publication de texte sombres, débiles, violents. (Vous êtes sur le forum, cliquer ici pour découvrir le site)

Auteur Sujet: Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite  (Lu 3041 fois)

nihil

  • (void)
  • Zonard
  • *****
  • Messages: 4630
  • Pute : 0
    • Voir le profil
    • [WWW.NIHIL.FR]
    • E-mail
J'entra dans une autre dimension, environ la quatriaime, sur le dos et caillé du serpent. Il me projette sur tyrion, une planete non loin proche de celle de la terre bleue.

Le 10 aril 2001, je fus allée dans un village reculé de l'inde, bien connu de, pierre bellemare. Là bas, j'ai vu des choses incroyables.
De la fenetre du bus, la voix du choffeur dans le micro nous susurre des choses pleines de culture dans nos cages à miel tout ouies et avides de culture et de connaissances insondables et infinies et enormes et encyclorthopédique. Slurp, la nausée monte et je repense à mon infection ORL où je crachais pleins de mollards verdatres et là je saisis le sachet pour ne pas vomir vraiment pour pas du beurre.
Le sachet est en papier recyclé, j'apprecie le geste pour la planete notre terre, et la nature, sans oublier les animaux bien entendu cela va de soie.
Du coup je me retiens et je ravale mon vomi. C'est pas bon, alors je ravale par petite quantité, comme quand je bois mon sperme quand je me caresses le dimanches soir devant M6. Autant le garder , surtout que mon voisin a l'air tous pal et il sent le fromage bien affiné! Je parlé de garde ùmon vomi, hein n'est ce pas. MAis vous etes pas des beuleus, mes lecteur sont au moins aussi intelligants que mois.
Arrivés au village, une dame d'un age vieux nous regardit du coin de l'oeil, sechement. Je bloque sur ses rides profondes et pense aux publicités anti rides!
Hé oui ma bonne dame, des millions de femmes en france à partir de trente balais attaquent deja leurs sillons de la face et payent cher pour un liftine.


Le chef du village Hiawatah nous accueille tous un cocktail a la main (un pol rémy_cassis ) ce qui est fort appreciable car il fait soif, au moins 65 degrée a l'hombre,et au moins 20 de plus au soleil,( sunlight pour les pros), sur l'echelle de richter, (bien entendu)!
Le bras droit (ou gauche, peu importe) du chef du village va nous faire visiter les huttes. Elle s'appelle Reviens ou encore petit chat sauvage.
sa jupe flotte au vent, comme la douce rosée du matin et ses bras s'agitas en l'air. , laissant apparaitre ses poils pubiens de dessous des bras
Elle ouvre sa grande bouche rouge:"Aum il est l'heure pour vous de commencer la seance de relaxation."

Petit chat sauvage nous montre nos litieres et nous invita à poser nos seants sur la paille.
Devant nos litieres, un seau est posé devant de notre cul de touriste qui est derriere ( et aussi notre derriere, bien sur, met vous l'aviaient notés))

Le chef du village arrive plein de plumes sur la tete et une robe en peau de vieux renard qui termina sur son torse!
Muni de son triangle (officiel, excuser du peut)), la ceremonie peut commencer à débuté.
Tous les convives sont au courant du protocole et ils se metterent a lever la jambe droite.
Waouw (attention à ne pa confondres avec les poins auchan) je tape dans les mains (et je tap tap tap ce refrin qui me plait et tu tap tap tap ses ta fason d'aimez ce ritme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit entraine en mois un tourbillon de foliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie) en chantant lalala., comme quand la discomobile du disque jocket Johnny Blangier dit Johnny la fripouille (avec des titres -phares notamment tirée de la Glorieuse discography de Guy Montagné ...."j'aime l'océan pacifique ça me fé quelquechose de magic"!)) été paséé a la fete du village et que je kifé et que j'ai meme gagné un poulet rotie à la tombola et meme qu'il été super trop bon )pour faim gourmet)Je m'en délecté les babines avec délice en me léchant les doigts avec délectation et avec ma bouche.
Le chef me jette un oeil froid et je le reçois en pleine figure, c'est glacée.Brr c'est l'hiver sibérien. Il gèle à pierre fandre.
Mais bon, comme on dit, après la plui vien le bo temps.ah ah ah !


Le calme reprents et on boit la potion qui doit nous guerir. une potion que l'on, pourrait décrire comme inconnue que l'on ne connait pas.
verte avec des morceaux bizarres dedans. voires bizaroides (et étrange, cela va sans dires)
Hop! J'avale la mixture secraite, la fete peux s'attarder.
Mes camarades se balancent d'avant en arrriere en gemissant comme des bisons futés.Uuuh! Uuuuh! OOhhh? oooh?
Lé seaux se remplissent avec la fureur du dragon et la fougue du bouquetin et la ruse du renart et la lumiere d'un eclair et la rapidité de la fourmi en chaleur et on peut voir des serpents multicolores siffler de leurs bouches tordues pas droites.
La mienne se tord doucement aussi et un liquide s'echappe ivrement comme un rat des champs perdu dans l'alaska; Il a pas de chance.
J'attrape la souris et je lui casse les pattes lentement, ça lui apprendra à piquer mes dents de lait, conace!
J'aimerais mieux etre un taureau a leur place pour jouer dans l'arene et me faire piquer les fesses par un toreador en chaleur!



J'entre dans une autre dimension, environ la quatriaime, sur le dos et caillé du serpent. Il me projette sur tyrion, une planete non loin proche de celle de la terre bleue.
J'entre dans une grotte effrayante et mereveilleuse ou des gens comme vous et moi se battent pour un morceau de pain en utilisant un fer a repasser. (non?)
Je me dis dans ma head ça craint ici et j'appelle d'un sifflage mon serpent fétiche pour qu'il me ramenait a la hutte.

On parta a la vitesse fermeture eclair et on zappe sur la grande bleue en crevant un pneu, oh yeah quoi!. Baltahazar le serpent voleur va pécho ali baba son cousin pour regonfler sa patte et repartir du bon pied boneuil.

Il reprendit sa course efreiné sur la voie lactée en faisant un détour par la Madame la lune (qu'est ce qu'elle est grosse et dodue), elle nous fait un clin d'oeil sympathique en montrant ses blessures de guerre. Une fusée extra terrestre du pere dodu( j'en peux plus) plantée là sur son oeil gauche la pauvre.

On avance en courant parmis les volutes aeriennes des etoiles brulantes de la voutes extraterrestre de l'univers infinit.

La nuit s'anonsa claire et voluptueuse mais elle nous tuera pas parce qu'on est gentils, nous.

On redescens sur nos paillasses en vomissant nos tripes à tue tete. ça sent le bacon grillé je me ferais bien un jambon beurre.

Le soi dizant chamane et sa pouffias scessent leurs chant et tout le monde arrete de triper;
Fin de seance on se rhabillât derriere le paravent en pot de léopard.
Léopard, beau comme une amoare
Quel bo bazare
Dans mon falzar
J'en rit le soir
Avec Babar
QUi n'est pas un connard
Qui n'a pas de cornac bâtard
et va au bar
des zonars
qué en fete un abreuvoire
des soulard
pour boire du pinar
ou lecher un buvard
acoudé au contoire
ou au billard
chaque soir
Et quil rentre tar
quil oublie ses rencarts
Gonflée comme un malabard
Avec ses gros nibare
et sa guitare
Comme diré Ronsart
Et Eluart
qui ne se prénomis pas Richard
A Montélimar
Ou à Baltar
En Autocart
en chantant un aire du répétoir
de jean michel jar
ou de tiérry hasard
cette super star
comme jul sézar
dans sa tour d'yvoire
matériau blanc et non noir
avec le pere fouétart
A tous tazart
Comme un motard
Ou un soiffart
Qui voie dans le noir
sans crier gare
brève de contoird
Tar le soir
Et qué pas en retar
Pour mangé tar
des malabar
et des carambar
dans son plumart
et pas des épinare
comme un batar
en rouge et noir
ce goldaineboille gagne des centénes de milliars
de dollar
et pas des dinars
il en a jamé mar
il dit jamais orevoir
aux arrosoirds
ni aux ensensoires
ni aux axessoires
ni à Simone de Bovoir
à trafalgare
ou a la gare
de dinard
il garda toujours espoire
sur le paris-dakar
sponsoriser par ricard
muni de son guide du routars
avec tous ses encarts
jusqu'à la vitoire
ceci été sa grande histoire
pour une autre revené me voir
j'en ai plin dans le tirouar
il sera jamais trop tard
pour celuy qui frap parazar
tar le soir
même dans le noir
comme un batar
et quira jamais a Baltar
avec Babar
en nénuphar
ça fé bizard

MAis reprenons notre histoire, (néyé pas l'air hagard!)

Il est parti a neuf heures.
Comme çà.
Je suis partie à neuf heures trente, en pyjama.
J'ai pris le bus à dix heures
Le lendemain, j'ai pris le taxi à onze heures.
Le surlendemain, j'ai pris l'avion à sept heures.
Hier, j'ai pas pris la voiture, je n'ai plus de jambes, à cause d'un chauffard.
La semaine prochaine, j'essaye le métro.

Bon, on continue l'histouar!

J'allume un pétard gros comme un cigare feu d'artifice et j'aspire la premiere bouffée, ouiiie !je touusse mes poumon (i son tou noire).
Ils aterrissent par terre d'un bruit métallique.
bling, je suis ton poumon et je leche tes chaussures bateau.
Elles sentent le jeune veau aoc et mes pompes, commence à me distraire. Elle me dit que j'aurais du mettre mes chaussures de golf à gland celles dans le placard dans la boite taille 43.
Un bruit suspect s'emane derriere mon dos, je me retourne comme une toupie. Un dragon de deux metres au moins, au garrot, ouvre sa grande gueule immense et verte. Ses ecailles explosent sur mes pores ouverts et il m'avale comme un esquimeau.
Un peu serré là dedans, je glisse dans sa gorge ;malodorante et gluante!! Je croise un tétard à deux tetes qui me dit d'eviter le periph, ça craint à cette heure là.
je rejoins la route de campagne. Je m'arrete à l'aire d'autoroute pour pique niquer et discuter avec les camionneurs, avalés eux aussi.
Heureusement, les reverberes sont allumés et quelqu'un a accroché une sentorette gout fraise (c'est pas mauvais apres un chablit!) à lefigit de bettie boop ou merline (merline monro) à son rétroviseur.
J'entends le loup, le renard et la bellette alors pendant ce temps là, je tournais la manivelle pour redemarrer ma twigo tuning 16 soupapes.
Au fond du gouffre, j'allume mes phares et je vois une sirene, par hasard, regagner difficilemment le rivage.Ses lons cheveux blonds s'accrochent aux branches et elle reste coinçée à mes roues arriere. Du coup, paniqué, je la traine sur plusierus metres en ricanant (hin hin hin). Elle meurt (enfin je crois) apres avoir fait marche arriere sur la route 66.
Des bruits sourds et aigus m'empechent de me concentrer sur ma conduite de pilote exper, niveau formule 1 au moins! le dragon commence sa digestion, je crois.
Je me coince dans une bulle rotée et remonte a la surface. Le dragon souffre et je l'aveugla en pissant sur son oeil en faisant diversion .
Je m'echappe de cet enfer et regagne une hutte à caractere echangiste reservée aux couples le samedi, et aux enfants le mercredi, sucette gratuite, aux bons oeufs frais de mere glant.
Labat, ils ons l'air de s'aimer tousse et ça fait chaux au coeur. Je m'allonge sur un canapé moelleux et mille vierges viennent m'allumer en dançant du ventre.
Comme elles sont bien gentilles, je leur offras à toutes un cocktail de bienvenue avec des chips en prime.En musique de fond,un morceau super moderne de richard gotainer, remisqué par un drôle de facteur, nous invite à danser le sanpas mais nous on connait pas les pas alors on va plutot danser la samba, je crois ou comment dire, je le crût.
Sur ce, on va se faire griller des steacks d'autruche par soir de pleine lune. Manika, la brune avec un pacemaker sur le coeur m'emmene danser le jerk. Elle m'attrape par l'habite (la cravatte pour etre précisément exact et rigoureut) et me fait tournoyer dans les airs avec un seul doigt. Elle est super forte, elle a du faire de la lutte greco romaine dans son enfance. Ma bouche attrape la sienne et nos corps se mixent dans un joyeux tourbillon coloré. Eelle est bonne la salope, elle aime ça, la bite turgescente en plus. et en plus j'en avait mar de me toucher le zizi s'est fatigant alors je prefere baiser en vrai,surtou quand c 'est gratuis, meme si elle a une grande queue comme la vénézuelienne du bois de boulogne de mes congés payés de l'année derniere à paris( la grande vile lumiere))
Splash! La sirene revient avec sa criniere a moitié foutue, arrachée par mes pneus. JPENSEZ l'avoir niquée cette avortonne. Elle bat de la queue, de rage, et m'envoie une droite avec sa nageoire musclée. J'atteris dans le grill inondé de braises, mon boubou prend feu, je saute sur la sirene et manika bondit sur moi en essayant de m'eteindre. je ressens quelquechose de tres chaud sur mes yeux, les saucisses chaudes me brulent je les retire et les mange, faut pas gacher. Finalement, le barbecue est foutu, tout le monde rentre. Mais moi au moins j'ai été dépucelé.. Tout le monde rentre, sauf manika qui resta ainsi que la sirene.
Ainsi, Manika reste ainsi que la sirene. Pour tuer le temps, je leur propose une partie de cache cache ou, pour les plus temeraires, mon jeu de sept famille.
Elles insistent sur la partie de cache cache, je suis celui qui compte. 1....2....3....4? .......5......6......7 aie.... 8? 10!
Je me retourne et il n'y a plus personne, sauf moi.La nuit se tombe sur mon visage de play boy à la montre dorée.
Il reste quelques morceaux de bacon grillé. Pourquoi ne pas les manger? Ce serait trop bete de gaspiller. J'entends les filles rire derriere un buisson ARDENT , je m'appoche et que vois je? Elles se font une partie de sept famille sans moi.
Snif, je suis triste et je vais chercher henry, mon ami le boucher.
ET aussui son cousin, Henry Covert.
Et Harry Jaune. ET HArry BEau. QU'il est beau le lavabo; et Harry Rabienquiriraledernier, Harry Tmétik, et Henri dupont.
Mais pourquoi henri dupont me direz vous?
Gardons le fin mot du mystere pour la fin de cette histoire.
ReVENON zan A NOS MOUTONS;
iLS SE MARIERENTR ET EURENT BOCOU D ENFANS
THE END THE END THE END THE END THE END THE END THE ENd.
Off.

Trafiquant d'organes
[www.nihil.fr]

MantaalF4ct0re

  • Addict
  • ****
  • Messages: 319
  • Pute : 0
  • 12,7°
    • Voir le profil
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #1 le: juin 30, 2007, 18:51:15 »
raaa hors concours, pourtant nous visions modestement la victouare!
Tu m'ennuies, importun, te conchie, dans ton bain.

nihil

  • (void)
  • Zonard
  • *****
  • Messages: 4630
  • Pute : 0
    • Voir le profil
    • [WWW.NIHIL.FR]
    • E-mail
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #2 le: juin 30, 2007, 19:12:48 »
C'est pas hors-concours, c'est juste publié sur le forum plutôt que sur le site, mais les gens pourront voter pour. Enfin ceux qui y survivent.
Trafiquant d'organes
[www.nihil.fr]

Narak

  • Modérateur
  • Zonard
  • *****
  • Messages: 1743
  • Pute : 4
    • Live Messenger (MSN) - Narak96@hotmail.com
    • Voir le profil
    • E-mail
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #3 le: juin 30, 2007, 19:17:51 »
Les textes publiés sur le forum sont d'ailleurs tellement pourris que le vainqueur viendra du forum.

Souvenez vous de cette prophétie.
L'amour c'est fort, l'envie de chier c'est pire...

Hyenne

  • Zonard
  • *****
  • Messages: 830
  • Pute : 0
  • Dans d'atroces souffrances
    • Voir le profil
    • E-mail
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #4 le: juillet 02, 2007, 11:54:11 »
OUais celui là il fait sploarch.
Caca mou, mais gros caca quand même

B52

  • Adepte
  • ***
  • Messages: 162
  • Pute : 0
  • Le mojito est aphrodisiaque, aussi.
    • Voir le profil
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #5 le: juillet 02, 2007, 18:05:36 »
Tout le mérite revient au facteur, qui sait se mettre dans la merde avec aisance!
Comprenez le dans tous les sens du terme. Festival!

MantaalF4ct0re

  • Addict
  • ****
  • Messages: 319
  • Pute : 0
  • 12,7°
    • Voir le profil
Re:Texte de merde : B52 / Mentalfactor : expérience interdite
« Réponse #6 le: juillet 07, 2007, 16:20:48 »
( mais vas te faire foutre)
sinon, je l'ai certes merdifié, mais c'était déjà bien travaillé dès le DéPAR! mais vas te faire foutre  :-)
« Modifié: juillet 07, 2007, 16:21:51 par MentalFactor »
Tu m'ennuies, importun, te conchie, dans ton bain.