LA ZONE -
Résumé : Dourak est le seul qui puisse impunément faire publier de la poésie sur ce site, tenez-vous le pour dit. Ses poèmes les plus basiques sont trente fois supérieurs à tout ce que vous pourriez pondre dans vos meilleurs moments. Preuve en est ce morceau de détresse morbide, brûlant et plombé, à lire et relire. yop

Soir d'hiver

Le 01/02/2008
par Dourak Smerdiakov
[illustration] Ah ! comme toute éthique éclate,
Sur ce plancher dur à crever,
Avec ma gueule, à coups de latte,
Pour la dette d'un moi passé !
Ah ! si j'arrive à dégainer
Mon flingue, comme il va s'ensuivre
Une valse rude à valser !
Ce que c'est, le 'spasme de vivre' !
Ah ! comme la neige écarlate
Se refuse à tergiverser,
Et la balle, dans l'omoplate,
Me diffuse sa vérité !
Ah ! si j'arrive à m'extirper
Le dard sombre, la mort de cuivre,
Comme la saignée va saigner !
Ce que c'est, le 'spasme de vivre' !

Ah ! comme ma bio est plate
Si tout s'arrête en février !
Cette autre balle, dans la rate,
Ça me fait mal à en chialer !
Ah ! vif comme le lévrier,
Moins saisissable que la guivre,
Courir jusqu'à l'éternité !
Ce que c'est, le 'spasme de vivre' !

Ah ! Nelligan, l'envie que j'ai,
Que j'ai, que j'ai, d'au moins poursuivre
Ma course jusqu'au mois de mai !
Ce que c'est, le 'spasme de vivre' !

= commentaires =

MantaalF4ct0re


    le 02/02/2008 à 01:48:40
ça mériterait d'être mis en musique.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 02/02/2008 à 01:54:02
En fait, le "morceau de détresse" serait plutôt celui de Nelligan, que l'idée m'est venue de parodier à cause d'une chanson de je ne sais qui, laquelle chanson ne me quittait pas la tête depuis des jours et dont j'essayais de me débarrasser, comme de toute chanson québécoise. Ici, je prends plutôt le contre-pied de l'original dans une trame genre polar et le narrateur le revendique, le spasme.

Le titre, les "Ah !", et en général les points d'exclamation dont je ne suis pas coutumier, viennent de l'original. Et "valse à valser", "saignée va saigner" font écho au fameux "neige a neigé". Et 'spasme de vivre', formule un peu 'fatale' mais seul vrai moment de poésie dans tout ça, est aussi de Nelligan.

Pour l'édification du peuple, parce que ça ne s'apprend pas sans doute pas encore dans le secondaire en France / Belgique / Suisse :

"Ah! comme la neige a neigé!
Ma vitre est un jardin de givre.
Ah! comme la neige a neigé!
Qu’est-ce que le spasme de vivre
À la douleur que j’ai, que j’ai!"

Mis en musique sur l'air d'un vieux tube américain 60's, c'est un genre de terrorisme psychologique.



Edit : et j'ai écrit tout ça avant de lire le commentaire précédent.

Commentaire édité par Dourak Smerdiakov.
Loading


    le 02/02/2008 à 03:39:28
Toujours pas critique de poésie pour un sou, cependant le lyrisme omniprésent m'a charmée, la rythmique me paraît excellente et l'ensemble forme une véritable entité au sens où rien ne dépareille, où tout fait bloc, indivisible et incontournable.
L'explication de l'auteur permet en plus de découvrir un poète et son oeuvre pour ceux et celles qui, comme moi, ne connaissaient pas.
Bravo : même inspiré, ça reste puissant.
Lapinchien


tw
    le 02/02/2008 à 11:01:33
"spasme de vivre" ça ressemble à un slogan pour la promotion du Parkinson
LCBeat


    le 03/02/2008 à 09:10:02
pareil
Jéhosé     le 03/02/2008 à 10:59:29
"Comme la saignée va saigner !"

Une plaie est appelée à saigner
♪♫ La saignée va saigner ????
Pourquoi pas tubercule ou nazillon? ♫
Aesahaettr


    le 03/02/2008 à 14:26:35
Je déteste commenter de la poésie. Surtout quand j'aime et quand c'est du Dourak car c'est toujours truffé de références à la con avec des noms barbares à la clé et ça me gonfle.

Enfin, en tous cas, le parallèle entre la balle dans l'omoplate et la balle dans la rate, à lire, putain c'est comme écouter un air de chant Tooliesque. c'est comme la bite.
Ronsard     le 27/02/2008 à 11:06:24
Les hiati m'ont toujours donné envie
D'aller faire pipus dans les cacti.

(surtout celui de mon premier vers)
anglerond plaie    le 28/02/2008 à 22:25:44
j'aimerais lire la suite, jusqu'à la dernière balle dans le barillet, ou peut il se la tirer, et les mots qui vont la rimer. le poète peut pas crever, il ne crève que la page, il n'écrit que la rage...après il y a le mot cage, comme une prison, une maison vide d'amour.
nihil


    le 28/02/2008 à 22:31:21
TIRELIPIMPON SUR LE CHIHUAHUA? TIRELIPIMPON AVEC LA TËTE AVEC LES BRAS §
l'art de s'autosucer     le 30/03/2008 à 19:28:05
je crois que ma bite,
est coincé dans ton oreille,
c'est pour sa que tu m'entend pas gerber mes tripe,
a force de lire ta merde de texte toujours pareil,
il serait temps que tu te coupe les mains,
ou que tu te jete sous un train,
gros dechet de fils de chien.

vous avez lu?je suis incarné de l'esprit de rimbaud
Wold


    le 30/03/2008 à 19:33:07
l'art plonge l'homme dans un cercle vicieux.
il ne cherche plus a fuir sa douleur car elle est devenue source d'inspiration.
il tombe alors dans une terible contradiction entre la soufrance et la joie.

dourak laisse moi plonger mon tronc dans ton sombre abime,
que tu nous ponde un nouveau texte
Wold


    le 30/03/2008 à 19:44:33
ha oui tient c'est quand que mon merveilleux texte est publié? sa mere le chybre!
Glaüx-le-Chouette


    le 30/03/2008 à 19:50:56
"C'est le semaine prochaine, et c'est dans ton cul".

Stupeflip
Wold


    le 31/03/2008 à 19:39:53
"c'est LA semaine prochaine.."que tu voulais dire surement trou du cul
Glaüx-le-Chouette


    le 31/03/2008 à 19:43:36
Majuscule, structure du présentatif exigeant ledit présentatif en proposition principale, virgules mettant l'adverbe de phrase en incise, accent circonflexe à sûrement, ponctuation de fin de phrase.

Oh oui jouons à j'ai-une-grosse-teub-orthographique oh oui j'adore ce jeu. Bouffonito.
Wold


    le 31/03/2008 à 20:20:49
je vois qui qu'il y a des enculés qui sont nées avec un dictionnaire et un Bescherelle dans le cul,sa doit être pratique quand on oublie son gros gode a la maison,et puis sa évite de se faire retirer des cotes pour se la foutre hein gros bâtard.
Aesahaettr


    le 31/03/2008 à 20:27:28
Oui mais ta gueule, pute.
nihil


    le 31/03/2008 à 20:27:58
Jolie manière de reconnaitre son infériorité, encore que peu originale. Les chiens couchent les oreilles pour marquer leur soumission, les cons font les farauds comme si de rien n'était.

Commentaire édité par nihil.
Wold


    le 31/03/2008 à 20:37:09
tient je profite d'avoir rien a répondre pour te demander:
pourquoi ma nouvelle est toujours pas en ligne?
Glaüx-le-Chouette


    le 31/03/2008 à 20:42:25
Ta gueule. Tu verras bien. T'attends comme tout le monde. Tu t'es cru dans un temple à toi-même ? Ou dans un supermarché ? T'as cru qu'en daignant poster un texte t'allais le voir apparaître illico sur le site, avec des coups de langue ne prime ? Allez va jouer, clampin.
nihil


    le 31/03/2008 à 20:55:47
J'ai pas eu l'occasion de t'envoyer le mail standard d'inscription, dans lequel j'indique aux auteurs que le délai de parution peut être très long, plusieurs semaines à quelques mois.
Wold


    le 31/03/2008 à 21:00:27
bon qu'il soit ainsi
Wold


    le 01/04/2008 à 18:53:07
dans un supermarché?clampin?mais suce ma bite oui,je t'aprendrait moi a insulté les gens comme sa moi,je pense qu'on est sur un site serieux on peut pas se permetre de sortir des insultes de merde comme sa alors stp fait un effort ou va te faire enculer
Glaüx-le-Chouette


    le 01/04/2008 à 19:20:23
Viens voir dans le forum pignouf. Ici on commente des textes, on sort pas les pectoraux. Même si "on est sur un site sérieux" m'a fait rigoler, au fond, avec beaucoup de pitié pour ton ascendance aussi.
M.P.     le 02/04/2008 à 15:45:02
Ou alors il se peut qu'il adopte le bon comportement en ne respectant aucune règle sur un site qui n'en a (presque) aucune.

Ah ah qu'est ce que je dis ?! Retourne te faire enculer par des dictionnaires Martin.

= ajouter un commentaire =