LA ZONE -
Résumé : Ceacy s'est mis en tête de faire de la poésie conforme aux attentes de Glaüx et autres surlittéraires du coin. C'est foiré comme on s'en doute, malgré l'effort. Au delà de la forme, le contenu est franchement anodin et ne mérite aucun autre qualificatif.

Ballade en nature

Le 31/05/2007
par Ceacy
[illustration] La nuit allait tomber et je pressais le pas
Recherchant un abri qui supportât son poids
Autour de moi déjà les ombres s'allongeaient
Désireuses, je crois, d'avoir un peu la paix.
La nuit se répandait, j'étais seul dans le bois
Les branchages autour paraissaient prendre vie
Frissonnant eux aussi ; moi, c'était pour le froid
Ou alors en raison des plaintes dans la nuit.

La nuit était tombée, et moi je trébuchais
N'y voyant goutte, hélas, sur ce fichu sentier
Je possédais pourtant un plan de la forêt
Dommage toutefois que je l'aie oublié.

La nuit vient de finir et j'ai le cou brisé
Victime d'un faux pas au détour du chemin
J'ai de la compagnie, par l'odeur alléchée
Bonjour, je me présente : Edmond, votre festin.

= commentaires =

Hag


    le 31/05/2007 à 21:40:50
La forme n'est ni très originale ni très réussie mais plutôt agréable, dommage qu'elle formate trop le fond, où l'humour sympathique essaie désespérement de se caser entre les rimes et les alexandrins, rendant le tout assez peu homogène et même un brin indigeste.

Dommage.
nihil


    le 31/05/2007 à 21:43:37
J'ai pas envie de m'amuser à compter les pieds, mais déjà à la première strophe on a une tentative de rime entre "pas" et "poids", ça commence mal.
En plus elle est en 1-1-2-2 alors que les autres sont en 1-2-1-2.
Sur le fond, disons que j'ai tout oublié. Je dirais pas que c'est indigeste comme Hag, j'ai l'impression d'avoir bouffé un poids chiche en guise de repas.
ceacy     le 31/05/2007 à 22:25:43
J'ai dit que les vers n'étaient pas bancals, et ce au niveau du nombre de syllabes, pas que c'était du Baudelaire. Effectivement, si vous vous mettez à chercher plus que ce qui est promis, c'est pas gagné.
Mill


site lien fb
    le 01/06/2007 à 10:13:28
Ca m'a fait penser au scénar de Blair Witch. Cette histoire de plan de la forêt, surtout. Finalement, c'est un peu surréaliste comme truc. Cela dit, je pense comme Ceacy qu'il faut pas chercher si loin. Ca se lit vite, ce n'est pas minable, et y a un chouïa de sang.
Winteria


    le 02/06/2007 à 19:10:29
Je propose qu'on hisse ceacy au rang de chef de file du ceacisme, autrement dit : de la littératrue pré-mâché, pré-digéré, pré-pété. Une sorte d'apéro littéraire distrayant et pas prise de tête.

J'opte pour un vote à doigt levé dans le cul de l'auteur.
Mill


site lien fb
    le 02/06/2007 à 19:13:16
Désolé, j'ai les mains prises. J'ai le droit de voter avec ma bite?
ceacy     le 02/06/2007 à 19:45:11
J'assume. J'écris des machins vite oubliés, y a pas vraiment de quoi s'enthousiasmer au niveau du fond, et ça fait souvent émo. En revanche, j'accorde mes épithètes, spécialement avec "littératrue".
(putain, ma pseudo-réplique est affligeante de vacuité.)

commentaire édité par ceacy le 2007-6-2 19:49:33
Mill


site lien fb
    le 02/06/2007 à 20:03:31
C'est dingue, ce type arrive à taper avec le doigt de Winteria et ma bite dans le cul. J'admire.
ceacy     le 02/06/2007 à 20:36:15
C'est surtout le balai qui m'indispose, à vrai dire. C'était réellement nécessaire ?
Winteria


    le 02/06/2007 à 20:57:37
honte orthographique indicible
+ humiliation orthographique par ceacy

= pendaison immédiate avec une lampe halogène
Nico


    le 02/06/2007 à 22:03:15
Je peux prêter la mienne.
Glaüx-le-Chouette


    le 07/06/2007 à 21:06:15
Mais, pourquoi mettre une barrière sur un chemin forestier alors qu'à côté, c'est pas clôturé ?

Je ne comprends pas.
Narak


    le 07/06/2007 à 21:45:48
C'est du symbolisme freudien mec, tu peux pas comprendre.
Glaüx-le-Chouette


    le 07/06/2007 à 21:47:17
C'est vrai que le gros tronc tordu à droite et les deux gros rochers ronds dans le prolongement de sa base sont aisément analysables en bite et en paire de burnes.

Quel malade, ce Freud.
Glaüx-le-Chouette


    le 07/06/2007 à 21:47:44
Petites couilles, quand même.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 07/08/2007 à 00:26:30
Le titre promet une ballade, on clique, et on tombe sur quatre quatrains, même pas sur les mêmes vers, et sans refrain. C'est le scandale absolu. Après ça, on peut devenir capitaliste, déménager à Londres et investir dans le football en complotant contre la sainte Russie, ce n'est plus qu'anecdotique.
EvG


    le 29/05/2008 à 06:14:10
Putain d'enculé de merde ! J'ai lu que les deux premiers vers, et ceux-là ne renfermaient pas la moindre subtilité... Pour achever le lecteur d'entrée, il y a une alliance pas/poids qui est d'une lourdeur à écraser le camion de Jamie !

= ajouter un commentaire =