LA ZONE -
Résumé : De prime abord, Mala Espina nous semble une créature sordide et pathétique. Non mais regardez-moi ça : du pus qui s'étale sur votre écran, de la bile au sucre raffiné, du sang parfumé grenadine, de la rébellion à deux balles enrobée dans une poésie plus triste qu'un jour de pluie sans you porn. Et qu'est-ce que c'est que c'est que ces pylônes de tungstène, ce jasmin et ces anges ? C'est écrit, et presque joliment. Dans la série des objets si lisses qu'on se les collerait joyeusement dans l'arrière-train, voici le premier Jet de bile de Mala Espina, n'est pas Lautréamont qui veut.

Jet de bile n°1

Le 25/01/2016
par Mala Espina
[illustration] Allez tous vous faire foutre. En ces lieux sombres et communs où règne la paresse, de l'âme et de l'esprit, du cœur et de l'esgourde, je ne vous entends pas, je ne vous vois pas, je ne veux pas vous regarder, vous sentir, vous enlacer. Alors dehors, raus, fuck off y que os caguen !

Parfois seule compte la page blanche.
Il est des spectres et des goules, des vampires en mal d'échange. Leur auge est pleine de merde et leur aura superficielle. Il flotte dans leur discours : des papiers gras, des flasques vides, des bas filés, des capotes boursouflées et des morceaux de moelle osseuse. Les siècles et les siècles ne jouissent d'aucune enclave sur leurs berges mille fois maudites, leurs lampes mille fois éteintes. Le remords n'existe pas et le regret dévore ses pissenlits par la racine. Pas de lumière ici bas, et peu d'espoir, peu de foi en un avenir senteur de rose et de jasmin. Les anges se sont penchés sur nous, leur horloge a trinqué, les cloches ont tintinnabulé, mais l'oiseau refuse de sortir. On lui a cloué le bec en lui grippant les ailes et l'envol n'est qu'un vœu pieux.

Il est des rêves et des silences, des blocs d'ivoire au cœur diamant et des musiques désarçonnées. Il est des matières imprenables et des mondes inchangés, des sorcières en hamac et au foie surchargé. Il est des rives et dérives, et les chaloupes qui fondent, les cactus qui dégorgent, les printemps qu'on éventre et les hivers qui se vident.

Nous avons planté des pylônes de tungstène au bord de nos flux sanguins, et la greffe a pris, et les égouts vomissent leurs excès purulents. Le plastique nous laboure les entrailles, remplace les membres atrophiés. Nous nous castrons nous-mêmes et feignons d'y prendre goût. Petit à petit, nous devenons les objets que nous croyions posséder. Nous ne sommes plus qu'extensions, projections, supports ou arrimages. Nous ne sommes plus que maillons, rouages, moignons et béances.

Allez tous vous faire foutre et laissez-moi croire que ma peau et mes organes se suffisent à eux-mêmes, que mes pensées existent et que mon âme grandit. Je refuse la machine rose aux tentacules de sucre, aux relents de glucose et au latex galbé.
    

= commentaires =

Ah bon.     le 25/01/2016 à 23:07:45
C'est senti tout de même. Trop pour sortir de nulle part d'ailleurs, en première contribution.

Tintinnabuler, je crains que ça devienne en vogue maintenant. Ca, ce sont des choses dont je me méfie.
Il y a des termes un peu exotiques dont on se prend d'affection, et puis sans prévenir, les autres viennent vous violer, piétiner vos sentiments, c'est dégueulasse mais c'est le cycle de la vie.
Il faut bien les laisser partir un jour.
Lourdes Phalanges


    le 25/01/2016 à 23:37:18
Ecriture automatique ? Overdose d'huile essentielle ? Hameçonnage de TDM ? Un Ancien a retrouver ses premières traces de pneu poétiques sur un vieux disque dur, tout à côté des épisodes de Naruto et des JPG de Moto Cross ?

Le problème, c'est qu'à force de déverser des fakes pour voir si un fanfrelin se posera la question de siouiounonc'estunfake… Et merde…

En revanche, si par le plus gland des hasards tu es un véritable être humain, essaye de bricoler un truc avec ta bile au lieu de simplement l'étaler, tu tiens un truc avec tes capotes boursouflées.

Commentaire édité par Lourdes Phalanges le 2016-01-25 23:38:08.
Engagement     le 25/01/2016 à 23:43:01
Naruto est anachronique ici, mais le gant est jeté. Voyons si l'ibérique le relève.
Mala Espina


    le 25/01/2016 à 23:48:18
Lourdes Phalanges... Tout est dans le nom. La lourdeur et la Phalange, ce quarteron de généraux fascistes qui, sous la coupe de Primo de Rivera, soutinrent Franco.

Apprends à écrire au lieu de donner des conseils.

Minable.
Lunatik-


    le 25/01/2016 à 23:49:13
C'est mignon mais moi j'aime bien les histoires, les vraies comme celles de mon enfance, avec un début, un milieu et si possible, une fin. Boucles d'or, Cendrillon, Dracula, Emmanuelle...
Bref, les trucs qui racontent des choses tangibles, et pas seulement les jolies poésies, même bien torchées comme celle ci.

Pour autant, la dernière phrase, elle claque et donne des idées.
Mill


site lien fb
    le 25/01/2016 à 23:51:51
Moi, ce que j'en dis, c'est que tant que ça se torgnole la gueule, tout est bon.
Lourdes Phalanges


    le 25/01/2016 à 23:55:22
Mala, comme tu y vas franco.

Je ne te donne aucun conseil, et te pousse seulement à persévérer.

Pourquoi le nihilisme bougon quand c'est tout un univers que tu tresses du bout des doigts ?

Demain, J'écris un préquel de ta présente oeuvre.
Lapinchien


tw
    le 25/01/2016 à 23:55:41
On dirait du Manu Chao qu'aurait fait une overdose de guimauve et qu'aurait viré Manu Chaos. Perso je suis insensibilisé à la poésie en règle général mais en l’occurrence, cette leçon de morale du narrateur me parle. Besoin qu'on me secoue les puces peut-être ? C'est gratuit mais l’enchevêtrement de mots n'est pas aléatoire. Dois-je vraiment faire un paragraphe sur la musicalité pour expliquer que je n'ai pas la moindre idée sur les raisons pour lesquelles elle me plait ?
Tout à fait     le 25/01/2016 à 23:57:10
Malgré tout, j'attendais bien mieux que ce retour de service dans le filet.
Mill


site lien fb
    le 26/01/2016 à 00:00:25
Bah, moi j'ai lu spectres, goules et capotes boursouflées, ça m'a paru zonard.

Après oui, c'est musical.
Lourdes Phalanges


    le 26/01/2016 à 00:02:37
Je ne donne pas à César le spectacle tant attendu. Trop facile.
Lapinchien


tw
    le 26/01/2016 à 00:03:22
l'illustration est un bon résumé de tout ce qu'on trouve sur Twitter mais c'est quoi le rapport avec le jet de bile ?

Sinon la promesse de Lourdes Phalanges de réaliser un préquel laisse présager une belle battle.
Lourdes Phalanges


    le 26/01/2016 à 00:05:45
Bile Cosby ?

Le sens est caché. Son sexe non.
Lapinchien


tw
    le 26/01/2016 à 00:10:44
Depuis que Mill est admin, ça dépote sur la Zone, niveau commentaires. J'espère que c'est un préliminaire et qu'au 4eme jet de bile, on fera tomber le serveur en le floodant de nos commentaires comme lors d'une attaque par déni de service.
Mill


site lien fb
    le 26/01/2016 à 00:14:11
Ce qui est intéressant avec les réactions, c'est qu'elles valident le résumé-synopsis. C'est amusant.

Bande de suiveurs.
Mill


site lien fb
    le 26/01/2016 à 00:14:28
Nananèreuh.
C'est à dire     le 26/01/2016 à 00:15:15
qu'à la lecture du texte, on pouvait légitimement s'attendre à quelque chose de plus solide que l'évocation du fascisme, quand même.
C'est dommage, je voyais déjà émerger un personnage d'anti-héros qui aurait créé du contenu.
Au final, c'est une sortie à la McEnroe.
Mill


site lien fb
    le 26/01/2016 à 00:16:39
C'est vrai que c'est un peu court et qu'on pourrait s'imaginer dans la tête d'un personnage qui va entamer une grande et belle aventure. Fanfan la Tulipe version trash.

Pas con.

A vos plumes !
Lapinchien


tw
    le 26/01/2016 à 00:22:15
à présent j'ai un peu peur que ne débarquent une armée de poètes maudits argentins, des bataillons de péruviens avec leurs flûtes de pan, toute l'Inquisition, l'Invincible Armada, Esteban, Zia, Tao, les cités d'or.
Et des mousquets     le 26/01/2016 à 00:23:34
C'est cool, les mousquets.
Mill


site lien fb
    le 26/01/2016 à 00:24:45
Qu'ils viennent ! On les attend de pied ferme.

(avec une tronçonneuse)
Lapinchien


tw
    le 26/01/2016 à 00:26:20
j'ai une préférence pour l'arquebuse, arme qui fait plus de dommages dans les rangs de ceux qui l'utilisent que dans le camps adverse, un peu comme Macron.
Lunatik-


    le 26/01/2016 à 00:28:50
Aaah les Cités d'Or...
Un début, un milieu, une fin. Une recette qui a fait ses preuves, c'est ce que je disais.
Et avec une tronçonneuse au générique, ça sera encore meilleur.
tussstaval ?     le 26/01/2016 à 01:12:25
Oh, merde, elle avait une petite soeur qu'on n'avait pas butée. Ça commence comme dans Léon, donc.
AFP 30 invités    le 26/01/2016 à 02:00:30
Pour 2h du matin un mardi travaillé, c'est remarquable et inhabituel. La campagne Facebook et son deuxième effet kiss cool.

= ajouter un commentaire =