LA ZONE -
Résumé : Un vrai cauchemar ce texte. Dans le plus grand désordre se mêlent les transsexuels, les caniches, les sept nains, des vieux prophètes et toute une farandole d'autres trucs débiles bien mixés avec quelques jeux de mots de merde pour faire le mortier. C'est dur à enquiller, on dirait du Relou-le-Gueux, une vraie tempête de merde.

Ne vous est-il jamais arrivé d’avoir envie de vous pendre avec un testicule ?

Le 07/10/2007
par Gaborim
[illustration] Ecoutez ce n’est pas vraiment ma faute Jean-Pierre avait faim donc nous sommes partis au supermarché acheter un arc et des flèches pour chasser le lapin.
Bon Dieu quel foutu con ce Jean-Pierre depuis qu’on lui a expliqué qu’on lapin courrait vite et dans tous les sens il a tué quatre enfants dans une animalerie en cherchant a abattre un lapin…

C’est quand même rare ce genre de con de nos jours, bon dieu sait qu’on en fait plus alors quoi merde, on manque d’argent, on l’a emmené à c’est mon choix pour qu’il explique au monde qu’il est con et qu’il veut devenir transsexuel, imagine la tête de Catherine en voyant débarquer ce type avec son jeans jaune, ses baskets trop grandes, sa casquette à hélice, son caniche rose, sa grand-mère, sa gueule de con et bon dieu, mais quel animal ?

Du coup mamy apprenant dans le même temps qu’elle avait un fils et qu’il voulait devenir transsexuel s’effondra dans sa chaise roulante, elle aurait voulu un routier toute polonaise qu’elle est.

Donc peu après que le MLF soit arrivé au pouvoir ce bon Jean-Pierre qui avait pensé devenir plombier car un de ses amis lui avait dit qu’il pouvait le tuyauter pensa a Marco le garagiste italien qui vendait de la choucroute dans la baignoire d’en face.

Marco entre les pubs, durant la pause jt de 20h décida donc d’entuber son « ami » Jean-Pierre avec de la choucroute, enfin non, avec un plan foireux de la ville de paris, c’était mieux.

Imaginez ce pauvre Jean-Pierre encore perdu dans sa tuyauterie et n’ayant pas réalisé de par sa grande étourderie qu’il s’était fait gaulé, tout naturalisé français qu’il était, perdu dans ce dédale entre charybde et god-scylla…

Tout commença donc un beau jour d’été avant que naisse Bambi©.

Assieds toi mon enfant,

Ecoute l'histoire du Vuunidan zazabi

La nuit avance, le calme est aussi plat que l'encéphalogramme de Nicolas Sarkozi, le temps pourtant ne recule devant rien, pas même Einstein.
Une pierre martienne raconte sa vie à une autre qu'il l'écoute d'un atome d'hydrogène distrait, le vide avance, la terre brûle ici et les arbres tombent comme les mouches devraient. Mais ces animaux prolifèrent, quand la crasse remplace l'utile que reste il a faire, brûler le reste avec tout en criant
("buvez mon sang! il est contaminé») gaiement que demain rien ne viendra et que la terre est stérile, que miko ne fait pas faillite quand les glaciers fondent et que le sage n'a plus a boire sur sa montagne? Le petit homme rit, le grand s'assieds, un troisième rentre avec un fusil et défonce le bar les chaises et les tables à la grenade, re-sort indemne et laisse un petit mot: -je reviendrais pour prendre le reste-. Simple et circonvolut comme le mal qui avance sans que la flamme ne s'eteingne quand l'heure est a la prêche on oublie le monde et on béni celui qui n'est pas (encore). Agir. L'inaction est une arme de destruction massive. La télévision formate et reformate les numéros gagnants du lotto de la vie tous prompts a se faire dépouiller par les hordes carnassieres de la branche du dessus... Simplet stagne dans son innocence et Dieu lui en fait gré. Quel don.
Un miracle cette fois? Une cafetière débordée filtre péniblement ses injonctions afin de pouvoir remplir ses devoirs et ses tasses. Tandis qu'un baleineau gris suinte et pleure comme un diable, la mer agitée par tant de remous se jette sur une plage ce qui a don d'ameuter les américains testant leur sonars militaires, simple querelle de famille messieurs.
Un singe ornithophile renifle le derrière d'un panda assis sur un baobab friguant, il fait ses frites, à lui, le chat de grand-mère s'en va. Elle est froide.
Le temps, nous ne l'avons pas, nous le perdons.

Et sinon ton psy va mieux depuis que tu y va?

= commentaires =

400asa     le 07/10/2007 à 23:08:00
Je salue l'initiative écolo du recyclage d'image, on peut mettre le texte de MF dans un autre onglet et cliquer alternativement sur l'un et l'autre très vite, en bavant. Et du coup on passe une agréable soirée.

Le texte, pas lu. J'ai vu marqué "God-Scylla" sous l'image et quand j'ai détourné les yeux de cette agression, vers la droite donc, j'ai vu marqué "MLF" puis "Marco le garagiste italien", "le JT de 20h", "avec de la choucroute", "Sarkozi", "Vuunidan Zazabi".
400asa     le 07/10/2007 à 23:09:30
J'ai lu les 4 premières phrases palinodie.
nihil


    le 08/10/2007 à 00:22:37
Putain t'as qu'à me tenir un répertoire des images déjà utilisées si t'es pas content.
nihil


    le 08/10/2007 à 00:23:33
"on peut mettre le texte de MF dans un autre onglet et cliquer alternativement sur l'un et l'autre très vite, en bavant. Et du coup on passe une agréable soirée"

Ahah putain en fait c'est vrai que c'est cool.
Omega-17


    le 08/10/2007 à 00:29:35
Bien trouvé, atypique, subtil, drôle et de qualité.

non vraiment : ce dessin est fantastique.
400asa     le 08/10/2007 à 00:46:30
T'es vraiment shlurp trop fort. Réunir comme ça deux monuments à la tumérisation rétinienne gravidique sous l'emblême oh combien excitant d'une piñata. T'as raté une carrière d'ingénieur militaire.
nihil


    le 08/10/2007 à 00:47:57
En plus ça fait de la vie et de la couleur sur la page d'accueil. Non vraiment c'est une chouette image. La prochaine fois je la mettrai en grande taille pour en profiter encore plus et surtout recouvrir au maximum le texte.

Commentaire édité par nihil.
Ked


    le 08/10/2007 à 14:43:08
"le chat de grand-mère s'en va. Elle est froide."
Recycler du Desproges, c'est mal.
400asa     le 08/10/2007 à 21:57:26
En plus c'est pas ça la phrase, Desproges n'était pas illétré.
Rouage


    le 08/10/2007 à 22:18:39
Ah ouais, ah ouais et c'est trop marrant aussi quand on associe un texte aux commentaires de l'autre.

D'ailleurs j'adore cette image. Je crois même que c'est celle qui m'amuse le plus sur la zone.

Ouais, moi aussi je m'en fout.
Lapinchien


tw
    le 09/10/2007 à 01:21:03
j'ai rarement envie de retirer mes testicules et de les poser sur une chaise avant de me pendre en tous cas.
Putsch


    le 09/10/2007 à 21:33:11
à lire avec la chanson "condemned to glory", d'averse sefira, et on approcje du n'importe quoi. Jouissif...
Putsch


    le 09/10/2007 à 21:35:33
Ou argument obscura c'est pas mal aussi. Un vrai festival dans ta maison
Ange Verhell


    le 10/10/2007 à 13:06:45
J'ai compris le commentaire, mais pas le texte, merdeu, je suis plus con que ça

= ajouter un commentaire =