LA ZONE -
Résumé : Nephtys nous gratifie d'un texte plutôt spécial. Une première partie complètement mégalo et psychopathologique à souhait, excellente et d'une agressivité à toute épreuve et une seconde partie version subversion et remise en question non moins extraordinaire, là aussi très agressive. L'ensemble nous donne un truc super bien maitrisé, qui se la donne au niveau vocabulaire, et qui serait un chef d'oeuvre si on comprenait ce que ces deux parties très différentes dans le concept ont à foutre ensemble... Résultat, ça fait un peu fourre-tout. A lire quand même.

Diatribe paraphrénique

Le 21/09/2003
par Nephtys
[illustration] JE suis Nephtys…
Vous connaissez Nephtys ?! La reine des enfers, la gardienne des tombeaux…
Et bien c’est moi… la métempsycose m’a transmigrée dans l’esprit d’une femelle du genre humain..
Je partage ce territoire avec Inanna la douce, celle qui a un halo lumineux au-dessus d’elle, et qui dirige le cœur de la femelle… cette femelle moitié madone, moitié chienne…
Moi je règne sur les profondeurs abyssales de son marécage poisseux, quelque part dans les affres aux couloirs sans fond de sa psyché…
Je suis son démon intérieur, la succube de ses nuits, fille de l’ombre et grande prêtresse des ténèbres…
Je suis sa douleur, sa déchirure, son venin.
Je suis celle qui crachera dans vos tombeaux tout en surveillant de près la chorégraphie des punaises, des mouches et des vers qui se succèderont pour vous bouffer les tripes… Et puisque rien ne se perd et que tout se transforme, vous servirez au moins à nourrir les insectes bande de larves… parce que sinon vous ne servez vraiment à rien…

Je ne supporte pas Inanna, cette pauvre naïve qui aime les individus… Je suppose qu’elle réussirait même à vous trouver de nombreuses qualités… mais moi par contre, je vous vois comme vous êtes, hideux et laids, monstrueux et difformes, sots et ridicules à la fois, absolument inutiles…
Exactement comme l’entité qui vit dans cette enveloppe corporelle à l’intérieur de laquelle Inanna et moi nous affrontons sans répit… l’ombre contre la lumière… le grand combat apocalyptique qui l’enfermera dans le noir complet, la folie furieuse, la psychopathologie destructrice de sa conscience torturée…
Je détruirai cette pauvre fille pour faire payer les dieux de m’avoir enfermée dans cette chose infâme, ce corps humain pitoyable… Moi, cet esprit supérieur, prisonnière dans le corps d’une femme, aussi belle soit-elle !… Et encore, je préfère ça à celui d’un homme, ces créatures ratées, ces pervers polymorphes qui pensent par le phallus et pissent par le cerveau.. Ces mâles abjects et répugnants qui suent comme des bœufs en copulant misérablement, dans l’ignorance la plus complète des secrets de l’alchimie sexuelle et des mystères du grand arcane…
Ils ne connaissent que la fornication primaire, aucun d’entre eux ne sait comment transmuter la matière, ni même ce que cela signifie…

Installée dans le corps de cette femelle, je vous observe à travers ses yeux.. je vous regarde jouer votre rôle dans cette grande pièce de théâtre qu’est la vie, porter vos jolis masques de la commedia del arte… parce que votre monde appartient aux acteurs, seule l’apparence et la prestation sont importantes… comme une couche de peinture neuve sur un bois pourri…
Le pire c’est que vous croyez tous avoir choisi votre scène, alors qu’en réalité vous subissez le déterminisme d’une société qui vous absorbe et vous détruit, mais sans laquelle vous ne pouvez pas vivre, petites marionnettes que vous êtes !…C’est le destin des faibles.

Et pourquoi ? mais parce que vous ne savez pas comment vivre autrement !!..
Vous vous croyez libres, alors que votre liberté n’existe pas.. elle est illusion…
Libres de penser ? Tsss tsss !.. Même votre pensée est conditionnée.. vous ne pensez que comme on vous l’a appris, dans les limites que l’on vous a imparties, et de la manière dont on vous a modelé… car vous êtes tous pré-programmés!! Et vous n’avez pas le choix… même si vous construisez de jolis barreaux dorés autour de votre prison, cela n’en reste qu’une geôle…

Quant à votre pseudo originalité, elle ne fait qu’entretenir votre illusion…
Vous croyez qu’en sortant de la norme vous la déviez ? Mais non ! Vous ne faites que la renforcer au contraire !… Et c’est la société qui crée ses propres exanthèmes.. car vous n’en êtes que des énanthèmes, des petites boursouflures purulentes…
Vous êtes les victimes d’un système d’épuration sociale… la masse se débarrasse de ses déchets trop encombrants, et ces déchets se regroupent en sous-groupes, créant une pseudo contre-culture dans un soucis d’élan vital et d’affirmation de soi…Pourtant vous ne faites qu’inverser les normes et les valeurs de la culture dominante, contre laquelle, et donc, par rapport à laquelle vous vous définissez ! Quelle originalité ! L’anti-thèse n’existe que pour renforcer la thèse… Où est la véritable innovation ? Il n’y en a pas, et il n’y en aura pas puisque vous n’êtes qu’un troupeau d’ovidés dominés…

Et toi qui me lis.. quel est ton problème ? Qu’est ce qui ne va pas chez toi ? Tandis que ces mots s’installent dans l’optique de tes cristallins, glissent le long de ta paroi oculaire pour s’arrêter sur la rétine sensible, toi qui me lis, dis-moi à quoi tu tournes pour tenir…
Alcool ?
Shit ?
Came ?
Cachetons ou traitements anti-dépressifs? Anxiolytiques ? Prozac ?
Et sinon, quoi d’autre ?
Tu es bien trop faible pour tenir sans ces béquilles artificielles qui te font oublier que ton existence n’a aucun sens, et que le vide te terrifie…
Tu tournes désespérément en rond comme un lion dans sa cage… un lion qui n’a jamais connu que la captivité et qui se demande pourquoi…
Mais pourquoi quoi ?

Alors tu te crées un univers d’illusion où tu as l’impression d’exister… à travers les autres, à travers un groupe, à travers des rites et des objets d’appartenance.. Tu te réfugies derrière ton petit confort et ta petite sécurité de merde, tout en t’inventant un monde dans lequel tu n’es pas que ça…
Tout cela te donne l’impression d’être vivant, d’imaginer que tu es quelqu’un, toi qui a tant besoin d’y croire…

Bien sur, cette illusion salvatrice, cette culture de la distinction vous permet à tous de survivre… Car vous n’êtes absolument rien… Juste 71% d’eau claire, 18 de carbone, 4 d’azote, un peu de calcium, de phosphore, de potassium, de souffre, de sodium, de chlore, et quelques oligo-éléments divers… Tout cela provient de la combustion des étoiles… vous n’êtes que des poussières d’étoiles, des riens du tout qui s’imaginent détenir les secrets de l’univers, et qui vivent dans la suffisance de leur petite ignorance…

Alors continuez de parler de révolution en achetant des fringues nike fabriqués par des mômes qui travaillent 20hoo par jour pour trois fois rien, ça leur fera les pieds à ces sales chieurs… continuez d’acheter votre matos venant de chine parce que c’est moins cher, vous contribuerez à l’ethnocide tibétain, ça fera toujours autant d’humains en moins, déjà ça de pris !… je continue ? Parce que la liste est longue…
Vous n’êtes que des petits collabos en puissance dans ce grand désastre eschatologique.. Chacun de vos gestes vous enfonce davantage et encourage la bête noire à vous entraîner vers l’apocalypse finale…
Continuez à vous débattre et à gesticuler dans le vide..
Continuez à ne rien faire et à vous vautrer dans l’égocentrisme, votre ego démesuré à tant besoin de se nourrir de sa propre merde…

Quoique vous fassiez vous êtes la néoplasie de la terre… vous êtes la tumeur qui la ronge… Comme les cellules cancéreuses, votre seule ambition est de retrouver votre immortalité originelle, motivée par une peur pathogénique et conditionnée de la mort… Obsédés par cette seule ambition, vous désintégrez les autres cellules vivantes sans même tenter de les écouter…
Vous agissez comme des cellules autistes, vous reproduisant sans cesse et détruisant tout autour de vous, emportés par votre quête folle de contrôle et d’immortalité…
Vous vivez en dormant, l’intérieur déchiré, le regard glauque, marchant comme des zombies..

Oui, je m’amuse à vous regarder danser le ballet des morts-vivants, c’est comme ça que je jouis.. Car vous vous êtes crucifiés vous-même à votre propre croix, même si dieu est mort…
Et moi je me régale de votre souffrance méritée, vous les assassins, les meurtriers de la vie, l’erreur de la nature..

Aucun népenthès ne pourra me soulager, seul le goût de votre sang, de votre peur et de votre longue agonie me transporte.
Je vous hais, je vous exècre, je vous abhorre tous bande de loqueteux, tout simplement parce que vous êtes humains…

Sororellement…

= commentaires =

Tulia


...    le 21/09/2003 à 18:18:26
Effectivement, la transition entre le délire mégalomaniaque et la critique de l'être humain est un peu faible mais ça empêche pas que ce texte fout quand même sa bonne baffe dans la gueule, même si je pense que pas mal d'entre nous ici avions déjà plus ou moins conscience de tout ce que tu dis. Mais bon ça fait jamais de mal de se reprendre un coup de réalité bien brutale dans la tronche.

Je te remercie aussi pour avoir relancé le grand jeu des définitions. Au moins, on saura pour la prochaine fois que le dico est obligatoire pour la compréhension de tes textes. Personnellement ça me va, j'aime bien apprendre des nouveaux mots, comme ça je peux les ressortir dans les dîners mondains et passer pour quelqu'un d'intelligent auprès de mes contemporains.
Nephtys


    le 21/09/2003 à 18:32:39
Tsss tsss.. Nihil, détestable petit critique raté... si tu ne vois pas le rapport entre les deux parties, c'est qu'il faudrait peut-être songer à nettoyer ta matière cortexienne...
Inanna     le 21/09/2003 à 18:40:22
Nephtys.. je ne te comprends vraiment pas..
Tu craches sans cesse ce venin qui te ronge..
Mais pourquoi tant de haine?
Donne moi la main... je vais t'aider...
Nephtys


    le 21/09/2003 à 18:44:10
Toi la pétasse qui se prend pour mère Térésa, dégage de mon environnement.. tu me gaches la vue..
Tu es vraiment la pire de toute avec tes textes à l'eau de rose, et ta morale de prisunic, tu peux te la carrer bien profond..
Inanna     le 21/09/2003 à 18:46:01
Mais pourquoi es-tu si méchante??
Nephtys


    le 21/09/2003 à 18:46:37
PARCE QUE ..!!!!
Tulia


...    le 21/09/2003 à 19:07:29
Putain on a encore hérité d'une schizo sur ce site...
Nergal     le 21/09/2003 à 19:08:07
Alors ma petite psychopathe,comment va ton dédoublement de personnalité?
Dis donc ca n'a pas l'air de s'arranger,t'as pris tes cachetons au moins?Parceque tu sais bien que pas de pilules pas d'internet,le monsieur en blanc te l'a déjà dit.
En tout cas les sublimes cris de rage qui sortent de la cellule d'isolement au fond du couloir résonnent délicieusement dans les recoins de ma psyché décadente..
Nephtys


    le 21/09/2003 à 19:23:03
Ca m'aurait étonné que tu ne quittes Babylone la grande pour intégrer la zone à l'appel de mes cris de rage Nergal...!!
Tu dois t'en régaler puisque tu es le dieu du mal....non?

Tulia.. une schizo au milieu de tas de schizos... ça passe inaperçu..!
nihil


void    le 21/09/2003 à 23:22:42
Nephtys si tu veux pas de commentaires, ne poste pas de texte, c'est encore ce qu'il y a de plus rapide
Nergal     le 22/09/2003 à 00:25:04
Dieu du mal?Humm...Bien,Mal,de vagues concepts illusoires institués par ces millions de Judas qui vouent admiration au crucifié et qui pourtant le trahissent interminablement.Adeptes de cette même religion qui a fait de Babylone ma patrie le symbole de la corruption et de la décadence par excellence.
Ce manichéisme est une pure fabrication occidentale.Je suis du ciel et des bas fonds,dieu du soleil et des enfers.Le vent du désert est mon messager et la foudre ma colère,le feu et le sang mes joyaux,la maladie et la guerre mes armes.Les humains m'empruntant bien souvent cette dernière pour assouvir leur sombres desseins.Et je suis,à ton instar ma chère soeur d'héliopolis,le dieu des morts.
Le noir et le blanc se font l'amour sans cesse,parfois ils s'étreignent avec violence,et d'autre fois leurs auras glissent harmonieusement l'une contre l'autre,mais l'un sans l'autre ils perdent toute leur signification.
Que seraient la lumière sans les ténèbres?Que seraient Isis sans Nephtys?

Même la douce Inanna,a rêvé de devenir la reine des enfers,et cela sans culpabilité,car ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.Laisse la donc entreprendre sa katabase,et se démunir de ses divines parures qui n'ont chez moi que valeur de laisser-passer.Laisse lui l'opportunité de m'offrir le spectacle insolent de sa nudité,sans masques ni subterfuges.
Toi même Dame de la Demeure,tu es faite d'ombre et de lumière,reine de l'Outre-tombe tu n'en demeures pas moins un déesse protectrice...
Laisse moi donc te débarrasser quelques instants de la corbeille qui orne ta beauté,laisse moi faire de toi mon Ereshkigal.De la pointe de mon cimeterre je graverai mon sceau sur la peau fine de ton buste.Et au milieu de ce ciel orageux pleurant ses larmes diluviennes,en un baiser délicat je boirai ton sang coulant de ton sein.Ce sang,ce venin emplit de démons qui se fera le plus doux des nectars quand il entamera son chemin dans mes entrailles.Pour mêler les deux élixirs,le rouge et le blanc,et faire briller dans les ténèbres l'or mystique de notre union en un sabbat éternel...












Prophet puissamment raisonné    le 22/09/2003 à 17:57:29
Pour moi l'exanthème de la pseudo contre culture dominante n'est autre que l'anti-thèse de l'énanthème polymorphe de boeuf égocentrique mais avec phallus couvert de petites boursouflures purulentes qui gesticule dans le vide du néant eschatologique en se disant que finalement, la fornication primaire du lion en cage, c'est moins apocalyptique que les chtits tibétains qui bossent 20 h par jour tels des zombies dopés au népenthès pathogéniques.
Clair non ?
Lapinchien


tw
    le 23/09/2003 à 10:27:35
bordel ! La zone est une télénovela brésilienne qui ne se prend pas en cours de route... vous êtes priés de lire tous les articles depuis le début avant de raconter n'importe quoi... jamais on n'a caché que notre but ultime était l'anihilation totale de toute forme de vie dans l'univers...

et pis arrêtez avec vos délires mégalomanes... vous n'êtes pas des dieux mongoliens vous n'etes que de simples humains, ceux que vous critiquez...


il n'y a que moi qui suis un vrai lapinchien produit du croisement transgénique de deux mamifère à la con...

commentaire édité par Lapinchien le 2003-9-23 10:29:44
Nephtys


    le 24/09/2003 à 13:13:19
Ah bon??
On a pas le droit de critiquer le critique???...

Nul n'est 'prophet' en son pays.. mais toi t'as tout compris... c'est bien... maintenant tu vas pouvoir pro-fesser...

Nergal... hummm... " Lorsque la troisième nuit s'est écoulée, à l'aube, l'âme du méchant se croit au milieu d'un désert et a la sensation de respirer des puanteurs. Elle sent un vent souffler du côté du Nord, des pays du Nord, très puant, plus puant que les autres vents.
L'âme de l'homme méchant respire ce vent de ses narines..." (Hadôkht II)
Que j'aime ton odeur Nergal... Bois le sang à mon sein.. je serai ton calice..

Lapinchien.... tu sais, j'aime bien le chien... et j'aime bien le lapin... je suis une vraie carnassière... elles sont comment tes cuisses dis??... avec une bonne sauce je suis sûre qu'elles me plairaient... ;-)
Lapinchien


tw
    le 24/09/2003 à 13:46:15
si, t'as le droit de critiquer le critique mais t'as oublié de dire "Jacques a dit" comme le stipule la résolution 27 alinéat 32 de la constitution de la Zone... En plus comme tu es nouvelle, l'article 24XB du code pénal (contaction de pénis-anal, contraction de va te faire foutre) stipule que tu dois imiter le flamant rose et utiliser tes fares antibrouillard en t'inclinant respectueusement.

eu-égard à ton status social de divinité schizophène du haut Tibet, toute juris-prudence est innapplicable.
Contre-paix


    le 09/07/2008 à 00:17:36
Argh, mais pourquoi ces explosions de pourritude dans le style... C'est assez homogène, avec une ou deux envolées bien réussies. Sauf que rien à faire, il y a quelques phrases qui détonnent comme dynamite au cul d'afghan.

"Et toi qui me lis.. quel est ton problème ? Qu’est ce qui ne va pas chez toi ? Tandis que ces mots s’installent dans l’optique de tes cristallins, glissent le long de ta paroi oculaire pour s’arrêter sur la rétine sensible, toi qui me lis, dis-moi à quoi tu tournes pour tenir…
Alcool ?
Shit ?
Came ?
Cachetons ou traitements anti-dépressifs? Anxiolytiques ? Prozac ?
Et sinon, quoi d’autre ?"

Ça c'est bon, mais la plupart du texte ne fait que débiter, ressasser des banalités qui auraient pu être mises en relief bien plus que ça. Exemple : "Je vous hais, je vous exècre, je vous abhorre tous bande de loqueteux, tout simplement parce que vous êtes humains…"

"Vous servirez au moins à nourrir les insectes bande de larves… parce que sinon vous ne servez vraiment à rien…" ça aussi c'est naze et ça a rien à foutre ici. Ajoutez les points de suspension de partout, le vocabulaire qui se la pète un peu, et on dirait presque du Contre-Paix (ce sale merdeux).

Donc, bof, mais deux trois passages à ne pas rater.
"

= ajouter un commentaire =



[Accueil]