LA ZONE -
Résumé : Aaaah, le petit texte colérique avec récit de vengeance pulsionnelle à la clé, un grand classique. C'est tellement commun. Le coté rageur du texte est foiré, à cause d'une écriture trop lisse pour être spontanée, par contre les inévitables scènes gore sont plutôt bien réussies, outrancières et débiles comme on aime. La petite originalité du texte se trouve vers la fin, avec un dérapage mystique intéressant.

Whitehead

Le 22/05/2008
par Absinthe
[illustration] Je t’ai tellement haïe. Aujourd’hui plus encore. Ca n’a rien de subjectif ; tu ne m’a rien fait. Tu es simplement détestable.
Comme d’habitude, je t’imagine l‘œil mi torve, mi diabolique, la bouche inexpressive et incisive, ton long nez cassé et tes pommettes anguleuse : tu es laide. Et pourtant ils ne parlent que de toi, louent ton corps, tu les fascine et me dégoûte. Ton visage n’exprime rien, peut-être une misanthropie dédaigneuses, à condition de déceler dans le bleu de tes yeux un éclair d’humanité. Je te visualise si bien ! Je t’ai tellement observé pour trouver la différence que tu portes. Ta laideur est moyenne, avec intensité. Tes manipulations de nymphomane perverse les ont tous poussés à te baiser. Je voudrais savoir quel regard tu a posé sur eux au moment précis où ils ont joui. Je vais t’arracher les yeux, mais pas les deux en même temps, non, je vais extraire un seul globe oculaire d’abord, je veux que tu regarde ton œil bien au fond, je veux que tu comprennes ce que c’est que de te regarder dans les yeux . Ca va se passer très lentement. Après avoir pansé ton œil, je t’arracherais les bras, en te coupant les doigts, par phalanges, puis la main entière. J’ai prévu de finir en sciant au niveau du coude, ainsi que tout le matériel nécessaire à une cicatrisation rapide, afin que tu soit encore consciente lorsque j’introduirais tes bras flasques dans ton vagin et ton anus, je mêlerais dans ta bouche tes doigts à mon sexe, et si tu ne pleures pas encore, ce seront des larmes de sperme qui viendront te purifier. Seulement alors, avec mes dents, je modèlerais ton âme en un papillon sarcophage. Tu vivra, même après ça. Plus jamais tu ne plantera tes ongles dans leur dos, ta lutte sera convalescence vers la mort et ta vulve le fruit confit d’une dégénérescence sexuelle commencée dès la perte de ta virginité, incandescente, et très largement en descente. Martyre convertie malgré toi, tu deviendra un déesse épurée et infirme. Tu vivra longtemps.

J’ai posté cette lettre sur La Zone car je sais que tu y consulte souvent les articles édités, t’identifie à certains de leurs personnages. Tu trouves ça cathartique de jeter sa rage sur le papier, moi, ça ne me suffit plus, j’ai besoin d’action viscérale. Je te retrouverais, et ferais ce que je viens de te promettre. Je suis simplement passé de ton coté pour te sanctifier.

= commentaires =

nihil


    le 22/05/2008 à 15:46:58
Bon bah j'en ai gardé une bonne impression. Le début est tout à fait pourrave et la fin tout à fait valable. Je peux même tracer la frontière : "Ca va se passer très lentement". Avant j'ai pas aimé, après j'ai apprécié. Ca commence bien mal, avec une intro qui cumule en une ligne et demie fautes d'orthographes, erreur de vocabulaire (subjectif / objectif) et le bon cliché du texte qui commence en s'adressant à un "tu" indéfini. Ensuite du bla bla sans intérêt et une colère trop sobre pour être honnête. Puis le grand classique de l'horreur gore : les yeux arrachés, ouais bon.
Et après ça décolle d'un coup : des bras amputés dans le cul, du sperme, du sang et ça le fait, malgré quelques pétasseries gothiques ("avec mes dents, je modèlerais ton âme en un papillon sarcophage").
Après, ça part dans le domaîne religieux, et j'ai vraiment aimé ce bout-là, au point que j'aurais aimé que ce soit plus développé. Bon moi je suis pas difficile : une sainte amputée, et je suis heureux.
Aesahaettr


    le 22/05/2008 à 15:54:53
Pareil.

"et ta vulve le fruit confit d’une dégénérescence sexuelle commencée dès la perte de ta virginité, incandescente, et très largement en descente."

Pas compris ce bout.
Hag


    le 22/05/2008 à 16:08:35
Pareil que les deux cons du dessus.
En fait, rien à foutre de l'histoire, du moment que ça dérape vers du bon mystico-torturo-pétageo de plombs, je suis content.
Cuddle


fb
    le 22/05/2008 à 16:09:53

J'ai bien aimé aussi malgré quelques défauts...Il serait presque flippant ce texte si on le prenait au sérieux.
Kolokoltchiki


site blog fb
    le 22/05/2008 à 18:40:51
Si la fin n'est pas une mise en scène, mais un réel avertissement, c'est bien.
Sinon pas terrible, un peu classique, quelques lignes de rage sans grande signification.

commentaire édité par Kolokoltchiki le 2008-5-22 18:41:18
Konsstrukt


    le 23/05/2008 à 14:00:34
y'a quelques défauts de style, voire de construction (c'est con, des défauts de construction sur un texte aussi court), mais l'essentiel c'est qu'on y croit. malaise.

= ajouter un commentaire =