LA ZONE -
Résumé : Inlassable comme un trisomique, prévisible comme un autiste, Dourak Smerdiakov nous livre une nouvelle ballade (veuillez prendre garde à l'artificialité de la rebriche).

Il n'était pas là par hasard

Le 20/09/2012
par Dourak Smerdiakov
[illustration]
Le vent soufflait du nord, toujours ;
Sinon, une ville ordinaire -
Des hauts-fourneaux, dans les faubourgs,
Le long du fleuve grabataire...
Il avait quelque chose à faire.
Il ne rentrait pas dans les bars.
Sa démarche était volontaire.
Il n'était pas là par hasard.

Il faisait chaud, il faisait lourd,
Un orage velléitaire
Électrisait les alentours ;
Le monde préférait se taire...
Il n'avait pas l'air débonnaire.
Il ne baissait pas le regard.
Sa mise était réglementaire.
Il n'était pas là par hasard.

Pour ceux-là qui n'étaient pas sourds
Le tonnerre patibulaire
Grommelait un compte à rebours
Sur le monde crépusculaire...
Il avait les idées très claires.
Il se repentirait plus tard.
Sa conscience était réfractaire.
Il n'était pas là par hasard.


Mais, dans tes rangs, plèbe grégaire,
Infect grouillement de cafards,
Foule d'esclaves volontaires,
Il allait faucher au hasard.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 20/09/2012 à 23:30:15
il faudrait glisser quelques imperfections dans tes textes. Fais un random sur certains mots. T'es en train de nous pourrir le plaisir du beau à force de nous y habituer.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 21/09/2012 à 00:04:16
Ne t'inquiète pas, il y en a. Par exemple, "Plèbe grégaire" frôle le pléonasme. J'en vois d'autres.
Koax     le 21/09/2012 à 04:39:03
Je connais quasiment rien à la poésie, du moins à ses règles; la fin me fait bizarre dans la tronche, enfin, la toute dernière phrase surtout, mais je saurai pas dire pourquoi. Le reste est oomme d'habitude, du tutoyage de parfait avec des morceaux de c'est classe bordel, encore.
Lapinchien


tw
    le 21/09/2012 à 09:25:33
en fait Dourak est un troll pour nous bisounoursiser.
skizo     le 22/09/2012 à 09:00:25
C'est arrivé près de chez toi.....
Cysom     le 07/10/2012 à 16:02:46
Peut mieux faire.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 07/10/2012 à 21:36:58
La version payante est nettement mieux, avec des rimes en -cule, et tout.

Sinon, "peut mieux faire", c'est un commentaire formidable, qui convient pour un roman de Werber ou de Dostoievski, pour une quiche sans lardons, pour le commentaire ci-dessus et même pour Hiroshima. Quand une crotte fait sprotch sous mon pied, j'ai toujours l'impression de l'entendre dire "peut mieux faire", en fait.
Cysom     le 22/10/2012 à 19:24:58
Ah bon : on peut encenser mais dans l'autre sens, non pas ?

Tout d'abord, je te trouve dur avec Dostoïevski, l'as-tu lu au moins ? Hmm ?

Ensuite, me vient une question : si tu as l'impression que les crottes te parlent, es-tu certain de ton hygiène auriculaire ?

Et si de surcroît tu as l'impression de l'entendre dire "peut mieux faire", peut-être un bain dans une fosse à purin te conviendrait-il ?

Pour finir, ta poésie a une métrique bancale (ce n'est même pas un sonnet) et une rime pauvre (toi qui aime les analogies, ça m'évoque du Barbelivien écrivant une chanson en 3 minutes chrono avec un dictionnaire de rimes).
Ca "charcle" un peu aux encoignures, ça fait un peu ado ; c'est pas nul, juste un peu "zizi".

En synthèse : peut mieux faire.
Lapinchien


tw
    le 22/10/2012 à 20:06:07
wesh. ça sent le clash de sonnets ! truc de dingue.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 23/10/2012 à 00:02:47
1°) "Ah bon : on peut encenser mais dans l'autre sens, non pas ?"

Je crois avoir souvent montré sur la Zone que j'encaissais poliment les critiques constructives, et que je les devançais parfois (si nécessaire, je peux retrouver des échanges) ; il m'est même arrivé de palier à leur absence en m'en chargeant moi-même sous un autre pseudo.

Du reste, je ne rouspette pas sur le fond de la remarque. Je suis absolument, définitivement, en mon âme et conscience, sans la moindre ironie et en laissant peu de place au doute, complètement d'accord avec "peut mieux faire". De même que je suis quasi systématiquement d'accord avec "beau temps pour la saison" ou "un dernier pour la route", et encore plus avec "wouaf wouaf" et "meuh" (le "meuh" des vaches, pas celui des veaux marins tels que vous).

2°) "Tout d'abord, je te trouve dur avec Dostoïevski, l'as-tu lu au moins ? Hmm ?"

"Hmm" ? C'est supposé installer de la condescendance de vous à moi ? Il semble que des Russes lettrés ne considèrent pas sa prose comme éblouissante comparée à bien d'autres auteurs ; je me souviens d'en avoir entendu un expliquer que ses romans étaient meilleurs traduits en français qu'écrits en russe. Je suis incapable d'en juger moi-même, mais il est évident que le style et les jolies phrases ne sont pas son principal intérêt. Donc, peut mieux faire, ce qui n'empêche pas d'être un géant.

3°) "Pour finir, ta poésie a une métrique bancale"

Il y a au moins un vers discutable selon la prosodie classique, j'en conviens. Néanmoins, vous avez oublié d'argumenter vos propos. Dommage, ça aurait pu m'intéresser

4°) "une rime pauvre (toi qui aime les analogies, ça m'évoque du Barbelivien écrivant une chanson en 3 minutes chrono avec un dictionnaire de rimes)."

À vrai dire, il n'y en a que deux de riches, et toutes les autres sont pauvres. Imprécision qui affadit un peu la critique. Du reste, prenons un exemple au hasard : le sonnet "ma Bohème" de Rimbaud. La rime "route" / "goutte" n'est pas riche. Poubelle ?

5°) "Ca "charcle" un peu aux encoignures, ça fait un peu ado ; c'est pas nul, juste un peu "zizi"".

Manque d'argumentation.


Conclusion générale : manque d'argumentation, veau marin.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 23/10/2012 à 00:07:33
6°) "Pour finir, ta poésie a une métrique bancale (ce n'est même pas un sonnet)"

Mais qui a parlé de sonnet ?
Lapinchien


tw
    le 23/10/2012 à 07:20:05
je propose un duel de sonnet à mort, un jour à l'aube, sur la base d'un thème choisi par les admins. Sinon, ce texte de Dourak est beau comme du jeune Gainsbourg. Les règles n'existent que pour être élégamment détournées.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 23/10/2012 à 22:33:55
Je ne suis pas du tout du matin, et les sonnets avant 22 heures, c'est un peu comme du whiskey au petit déjeuner, ça peut faire du bien mais ça fait rustre. Et puis, pour un duel, il faut qu'il y ait quelqu'un en face.

J'suis point le sonneteur des lilas, et mes textes ne sont pas des tampons hygiéniques. Ils peuvent être merdiques, mais toujours décents et empreints d'un minimum de morale. Les règles existent pour pouvoir mettre des claques à tous les petits foutriquets de merde qui les bafouent et parce que c'est pour leur bien.
Lapinchien


tw
    le 23/10/2012 à 23:16:45
Que Cysom choisisse le lieu, l'heure et les armes alors. Je veux bien être témoin.
Cysom     le 24/10/2012 à 00:29:24
J'accepte le duel qui de fait ne peut avoir lieu qu'ici.
Les armes je les laisse à l'offensé.
Nous avons le témoin ; ne choisirai que l'heure de ma réponse car j'ai la connexion contrariée.
Lapinchien


tw
    le 24/10/2012 à 00:48:51
je propose que vous postiez ici même un sonnet ayant pour thème "Encore eût-il fallu que je susse."
Cysom     le 25/10/2012 à 21:36:37
Le choix des armes est à l'offensé ; merci au témoin pour sa proposition.
Mais bon, " pour un duel, il faut qu'il y ait quelqu'un en face."...
Carc


    le 26/10/2012 à 13:03:36
vous voulez pas juste comparer vos bites comme tout le monde?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 26/10/2012 à 19:14:37
Je n'avais pas compris que j'étais offensé, désolé. J'ai juste critiqué la critique lamentable de mon commentaire d'un commentaire insignifiant. Bon, ben, sonnet.

(Colloque rhumatismal :)

Lui : "Arthrite et vérole :
Être vieux, quel tourment...
L'ignoriez-vous, vraiment ?
Vous étiez mon idole.

Riche de trois pistoles
Et d'un tempérament,
Je ne fus votre amant
Que dans mes barcarolles.

Ah ! comme en ce temps-là,
Jeune homme plein d'éclat,
Je vous eusse limée !"

Elle : "vous m'eussiez plu...
Encore eût-il fallu
Que je me susse aimée."


(Hellène, qu'on m'appelle Hellène :)

Pour éclipser toute gloire en Hellas,
Que les guerriers de Sparte m'admirassent
Plus qu'un Achille à divine cuirasse,
Que Léonidas ou qu'Agésilas,

Jusqu'aux oreilles du géant Atlas
Pour que les chants d'aèdes célébrassent
Mon éloquence et ma force et ma grâce
À en tomber la pouffe à Ménélas,

Pour triompher des Perses et des Thraces,
Pour humilier les champions du pancrace,
À en clouer aux dieux mêmes le bec,

Encor, hélas, pour plaire aux neuf grognasses
De l'Hélicon, du Pinde et du Parnasse,
Eût-il fallu que je susse le grec.
Cysom     le 27/10/2012 à 17:49:38
Et bien voilà !

Bravo, tu as gagné, je n'ai certainement pas ton talent, l'éléniste (ni d'ailleurs de temps à consacrer pour ces foutaises).

Ma remarque, ne t'en déplaise, était donc fondée,
et je me félicite dans ma défaite d'avoir pu révéler cette vérité : tu pouvais mieux faire.

Allez, sans rancune les pouëts-pouëts, et bon vent !
Lapinchien


tw
    le 27/10/2012 à 21:01:31
Il y avait une occasion unique de placer Julio Iglesias.
skizobobo de l'air    le 30/10/2012 à 03:04:19
Horloge!
Dieu sinistre...
Effrayant
impassible
dont le doigt nous menace et nous dit

SOUVIENS TOI!

les vibrantes douleurs dans ton uk(rime en en -cule) plein d'effroi..
Joan     le 25/01/2013 à 00:27:37
Ça tourne comme une chanson et s’arrête comme une boite à musique : un déséquilibre menaçant et une suspension sympathique.

Soit dit en passant, j'admire vos sonnets. Je suis déçue que Cysom n'aies pas eu les couilles de répondre.

On aurait été 5 ans plus tôt je serais tombée dans la facilité de le traiter de gothique fini au pipi, mais je reste sobre en lui proposant plutôt une petite comparaison avec ces pouffes qui mettent des lunettes en disant "je suis une Nerd". Juste : non.

Et puis en plus dans sa réponse il aurait pu faire rimer "ne t'en déplaise" avec "foutaises" et je trouve ça vraiment dommage.
ttbm78


    le 26/01/2013 à 09:32:02
les rimes -our, -aire, -aire -are m'ont parues un peu lourdes à lire sur des vers courts. Après, je ne suis ni spécialiste, ni grand amateur de rimes...
En revanche, je ne m'attendais pas à la chute. "Agréable" surprise.

P.s : Ce que je déteste par dessus-tout dans un texte rimé, c'est de deviner la rime qui vient (par ex, dans 70% des cas, les types font rimer "soleil" avec "merveille", je pense que tous le monde sait de quoi je parle...c'est comme une sorte de TOC) et dans ce texte ça ne fut à aucun moment le cas.
J'ai apprécié l'effort de recherche de vocabulaire.
ttbm78


    le 26/01/2013 à 09:55:19
Le titre est bien, aussi.
Lapinchien


tw
    le 26/01/2013 à 12:20:28
je sens que le vent tourne et que la Zone va prochainement devenir un immense fan club de Dourak Smerdiakov suite à mon insidieuse campagne virale à venir sur les réseaux sociaux... On tient un bon concept marketing pour repeupler lazone.org !
Nnana     le 09/03/2013 à 23:40:58
Pour Dostoievski une prof (de physique, ok ) m a dit l inverse. Que c etait plus perkut en russe notemment grace au fait que l ordre des mots est pas important. Mais j sais pas si elle l a lu en francais. Si ca se trouve c etait juste une remarque pour m impressionne
D ailleurs je l ai vu cette aprem avec son mari et son velo.

Je connais tellement pas la technique poesienne que dire :
j ai l impression que certain mot font pretextes pour en utiliser des plus beau
Ex : "Sa demarche etait volontaire " pour que ca rime avec "taire" alors que tu precises en dessous que c etait pas par hasard (donc volontaire?)
)
Ou encore "il faisait lourd " en plus de l autre pour introduire "alenttours "
Est peut etre deplace.
nanna     le 09/03/2013 à 23:58:45
Alentours*

Sinon ca m a pas transcande car pas assez epure et abstrait mais c est peut etre qu une question de "gout "

(L abscence d accent est due a android )
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/03/2013 à 01:42:13
Pour moi, "sa démarche était volontaire" s'appliquait simplement à sa démarche au sens propre, son allure, sa façon de marcher en sachant où il va et pourquoi il y va. Je n'avais même pas réalisé qu'on pouvait le comprendre autrement mais, de toute façon, ça m'arrange plutôt, vu qu'on peut ne pas être là par hasard mais y être contre sa propre volonté, ce qui n'est pas le cas ici.

Par contre, ça me fait remarquer que j'emploie deux fois la rime "volontaire", ce qui est naze.
Nana


    le 10/03/2013 à 12:20:18
Ah ah ah, je comprends rien. J'ai rigolé très sincèrement à ton "Je n'avais même pas réalisé qu'on pouvait le comprendre autrement" Bref.
J'ai beaucoup de mal avec les négations, mais elles appuient le côté réfractaire et donne une direction au personnage,donc on comprend déjà (enfin moi..) qu'il est là par sa volonté, qu'il est vraiment déterminé. (mais pas de "déterminisme", où là on justifierai le "volontaire)

Commentaire édité par Nana le 2013-03-10 12:20:55.

= ajouter un commentaire =