LA ZONE -
Résumé : Troisième participation à la Saint-Con de la Marquise, qui se détend eeeeeenfin. Du coup, s'est moi qui morfle dans son texte. Logique. Elle met tant d'ardeur à me dépeindre comme un con, qu'on sent très vite que j'exerce sur cette femelle sans défenses une grande fascination, ainsi qu'une puissante attraction sexuelle. Pute. Elle en profite aussi pour faire une pub éhontée pour son site, mais c'est de bonne guerre, pour quelqu'un qui a triple-participé à notre fête nationale.

Question de culture générale

Le 20/04/2009
par Marquise de Sade
[illustration] S’il y a bien une chose dont j’ai horreur c’est de finir quatrième à des jeux débiles.
Quatrième c’est la pire place, la plus humiliante, celle qui fait de toi la loosseuse intergénérationnelle la plus connue du cyber espace. Mais alors finir quatrième à un questionnaire débile sur la Zone. Non. Là je dis non.
Je le voyais venir de loin avec sa tête de porc ensanglantée pour faire oublier celle de gland qu’a voulu lui offrir sa pute de mère. « Un Quizz de haute volée qui concerne la culture générale zonarde » qu’il disait. La culture générale ? Sur la Zone ? Mais il sortait de quelle chatte enflammée celui là ? J’avais fait deuxième à la version en ligne de Qui veut gagner des millions, troisième à l’interrégionale de trivial poursuit de Bures sur Yvette et j’attendais impatiemment le courrier qui m’annoncerait que j’avais gagné le premier prix au Quiz sur Les fatals picards organisé par son fan club. Moi la culture ça me connaît et pas qu’un peu.

J’avais envoyé mes réponses à Nihil au bout de quelques minutes de réflexion, et me préparait déjà à obtenir un max de points bonus pour la saint con. Ce qui m’aurait propulsée par la même occasion à la tête du concours de texte. Je ne me faisais pas trop d’idée sur réponse rapide de l’administrateur. Faut pas trop attendre des zonards, surtout question réactivité, mais soit. Etrangement, j’ai reçu le résultat à peine 8 minutes après avoir envoyé ma réponse. Je soupçonnais Nihil d’avoir organisé un bureau de dépouillage, assisté par sa gouine de frangine et son grand père pédophile. Je restai le cul collé à mon fauteuil de bureau en skaï pendant au moins une heure, relisant lentement chaque mot composant le mail « T’as 12 points sale pute, t’es vraiment nulle. Pas de point bonus ». Je finis par cliquer fébrilement sur le lien du forum. Topic « Saint-Con 2009 : Questions pour une palourde avariée ». L’obus stérile n’avait pas perdu de temps pour annoncer ma défaite à tout le site, avec ses petites oreilles de porc rougeaudes qui devaient bien jubiler. Il l’avait sa vengeance le pangolin à sperme tchernobylisé, depuis un an que je lui volais la vedette avec mes excellents textes, j’aurais du m’attendre à un coup bas, une traîtrise pétainiste, une petite diarrhée gerbée sous couvert d’un concours à la noix.

Je refermai mon pc après avoir vérifié les horaires de train. Dans un sac Décathlon gagné au concours de slogan organisé pour les JO de Pékin, j’enfournai quelques outils et mon chaton siamois. Je déposai ce dernier chez ma grand-mère et filai à la gare.
Dans le wagon bar, je fis quelques croquis de mon plan sur les serviettes Thalys distribuées gratuitement avec mon expresso. Je comptais bien arriver vers 23h. L’exécrable schizophrène qui sert d’administrateur à la zone serait sans doute déjà profondément endormi, emmitouflé dans son pyjama imitation squelette et sa couette imprimée à l’effigie de Zidane.

Des bouleaux sagement alignés décoraient la rue proprette de Nihil. Il habitait une petite maison de plein pied un peu à l’écart. La boite aux lettres surplombée d’un immonde nain de jardin me confirma que j’étais au bon numéro. L’absence de lumière laissait supposer qu’il n’y avait plus personne d’éveiller dans le pavillon. Sur la porte une couronne de paille et de coquille d’œufs abritait des petits lapins verts et jaunes qui se trimballaient des Joyeuses Pâques au bout des pattes. Je fis le tour de la maison. Trois fenêtres donnaient sur le jardin. La première était celle d’un petit salon aux meubles dépareillés sans doute récupérés chez Emmaüs. La seconde m’indiqua la pièce avant même que j’y colle mon nez. Une odeur nauséabonde de merde s’échappait par l’ouverture de la fenêtre ; c’était les chiottes. La dernière abritait derrière ses rideaux décorés de manga le correcteur de mes deux de ce quiz culturel de mon cul.
J’entrai par la fenêtre des toilettes. Chez les Nihil, on ne connaissait pas le goupillon et le canard wc. Une douche crasseuse servait de sèche-linge pour la petite lessive. Trois slips d’un gris approximatif pendaient contre le rideau de plastic. Un tee-shirt avec un bull dog violet témoignait de l’agressivité de mon hôte. Je déballai le contenu de mon sac de sports et l’étalai sur le rebord crasseux de l’évier. J’enfilai ma cagoule de latex et me dirigeai vers la pièce voisine. Nihil dormait seul, comme je m’y attendais, à moins de compter la figurine de Jimmy Neutron qu’il serrait dans ses bras. Un bruit saugrenu proche du djembé s’échappait de sa gorge en une multitude de petites bulles de salive qui éclataient au dessus de sa bouche pour maculer son visage d’une bave blanche et visqueuse. Délicatement, je passai la première menotte autour de son poignet et la refermai sur le montant du lit. Un gargarisme vint saluer mon geste. Le deuxième bracelet passa tout en douceur sans réveiller le gars. La bête était prête. J’allumai la lampe. Surpris, il sursauta, tentant de protéger ses yeux de la lumière soudaine. Les liens d’acier le calmèrent rapidement.

- Qui êtes-vous ? balbutia-t-il avant que je lui rappelle d’une gifle que c’était moi qui donnais la parole à présent.
- Ta gueule pute, c’est la règle n°1. Tu parles quand je te donne la parole, ça c’est la règle n°2.
Il acquiesça d’un signe de la tête.
- Alors comme ça on aime les petits quiz ? On est joueur ? On bande à composer des questions débiles pour faire chier les autres ?
Le frémissement de ses lèvres fut rapidement stoppé par la pénétration surprise d’une aiguille dans la paume de sa main.
- Tu as oublié la règle n°2, désolée. On va jouer ensemble tu veux ?

Ses yeux me rappelèrent soudain ceux de Bigoudi, le cocker que de mon enfance, disparu mystérieusement sur les montagnes russes de la fête foraine de mon village. Je branchai mon matériel sur la prise de courrant occupée jusqu’alors par celle du réveil Bisounours qui trônait sur la table de chevet. Je m’assis sur le bord du lit, ôtai la couette, et pris mes ciseaux pour découper l’entrejambe du pyjama.
- Arrête de trembler, je vais finir par te couper les couilles. Première question : Qui est le second administrateur de mon site ? Attention, tu as 10 secondes pour répondre.
- Ton site ? mais c’est quoi ton putain de site de merde ?
- Mauvaise réponse. Pas de chance.

Mon fer à friser était à point. Je l’approchai de la bite et tentai de l’enrouler autour du tube brûlant tandis que Nihil poussait des hurlements de chien mort.
- Bordel de merde, t’arrête de bouger oui ? Fais pas ta petite nature. T’as pas bien répondu, tu es puni.
- SALE PUTE JE VAIS TE NIQUER TA GUEULE J4TE LE JURE 8 ME D2TACHE PAS SURTOUT ME D2TACHE PAS SI TU TIENS 0 TA VIE 88    

Un instant j’eu un doute sur celui qui était allongé là.
- Glaux ?
- T’es qui toi ?
- Une vielle pute de 65 ans ça te dit rien ?
Je vis un éclair de réflexion traverser son esprit, juste une fraction de seconde, puis sa bouche s’ouvrir, laissant s’échapper un silence et se refermer.
- Deuxième question : Lapinchien nous a piqué une idée et l’a exploitée sur la Zone. Laquelle ?
- Ecoute Marquise, on peut s’arranger toi et moi. Tu veux quoi ?
- Décidément, t’es pas doué pour les quiz toi. Mauvaise réponse.
Je pris le feutre dans la poche intérieure de ma veste para commando de camping et traçai une fine ligne en pointillés au-dessus du front de Nihil. Je déroulai ma trousse de chirurgien et pris le scalpel.
- Bouge pas, je m’en voudrais de te crever le cerveau avec un geste maladroit.
- Marquise, non, attends, fais pas ça. « Kikoolol » c’est le mot de passe de l’administration, je te le donne, tu peux être la chef si tu veux, pas de soucis pour moi. Fais pas ça.

Nihil prenait des airs christiques avec ses petites coulées de sang qui descendaient le long de son front. Pour un peu, ça l’aurait presque rendu beau et gentil. Il avait perdu connaissance à la deuxième incision et avait raté la fixation de la couronne de cônes qui ornaient la moitié de sa tête. Je profitai de sa non réaction pour lui fixer solidement les jambes au lit avant de le réanimer.
- Tu vas rater tout le spectacle si tu continues. Tu as de la chance, j’ai pris des photos de la métamorphose, tu pourras les mettre dans [Le ventre]. Question 3 : Sous quel pseudo est venu se réinscrire Lol47 récemment sur effetmer ?
- Ha ha ha, vous avez repris ce con chez vous ? Ha ha ha
- Mauvaise réponse. Tu ne fais aucun effort.

Le ronronnement du graveur sur bois était apaisant, surtout pour moi. Les grincements des fraiseuses changent complètement de bruit sur les muscles, c’est beaucoup plus agréable que sur le bois. Nihil ne dut pas percevoir la différence avec tout le bruit qu’il faisait. Il me fallut presque 10 minutes pour terminer mon portrait de Jean-Pierre Chevènement sur son torse, mais j’étais fière de mon travail. J’aurais peut-être du me diriger vers le dessin plutôt que l’écriture, lui dis-je en souriant.

J’avais prévu un quiz de 20 questions. A la 12ème je me rendis compte que j’avais vu grand. Nihil ne tiendrait pas le coup. La castration de la question 5 semblait mal se cautériser et il s’affaiblissait à vue d’œil. Je passai à la question 19 directement. Il y répondit par un silence, que je crus d’abord dû à une mort subite et imprévue mais qui s’avérait être une nouvelle méconnaissance de mon superbe site. Je glissai les tampons imbibés de pétrole dans les différents orifices de son corps, tout en profitant de l’élargissement anal quand j’y ai sabré le champagne à la question 9 pour y mettre une bonbonne de gaz pour briquet.
- Tu as vraiment été minable à ce questionnaire, Nihil. Il te reste une question pour te rattraper. Tu as de la chance c’est une facile. Qui héberge mon site Effetmer.free.fr ?

Nihil était réellement têtu comme une mule. Je suis sure qu’il connaissait la réponse mais refusait de la donner. Je lui accordai 10 secondes de plus, consciente que l’aiguille à tricoter plantée dans la langue pouvait être une pénalité pour répondre, mais malgré ma bienveillance, il s’obstina à garder les yeux fermés, la tête pendante et le souffle invisible.
- Soit. J’aurai été magnanime, mais il ne faut pas me prendre pour plus conne que je ne le suis. Tu ne t’en prendras qu’à toi-même si ça tourne mal !
Je grattai une allumette et la jetai sur le matelas.


J’étais assise sur un banc dans le petit square à côté de la maison de Nihil à regarder les horaires de train pour le retour quand j’entendis l’explosion. Aucune liaison de nuit dans ce bled pourri, j’étais coincée là jusqu’à l’aube. C’est vraiment la zone ce patelin.

= commentaires =

nihil


    le 20/04/2009 à 16:59:38
Tiens, la neuneu a mis des 8 à la place des §.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 20/04/2009 à 20:22:08
Mais. Saloperie de mais. Ca s'adape. Ca va finir par
Contre-paix


    le 21/04/2009 à 01:01:53
Après avoir eu un peu de mal à s'élever au-dessus de la bête vengeance, avec des vannes pourries (pangolin à sperme tchernobylisé, ça fait lycéen qui essaie de faire une vanne niveau CP pour faire rire les potes) ça monte bien en neige.

"Un instant j’eu un doute sur celui qui était allongé là.
- Glaux ?"

HAAAHAHAHA
Pas mal, l'aïeule. Je m'esclaffai, et ça pétille dans le milieu/la fin du texte. Dans l'essentiel c'est mature, bien ficelé (on s'est déjà habitués d'ailleurs), décalé à la façon d'un "NerdZ épisode 198623.4 bis : le Best of". Le rythme est nickel.

Les questions posées à Nihil sont assez dépourvues d'intérêt (en tant que questions, pas pour la réponse qu'elle suscite... précisons pour nos amis adeptes du premier degré, que nous saluons), ça manque d'imagination, comme la quasi-totalité des dialogues en fait. Etonnant, surtout comparé au reste du machin.

Bref, bien essayé Marquise. Manque encore un peu de bargitude, de Christophe Mahé, de pêche à la dynamite dans le cul des personnages...
Pangolus     le 21/04/2009 à 06:26:37
En tant que roi des pangolins, je tiens à m'insurger.

Aucune imagination, c'est toujours la même chose, il faut qu'on vienne nous chercher pour exotiser un texte.

Lâchez-nous la queue.
Marquise de Sade


    le 21/04/2009 à 09:20:01
"8 à la place des §"

sur les claviers belges, il faut pousser sur 4 touches à la fois pour l'obtenir, c'était pas dans mes moyens.

Je vois que maman t'a donné une photo de notre dernière fête de famille.

Traffic


    le 24/04/2009 à 17:11:35
"Il y répondit par un silence, que je crus d’abord dû à une mort subite et imprévue mais qui s’avérait être une nouvelle méconnaissance de mon superbe site."

C'est vrai qu'il est superbe le site Effetmer.free.fr.

Cet espace publicitaire vous a été offert par la Zone et ses sympathiques habitants.



Marquise de Sade


    le 24/04/2009 à 17:39:40
il serait temps que la Zone envisage d'installer google adsense
Glaüx-le-Chouette


    le 24/04/2009 à 17:42:16
Quand ils sortiront le pack Nonsense, on achètera.

= ajouter un commentaire =