LA ZONE -
Résumé : On ne sait qui est Zonah et d'où elle sort, mais voici un sympathique premier texte bien frappé, pas du tout de saison mais incontestablement zonard. Sous vos applaudissements.

Ré-ingurgiter

Le 30/07/2010
par Zonah
[illustration] Le monde est froid, le monde est con.
C'est ce qu'a dit Nico, un jour, en revenant de l'anpe.
On me ressert un café. Brûlant. Mais cette connasse de serveuse se penche à chaque fois, m'offrant la vue de son décolleté. Elle aime ça. Marc adorerait être à ma place. Tiens, je lui raconterais, la prochaine fois
Mon ventre se contracte, j'ai la gerbe. Encore dû trop boire. Je me lève pour aller aux chiottes. J'entre dans une pièce microscopique qui pue la merde et la pisse d'inconnus et retire ma jupe. Elle est mouillée. MERDE! Je me tire rapidement. Je marche vite, ça réchauffe un peu. Putain qu'il fait froid! Je vais à l'appart de Marc, frappe. Il répond pas, la porte est fermée à clef. Fait chier, ma clef doit être au fin fond de mon sac! Chiotte!
Je m'écroule comme une grosse merde contre la porte. Ça pue la pisse et la gerbe.
Il faut que je bouge. Je vais au parc, sous des buissons. Je m' en rappelle, c'est ici que Marc m'a sautée, la première fois. Je pose mon sac dans la neige, je peux plus avancer.
J'ai mal ! J'ai mal ! Je devrais p'têtre aller à l'hosto, c'est ce qu'on fait normalement... Seulement j'ai pas un rond...
Je m'assois le cul dans la neige. J'écarte les jambes, enlève ma culotte. Ça vient, putain! Je touche ma chatte. Rien. Je le sens, pourtant! Mon ventre se serre, respirer. J'ai vu ça dans les films. J'ai l'impression qu'on m'écrase le ventre. Respirer.
J'entends un bruit humide. Je touche. Du liquide, rien que du putain de liquide. J'ai froid... Dans la neige, avec juste mon petit débardeur, ma jupe et mes bottes, je grelotte! Je chiale comme une conne, ça réchauffe un peu. J'écarte encore mes jambes, m'allonge.
J'ai le cul tout trempé. Je sens que ça viens, j'ai mal! Dans ma courte vie, j'ai souffert, entre les bastons, les bads trips, les clients violents, mais là, c'est pire... Ça vient! J'ai mal! Oh, cette douleur! Ça m'arrache un cri de douleur, vite tu.
Mais quelle conne, mais quelle conne! J'aurais dû faire gaffe! Pourquoi Marc était pas chez lui? P'têtre qu'il sait. Si ça se trouve, il voudra plus me voir. Merde... Comment j'vais faire? Rentrer chez mes parents? Ils voudront plus de moi. Ça fait combien de temps que je suis partie? Deux, quatre ans? Quel âge j'ai? Quatorze, vingts?
J'sais pas.
Je suis juste sûre de ma douleur.
Je dois pas faire de bruit, il est huit ou neuf heures, les gens partent au boulot.
Encore un bruit humide et une sensation de déchirement. Je touche, ça vient.
Respirer.
Je pousse à en avoir mal au crâne et le tête qui tourne? Ça vient .
Je soulève ma jupe. MON DIEU! Je vois la tête! Je regarde ailleurs, mais l'image de la tête minuscule et velue reste en moi. Oh j'ai mal, j'ai si mal!
Marc voudra plus de moi.
Je pousse, pousse si fort. Des bruits humides me foutent la trouille. Je regarde ou pas? Je pousse. Je crois qu'il y en a encore en moi.
Je regarde?
Putain, c'est dégueulasse ! Il reste les pieds à sortir. Je rassemble mon courage, tire dessus pour le faire sortir.
Ça cri, je plaque ma main dessus, prends une pierre sur le sol et frappe dessus plusieurs fois, plus de bruit.
Respirer.
Je l'observe vite. Il est couvert de sang [mon sang ?], boursouflé. Je fouille dans mon grand sac, sors des serviettes piquées au café. Je l'essuie. C'est moche. Un nez minuscule, des paupières gonflées, une petite bouche?
Avec la pierre, je coupe le lien qui m'a liée à ce monstre.
Tu me piqueras plus mon sang, parasite!
Je l'observe jusqu'à gerber. Je remets ma culotte après m'être nettoyée avec de la neige fondue et les serviettes. Le cordon a fini par sortir tout seul. Putain que j'ai mal! Je me mets à quatre pattes. Je le mets avec le cordon dans mon sac, enroulé de serviettes. La neige est couverte de sang. Je la remue, me relève en chancelant. Je trouve les clés dans mon sac, je vais à l'appart en frôlant les murs.
J'ouvre, entre, personne.
Cuisine. J'ouvre tous les placards.
Un plat.
Je mets de l'eau dedans, et je l'enlève de la serviette et le mets dans le plat.
J'allume le four thermostat 3.
Une douche.
Je mets une heure, à peu près, à me frotter jusqu'à ce que ma peau s'irrite. Je sors le plat du four, il est un peu cramé. Je prends un couteau, découpe une cuisse. Ça a un goût de brûlé. Il doit retourner dans mon corps. Je cale un peu sur la tête, mais un verre de whisky et le fait de n'avoir rien avalé depuis plusieurs jours m'aident. Je fais la vaisselle, range tout et me couche sur le sol.
A un moment, la porte s'ouvre. Marc entre, je dégueule sur le balcon, il me gifle, nous sert un whisky. Me prend dans ses bras.
-Je t'aime, bébé.
Mon estomac se vide en quelques secondes.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 31/07/2010 à 00:00:57
Elle a perdu les os ou alors elle a de bonnes dents.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 31/07/2010 à 00:11:14
Je ne sais pas pourquoi ce texte est en italique, on dirait que, depuis Stephen King, tout dialogue intérieur doit impérativement être en italique, même si le texte n'est constitué que de cela. Ça m'énerve.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 31/07/2010 à 00:12:08
Pas dialogue d'ailleurs.
Hag


    le 31/07/2010 à 00:57:23
J'aime bien. C'est fort lisible, d'un style aussi discret qu'efficace, le récit est bien mené, c'est classique et efficace, quoique au fond assez anecdotique.
Ca fait quand même du bien de lire un truc comme ça après toutes les merdes de ces derniers temps.
dwarf     le 31/07/2010 à 02:50:16
Bien écrit, et en plus ça colle avec l'actualité.
Prototype Nucléique


    le 31/07/2010 à 08:21:16
C'est bien, c'est beau, c'est boche.
Lilou     le 31/07/2010 à 17:57:39
C'est pas con les italiques, ça nique moins les yeux...
Lilou     le 01/08/2010 à 01:55:44
Se vider, se remplir, la vie quoi.
Chacal


    le 03/08/2010 à 21:15:25
Trop "premier jet" à mon avis, mais globalement très acceptable. Avec un peu de sueur dessus, ce texte pourrait être excellent.
Carque     le 04/08/2010 à 19:39:24
très bof. Le thème, ok, oui, c'est zonard. Mais le style me laisse froid. Voire me fait chier en fait.
Chacal


    le 04/08/2010 à 22:01:15
C'est quoi un thème Zonard ?
zgneu     le 04/08/2010 à 22:57:47
Ta mère mélangée à ta petite soeur dans un sac poubelle, surtout si tu crois ne pas avoir de petite soeur.
Carque     le 05/08/2010 à 09:47:01
un truc trashouille à mort, genre ado de 14 ans qui se dit "haha, je vais choquer Marie-Charlotte" en fait partie en tous cas. Et c'est dans cela que je met l'avortement sous x sans trop le savoir sur un palier de maison.

Je trouve d'ailleurs dommage que la femme mange le bébé. Ca rend le tout grotesque.
Koax-Koax


    le 16/08/2010 à 19:28:03
J'aurai bien vu ce texte amené de manière drôle, du genre pétage de plomb. Là, y'a rien de si génial que ça. JE VEUX DE L4AVORTEMENT DE GNOU MUTANT BORDEL.
nihil


    le 17/08/2010 à 11:29:01
J'enlève ces putains d'italiques, parce que là c'est insupportable.
Sinon, c'est marrant, même si ça aurait mérité d'être un peu mieux écrit. Prime à la vulgarité gratuite et au gore rafraîchissant, ça fait jamais de mal. La fin est outrancière, c'est dommage, mais j'imagine qu'un texte gore sans cannibalisme n'est pas un texte gore, il faut faire avec.
lemon     le 04/09/2010 à 18:11:04
Oui moi j'ai trouvé ça pas mail et bien lisible. Bon ça pue la pisse et la gerbe toutes les 5 minutes, ça vomit gningningnin... ça lasse au final, pas très inspiré mais le style du texte reste accrocheurs à mon sens. Descendu jusqu'au bout.

= ajouter un commentaire =