LA ZONE -
Résumé : Pour cette édition de la Saint-Con, le Duc nous livre une oeuvre très personnelle, intimiste. Très largement autobiographique, le texte n'hésite pas à faire appel à la sensibilité enfouie au plus profond de nous-mêmes, et à tout ce qui touche, au fond, nos coeurs alanguis par un quotidien sans éclat. C'est l'histoire de l'amour qui le lie à un auteur zonard ; c'est l'histoire d'une passion qui s'achève sans s'achever vraiment, sur la route, dans les flammes, vers le couchant ; c'est une histoire dite des tréfonds de l'âme, avec des lettres, des mots, des phrases qui se dépouillent de tout sens commun pour nous laisser entrevoir la Beauté. Sinon, c'est aussi une belle merde sans saveur et pas drôle pour une thune.

Sainte Conne

Le 15/04/2009
par Le Duc
[illustration] C'est la saint con 2009, youpi. Un événement que j'avais attendu toute l'année. Mais maintenant que l'on y est, j'en ai carrément rien à secouer.. Je ne saurais pas trop expliquer pourquoi, peut-être à cause du choix de ma cible cette année. Toujours est-il que si je participe ce n’est pas dans l’optique de gagner le titre, mais pour faire justice.
C'est la mort dans l'âme que je fais mon devoir cette année. Je vais tuer une amie, une zonarde. Et pas n'importe la quelle, une des plus grandes que ce site de merde ai pondu.
Mais voilà elle c'est foutue de notre gueule l'année dernière en nous pondant son texte de saint con qui était encore plus à chier que le pire de mes textes.
Dans l'indifférence générale elle c'est mise à faire des textes de merde, elle qui était un de mes auteurs préférés, voir ma préféré.
On pourrait croire que c'est elle qui nous prends pour des cons, (ce qui est le cas et qui est juste) mais elle, c'est encore pire. Car depuis qu'elle est publiée madame est de la haute, madame ne fréquente plus les petites gens de notre espèce.

Connasse de merde, t'as crus que tu t'en sortirais comme ça ?! Bordel c'est incroyable que je sois le seul à remarquer ton ignominie, ça me troue littéralement le cul. Je vais devoir m'y coller moi même et te baiser la gueule en notre nom à tous. Et par respect pour ce que tu étais il y a peu, je ne peux plus te laisser vivre dans ta connerie actuel.

Grâce au piratage de sa boite mail et de quelques informations soutirées à Nihil, j'ai pus retrouver ma cible Aka. J'ai fais le pied de grue à l'attendre dans une petite ruelle près de chez elle, à fumer clopes sur clopes adossé à ma bagnole pourrie. J'avais la nausée en pensant à ce que j'allais commettre, j’aime bien aka.. Mais elle mérite ce qui va lui arriver.
Voila le jour qui commence à se lever, le temps est pourrie, il flotte à petites goûtes comme si le ciel pleurais des événements qui allaient se produire. Je sais même pas depuis combien de temps je suis planté là, à regarder la fenêtre de sa chambre qui, d'ailleurs, vient tout juste de s’allumer. Je vois une ombre bouger, elle se prépare. J’en fais autant j’ouvre mon coffre sort une matraque télescopique et la fou dans la poche de mon manteau. Je prends une grande respiration et vais au coin de sa rue à gauche de chez elle.
J’attends quelques temps et fini par la voir passer la porte, je m’engage sur la rue la tête baissée, elle ferme la porte à clefs et part du côté droit.

J’accélère le rythme de mes pas, les mains dans les poches, la droite tenant fermement la matraque. A une dizaine de mètres d’elle je l’interpelle par son prénom. La belle se retourne, me dévisage un moment et finie par me remettre. Je m’approche d’elle. Surprise de me voir, mais visiblement pas affolée elle me propose de l’accompagner au bistro boire un café.. Où en est tu réduite aka ? Tu as même oubliée qu’elle jour on était, t’es vraiment trop conne.
Je lui assène un violent coup de matraque au niveau de la tempe. Elle s’effondre instantanément, je la contemple de haut : Allongée sur son flan droit, le buste tourné vers la gauche, elle a la main droite le long de son corps et l’autre dans ses cheveux. La pluie perle sur son visage. Je pousse un soupir, elle est vraiment belle.
Craignant l’arrivée de passants, je me dépêche de la soulever et la porte jusqu’à ma voiture garée dans la ruelle à une trentaine de mètres. Elle est plus lourde que j’aurais cru cette pute.
Je commence à transpirer et mes bras commences à s’engourdirent je vais le plus vite que je peux.
Arrivé à l’arrière de la voiture je la laisse tomber et reprends mon souffle en me passant ma manche sur le front. J’ouvre le coffre et entreprends de la foutre dedans, elle commence à reprendre conscience un petit coup de cravache et c’est réglé. Je la saucissonne avec de la corde que j’avais préparée plus tôt à cet effet et referme le coffre. En m’asseyant derrière le volant, je me retrouve encore plus déprimé qu’avant, j’aurais jamais pensé que ça allait être aussi simple de capturer cette cinglée.. Comme quoi les temps changes.

Je roule sans trop savoir où, le bidon d’essence que j’ai mis sur les sièges arrière dégage des vapeurs qui me font tourner la tête, j’ouvre un peu la fenêtre. J’entends cogner dans le coffre et aka vociférer des insultes diverses et variées.. merde j’ai oublié de la bâillonner, fait chier. Je cherche un endroit à l’abri des regards et m’y gare.
Je laisse le moteur tourner et vais à l’arrière quand j’ouvre le coffre je reçois un violent coup de pied dans la mâchoire et tombe à la renverse, cette salope à défait ses liens, j’ai pas du serrer assez fort, elle a cependant les mains toujours attachées dans le dos. La voilà maintenant entrain de courir comme une poule sans tête au milieu de la rue.
Je remonte dans la voiture et fonce vers elle, je me demande bien comment elle a pus défaire ses liens les mains attachées dans le dos, elle a des restes la taurlaude !
Arrivé juste derrière elle je roule à sa vitesse un peu plus de 20km/h et fais ronfler le moteur je commence à retrouver le sourire; Finalement elle est pas si mal cette saint con me dis-je.
Je m’amuse un court moment et préfère tout de même la percuter avant qu’elle fonce dans une ruelle ou je serais obligé de lui courir après.
En sortant de la voiture je l’entends gémir à moitié, bah oui mais bon tu la cherchée quand même, c’est entièrement à cause de toi si on en est là maintenant ! Je l’attrape par les cheveux, la traîne à l’arrière, et la refout à sa place. En observant rapidement autour de moi, je me rencontre que; Bordel des connards qui ont assistés à la scène sont entrains d’appeler les flics, faut que je bouge de là et vite, je remonte dans la caisse et me casse à toute berzingue.
Je cherche désespérément un lieu de ci, de là, où je pourrais faire tranquillement mon barbecue, mais rien ne convient, j’ai vraiment mal préparé cette saint-con. Et comme si ça ne suffisait pas des sirènes ce mette à hurler, des voitures déboulent en trombe, bordel de merde les flics sont là et me poursuivent ! J’entends aka ce marrer et me dire que maintenant quoi qu’il se passe je m’en sortirais pas, que je suis foutu, que je ferais mieux de me rendre etc. Elle me fou la rage cette conne, mais elle a raison. Je ne m’en sortirais pas. Je m’en fou elle y échappera pas non plus. Je tâtonne de la main la banquette arrière et dévisse le bouchon du bidon d’essence j’asperge tout son contenu sur la banquette arrière.

J’allume ma dernière cigarette et dis à aka que franchement elle devait se douter qu’elle allait y passer comme ça. Moi en tous cas je savais que tôt ou tard, j’allais finir flambé. T’en cas faire je préfère me faire cramer moi-même.. Au moins je termine ma pitoyable existence en rendant un grand service à l’humanité, et la conne que je me coltine dans le coffre ne pourra pas dire le contraire. Allez c’est le moment vient aka on vas s’éclater ! Je met une dernière fois les doors, balance ma cigarette à l’arrière lâche le volant et appuis à font sur l’accélérateur. L’essence s’enflame, je demande à aka si elle préfère un arbre ou un platane, ce à quoi elle me répond un « ta gueule, pute » Ça me fais sourire, je suis content de cette réponse de zonarde. J’aurais pas rêvé mieux comme mort.
Un barrage de flics nous barre la route la voiture dévie en plein sur une de leurs caisses de merde. Feu d'artifice.
Noir.
Prout prout prout

= commentaires =

Winteria


    le 15/04/2009 à 14:37:34
Message complémentaire accolé au texte :

"Monsieur et madame nezniqué ont trois fils comment s'appellent-ils ? Derreck Tom Jean"


J'ai pas ri. Encore raté, le Duc.
nihil


    le 15/04/2009 à 14:46:43
On dirait un remake de Thelma et Louise, avec Jean-Robert Le Guellec dans le rôle de Thelma et Berthrude Pouignon dans le rôle de Louise.

"Elle s’effondre instantanément, je la contemple de haut : Allongée sur son flan droit, le buste tourné vers la gauche, elle a la main droite le long de son corps et l’autre dans ses cheveux. La pluie perle sur son visage. Je pousse un soupir, elle est vraiment belle."

Instant émotion. On sort tous nos briquets. Pour cramer ce con.
Das


    le 15/04/2009 à 15:09:12
J´avoue avoir ri, là: "il flotte à petites goûtes comme si le ciel pleurais des événements qui allaient se produire". Bravo hein.
Hag


    le 15/04/2009 à 15:42:01
Bordel, j'ai bien ri.
Qu'est ce que c'est nul, c'en est réjouissant. Du bon le Duc, du grand Duc si j'ose dire.
nihil


    le 15/04/2009 à 15:54:29
A mon avis, Emilie (http://zone.apinc.org/articles/795.html) va être jalouse. Quel homme à femmes, ce Duc.
Nico


    le 15/04/2009 à 20:40:58
"elle me fou la rage"

ça m'a plongé dans un délire conceptuel dont je ne suis pas sorti

si ça avait été fait exprès ça aurait été assez fort
Le Duc


    le 15/04/2009 à 22:36:06
Sympa l'illustration.
Lapinchien


tw
    le 16/04/2009 à 12:57:12
Je propose qu'on porte une plainte collective contre le Duc.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/04/2009 à 19:13:01
Une Saint Con sans un texte du Duc, ce serait un peu comme un 14 juillet sans accordéon, ou comme un lama sans dalaï, ou comme la zone sans l'apinc, ou comme la faune sans lapinchien.

La 'taurlaude' ?
Lapinchien


tw
    le 17/04/2009 à 11:34:56
... ou une main courante dans sa gueule, plutôt.
Malax


    le 18/04/2009 à 17:11:54
"un arbre ou un platane"

Misère.
Le Duc


    le 23/04/2009 à 16:03:21
Ouais j'ai eu une méchante confusion mentale je voulais dire "un arbre ou un murer" et à ce moment j'ai pensé à glo qui parle toujours de ses platane, du coup voilà le résulta.

commentaire édité par Le Duc le 2009-4-23 16:3:53
Glaüx-le-Chouette


    le 23/04/2009 à 16:10:31
"Un arbre ou un murer" (dans un message édité en plus) c'est vachement mieux, en effet.

Faut que tu songes à tourner ta langue dans le cul de ta mère plus longtemps, avant de poster.
Le Duc


    le 23/04/2009 à 16:55:09
Ouais j'avais remis platane, ptain. En même temps ça va faire un mois que je dors que deux heures par nuits laissez moi tranquille waaaaaaaaah
Glaüx-le-Chouette


    le 23/04/2009 à 17:08:31
Magnifique. Il a rien capté. Magnifique. Je sais plus quoi dire. Levons les bras tous ensemble.
Traffic


    le 24/04/2009 à 17:16:40
Le duc, il est nul à géométrie variable. Des fois c'est pire que d'autres...

Il faudrait, dans l'intérêt de tous, qu'il cherche une position stable...
Arkai59


    le 01/05/2009 à 15:39:30
Vous me direz que je suis mal placé pour parler mais...c'est quoi l'intérêt du texte?
Le Duc


    le 01/05/2009 à 15:56:48
Il n'y en a pas. Sauf peut-être celui de faire réagir aka, la faire revenir d'entre les morts..

EDIT : Mais ça a pas l'air de super bien fonctionner pour le moment.

commentaire édité par Le Duc le 2009-5-1 15:57:35
Arkai59


    le 01/05/2009 à 21:36:45
Je constate en effet et je compatis à votre douleur...
Opheliac     le 01/09/2009 à 22:51:58
"Allongée sur son flan droit"
A la vanille j'espère :D

= ajouter un commentaire =