LA ZONE -
Résumé : Ce texte, c'est du Herpès tout craché, pour ceux qui connaissent un peu les anciens auteurs du site. Ecrit à l'arrache, mais avec une certaine volonté agressive, de la complaisance dans la violence gratuite et le gore, et un coté assez fun. Ca se réclame pas artistique (du moins j'espère pas), mais c'est pas prise de tête. Inutile et vaguement divertissant, c'est déjà pas mal.

Piano bar

Le 04/01/2007
par Sarine
[illustration] à la une ce matin "le serial killer a fait une nouvelle victime"
Ses doigts caressent les touches de son piano noir, sa mélodie semblait venir de nulle part, d'un autre monde. Musique mélancolique, le genre de musique que les briget jones écoutent après la énième rupture en se bourrant la gueule à grands coups de whisky ou d'un breuvage qui y ressemble. Grande, toute courbée sur son clavier, tout juste éclairée pas une bougie dont la flamme tremblante vacille, dessinant sur sa peau laiteuse de mystérieuses ombres ; les cheveux noirs, longs, raides ; ses yeux invisibles sous ses paupières closes. Sa robe se tend sur son ventre, une femme enceinte, mes préférées, car ce n'est pas une vie que je détruis, mais deux. J'approche sans bruit. Elle joue toujours sa putain de musique qui m'agresse les oreilles. Elle se retourne. C'est son portrait craché, la même expression sur le visage, la même fausse innocence, salope ; je veux qu'elle crie, qu'elle me supplie. Hurle salope, crains moi, effraye toi bordel ! Elle s'est déjà à moitié levée, je ne saurais jamais si elle a pensé à s'enfuir. Comme toutes les autres je l'empoigne et l'accule contre le clavier, les notes résonnent, étrange mélodie au gré des mouvement de son corps sur les touches. Elle se débat, la salope. Je la maintiens contre le piano, une main sur sa bouche pour l'empêcher de crier, l'autre déjà sous sa robe, je cherche à tâtons sa culotte, l'arrache. L’excitation me rend dur mais je veux prendre mon temps. Elle lui ressemble encore plus à cet instant... quelle jouissance d'enfoncer deux doigts profondément dans son intimité, son visage se tord de douleur tandis que ma main se presse contre son sexe avec violence. Je sens une chose visqueuse me couler sur la main, cette salope est impure. Cette fois c'est mon sexe qui la pénètre durement, ma main s'écrase contre ses lèvres et y étouffe un cri. Chaque coup de rein se fait plus fort, plus dur, plus violent en elle, elle pleure. Arrête de chialer salope! Pour elle c'est des longues minutes de souffrance, pour moi c'est seulement quelques secondes de jouissance. Un dernier coup de rein, je me déverse en elle et me retire aussitôt, un mélange visqueux et collent de sang et des semences coule sur ses cuisses écartées. J'en ai pas fini avec toi salope. Je la force à s'agenouiller devant moi, à prendre mon sexe déjà amorphe dans sa bouche. Je l'agrippe par. Les cheveux et maintiens sa tête contre mes jambes arquées. Je sais d'avance que je ne jouirai pas mais le simple fait que jouer avec elle comme d'une poupée est orgasmique. Je la repousse, pantelante sur le tapis. Elle hurle et pleure à s'en crever les poumons, mais déjà son souffle s'épuise. elle n'oppose aucune résistance quand je le retourne, relève sa robe et lui enfonce un, puis deux doigts dans son anus, je la pénètre ainsi deux, trois fois de suite, elle gémit, ses cris s'écrasent sur le tapis. À nouveau je la retourne et enfonce mes doigts souillés dans sa bouche, les frottent à sa langue frénétiquement. Arrive enfin mon moment favori, je sors de ma poche les bas en nylon, SES bas en nylon, ceux que je lui ai pris après l'avoir tuée, elle la première, pour la punir de qu'elle m'avait fait, cette salope. C’est presque un soulagement que je leur offre en les délivrant ainsi de cette vie que j'ai pulvérisée. Je sers autour de son cou délicat, encore et encore, elle étouffe, s'étrangle, le violet gagne son visage, sa langue pend hors de sa bouche, son corps est secoué de spasmes jusqu'a ce qu'il s'affaisse sur le tapis. Lentement je mets en scène mon crime, dans la position exacte où j'ai trouvé celle qui m'a tant fait souffrir, cette salope que j'ai surprise nue sur le piano avec cet enfant de salaud, elle était souillée, elle avait souillé l'enfant, notre enfant qu'elle portait. Je la pose sur le piano, ses membres disloqués forment une position étrange, quasi mystique...

Dans le journal ils disent qu'elle était enceinte de 4 mois. Exactement comme la première.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 04/01/2007 à 17:19:45
Ça ne doit pas être facile à trouver une grognasse pleine assise devant un piano. Dommage les fautes, pourtant facile à éliminer en se relisant.

J'ai cru voir double, aussi, mais l'effet s'est dissipé. Sinon, ben voilà, ça déchire sa mère ce texte.
Carc


    le 04/01/2007 à 18:12:33
Distrayant, gratuit. Sympa, sans plus. Je n'ai pas bandé. Faudra que je le relise
Sarine


    le 04/01/2007 à 19:18:43
les fautes c pas moi, c les touches de mon clavier qui bougent ttes seules, saloperies va. et non ça se voulait pas artistique mwahahaha. c meme pas un texte ce truc. dsl si jtai pas fait bandé Carc, stu veux on peut passer à la pratique.
nihil


    le 04/01/2007 à 19:25:59
Ouais donc alors elle, elle suce et elle avale, comme ça même pas besoin de se casser à poser la question.
Aem.     le 04/01/2007 à 19:48:11
Moi j'ai du mal avec les gens qui écrivent des trucs et qui après utilisent l'excuse "c'est pas artistique" ou "c'est même pas un texte" pour se dédouanner de leur médiocrité.

nihil


    le 04/01/2007 à 20:04:44
Claaaaasse le ton pincé et hautain, bien mieux que si tu lui glapissais d'aller crever dans sa bauge, ou un truc du genre. J'aime beaucoup.
Abbé Pierre


    le 04/01/2007 à 20:05:58
Ca mériterait surtout de se faire faire le cul par le Gros Robert.
nihil


    le 04/01/2007 à 20:06:13
Et c'est qui, le Gros Robert ?
Abbé Pierre


    le 04/01/2007 à 20:08:48
C'est après sa puberté : http://images.amazon.com/images/P/2850365068.01._AA240_SCLZZZZZZZ_.jpg
Aem.     le 04/01/2007 à 20:23:30
Oui je pense que c'est en montrant aux autres notre supériorité qu'ils prennent conscience de leur statut de larve.
nihil


    le 04/01/2007 à 20:29:16
C'est le 'notre' royal ça, ou tu admets la présence d'autres que toi dans tes sphères supérieures ? Non parce que moi j'ai des baskets, je sais pas si je vais pouvoir rentrer.
Aem.     le 04/01/2007 à 20:35:42
Bah j'ai des baskets aussi.

Y a pas besoin d'être franchement supérieur, faut juste éviter d'être franchement con (ce qui est en soit très sélectif, je l'admet.)
MonsieurMaurice     le 04/01/2007 à 20:38:42
Des baskets, voilà qui me rappelle une des plus fameuses créations des légendaires et fameux Forbans:

Chante, chante, danse et mets tes baskets,
Chouette, c'est sympa tu verras,
Viens, surtout, n'oublie pas
Vas-y ramène toi, tout le monde chez moi

Ce soir c'est la boum dans le living room,
Les parents sont partis faut que tu téléphones,
Ouap bop a luba bala bam boum
Et surtout fais bien gaffe de n'oublier personne.........
Abbé Pierre


    le 04/01/2007 à 20:40:32
En fait, ton truc Aem., c'est un club de schtroumpfs.
nihil


    le 04/01/2007 à 20:43:58
C'est bien ce que je dis : il est totalement impossible de faire partie d'une élite lorsqu'on porte des baskets.
MonsieurMaurice     le 04/01/2007 à 20:52:17
Pourtant, les forbans en portaient.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 04/01/2007 à 20:52:57
J'aime bien les bottes, les gens t'entendent venir, ils se barrent, et on a la paix.
Invisible


    le 04/01/2007 à 21:47:21
Rien d'orginal mais plutôt sympa à lire.
Carc


    le 04/01/2007 à 22:38:39
Haha. Non, merci, sincèrement. T'es pas assez morte pour ça. Enfin, tu me diras, ça peut s'arranger...

commentaire édité par Carc le 2007-1-4 22:39:19
nihil


    le 04/01/2007 à 23:15:34
Cessez de dévier du sujet, putain d'hydrocéphales, sujet qui est je vous le rappelle : de l'influence sociale du style de chaussures dans ta gueule.
Carc


    le 04/01/2007 à 23:23:03
j'aime les tongs, moi. c'est moche, ça coute cher et puis ça fait mal au pied. par contre, ça fait moins mal qu'une rangers quand on se la prend dans la gueule. Je suis un gars pratique. Et puis pour l'influence sociale, demande à patrick bruel...
Abbé Pierre


    le 05/01/2007 à 01:26:30
Personnellement, les charentaises. D'abord parce que c'est encore plus moche que les tongs, deuxièmement parce que tu peux en prendre avec trente deux pointures et demi de plus que toi pour y cacher une brique afin d'expérimenter ta vie sociale dans la gueule de ton chien, troisièmement parce que ça s'appelle des charentaises et quatrièmement si tu te balades en charentaises, en robe de chambre et avec une tasse de thé à la main, t'as l'air d'un chauve et ça c'est ahahahaha ihihihi.
tortue     le 05/01/2007 à 01:51:29
C'est glox la chouette yiiiiiiiiiiii j'ai gagné.
En plus il va être furax car c'est pas glOx, et ça j'adore le voir rappliquer pour une simple lettre car il ne pourra pas SANPECHé.

Abbé Pierre, ce n'est pas bien d'être si méchant avec un ami, tu sais ?
nihil


    le 05/01/2007 à 02:01:40
L'ecstasy a tourné dur ce soir, tout le monde aime tout le monde.
Aka


    le 05/01/2007 à 16:12:41
Ah non là c'est vraiment nul hein. C'est nul de manque d'originalité, c'est nul comme une liste de courses (quoi que je lirais bien la liste des courses de Dourak). Mais bon quand on voit comment l'auteur s'exprime en réalité, on se dit qu'il a fait pas mal d'efforts pour ce texte, alors soit.

Sinon moi j'aime pas tout le monde, mais j'avoue que là Aem a fait pas mal de bonds en avant dans ma considération. Dourak aussi, mais ça c'est normal.
Sarine


    le 05/01/2007 à 19:46:29
j'excuse ma médiocrité, j'assume. sinon moi jpréfère les chaussettes. ds les tongs.
Abbé Pierre


    le 05/01/2007 à 20:09:17
"j'excuse ma médiocrité"

+

"j'assume."

=

DTCS.

Mets plutôt des chaussettes aux mains.
Carc


    le 05/01/2007 à 23:02:16
les chaussettes, je veux bien. mais trouées. et en uniforme.
Sarine


    le 06/01/2007 à 14:25:50
j'ai oublié le 'pas' mille pardon. plutot rayées les chaussettes.
MantaalF4ct0re


    le 06/01/2007 à 15:57:16
hormis les coquilles le texte est plus que potable...c'est très crade..
Winteria


    le 08/01/2007 à 00:36:37
Ça se lit, c'est gratuit, ça détend.

CMB, depuis que je me suis fait tatouer la Bible dessus.
Astarté


    le 10/01/2007 à 17:23:37
Putain mais c'est nul comme texte...moi non plus j'ai pas bandé et serais assez d'accord avec Aem, t'assume ou pas ton texte mais les excuses pfttttttttt
Sarine


    le 11/01/2007 à 13:13:37
putain mais faut arreter là, c bon jlassume mon texte, OUI je reconnais que c pas du meilleur cru, jlai écris sans me prendre la tete point barre nihil espère que ça se veut pas artistique, et bien non en effet, me dites que les zonards se prennent tous pr des 'artistes' ou alors on a pas la mm conception de l'art! et qd jdis 'c mm aps un texte' ça s'appelle auto dérision paske que j'ai qd mm le droit de critiquer mon propre texte. et si ça vous fait aps bandé grace à ce texte messieurs c pas mon pb, et franchement si vous vous rabattez sur des textes de la zone pr prendre votre pied, à mon avis le pb c vous, pas moi! alors franchement fuck et basta.
nihil


    le 11/01/2007 à 15:40:19
Chuis assez d'accord avec l'hystéro ci-dessus pour le coup, le texte se veut pas excellent, il se veut divertissant. Après qu'on commente le fait qu'il soit chiant ou pas, c'est logique, mais faut pas le démonter parce que c'est pas une sublîme oeuvre d'art, c'était simplement pas le but.
Narak


    le 11/01/2007 à 18:31:53
Je serais probablement d'accord quand je l'aurais lu.
Sarine


    le 11/01/2007 à 19:32:14
hystérique mooii ??! maisnonmaisquoimaispasdutoutenfin!
Astarté


    le 16/01/2007 à 23:18:13
J'étais peut être énervée
Mill


site lien fb
    le 12/02/2007 à 19:08:42
Heureusement que c'est court, sinon ça fonctionnerait pas vraiment. En même temps, le style est assez haletant.

= ajouter un commentaire =