LA ZONE -
Résumé : C'est bien ciselé comme une haie bien taillée au chateau de Versaille, ou une bonne pipe au bois de Boulogne. Mais c'est pas rigolo. C'est quoi cette affaire de faire des textes pas rigolos ? Les gens sont débilos ou quoi ? Grace aux doses de Cymbalta que j'ingurgite et qui m'obligent à vérifier le taux toujours trop élevé de mes transamynases en faisant des bilans hépathiques par prise de sang à la chaine, je vois la vie du bon coté maintenant, du coté rigolo. Alors pourquoi les gens ils s'entêtent à écrire des trucs sombres qui vont les faire sombrer dans une spirale sombre d'autovictimisation malsaine allimentant le canal de la récompense de leur pauvre être désoeuvré en quête de quelque chose à branler ? Ce commentaire est sponsorisé par le puissant lobby des médicaments dont nous sommes les cobayes (attention j'ai dit cobayes pas cowboys)

La mort, ca me va bien. Et vous ?

Le 01/07/2011
par Balais à chiotte
[illustration] Chaque jour nous apporte sa morale. On se lève, on se brosse les dents, on cogne ce qui nous sert de femme, on allume sa foutue télé, on démoule un colombin; puis on se rend compte qu'on a pas essuyé les travaux, que le monde est toujours pourri dehors et qu'il est temps de fermer la porte sur la gueule de sa bien-aimée avant d'aller bosser.
MISERE.
Une journée à temps de merde, une odeur de foutre qui ruisselle sur le trottoir et on se rend compte qu'on a déjà marché dedans.
Je vis dans un quartier où, comme disait ma mère, "Te mèneras loin, surtout si t'allais me chercher une bière et que t'arrêtais de me poser des -SGLUERF- »
Enfin, quelque chose comme ca.

Temps de merde, vie de merde, quartier de merde.... Ici, je me sens comme dans une coloscopie. Tout semble noir, si noir... Tiens, une connasse. Pas envie de lui dire bonjour, et encore moins de regarder ce qui ressemble à...Euh.... Nan, j'ai pas de mots, mais je crois que c'est un môme.
A sa place, j'aurais envie d'être alcoolique, et je mettrais des gnons à la grosse vache qui me hurle dessus. Mais nous n'avons pas les mêmes ambitions, à 6 ans ¾....
Plus tard, il se rendra bien compte qu'elle l'a pas gâté. Et avec un peu de chance, il sera aussi con que sa génitrice; et s'en rendra pas compte... Telle une sodomie sans douleur.

Je dévalais la zone industrielle, pour aller rejoindre mon foutu métro. Pas besoin de vous expliquer à quel point ce fut chiant d'être bousculé par des vieux cons et des ptites racailles. J'l'en foutrais de ces torgnoles moi, que ca marcherait droit.
Je m'asseois à côté d'une vieille; une tête qui serait passé sous les rails que ca m'étonnerait pas ..
C'est dingue, je comprends pourquoi la boîte à con sort autant de pubs pour la beauté : lave toi le derche, tu seras plus fraiche; enfile toi une brosse à dents, pour pas avoir l'air d'un gland... Peut être parce que les gens en ont vraiment besoin. Mais elle et son cancrelat puant sur pattes doivent acheter des tonnes de saloperies de ce genre, mais pas en faire le bon usage. Impossible autrement.
Sa petite merde vient se frotter sur ma jambe. Et pis quoi encore ? -SCHBAM- Tiens, celui là, tu l'auras pas volé.

Pendant que l'autre cadavre m'incendie pour avoir pété des côtes à son clebs, je regarde passer le paysage dehors, je ne fais pas attention à ce qu'elle me crache, et j'évite son haleine putride...

Pendant ce temps, une tête de gland à lunettes avait vu toute la scène. Assis en face de moi, son journal en main, Il me fait une moue désolée qui signifierait comme un « pas cool mec.. »
Je le regarde droit dans les yeux......Il me regarde droit dans les yeux.....
Je fronce les sourcils, et lui montre que je m'en branle de son avis de tapette. D'ailleurs, le voyant baisser les yeux, je lui dit.
« Grosse fiotte. Pas étonnant de voir autant de jeunes dans ce foutu métro avec des lopettes pareilles. C'est sur, c'est pas eux qui vont nous faire avancer ! »
Aujourd'hui, j'avais spécialement choisit le style « sermon de vieux con. » ca leur va plutôt bien, il réagissent vite.
Ah. Pas lui. Bah jvais l'aider un peu plus...
« Mais dit moi la lavette, vu ta bague t'as bien un ou deux mômes ? C'est eux que tu torches ou c'est le contraire ?
Mais je ne vous permet p..
Nan mais ta gueule avec tes aires de fils-à-papa. Réponds moi comme un homme bordel !
AHHHHH Mais ca suffit ! Jvais appeler le controleur et vous allez voir ce qu..

BLAM_BLAM BLAM BLAM_BLAM ….VLAN.

Etonnant. Ouais, une gueule de fonctionnaire qu'on cogne avec sa propre malette, ca fait ce bruit. Et encore, il a rebondit dans le siège ce con. Il a vraiment pris la dose.
Le contrôleur arrive, et me fixe de haut, avec un regard de tueur.
« Comment ca, pas homologuée sa malette ? Depuis quand c'est interdit de défoncer une gueule de contribuable avec une malette ? »
Un doute l'envahit. D'un air penseur, il acquiesce et se souvient de la dernière loi votée la veille. Les gens ne parlaient que de ca.
Je me rassoie, indigné, et continue à regarder le paysage. L'autre pomé pisse du nez par terre; la tête contre la vitre. Le controleur fait tout pour le réveiller afin de vérifier son billet; mais n'y arrivant pas, il préfère piquer son porte-feuille et le laisser à sa place.
D'ailleurs, c'est pas moi qui y mettrait la tête, sur ces vitres. Du peu de paysage (une magnifique zone industrielle crachant ses fumées) que je puisse voir, j'arrive aussi à distinguer des tâches de foutres volants dans le paysage. Se confondant parmis les nuages et les molards, elles sont les nouveaux grafittis de nos métros et autocars.

Je sors, ou plutôt je pousse de ma gaudasse gauche le cul d'une dindonne, afin qu'elle puisse libérer le passage et s'étaler sur le quai. Piétinnée par la foule, elle rend son dernier soupir. Pauvre bête.

Je remonte les escaliers pour aller dans le carrefour de la Wall Scratch Buildingee, Un quartier défoncé par des avions l'année dernière. Allez savoir pourquoi.... De toute façon, c'était moche.
Aujourd'hui en pleine reconstruction, l'avenue la moins touchée est celle de l'entreprise où je bosse; ou plutôt celle que j'ai créé.

Depuis 2011, les gens étaient devenus si cons qu'ils ne s'en rendaient pas compte. Ils achetaient n'importe quoi, faisaient des choses censées et prenaient soin de leurs ongles. Et quand un de ces facteurs était sujet d'insatisfactions, il se transformait en piñata humaine sur un ventilateur ou encore en allume cigare aux bords des routes; Et plus étonnant cette fois, en bouées cadavériques depuis les ponts.
Ils étaient vraiment devenus cons. Et c'était devenu mon business.

J'avais eu du flair l'année suivante : En préparant une machine de mutilation pour sado-maso amateur (mon ancien métier), j'eu l'honneur de créer la première machine à suicide. Fier de cette trouvaille, j'appelais un ami basque, très petit (mais qui avait des contacts !); et il la fit partager.
Ce marché était lucratif : En plus d'être de plus en plus cons, les gens se suicidaient de plus en plus. A tel point qu'il fallut trouver une idée chaque jour pour trouver un suicide encore plus con que le précédent.
Puis vint cette fête en 2023 : un concept de l'immolation qu'on avait repris des Incas.
Chaque année, il sacrifiait par centaines les plus cons de leurs cités, afin de faire rire le soleil. Ils appelèrent cette festivité la Cink'Hon.
A partir de ce jour, j'ai pu légaliser les machines à suicide. Un bon ami, un voisin, un prof, le facteur, ses enfants.... On se les arrachait. Surtout les modèles à incinération lente.
Puis, le jour de la fête ne suffisait plus. On s'en offrait tout le temps.

Puis, nous, les dirigeants, les nouveaux « plus-riches-que-riches » d'aujourd'hui; manquâmes d'idées.C'est alors que je me suis mis en tête un concept d'idée de solution de projet d'invention ultra-génial : VIVRE COMME UN CON POUR PENSER COMME UN CON.

Dès lors, je vivais comme les misérables souillasses de notre société. Alcoolique, mysogine et raciste; j'avais le profil idéal deux fois par semaine pour régurgiter des idées le reste du temps.

Rentrant dans mon bureau, je change mes haillons contre un smoking, plotte le cul de ma secrétaire qui glousse quelque chose comme « BonjourmonsieurKraftpffffHOUHOUHOU ! » , et lui donne RDV dans un quart d'heure pour vérifier si ma corbeille à papier sous mon bureau n'est pas trop pleine. Me précipitant vers la machine à café, j'insère une pièce et choisit machinalement le
3ème bouton, comme tous les jours. Rien ne se passe.
Ne comprenant pas, je gueule tous mon possible après cette « puttindefuck*ngmachinedemerde© » et lui donne des bons coups de savates. Toujours rien. Puis je me rends compte d'un truc : il y a un rideau sur la face gauche de cette merde. Depuis quand était-il ici ?

Je tire la tringle et remarque un petit sofa rouge à l'intérieur. Ah ouais, elle est grande cette cabine. Je suis sur que c'est ce connard de photographe qui m'a offert cette saloperie, il me parlait tout le temps d'une cabine à film de cul. Tiens, je vais le virer, c'est un affront à ma secrétaire sa merde. Malgré tout, je vais l'essayer pour voir...
« AJUSTEZ LA HAUTEUR DU SOFA. AJUSTEZ LA HAUTEUR DU SOFA. »

Je mets le sofa à la hauteur indiquée à l'aide d'un crik incorporé dedans. Voilà.

« TENEZ VOUS BIEN DROIT; VOTRE MENTON DOIT SE SITUER A LA HAUTEUR DE LA MARQUE AFFICHEE A L'ECRAN. »

Je m'éxecute; surement un truc pour une position plus érogène. Tiens, je sens un truc titiller mon anus. C'est plus qu'une simple machine à film de boule, vraiment, c'est du grand art ! C'est pas désagréable putin, pas mal du t....

Un bambou, parsemé de pics d'aciers m'enfila de part en part, puis se mis à tourner pour étaler ma chaire contre les murs de la cabine. On peut lire « Heinz, le ketchup qu'il vous faut ! » sur l'écran.



Chaque jour nous apporte sa morale. On se lève, on se brosse les dents, on cogne ce qui nous sert de femme, on allume sa foutue télé, on démoule un colombin; puis on se rend compte qu'on a pas essuyé les travaux, que le monde est toujours pourri dehors et qu'il est temps de fermer la porte sur la gueule de sa bien-aimée avant d'aller bosser.
Et la morale d'aujourd'hui, c'est qu'il faut se tuer avant de se rendre compte à quel point ca fait longtemps qu'on est plus con que les autres.

= commentaires =

Nana


    le 01/07/2011 à 22:54:32
C'est quand même très « genre »
Balais à chiottes     le 02/07/2011 à 11:22:30
En fait y'a comme un gros problème, y'avait genre une dizaine de paragraphes qui allaient avec ca....
Lapinchien


tw
    le 02/07/2011 à 11:27:01
ben t'as qu'a le reposter et je le publierai dans la journée. evite les caractères trop excentriques commes les ;,.![]{} enfin tout ce qui normalement facilement URLencodé mais pas ici.
Cuddle


fb
    le 02/07/2011 à 13:27:27
Surtout que ça avait l'air prometteur. J'aime (comme on dit sur FB)
...     le 02/07/2011 à 13:35:57
Y a pas un bouton j'aime pas ou osef sur la zone ?
Lapinchien


tw
    le 02/07/2011 à 14:11:13
et DTC ?
Balais à chiottes     le 03/07/2011 à 19:52:35
Ca me gave de le refaire, mais bon. Morale : Toujours garder une copie open office. Et DTCS à la Zone.
Prêt pour ce soir, peut être.
Lapinchien


tw
    le 03/07/2011 à 20:22:47
Merci bien à tous de comprendre que la Zone n'est pas un éditeur de textes en ligne, enfin un comme gmail avec sauvegarde de brouillon automatique toutes les dix secondes et correcteur syntaxique intégré. Nos centaines d'ingénieurs chinois qui délocalisent en Papouasie sont sur le coup pour la version 2012.
Kiki     le 03/07/2011 à 22:22:30
Ouais, la mort ça va bien. Et toi?
SKIZZZO     le 04/07/2011 à 09:05:01
mon seul ami de shtarr(pas shoah)
il s'appelle KIKI

SHOAh STARR
SKIZZZO     le 04/07/2011 à 11:20:08
balais a fiotte?

SAC A MERDE

on y flirte avec l'hélico bacter non?

Il n'y a que les femmes qui tombent le masque

LOVE YOU BABY LOVE YOU SO MUCH

SKIzzzO coco alcolo verdoyant comme au premier jour, un soupçon de MD, entouré de sale types...

j'ai le sens olfactif en éveil malgré ces charges de coupe

les gars !

je suis un primate écervelé rêvant d'engendrer un Dynastie de petit Oscar

MARATHON SEXUEL

pas de noeuds, pas de cuir, pas de latex.... pas de poinçon...

la nudité totale assumant l'exubérante norme de la taille de mon pénis

ALLO

je suis piste...

ho can't you see? you belong to me?
Balais à chiottes     le 04/07/2011 à 11:45:54
Le "nouveau" texte a été envoyé.

Skizzo : ZIMBOUIBOUIN et je renchéris avec pouët.

Ps: j'ai tricoté un pull à vos mamans avec mes poils de bites.
SKIZZZO     le 04/07/2011 à 11:56:48
Il vaut mieux avoir vécu vingt-cinq jours comme un tigre qu'un millénaire comme un mouton.
Dourak Smerdiakov


site lien tw
    le 25/07/2011 à 15:16:52
Texte complet rétabli. Veuillez manifester votre allégresse devant cette victoire sur le chaos et la fragilité des choses.
SKIZZZO Prisme    le 25/07/2011 à 22:21:27
les frères Cohen?
jutomate     le 25/07/2011 à 22:45:23
ca sent le plagiat SKiZzzo
SKIZZZO     le 25/07/2011 à 23:29:16
So you want

to be free
jutomate     le 25/07/2011 à 23:53:12
skizzzzzo
On a trois ou quatre fois dans sa vie l'occasion d'être brave, et tous les jours, celle de ne pas être lâche.
jutomate     le 26/07/2011 à 00:00:53
amy skizzzo la maison à vin
jutomate     le 26/07/2011 à 22:04:47
i want to break free absolutely gravity

= ajouter un commentaire =