La Zone - Un peu de brute dans un monde de finesse

Auteur Sujet: Rapport justificatif sur mes récentes interventions  (Lu 13927 fois)

Dourak Smerdiakov

  • admin zonard
  • Zonard
  • *****
  • Messages: 3944
  • Pute : 15
  • "...et la Vérité vous affranchira."
    • Voir le profil
    • La sprotchitude des choses
    • E-mail
Re : Re : Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
« Réponse #45 le: octobre 13, 2017, 01:03:09 »
Votons Lapinchien.
Mais d'ailleurs, comment tout le monde a-t-il atterri ici pile à cet instant ? Par télépathie ? L'odeur du sang ?

J'ai simplement posté un message dans le groupe facebook de la Zone, comme annoncé, pour demander approbation. D'où les quelques réactions.

J'ai toujours fréquenté La Zone pour sa littérature décomplexée, toute gluante qu'elle puisse être parfois. Je ne cautionne pas le déballage d'idées personnelles dans un espace littéraire, qu'elles fleurent bon l'olivier, le lys ou la fiente d'aigle. Seul m'intéresse qu'on me raconte une histoire. J'ai gardé une âme d'enfant.
Le net regorge de lieux pour les débats politiques et idéologiques, mais on ne trouve pas des masses d'endroits comme La Zone, autorisant une telle liberté scripturaire et licence poétique.

J'ai moi-même personnellement exprimé des idées personnelles, politiques ou "philosophiques", dans certains textes. Même quand on ne cherche pas à le faire, de toute façon, les idées, ça se glisse partout, on n'y échappe pas. Il ne s'agit donc pas de bannir l'expression d'opinions politiques ou philosophiques, y compris de droite. Je crois me souvenir qu'un certain Ange Verhell avait publié un ou deux textes sur les malheurs des patrons face au système bolchévik français, par exemple. Comme j'ai dit, j'ai débarqué sur le site dans un personnage de troll réactionnaire et chauvin, et personne ne m'a censuré.

Simplement, le site a toujours clairement refusé de s'associer à certaines idées d'extrême droite. Mais on a évidemment le droit d'aborder des sujets politiques et d'exprimer ses idées personnelles, dans les limites affichées et connues de tous depuis toujours. En revanche, ce n'est pas le but premier du site, et si quelqu'un, de gauche comme de droite, se croît à la tribune et se prend au sérieux, on lui fera comprendre qu'il s'est trompé d'endroit.

J'ai pourtant lu le rapport de Dourak, les réponses de Lourdes Phalanges et Muscadet, suivi les liens. Avec beaucoup de réticence, de tristesse et d'ennui, parce que ça manque d'amour, de pangolins et de bidon d'essence.
J'aurais préféré que tout se règle à la loyale, à l'aube, dans Main Street. Avec des allumettes, comme le suggère Trompette.

C'est très romantique, le duel à l'aube, mais en fait on n'est à peu près tous que de minables connards anonymes derrière des claviers, ce qui vaut la peine d'être rappelé.

Cela dit, il n'y a rien eu de déloyal. J'ai simplement montré que Muscadet avait publié au moins trois passages racistes et ressassait ce thème depuis dix ans, et que Lourdes Phalanges se réjouissait de mourir pour ses gènes dans la guerre contre d'autres groupes humains, et adhérait aux idées de la Nouvelle Droite, qui est pour moi de l'extrême droite pour les raisons exposées dans le rapport, et les exprimait sur le site de façon récurrente, ce qui me semble incompatible avec un rôle d'admin sur la Zone. Il me semble avoir été transparent, loyal, argumenté.
Pour le débat citoyen et convivial dans le respect indivisiblement démocratique de la diversité multi-culturelle des valeurs républicaines oecuméniques.

Lunatik

  • admin zonard
  • Addict
  • ****
  • Messages: 393
  • Pute : 11
  • Vile peluche
    • Voir le profil
Re : Rapport justificatif sur mes récentes interventions
« Réponse #46 le: octobre 13, 2017, 13:14:59 »
J'ai simplement posté un message dans le groupe facebook de la Zone, comme annoncé, pour demander approbation. D'où les quelques réactions.

Aaah. Forcément, comme je vais sur FB chaque fois qu'il me tombe un doigt, j'avais loupé ça.


J'ai moi-même personnellement exprimé des idées personnelles, politiques ou "philosophiques", dans certains textes. Même quand on ne cherche pas à le faire, de toute façon, les idées, ça se glisse partout, on n'y échappe pas. Il ne s'agit donc pas de bannir l'expression d'opinions politiques ou philosophiques, y compris de droite.

Simplement, le site a toujours clairement refusé de s'associer à certaines idées d'extrême droite. Mais on a évidemment le droit d'aborder des sujets politiques et d'exprimer ses idées personnelles, dans les limites affichées et connues de tous depuis toujours. En revanche, ce n'est pas le but premier du site, et si quelqu'un, de gauche comme de droite, se croît à la tribune et se prend au sérieux, on lui fera comprendre qu'il s'est trompé d'endroit.

Quand on écrit, on y met généralement ses convictions sous une forme ou une autre, comme on régurgite son passé, ses obsessions, comme on laisse parfois son inconscient prendre la barre et accoucher de monstruosités. Ni l'auteur ni le lecteur n'y échappent, en effet, mais tant qu'on me raconte une histoire qui m'accroche, je prends. 
Simplement, leur expression hors fiction me gonfle, qu’elles soient en accord avec mes idées ou non, d’ailleurs. Je ne suis pas là pour ça, et n’interviens donc pas. Que La Zone ne soit pas extrême-droite-friendly, mais encourage la sodomie à sec de la famille Barbapapa, suffit à mon bonheur.


C'est très romantique, le duel à l'aube, mais en fait on n'est à peu près tous que de minables connards anonymes derrière des claviers, ce qui vaut la peine d'être rappelé.

Cela dit, il n'y a rien eu de déloyal. J'ai simplement montré que Muscadet avait publié au moins trois passages racistes et ressassait ce thème depuis dix ans, et que Lourdes Phalanges se réjouissait de mourir pour ses gènes dans la guerre contre d'autres groupes humains, et adhérait aux idées de la Nouvelle Droite, qui est pour moi de l'extrême droite pour les raisons exposées dans le rapport, et les exprimait sur le site de façon récurrente, ce qui me semble incompatible avec un rôle d'admin sur la Zone. Il me semble avoir été transparent, loyal, argumenté.

Au fond de moi, je suis d’un naturel romantique.
Très très au fond, là où le soleil ne brille jamais.