LA ZONE -
Résumé : Une douzaine de lignes, ça fait léger, vraiment trop pour rentrer dans l'ambiance obscure de ce poème en prose. C'est con, y avait un potentiel certain pour ce texte, avec son pschotique automutilant. Ca passe un peu trop comme une lettre à la poste, alors que ça devrait nous rester en travers de la gorge. Enfin, on va pas chouiner, c'est lisible. Par les temps qui courrent, c'est presque un miracle.

Le fou fatigué

Le 20/10/2008
par Zak Blayde
[illustration] Il était un être immortel
vivant dans une baraque de bois pourrissant
Il contemplait tristement ses doigts usés par l'âge, passant en revue ses ongles terreux,
se demandant sans cesse quand lui serait donné le droit de mourir
"Pourquoi dois-je endurer cela, assister impuissant au massacre de ma maison ?
J'ai bien assez vu cette maudite race de chiens vomir sa bile empoisonnée sur mon lit,
bien assez supporté leurs coups de hache et d'épée
Si seulement je pouvais les éliminer, les décimer et envoyer leurs carcasses dans les airs pour une ultime pollution..."
Il se disait tout cela en observant sa peau parcourue de cicatrices
Il entreprit de les ouvrir à nouveau avec une paire de ciseaux rouillés,
et de couper un à un ses doigts puis sa bite
Il enfonça ensuite la lame entre ses côtes, plusieurs fois, et termina son rituel morbide en se crevant une énième fois les yeux.

Et enfin, apaisé, il s'endormit.

= commentaires =

Pygwenali


    le 21/10/2008 à 04:20:25
J'aimerais bien avoir un avis.
M. Yo


    le 21/10/2008 à 09:05:43
Ok. Pas de soucis. Un avis sur quoi ?
Putsch


    le 21/10/2008 à 09:16:58
Ca résume bien le texte.
zak     le 21/10/2008 à 10:17:49
j'admets que c'est court. J'ai quelques trucs plus longuets en attente.
Je pourrais peut-être essayer de rallonger ce texte là mais j'avoue ne pas savoir sur quelle base. Je l'ai écrit je ne sais plus sous quelle impulsion. On verra.
M. Yo


    le 21/10/2008 à 10:44:58
Mac Leod après la bombe atomique quand même, il a un peu pêté un boulon.
Zak     le 21/10/2008 à 11:02:46
Merci pour l'image au fait, elle correspond très bien au texte.
Pygwenali


    le 21/10/2008 à 11:27:57
zak, zak..
C'est mal ce que tu me fais là.

Ici on dit pas merci

mais "taggle, pute!"
en maj mineur siouplais.

nihil


    le 21/10/2008 à 12:06:50
J'ai bien aimé. Au moins ça prend pas la tête pendant plus de douze secondes, ça me convient bien. On dirait une version light de 'on raconte' de Glaüx. Très light quand même, tant en taille qu'en substance et en style, mais du coup c'est simple et clair, et j'ai du mal à le voir comme un défaut.
Kwizera


    le 21/10/2008 à 13:44:02
pas trouvé ca clair du tout, pas compris pourquoi on revient à la ligne après les virgules, pas vu l'intérêt des toutes faites expressions genre "maudite race de chiens vomir sa bile empoisonnée" ou "paire de ciseaux rouillés", pas aimé
nihil


    le 21/10/2008 à 16:13:31
Il a aussi employé les mots "éliminer" et "côtes". Oh mon dieu ce qu c'est cliché !
Faudrait ptêt redescendre un peu sur terre de temps en temps aussi.
Strange


    le 21/10/2008 à 16:19:37
J'ai quand même trouvé ça autrement plus classe que le classique "MOI CAI CYNTHIA 16 ANS ET J4EN PEU PLU DE 7 VI DE MERDE TUVOI ALORS POUR TROUVER LA PAI INTAIRIEUR JE ME COUP AVC DS CISO ROUYIAIS PASKE LA MORT SE SERA MA SEUL DELIVRENCE ET AVT DE DORMIR LES ANGES DE LA MOR ILS M4EMBRASSE DE LEURS ETRINTE TROP MORTBIDE".

La ponctuation aléatoire c'est pour affirmer sa différence ?
Winteria


    le 21/10/2008 à 17:20:42
Je sais pas trop où dire ça, mais je déclare officiellement, en vertu de mon titre de Grand Inquisiteur, à la demande très pressante de Strange, qui m'a promis "un service" (sic) en échange - donc : je déclare officiellement Contre-Paix grand con, petit gland, connard imbus de lui même et suffisant à gerber et petite merde prétentieuse.

Commentaire édité par Winteria.
M. Yo


    le 21/10/2008 à 20:26:16
Rien de nouveau, quoi.
Glaüx-le-Chouette


    le 23/10/2008 à 12:13:30
Il s'est passé un phénomène étrange que je ne m'explique pas ; dès la première ligne du texte, j'ai eu le besoin pulsionnel de gueuler le texte à voix haute avec un fort accent allemand.

Résultat, j'ai trouvé le texte extrêmement comique.


A le relire normalement, mon commentaire, c'est "ah".
Rien d'horriblement mauvais, mis à part la surabondance de triples soulignés pour bien qu'on comprenne que CA VA PAS DU TOUT OHLALALALA IL EST PAS HEUREUX HEIN OHLALA, et les retours à la ligne dont je me demande ce qu'ils foutent là.
Mais rien d'éminemment bon non plus. C'est assez attendu.
nihil


    le 23/10/2008 à 15:12:02
Moi j'ai trouvé que ça pouvait passer pour une version ultra-light de 'on raconte'. Light à tous niveaux hein, autant en taille qu'en substance, et dans le style. Mais sinon, un peu le même genre de personnage.
Glaüx-le-Chouette


    le 23/10/2008 à 17:54:18
Ouais ça se tient. Mais manque d'ambition, quoi, manque d'ambition. Quand on a l'éternité pour s'auto-détruire, on va lus loin que des entailles aux ciseaux de couturière, que diantre.

(en règle générale tout personnage utilisant des objets coupants sur son corps et en particulier sa bite peut être rapproché de 75% de mes personnages)
Glaüx-le-Chouette


    le 23/10/2008 à 18:01:21
Oui d'ailleurs.

Je me suis fait la réflexion, en voyant ton commentaire plus haut, qu'un truc qui me gène dans ce texte c'est la présence insistante de détails liés à la déchéance matérielle, à la putréfaction, aux pertes diverses. Le problème étant que le lecteur sait bien, consciemment ou non, que si le mec a l'éternité devant lui, y aura très vite un moment ou sa baraque sera ruinée, et alors quoi. Par exemple. Pour les blessures, certaines guérissent (les yeux sont crevés une énième fois, ce qui suppose qu'ils se régénèrent, à ce moment-là très bien, on capte), mais d'autres pas ou mal (les entailles, les doigts qui s'usent) ; et alors quoi, quand ils seront trop usés ou abîmés ?
Y a une sorte de flottement entre deux règles, celle du réel et celle de l'immortalité (à inventer).

Pour le coup, dans On raconte, j'avais pris le parti d'explorer le plus loin possible (mais pas trop longtemps pour pas me faire chier) les possibilités d'auto-destruction, sans auto-réparation. En laissant le texte ouvert pour laisser le lecteur libre d'imaginer une fin, et quelle fin, ou une absence de fin. Mais les règles du réel étaient là, ça repoussait pas, ça se réparait pas.

Commentaire édité par Glaüx-le-Chouette.
evariste galeux     le 24/10/2008 à 11:24:09
"en se crevant une énième fois les yeux". A quand la suite où il se coupe pour la centième fois la bite ?
CE QUI EST CREV2 NE PEUT ËTRE RE-CREV2. Et ça marche pour tout.
Un peu ridicule ce texte. Sans intérêt, aucun, à part cette histoire de repousse perpétuelle. Enfin, j'aurai oublié dans une minute.
evariste galeux     le 24/10/2008 à 11:34:38
De plus, il y a confusion entre immortalité et une sorte d'invulnérabilité. Il est marqué par les cicatrices, mais ses yeux repoussent. Ses doigts sont usés. Il ne repoussent pas eux ?
La seule bonne question qui permet de tester la fiabilité de ton personnage est la suivante : Que lui arrive t-il si on lui tranche la tête et qu'elle est désolidarisée du corps ? Elle va repousser ?
Bref, techniquement, il est bancal le mec. J'assure que s'il s'y prend bien, il peut en finir. Putain, ce commentaire me pète les burnes au point que je deviens d'une vulgarité qui me déplait.
Aelez


    le 25/10/2008 à 14:10:45
Alors là j'aime.

Du coup j'ai pas grand chose à dire sur ce texte.

Mais j'en reprendrai une tranche.
Zak Blayde


    le 27/10/2008 à 17:08:22
Peut-être une collaboration avec Pyg là-dessus pour le rendre plus ambitieux, motivée par le commentaire d'Aelez.

Je ne lirais pas avant ça le truc qui semble s'en rapprocher selon Nihil pour ne pas être influencé.
nihil


    le 27/10/2008 à 17:15:46
T'es pas forcé de travailler avec ton petit frère handicapé, tu sais. Tu peux aussi proposer ton idée au plus offrant.
Le Duc


    le 03/08/2011 à 17:00:13
La loi du Talion étant ce qu'elle est :
il il il il il

= ajouter un commentaire =



[Accueil]