LA ZONE -
Résumé : Le thème imposé qui nous a valu ce sonnet, c'était la branlette. Pourtant, en quatorze lignes, il y est aussi question de la luxure cléricale, de la gérontophilie/phobie, de l'amour des jeunes éphèbes. Et de bourrelets. Ca c'est du concentré de pute ou je ne m'y connais pas.

Les dimanches

Le 17/11/2008
par Strange
[illustration] Dans un jardin, allongé sur une herbe humide,
Après la messe, à la tradition des dimanches,
J’espérais là pouvoir satisfaire mon manche,
Près d’un buisson, au guet de ces jeunes timides.
Ce jour l’attente fut longue, mon cœur livide,
Lorsqu’enfin surgit ce garçon à la peau blanche,
Pour sûr mon vit devint aussi dur qu’une planche ;
Bonheur ! Mes testicules bientôt seraient vides.

Je m’octroyais le plaisir d’une distraction,
Ô doux fantasmes que ma bite dans son fion,
Lorsque je sentis une main peu familière.

Penchée, une vieille au visage fort laid,
Acharnée, branla mon sexe et lécha ma chair,
Si bien qu’horreur! Je jutai sur ses bourrelets.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


site lien tw
    le 17/11/2008 à 20:01:03
Les sonnets, c'est de la merde.
Strange


    le 17/11/2008 à 20:04:16
Ouais. D'ailleurs, je suis assez partante pour péter sa glotte au type pour qui le concours était fait, et qui n'a pas participé.
nihil


    le 17/11/2008 à 20:10:37
Le narrateur est un moine nu sexuel en train de se masturber le pénis et les testicules sexuels devant de jeunes garçons nus sexuels après la messe non-sexuelle. Puis il fit masturber par une vieille dame pute non-sexuelle jusqu'à extraction du foutre sexuel.

VIENDEZ TOUS ICI LES GENS DES MOTEURS DE RECHERCHE §
Traffic


    le 18/11/2008 à 00:02:10
Pareil que le premier message
Glaüx-le-Chouette


    le 18/11/2008 à 14:45:05
Sympatoche. Pour le coup la forme fixe est respectée dans ses impératifs, et pour le reste, c'est chouette.
Glaüx-le-Chouette


    le 18/11/2008 à 14:59:42
Et la bite du monsieur ressemble à un vagin géant mal dessiné.
Lembaumeur


    le 18/11/2008 à 15:03:39
Pas mauvais pour un sonnet, les thèmes sont bien exploités. Manque un petit travail supplémentaire sur les césures pour que l'ensemble gagne en rythme. Des sonorités intéressantes.
Arès     le 04/10/2009 à 14:18:42
ben dis donc je suis (facile j'admet)-L-Outré par ce texte venant de ton psyché.
tu m'as habitué à des illustrations réthoriques plus parlantes et violentes.Dérrengeantes pour les plus inhérantes.

le Noir , ne voulais pas exsuder ?
ne pouvait pas couler à travers les croutes noircies?
croutes pleines ,
puits infinis de tes peines, et durcies?
je ne t'ai pas retrouvé ici.

= ajouter un commentaire =