LA ZONE -

Karnak Mélancolique

Le 08/10/2013
par Dourak Smerdiakov
[illustration] Le proto-Ecclésiaste (rondel)


Le soleil qui se couche embrase l'horizon
Et je sais que demain sera comme aujourd'hui.
Tous nos mots sont usés, tous nos procès instruits ;
Nous radotons toujours quand nous prophétisons.

Mille fois sur ta barque et sur sa cargaison
Apophis l'obstiné s'est jeté puis a fui.
Le soleil qui se couche embrase l'horizon
Et je sais que demain sera comme aujourd'hui.

Et pourtant nous humains ne nous éternisons,
Mornes fluctuations vagues de ton ennui,
Ni dans le jour brûlant ni dans la froide nuit.
Amon-Ré ! Que ta gloire est une trahison !
Le soleil qui se couche embrase l'horizon.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 09/10/2013 à 00:07:27
C'est du Dourak. Comme d'hab, c'est du lourd. Faudrait en profiter pour relancer la carrière de David et Jonathan et Elsa aussi, en actualisant un adagio de Chopin à grands renforts de dubstep et de cazou pour avoir un fond musical actuel et intemporel, qui propulse ce futur hit à la tête des charts internationaux. Ou peut être faire un clip avec Dalida (rapport à l'Egypte, tout ça) en images et voix de synthèse 3D ?
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/10/2013 à 18:14:10
Ce texte manque cruellement de montgolfières cependant.
.
    le 12/10/2013 à 23:56:48
CMB
Silver Surfer
dent en or    le 29/11/2013 à 14:56:59
Ça fait un acrostiche de MALE à la seconde strophe, y'avait peut-être moyen de caser un truc verticale, du genre "merde à celui qui lira couché sur le flanc". Mais sinon, ça peut se crier du haut d'une falaise :

"Le soleil qui se couche embrase l'horizon
Et je sais que demain sera comme aujourd'hui."
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 30/11/2013 à 14:40:26
"Défense d'y voir des sous-entendus..." (Sara Mandiano, tout au bord de la falaise)
Valstar Karamzin


    le 26/03/2014 à 01:06:52
Bon, le titre, bon, j'aime, ça me rappelle mes vacances en Bretagne.

= ajouter un commentaire =