LA ZONE -
Résumé : Costes est un type plutôt sympa, sa notoriété ne semble pas lui monter trop à la tête et il nous offre de bonne grâce cette nouvelle. De la part de ce monstre sacré de l'ultraviolence et de l'excès dans l'art, c'est plutôt une surprise de tomber sur une petite comédie sans prétention, très amusante. Malgré la longueur ça se lit tout seul, c'est drôle et ça révolutionne rien, mais on passe un bon moment.

Possédées par le diable

Le 14/02/2006
par Costes
[illustration] Elle pleure et elle tremble. Ses fringues sont déchirées. Sa poitrine et son visage sont couverts de griffures et de sang. J’ai cru qu’elle s’était fait violer ! “Non, c’est pas ça, c’est le Diable !” Et elle s’écroule dans l’entrée. Hum, merde, je fais quoi?!
C’est Guerline, ma voisine haïtienne. “Mes soeurs sont possédées par le Diable, il va détruire la maison et les tuer ! Il faut que tu ailles chez moi pour les sauver ! “ Heu... c’est quoi encore cette galère d’immigrés ?! Moi j’ai du taf ! “Vas y Jean-Louis, je t’en supplie, il n’y a que toi qui peut faire quelque chose ! “ Et oui c’est ca les mecs, je suis le superman de la banlieue ! Et comme je suis amoureux de ma voisine haïtienne, je la laisse chez moi panser ses plaies et je vais voir ce qui se passe chez elle.
Bon elle m’a expliqué deux trois trucs. Elles vont à l’église haïtienne. Soi-disant c’est protestant mais c’est grave vaudou avec des transes de partout. Hier dimanche, elles et ses deux soeurs jumelles ont décollé grave en transe à l’église, mais à la fin c’est pas retombé, et elles sont rentrées chez elles toujours aussi zombies, pleines de soubresauts et de grognements de la Bête... Et en plus elles ont ramené avec elles une autre folle dingue tout aussi barrée qu’elles ! Et voilà les quatre minettes en transe qui rentrent en métro dans leur hlm, se prenant pour les anges justiciers de Dieu !
Donc elles arrivent à la maison totalement barrées, décidées à appliquer à la lettre la loi divine ici et maintenant, quatre ayatollahs au cinquième étage porte gauche ! Mais pas des faux ayatollahs qui font de la politique habillés en gourou hun?! Des vrais Ben-Laden qu’ont pas besoin de bombes pour péter la planète et qui vont convertir vite-fait les pêcheurs et éradiquer le mal ! Avec pour seules armes leurs chattes et leurs ongles ! Quatre salopes sorcières qui la veille encore allaient en boite au Queen ! Je rêve !
Donc elles rentrent à la maison, les trois soeurs et l’inconnue folle dingue mystique, décidées à vivre selon l’enseignement du Christ. Et vous allez voir, vivre l’enseignement du Christ, ca fait grave mal !
Primo, fini la vie de petites salopes de banlieue en mini-jupes qui se font bourrer dans les caves. Maintenant elles vont faire saintes. Alors elles jettent les mini-jupes et les slips sexy et les bas et les talons aiguilles, etc, tout l’attirail de la salope quoi. Jusque là n’importe quel bof est content et moi je trouve rien à redire. On peut pas quand même empêcher des nanas de devenir des bonnes petites chrétiennes hun?! C’est dommage ok, vous pourrez plus les bourrer, mais ca fait plus clean non?
Mais le truc s’arrête pas là : “Après avoir jeté aux poubelles toutes nos fringues sexy, on a commencé à jeter aussi tous les objets de consommation” (comme quatre écolos de gauche qui feraient vraiment ce qu’elles disent quoi!). Et elles ont jeté les walkman, lecteur de cd, tous les cds, tous les maquillages, vernis à ongle, etc... Enfin vous savez, tout ce bordel qui nous prend la tête, elles ont tout foutu à la poubelle et merde ! “Au nom de Jésus !” Bon jusque là tout le monde suit plus ou moins hun? Jeter tous les cds de NTM, c’est pas con non ?
(Le concierge alors il a commencé à râler car les poubelles étaient pleines de leurs merdes...)
Là il est deux heures du mat... Les quatre fraîchement bonnes soeurs ont jeté toutes leurs merdes de minettes mais elles ont toujours pas sommeil et sont toujours aussi surexcitées... “Au nom de Jésus, j’annule toutes ces malédictions” hurle Samantha qui commence à se prendre pour la chef de la secte. Elle attrape les coussins rouges “Le rouge! La couleur du Diable!” et elle les jette par la fenêtres. Et boum, elle arrache d’un coup les rideaux “Les cornes! Les cornes!” Et vlan les rideaux par la fenêtres ! Bon s’y encore yavait qu’elle à délirer sur les coussins, mais les autres suivent et jettent la nappe à carreaux rouges avec toutes les assiettes dessus par la fenêtre! Bon la nappe ca flotte dans l’air, mais les assiettes du cinquième ca fait de la casse sur les pare-brise de caisses sur le parking ! Bam bam bam à deux heures du mat les pare-brises qui explosent ! Les beaufs aux fenêtres sont prêts à tirer.
C’est là que ma copine Guerline flippe. D’un coup elle capte qu’il y a un truc qui merde! Jeter les fringues sexy ok c’est chrétien, mais jeter la vaisselle par la fenêtre c’est moins chrétien déjà. Et elle essaye de raisonner ses soeurs et la folle dingue qu’elles ont ramené avec elles de l’Eglise. Mais les trois saintes combattantes du Bien sont des furies et elles se retournent toutes ensemble contre Guerline, l’accusant de pactiser avec le démon puisqu’elle défend les assiettes maudites ! Guerline commence à flipper sérieux et cherche la sortie. Et là ca se gâte grave brutal d’un coup “Sorcière! Sorcière!” Les soeurs et la folle dingue se jettent sur Guerline pour l’empêcher de partir. Elles sortent les griffes, veulent lui crever les yeux et lui lacèrent le visage et les fringues !
Vous vous croyez dans un film gore à deux balles les mecs mais vous êtes à Saint-Denis, Seine-Saint-Denis, France, Paris en août 2002 de l’an de Dieu, et les trompettes divines ont sonné pour de bon. Et Guerline lutte pour sa peau au cinquième étage du 35 avenue Lénine, cité des Cosmonautes.
Je sais pas trop comment elle a réussi à sortir de l’appart. En tout là elle est chez moi en sang, à moitié nue, tremblante “C’est le Diable, Jean-Louis, c’est le Diable ! Il a emporté mes petites soeurs, les pauvres!” Et elle pleure...
“Euh bon... le Diable...Faut pas exagérer... Elles sont parties en transe... Elles sont énervées...Ca va se calmer. Prend une douche, dors, je vais voir ce qu’elles font...”
Quatre heures du matin. Je marche vers la cité des Cosmonautes entre les fantômes de racailles à couteaux. Au milieu de la tour, je vois la petite fenêtre jaune au milieu des mille fenêtres noires. Continuent-elles à délirer ? Se sont-elles endormies en oubliant la lumière allumée? Les enfants fatiguées après la transe de Dieu. Les enfants qui pleurent les papas et les mamans et crient “Jésus” dans la nuit par dessus Skyrock. Et je trouve ca trop top que les enfants programmés par la télé allumé 24/24 d’un coup pètent un plomb grave mystique et s’apprêtent à égorger tous les faux-prêtres du show-bizz, traîtres à la beauté et à la vérité ! J’ai peur mais je suis attiré par ces filles noires qui vont détruire le monde. “Je savais que ca te plairait, toi seul peut entrer là-bas pour les sauver, car tu es le Diable Jean-Louis, mais un diable innocent (ouais t’as raison, un diable innocent, merci !) et les démons qui sont en elles ne te feront pas de mal. Ils te reconnaîtront comme l’un des leurs et tu pourras peut-être les faire partir et sauver mes soeurs”. Guerline me passe de l’huile de tournesol sur le visage en faisant de mystérieuses prières très anciennes et signes très secrets, et je pars voir ce que font ses soeurs et la folle dingue mystique dans l’appartement de la maman absente, où l’on se venge de l’absence de la maman.
Je sonne. Pourparlers. “C’est qui?” Elles sont méfiantes. Le monde entier est leur ennemi. La guerre a commencé et l’appartement est leur bunker, leur temple fortifié. “C’est Jean-Louis” - “Ah! Jean-Louis ! Dieu soit loué ! Le Seigneur t’as envoyé pour nous aider ! “ Euh hum oui bon... Elles m’ouvrent, dégagent les barres, chaînes meubles qui barricadaient la porte et ferment vite derrière moi. “Personne ne t’as suivi? Ta copine la rebeu elle n’est pas venue? Tu sais que tous les arabes sont des sorciers ?”. Elles claquent mille verrous derrière moi et je flippe un peu d’être enfermé avec ces anges amazones aux dents pointues et à l’esprit si vif devinant toutes les intentions, tous les doutes, toutes les trahisons et prêtes à les punir de la mort “au nom de Jésus, le glaive de la Justice !”.
Elles sont habillées dans des sortes de costumes de bonnes soeurs qu’elles se sont inventées vite fait pour remplacer leurs fringues de salopes sexy. Sur les tête des foulards blancs = des torchons de cuisine ? Le corps nu emballé dans des draps blancs “car seul le blanc est pur, toutes les couleurs sont impures”.
Samantha, la chef de la secte, le torchon sur la tête et le drap autour du cul, me transperce de l’oeil biblique : “C’est Guerline qui t’as envoyé? Où est Guerline ? Elle est chez toi?” - “Non. Je sais pas où elle est... Je passais comme ca, voir comment vous allez...” Tu mens! Tu mens ! Je le sais ! Repens toi ! Au nom de Jésus j’annule toutes ces malédictions!” Et elle me crache à la gueule un crachat sacré. Les deux autres m’entourent et commencent à s’agiter “Guerline est chez toi Jean-Louis ! Tu as fait l’amour avec Guerline ! Je sais tout le mal que tu as fait ! Oh Papa! Papa Jésus Papa, pardonnez lui !” Elle me pousse par terre “Avoue! C’est Guerline qui t’as envoyé ici, je le sais ! Avoue ! Avoue ! “ Elles m’entourent, elles battent des ailes, elles sortent les griffes. Elles crachent et trépignent dans la nuit du hlm et me pincent les joues, arrachent mes vêtements et me poussent dans les coins et contres les meubles. C’est chaud ! Je flippe grave !
Merde ! Je me suis fait coincer comme un con par les prêtresses en furie et elles vont me bousiller ! “Arrêtez merde! Vous me connaissez depuis l’age de cinq ans ! Vous allez pas me faire ca merde !” Et me voilà à genoux devant trois petites racailles de seize ans habillées en bénédictines façon vaudou, et je flippe ma race car je sens (tous les poils dressés de terreur sur mes bras), je sens que je fais pas le poids et que ces femelles vont me bousiller en petits bouts ! C’est tout juste si je chiale pas ! Ok je l’avoue, je chiale et supplie. Elles me tirent les cheveux et me cognent la tête sur le mur et je supplie “Arrêtez ! Je suis avec vous !”
“Alors, si tu es avec nous, tu vas nous aider à sortir le Démon de cette maison, car les marabouts, les arabes qui vivaient ici avant, ont mis des fétiches partout dans cette maison et nous allons la purifier” Je reprend espoir “Ben ok les filles avec plaisir... Je fais quoi pour vous aider à purifier, je passe la serpillière ? (Ouais je tente le plan humour sympa pour essayer calmer l’affaire) Bizarrement la gouroute se marre. Bien que totalement barrée genre dix LSD+Kéta+Exta sans exta mais avec speed, elle peut rigoler de mes vannes à deux balles comme à l’époque où je cherchais à la sauter quand sa mère était partie à Carrefour. Elle se marre genre normal un quart de second mais aussi sec ca repart gouroute qui rigole pas du tout et à vite fait de te condamner au bucher, oh la la !
La gouroute repart en live et les autres suivent. Elles agitent les bras , elles sautent sur place, elles parlent des langues inconnues, elles sont animées par des forces obscures que nous croyons imaginaires tant elles sont restées longtemps enfouies au fond des âmes. Et maintenant je vois ces forces que je croyais moyen-âge hollywoodien, s’agiter en pleine lumière des ampoules dans ma gueule. Et impossible de nier encore l’existence du Démon. Je vois le Diable, son action, sa présence, son humour, son habileté, sa force, sa ruse. Tout ce qu’on imagine du Diable et croit être légende, je le vois je le constate. Je vois Satan dans ses oeuvres, possédant les corps merveilleux de trois enfants, beautés malèfiques et forces obscures se jetant sur le monde pour le dévorer. Et mon corps sait le danger tellement mortel que mon esprit se rend à l’évidence. Je vais passer la nuit cité des Cosmonautes avec Satan et ses trois servantes très zélées ! Et ca craint ! Il doit être cinq heures du mat...Peut-être qu’au lever du soleil le Diable va se tirer ?
Bon là ouf elles ont changé d’avis d’un coup ! Maintenant elles veulent plus m’arracher les yeux et la queue parce que je serais un traître espion à la soldes des sorciers qu’elles combattent. Un flash dans la tête de la gouroute et je deviens “Frère Jean-Louis, envoyé par Dieu pour nous aider”. Ouf, ca me laisse une chance de m’en tirer ! La gouroute à parlé et toute la petite famille des sorcières m’a adopté. “Jean-Louis tu seras le père de la famille sacré. Nous aurons de nombreux enfants et nous peuplerons la terre bénie de Dieu quand tous les sorciers auront été brûlés” Chouette la partouze est en vue, je vais pouvoir enfin me les sauter toutes les trois ces salopes de bonnes soeurs que je rêve de me faire depuis cinq ans ! “Au nom de Jésus” ! Cool !
Mais avant ça au boulot, Jean-Louis !

“Jean-Louis, Dieu t’a envoyé pour nous aider à chasser le Démon de cette maison. Tu vois les meubles, le papier-peint, tout... Dedans les marabouts ont mis leurs fétiches et il faut qu’on purifie tout ca. Là, dans le canapé, ils ont enfermés les âmes des enfants ! Oh mon Dieu, donne nous la force de vaincre le mal” Et boum, elle repartent grave en transe, à genoux devant le canapé ensorcelé. Elles se contorsionnent et vomissent, les larmes coulent de leurs yeux, et bientôt, c’est sur, les stigmates vont apparaître !
“Bon ben euh... Si le problème c’est le canapé, je peux l’emmener chez moi et vous serez débarrassées...” - “Non, pas chez toi ! Il est maudit ! Il faut le brûler ! “ - “Bon ok, je l’emmène et je le brûlerai dans le jardin...” - “Jean-Louis ! Jean-Louis ! Merci mon Dieu ! Il t’a envoyé pour nous sauver ! “ Elles m’embrassent et me caressent de partout. Bon ca serait pas mal si elle puaient pas autant de la moule ! Ouais parce que j’ai oublié de vous dire : Dieu leur a interdit de se laver, car l’eau qui sort des robinets est impure ! (Tant pis, je les sauterai en me bouchant le nez).
Les trois bonnes soeurs qui puent de la chatte m’embrassent et me poussent au boulot “Oui, Jean-Louis, emmène le canapé des marabouts loin de la maison du Seigneur” - “Ok, aidez moi à le mettre sur la galerie de la caisse...” Et j’essaye de soulever le méga-gros-canapé de chez But qui a l’air de valoir 30000 balles mais en vrai vaut 300, et qui a l’air de peser 300 tonnes et en vrai en pèse 3000. “Non, attend, attend ! Il faut d’abord délivrer les âmes des enfants emprisonnées dans le canapé. Aide nous !” Et boum elles se jettent sur le canapé avec pour seules armes leurs ongles et la foi, et commencent à le déchiqueter en petits bouts. “Mais qu’es ce que vous foutez ?!” “Il faut délivrer les enfants !” Et elles arrachent le cuir... Bon je me dis, si ca se trouve ca va les calmer de péter le canapé, je vais les aider... On va sacrifier un meuble et après elles redescendront sûrement... Elles ont déjà arraché tout le cuir avec leurs ongles et s’attaquent à la structure métalliques et aux ressorts. “Là il faudrait un tournevis...” (J’assure...) - “Un tournevis ?! Maudits maudits les tournevis ! Ce sont les clous de la croix du Christ ! Nous ne voulons pas de tournevis ! Avec la foi nous détruirons le canapé maudit!” Et le pire c’est qu’elles y arrivent ! Avec les ongles, avec les dents, elles s’attaquent à la structure métallique, et je vous jure, en dix minutes elles ont tout pété en petits bouts de deux centimètres carrés ! Je vous le jure, je l’ai vu de mes yeux !
Elles hurlent en boucle “Au nom de Jésus, au nom de Jésus ! “ Et les vieilles vis rouillées, elles les débloquaient avec les ongles en sang, à force tourner comme des damnées et de forcer et de s’acharner, rien ne leur résistaient ! “Au nom de Jésus ! “ et les canapés se désintègrent !
Six heures du mat, le canapé n’est plus qu’un tas de petits bouts de mousse, de fil de fer, de cuir et de métal. “Alléluia Jean-Louis ! Tu vois mon frère, avec la foi, on arrive à tout !” Le pire c’est que c’est vrai !
“Bon, je descend les restes du canapé dans des sacs poubelle, maintenant vous pouvez nettoyer et dormir tranquilles, les diables sont partis...” - “Non, Jean-Louis, ne pars pas, notre mission n’est pas terminée. Les marabouts ont mis leurs fétiches partout et il faut tout jeter”. Et reboum, illico elles se jettent sur le reste du mobilier et cassent tout merde ! “Au nom de Jésus! Au nom de Jésus!” Ca fait un putain de boucan d’enfer, et les voisins tapent sur les murs... “Les voisins, les musulmans, ce sont des sorciers ! Après avoir chassé les marabouts de la maison, nous chasserons tous les sorciers arabes de la cité !” Et elles me montrent par la fenêtre la cour et les façades en face. “Tu vois les dealers, ils mangent les enfants, ce sont tous des sorciers ! Et tu vois les pigeons sur les balcons, ce sont des sorciers aussi ! Tu rigoles Jean-Louis ?! Mais bientôt Dieu t’ouvriras les yeux, mon frère, et tu verras toi aussi !” Et elles continuent à réduire tout le mobilier en confettis avec les ongles, les dents et les “Au nom de Jésus” qui dévissent, déboîtent, cassent, démontent bien mieux que tous les tournevis clous du Christ. Et moi je les aide à trasher l’appart à mort....
D’un coté j’avoue, je trouve ca trop classe ces adolescentes qui réduisent à néant tous les symboles de la richesse durement acquis par les esclaves immigrés, qui réduisent à néant tous les fétiches de merde du business. Mais si c’était chez moi qu’elles foutaient ce bordel, putain c’est clair je les zigouillerais à la mitrailleuse ! (Parce que, contre trois sorcières de seize ans déchaînées, il faut au moins une mitrailleuse pour arrêter leur oeuvres de purification! Et je comprend en voyant leur hallucinant énergie dévastatrice pourquoi ils les cramaient les folles-dingues mystiques au moyen-age ! Elles auraient eu vite fait sinon de cramer tout le bled !)
Je casse tout avec elles et je prend grave mon pied parce que c’est pas chez moi, et c’est pas tous les jours qu’on a l’occase de défoncer un appart de petits bourgeois du sol au plafond pour le réduire à 25 sacs poubelles de gravats en douze heures !
On bosse comme des malades les mecs ! A dix heures du mat, l’appart de Madame PetitFrère ressemble à la rue principale de Ramallah après le passage des Juifs. Rien que des gravats ! On voit plus le sol ! On peut plus circuler ! Rien n’est épargné ! La gouroute Samantha (ancienne salope de la cité changée incarnation du Christ) dirige les opérations. Nous on ne fait qu’obéir à la parole de Dieu qui sort de sa bouche aux mille pipes. Elle dit de casser “au nom de Jésus!” et elles cassent, je casse. Si c’est “au nom de Jésus”, je suis couvert non ? C’est pas de ma faute quoi. On a tout pété pour le bien, pour obéir à Dieu.
Elles ont tout niqué de A à Z ! Tout le confort moderne ! Toute la civilisation ! Tout niqué en douze heures ! D’abord le salon : 1) tous les meubles cassés en petits bouts. 2) Tous les objets fracassés. Même le portable le plus sacré n’a pas été épargné, car sur les circuits électroniques à l’intérieur sont dessinées les cornes du Diable. “Les cornes, les cornes, partout les cornes ! Tout ce qui porte les cornes doit être détruit !” Et des cornes on en trouve partout ! 3) Alors on démonte les prises électriques, les tringles à rideaux, la cuisinière, les étagères de la cuisine et de la salle de bain... Les miroirs ont les fracassent ! Boum et boum ! Et la maison est un total champ de ruines... Et au passage, on déchire les passeports et les cartes de sécu, chaines démoniaques ! Et les cafards qui traient on les écrase ces sales marabouts ! Et le dernier cafard cramé, la dernière photo de Maman déchiré, je me dis ouf on va pouvoir se reposer...
Mais non merde ! Samantha a une nouvelle vision et il nous faut enlever avec les ongles tous les papiers-peints du 5 pièces ! C’est un putain de travail de damnés que de bosser pour ce putain de Christ ! Je commence à flipper. J’aimerais bien dormir... “Bon, moi je vais me coucher, on finira demain, je suis crevé...” (Je sors ca genre le mec qui a passé la nuit à réviser son bac, normal décontract... J’essaye de dédramatiser quoi !) Et je me dirige vers la sortie... Mais merde, elles me barrent la route ! “Non Jean-Louis, tu ne peux pas sortir ! Dehors les démons te tueraient ! Ils ne faut plus nous séparer ! Nous sommes la famille sacrée et tu seras le père de nos enfants !” - Bon l’idée d’être le père de leurs enfants me fait vague bander mais je suis trop crevé par la nuit de délire et la prise de tête transe mystique. “Ouais mais là on a fini, ya plus rien à purifier. Tous les meubles sont purifiés, tous les clous arrachés, toutes les prises...Il reste plus que le papier peint et la moquette dans la chambre de ta mère, je reviendrai demain finir le “rangement”... “Non, ne pars pas ! Tu n’as pas le droit de nous quitter ! Tu vas retourner avec ta copine la rebeu la sorcière, et elle va te jeter un sort ! Reste avec nous dans la piscine de Dieu” - “C’est quoi la piscine de Dieu ?” - “On va se coucher toutes les trois avec toi sur le sol au milieu du salon. On priera et après tu nous feras des enfants. Ils seront les fils de Dieu ! - “Bon ben ok, si vous insistez...”
Et on se couche sur le sol au milieu du salon après avoir dégagé un cercle clean dans les ruines... Elles mettent une cassette de musique sacrée = une sorte de variétés chrétienne à deux balles mais ca les fout en transe. Elles chantent “Gloire à Dieu !” en m’enlaçant, et je me retrouve avec trois bonnes soeurs de seize ans sur le dos en train de me faire des massages mystiques de la bite ! Elles me déshabillent et je vais pas tarder à me faire violer. Mais avant de faire à ces saintes les enfants sacrés, il faut me purifier merde !
Elles m’ont foutu à poil sur le dos, la bite raide dans les gravats, et m’inondent d’huile de tournesol en braillant des formules magiques entre Jésus et vaudou. Putain, elles me font mal en me sautant sur le bide pour extirper les démons de ma chair ! Elles vont m’écraser les couilles ! Et elles m’obligent à hurler avec elles “Au nom de Jésus ! Au nom du sang de Jésus ! Au nom du sacrifice du sang de Jésus ! “
Et j’hurle de toutes mes forces. Je vous jure, je fais plus semblant. Je sais que je suis l’enfant de Dieu perdu dans le péché. Et je me vide de toute la merde et me remplis de tout l’amour = ma queue devient grave raide, raidie par l’amour viagra divin, et la bave du démon coule de mon gland. Elles m’ont pris et m’emportent dans le trip Jésus magique et je comprend enfin le catéchisme, tout est clair. Mes yeux sont fermés, ma queue est dressée, je vois Dieu dans les chattes des enfants. J’oublie le monde de merde, le jour, l’heure, le taf, le machin, les trucs, les voisins, la copine. Par leurs incantations, massages et foi, elles me vident, les sorcières sincères, de tous mes devoirs et soucis, et me remplissent de sperme. Et il ne me reste plus maintenant qu’un seul devoir : les niquer toutes les trois à la suite, éjaculer trois fois de suite dans trois vagins mal lavés bavant d’Amour divin. Et je sens que j’ai pas intérêt à rater mon coup ! Que j’ai pas intérêt à débander avoir d’avoir tiré trois coups de suite dans les trois chattes des saintes ! Si j’en loupe une (surtout la gouroute !) putain la gaffe, elles me tuent c’est sur !
Maintenant j’ouvre les yeux et elles sont nues allongées côte à côte sous moi, les yeux fermés et les cuisses ouvertes, prêtes pour l’offrande sacrée du sperme. Et je m’enfonce dans les vagins mystiques au rythme de leurs hurlements d’Amour de Dieu.
Et je vous le dis les mecs, la banlieue nord des fois c’est trop top !
Et j’avais tellement peur qu’elles me déchiquètent avec les ongles et les dents au cas où je faillirais à ma mission de fécondateur de la famille sacrée, que je les ai tirées trois fois chacune sans débander ! Vous imaginez les mecs ?! Trois fois trois coups = neuf orgasmes de la morts dans trois petites chattes bien serrées de salopes très saintes qui palpitent diaboliquement (ou très chrétiennement, ça fait pas vraiment la différence) autour de ma queue totem de Dieu !

= commentaires =

Abbé Pierre


    le 15/02/2006 à 00:52:42
Résumé, +1.
La flemme de faire un commentaire.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 15/02/2006 à 01:40:12
Pour le fond, Dieu te le rendra au centuple.

Pour la forme, j'ai d'abord été réticent, puis je suis rentré dedans, c'est efficace. Plus envie de qualifier ça de gouaille que de style, mais je n'ai pas non plus envie de me demander quelle est la différence. Bon, ok, je me le demande.
Nounourz


    le 15/02/2006 à 02:41:56
J'ai un peu de mal avec le style, m'enfin, question de goût perso. En fait, on dirait un récit à l'oral... J'suis pas fan, ou alors, qu'on me lise le texte à haute voix ^^
Par contre j'aime bien l'histoire, certains passages sont assez amusants.

Enfin, je sais pas ce que les soeurs ont pris comme acide ou hallucinogène, mais je veux le même !!
Malax


    le 15/02/2006 à 14:02:05
Chanmés les champi de la banlieue nord !
Gigi     le 15/02/2006 à 14:22:03
On se demande si c'est la religion ou la drogue la plus dangereuse finalement? Il n'est jamais bon de faire des melanges, c'est bien connu. C'etait la phrase du jour !
Lapinchien


tw
le vaudou pour les nuls    le 15/02/2006 à 14:25:32
Pour se débarrasser de visiteurs indésirables :

Ce qu'il vous faut : Trois parts d'Hysope (ou 3 cuillères de poudre de lavande) et une part de romarin.

Rituel :
En versant un peu de cette poudre dans les souliers des visiteurs indésirables, prononcez l'incantation suivante :
"Par les forces de la planète Mars et par l'élément du feu, Je demande que la personne qui va mettre ses souliers ne revienne plus ici. Qu'il en soit ainsi".

Pour triompher de ses ennemis

Ce qu'il vous faut : de la verveine en poudre, 2 chandelles noires ou blanches, un encensoir et du charbon

Rituel :
Il vous faut inviter vos ennemis à souper. Cinq minutes avant leur arrivée (environ) placer les deux chandelles face à l'endroit où ils doivent s'asseoir. Allumez-les et faites brûler en même temps, le mélange des deux poudres dans l'encensoir. Accueillez ensuite vos 'invités' et rien de ne sera plus pareil...

Pour obtenir ou conserver la santé

Ce qu'il vous faut : une photo de la personne visée, de l'encens de benjoin, un parchemin végétal, une plume, une bougie blanche et un récipient en terre cuite

Rituel :
Gravez le nom de la personne visée sur la chandelle puis inscrivez l'incantation suivante sur le parchemin :

"Je demande aux forces de la planète du Soleil et aux aux Élémentaux de faire en sorte que (le nom de la personne) reçoive une énergie qui lui permette de retrouver la santé.
Qu'il en soit ainsi."

Ensuite, faites brûler l'encens et passez votre parchemin dans la fumée en répétant l'incantation.

Pour gagner un litige légal
Ce qu'il vous faut : une plume bleue, de la poudre de canelle, de l'encens d'iris, de l'encre rouge, du charbon, un parchemin, une bougie blanche et un récipient en terre cuite

Rituel :
Écrivez sur le parchemin l'incantation suivante :

Je demande aux forces de la planète Jupiter et aux quatres éléments de l'univers de faire en sorte que je gagne cette bataille légale.
Qu'il en soit ainsi.

Soupoudrez un peu de canelle sur le parchemin. Allumez la chandelle et le charbon, mettez-y l'encens. Passez le parchemin à travers la fumée de l'encens en prononçant la même incantation que précédemment puis faites le brûler avec la flamme de la chandelle. Posez le parchemin dans votre récipient de terre cuite en répétant à nouveau l'incantation jusqu'à ce qu'il soit complètement brûlé.
Lapinchien


tw
    le 15/02/2006 à 15:54:15
donc apres la visite VRP pour vendre son bouquin, on a le droit à l'echantillon gratuit ? Venant de Costes je e serait attendu à un echantillon d'urine... La forme est du niveau d'une redac de collègien, le fond par contre est très sympa.
Monsieur Maurice.     le 15/02/2006 à 20:03:44
Putain, Costes !

Celui qui chantait "j'encule Dieu" dans Rock & Folk y'a une quinzaine d'années ?
Comme quoi les critiques du Sacré mènent à la Zone.
Ca fout les boules, quand même.

Vous allez récupérer toute l'intolérance religieuse actuelle d'ici quelques années.
Ca promet.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 15/02/2006 à 22:02:58
Vous ne seriez pas un agent provocateur, M. Maurice ?
Narak


    le 17/02/2006 à 22:21:41
Le style oral ne me debecte pas. Mais on était en droit d'attendre un peu mieux quand même. Là c'est pas mauvais mais c'est bof. C'est du rigolo gentil quoi...
trognon     le 17/02/2006 à 23:04:03
Narak sois pas si jaloux, un jour ton heure arrivera !
nihil


    le 17/02/2006 à 23:05:38
Quelqu'un peut m'expliquer à quoi sert ce... euh... "trognon" ?
trognon     le 17/02/2006 à 23:10:55
A rien nihil et même pas tu devrais te poser la question.
dobe     le 19/02/2006 à 04:16:32
Ouais ben l'oral je l'ai entendu vachement. Si le but c'était qu'on s'imagine le truc, ben alors le texte a bien fonctionné.
jesuiscontant je besoin de faire la magie    le 04/02/2008 à 09:36:38
chercher la magie. depuis que jai tais
en fent.mais je ne trouve pas
je besoin de gagne. tron d argent
dans la magie
Lol47


    le 04/02/2008 à 13:28:12
Même Lol47 parvient à écrire mieux.

Ah ouais,un auteur célèbre ?

COSTES : auteur à sucer.

NIHIL : couverture chauffante.

C'est à chier, redondant,le prétexte à dire des gros mots.COSTES, C'est le prof CHORON, en nettement moins bon.
Nettement.

De plus, il lui manque l'allume-cigare.


Narak


    le 04/02/2008 à 16:44:46
Aussi pourrave soit-il, tu reste pire que lui.
Glaüx-le-Chouette


    le 04/02/2008 à 17:23:55
On s'en branle de l'auteur, faudra le dire combien de fois ? Le texte, tu l'aimes pas, t'es pas le seul ici, très bien, je suis d'ailleurs plutôt de ce côté-là, mais c'est du texte qu'on parle, alors ; y a pas besoin de croire que t'es le premier au monde a pas l'aimer et surtout c'est complètement absurde de dire "Costes est con" juste parce que t'aimes pas ce texte. Ce qui serait plus intéressant, ce serait d'expliquer, comme d'autres, pourquoi tu ne l'apprécies pas.

Putain. La critique littéraire Bonne-Maman, ça fatigue à la longue. Depuis des siècles que ça fatigue.
Lol47


    le 04/02/2008 à 21:36:31
Pour une fois Glaux a raison.

Et de ce pas, vais me refaire l'intégrale d'Omega.

Dans la pleiade, deuxième tome.

En ajoutant un M, Croix de Savoie.
Lol47


    le 04/02/2008 à 21:40:06
Narak / TU rajouteras un S , petite pomme.



Narak


    le 04/02/2008 à 22:47:49
Je vais aussi te rajouter mon poing dans ton cul salope.
B52


    le 04/02/2008 à 22:55:09
C'est déjà mieux qu'une pomme.
Lol47


    le 05/02/2008 à 12:14:34
Narak, pour information, je te rappelle que que je ne m'appelle pas COSTES.

A mon humble avis, tu lis beaucoup trop les romans de Victoria Beckham.

Et pour l'anal-fucking, tu prends ton poing, et tu te le mets dans ton cul.

En revanche, j'ai une question :

- Tu re-suces, après avoir avalé ?

Mister Use Natas    le 30/04/2008 à 00:29:55
Esprits tout entiers propriétés déjà de qui vous voit et par vous agit.
Vous ne savez ni de quoi ni de qui vous parlez. Comment en connaîtriez ou le pouvoir ou les limites.
Pas même le nom ne peut par les humains être discernés.
Derrière chaque mur, chaque porte, chaque fenêtre il épie.
Son allure ?
Là où les fleurs embaument, il met la pestilence.
Là où le décor ravit, il fait tomber la nuit.
Là où la musique transporte, il rend sourd.
Là où les mots nous gagnent, il impose le mutisme.
Rien ne le satisfait. A jamais errant, insatiable, il n'a nulle chair et peut les envahir toutes.
Seul un esprit peut le voir et endurer son regard.
Si vous le fixiez, vous seriez pétris aussitôt.
Pensez à la pire chose au monde existante ou ayant existé... ce n'est rien face à ce qu'il peut inspirer.
Tremblez, car vous lui êtes livrés, lorsque c'est sa langue que vous pratiquez.
Alors l'ombre du chaos s'insinue en vous déjà.
Si vous le pouvez encore... fuyez là ! Sauvez-vous ! Sauvez vos vies ! Avant qu'elles ne s'enfoncent en le trépas qu'il vous tend comme l'inexorable piège où vous-mêmes vous prenez.
On lui aura donné bien des noms; bien des visages ! Prêté nombre d'intentions et maints usages... qui pourtant ne sont qu'affaires d'hommes.
Et son regard sur vos voies, si violentes soient-elles, est comme celui que vous-mêmes portez, sur une lutte d'hirondelles en la saison des nids.
Avec l'Infini il n'a nulle part; mais ce monde est le sien et seul celui qui le sait saura lui résister.
Il n'est pas hideux, point sot,... il n'est que méchant absolument. Tout ce qu'il entreprend combat la vie et son terme est son seul but. La mettre en échec son seul propos.
Jamais, nul, en le servant n'aura lui-même survécu.
Il n'a que faire de vos simagrées et pseudos rituels. Il n'a aucune religion !
Il n'aspire qu'à lui-même, dans la solitude. Il ne rêve pas même de régner... aucun royaume ne saurait lui plaire et tous, réunis de pourraient le combler.
Fuyez petits êtres fuyez vos voies ! Quittez vos vocables et ces gestes qui ne vous appartiennent pas mais qu'il vous prête, ainsi qu'on prête sa voix à une marionette.

Mister Use
Narak


    le 30/04/2008 à 10:38:37
"Là où les fleurs embaument, il met la pestilence.
Là où le décor ravit, il fait tomber la nuit."

Si je comprends bien Satan se cache dans les grèves d'éboueurs et les factures d'EDF impayées. L'enculé.
ennemi juré de cet e 2010    le 24/05/2010 à 16:05:35
2010 est l'année de l'emmerdeur


l'emmerdeur c'est ce satan qui n'a rien à foutre alors il met le bordel partout sachant qu'il ne lui reste plus beaucoup de temps à contrer Dieu .
Il est sur le point d'être puni mais il est si c.. qu'il ne sait pas s'arrêter de casser les pieds de tout le monde, relayé malheureusement par le péché qu'il e mis en l'homme.


Jésus va descendre et le vaincre D E F I N I T I V E M E N T
Glaüx-le-Chouette


    le 24/05/2010 à 16:09:23
Avec des géraniums.
caca pd    le 02/02/2011 à 16:19:35
mince alors tu veux de l'aide ??? :O
jakminettte     le 14/02/2011 à 18:49:07
neuf fois, eh bé fi de garce...

= ajouter un commentaire =