LA ZONE -
Résumé : Texte en compétition dans le cadre de la #SaintCon2016. Cette année, l'auteur des textes demeure anonyme jusqu'au verdict des votes pour ne pas les influencer. Après un pré-concours de rondels et son overdose de concepts à l'esprit mal placé, la grogne générale qui s'en est suivie, c'était osé de parier sur la poésie pour un texte de Saint-Con. La bravoure paie parfois et espérons pour l'auteur de ce texte que ce soit le cas puisqu'en l'occurrence, il a des vers bien sentis et une réappropriation de l'événement inattendue, certes une intervention courte mais tout sauf anecdotique. Rappelons qu'il vous est toujours possible de poster une ou plusieurs contributions pour briguer le titre de Grand Inquisiteur de l'Ordre de Saint-Con, avant le 17 Avril.

10. Tu verras... ça brûle bien #SaintCon2016

Le 14/04/2016
par Dourak Smerdiakov
[illustration]
Tu trouveras plutôt marrant
De bazarder quelques affaires :
Les cartons de vieux vêtements...
Les aquarelles de ta mère
Et ses cartes d'anniversaires...
Le panier, la niche du chien...
Pas de quoi se chauffer l'hiver
Mais.. Tu verras... ça brûle bien.

Ça te paraîtra plus troublant
De voir s'évaporer dans l'air
Les souvenirs de nos vingt ans,
Nos lettres, tes photos, mes vers...
Les colifichets annulaires...
Les cendres de l'amour ancien,
Ça te fera pleurer, très chère,
Mais.. Tu verras... ça brûle bien.

C'est tous les jours la fin des temps,
L'apocalypse en solitaire
De tous nos rêves morts vivants
Dans nos vieux cœurs démissionnaires.
N'attendons pas le nucléaire :
Un sale quart d'heure, et plus rien.
Nos corps, c'est plus d'eau que de chair
Mais.. Tu verras... ça brûle bien.

Prince du dernier millénaire,
Si toutefois tu les obtiens,
Nos âmes, sauras-tu qu'en faire ?
Oh, tu verras... ça brûle bien.

= commentaires =

HaiKulysse


site blog fb yt
En attendant la suite...    le 14/04/2016 à 09:31:24
Une odeur de chien mouillé traîne par ici ; mais en temps de disette crématoire, sans déconner, oui ça brûle bien, je mets une croix dans la colonne favoris, en attendant la suite...
Mill


site lien fb
    le 14/04/2016 à 10:54:35
Ca fonctionne. Ca grésille même un petit peu. Allez paf, je prends, je prends...
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/04/2016 à 12:58:37
Ce texte est sublime. Je veux dire qu'il s'y opère un passage de l'état solide à l'état gazeux sans passer par l'état liquide.
Mill


site lien fb
    le 14/04/2016 à 15:17:43
Note pour plus tard : pondre un dictionnaire zonard en citant chaque auteur de la Zone. Ici, sublime.

Adjectif dourakien : se dit d'un texte qu'il est sublime lorsque se texte met en évidence l'opération chimique qui consiste à passer d'un état solide à un état gazeux sans pour autant passer par l'état liquide.
David


    le 14/04/2016 à 15:50:06
J'aurais plutôt lu "un sale quart d'heure, et puis plus rien" pour coller à l'expression, mais le poème offre tout le sadisme doucereux qui va si bien au catastrophe, tel Néron dans Rome incendiée, à l'époque où ça se jouait ou se chantait, les Saint Con.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/04/2016 à 21:13:20
Note pour Mill : c'était juste pour dire une connerie et commenter, hein. J'imagine qu'un adjectif qualifiant ce qui se rapporte à la sublimation, ce serait plutôt 'sublimatoire' en fait, si ça existait.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/04/2016 à 21:17:21
Il semblerait que la tradition de la Saint-Con ne remonte pas jusque Néron, sauf preuve du contraire. La date de la première Saint-Con varie entre 451 et 2002, à ma connaissance.
Lourdes Phalanges


    le 15/04/2016 à 17:22:44
Je vais moutoniser mais c'est le moins pire de la tourbe déversée jusqu'à présent.
Atlas le porteur     le 15/04/2016 à 17:31:47
Alors, le Maroc ?
Valstar Karamzin


    le 15/04/2016 à 21:25:56
ça coule de source. un classique quasi instantané qu'on semble déjà connaître aussitôt lu, d'ailleurs le début me parle mais je sais pas d'où, fait écho mais je sais pas à quoi...

sur les origines de la fête des cons : https://savoirsdhistoire.wordpress.com/2016/04/06/abbaye-des-conards-de-rouen/
Lapinchien


tw
    le 15/04/2016 à 21:51:11
bien vu. et puis entre Conards et Zonards, il n'y a presque pas de différence. J'ai particulièrement apprécié dans l'article :

"En effet, le talent de ces amuseurs était de dévoiler au grand jour les désordres sociaux et les tares de la bonne société ; et mieux valait se méfier de ces « malins et infatigables enquêteurs ». Organisés et bien renseignés, ces joyeux drilles traquaient les écarts de conduite et les déviances de leurs contemporains pour mieux les dénoncer, sur les places et dans les rues, et les livrer en pâture aux ricanements des badauds."
Lapinchien


tw
    le 15/04/2016 à 22:00:20
Perso une bonne partie du texte me fait penser à cette chanson de Sabine Paturel https://www.youtube.com/watch?v=gD7trwyPGKA et donc du coup ça perturbe beaucoup mon appréciation à la lecture
Valstar Karamzin


    le 16/04/2016 à 11:54:27
L'exercice est intéressant: réciter ce poème sur l'air des bêtises de saine paturel.
Je viens de le faire... sauf qu'après c'est trop tard on ne peut plus le lire que comme ça... un peu comme les airs de Brassens sur les poèmes d'Aragon.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/04/2016 à 14:51:28
Intéressant. Sans doute quelque confrérie plus secrète et plus sérieuse, peut-être perpétuant le souvenir de Saint-Con, peut-être regroupant quelques templiers survivants, s'exprimait là au grand jour mais à couvert, comme par hasard dans la ville où Jeanne serait brûlée, pour envoyer je ne sais quel message à je ne sais qui, par des Angloys déjà prêts à devenir anglicans. Apparemment, ces Conards eurent d'ailleurs de gros problèmes quand les protestants dominèrent cette maudite ville. On notera non sans trouble que Richelieu dissout cette confrérie des Conards quelques mois à peine avant la fameuse journées des Dupes, où le parti catholique fut quasiment éliminé. Si ça ne pue pas le complot huguenot... On ne doit certainement voir que de la diffamation dans le chef de ceux qui les traitaient de turlupins, une accusation bien grave à l'époque, un peu comme se faire traiter de nazi pédophile de nos jours - bonne vieille méthode dont eurent à pâtir les templiers eux-mêmes.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/04/2016 à 17:23:54
À propos des 'coïncidences' étymologique, on pourrait mentionner le nom de la divine ville de Cognac, où souffle l'esprit et le feu de la distillation, et où les anges ont leur part . En effet, qu'est-ce que 'Conniacum' sinon le domaine d'un Conn(os/ius) gallo-romain, qui pourrait tout aussi bien être à l'origine un Conhart germanique, ou le partisan d'un Conhart ?

Du coup, on remarque que Cognac se développe autours d'une fontaine Saint-Martin. Saint Martin, un saint solaire, brûlant et lumineux, grand évangélisateur de la Gaule, dont la fête d'été est la Saint-Martin bouillant (au sens d'ardent, bien sûr), et qui est fêté chez les Teutons par des marches aux flambeaux et des grands feux, et quel jour s'il vous plaît ? Le 11 novembre, rien que ça. C'est-à-dire le jour de la journée des Dupes en 1630, qui conduit à l'alliance de Richelieu avec les princes protestants contre les Habsbourg catholiques, mais aussi le jour de l'armistice de 1918, qui évite 'miraculeusement' (ou diaboliquement) à l'Allemagne prussienne une véritable capitulation, ainsi que le jour de l'abdication du dernier Habsbourg, toujours en 1918, le 11 novembre, 288 ans après la journée des Dupes.

Remarquons aussi que la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle, celle de Charlemagne, tient son nom de la relique de la cape de Saint-Martin, ainsi que, selon certains, la dynastie capétienne. Et que l'abbaye/prieuré de Saint-Martin de Ligugé, le plus ancien monastère d'occident, fut l'objet de l'acharnement des Angloys durant la guerre de Cent Ans et que les troupes huguenotes de Coligny prirent bien soin de l'incendier.

On voit que, des Mérovingiens aux Carolingiens et aux Capétiens et même au-delà, le souvenir de Saint-Martin, voire de Saint-Con, semble associé à la cause d'une Gaule puis d'une Francie romaine et catholique menacée par de sombres forces anglo-saxonnes, prussiennes et protestantes, autant dire la civilisation contre la barbarie. Les braves Connards de Rouen avaient choisi leur camp, certainement, et il serait bien sûr risible d'associer à ce noble combat les sordides élucubrations du martinisme, précisons bien.
Lapinchien


tw
    le 16/04/2016 à 17:43:15
Il faudrait réécrire l'Histoire autour du complot de la société secrete des conards/zonards. Dan Brown, si tu nous lis...
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/04/2016 à 18:05:40
J'y songe. Mais il n'y a pas de complot, juste du secret, à cause des Autres.

Quant à Dan Brown, ce connard est avec Eux, et n'a fait qu'américaniser et injecter du délire féministe dans une matière entièrement pompée chez d'autres connards anglo-saxons qui eux-même avaient tout pompé chez Gérard de Sède, Pierre Plantard et peut-être quelques autres, qui au moins, eux, avaient pas mal d'imagination. Mais n'avaient pas à leur service la force marketing globale de l'édition américaine. Et aussi sentaient parfois mauvais politiquement.
Lapinchien


tw
    le 16/04/2016 à 18:37:58
https://savoirsdhistoire.files.wordpress.com/2016/04/convocation-conarde-fc3a9vrier-1540-p50-les-triomphes.png

j'apprécie particulièrement le fait que les conards soient masqués, ça en fait les précurseurs des super-héros Marvel et DC comics.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 17/04/2016 à 00:36:42
Ou alors, beaucoup plus simplement : le raton laveur est leur mascotte. Ce qui implique qu'ils connaissent l'existence du continent américain, et sa faune. Rappelons que la Normandie naît de la concession à Rollon, chef viking, très probablement norvégien, d'un territoire autours de Rouen. Or, ce sont bien des Norvégiens qui atteignent le Groenland puis le Vinland aux alentours de l'an mil.

Du coup, on se demande ce qu'allaient chercher les normands Guillaume le Conquérant à Hasting (ou ne serait-ce pas plutôt à Stonehenge ?) et Bohémond de Tarente à Antioche (et pourquoi les Turcs, dont l'amiral cartographe Piri Reis s'informe avec passion des découvertes des Chrétiens au Nouveau Monde, se battront avec la dernière énergie pour garder la main sur Antioche/Hatay et sont prêts à abattre le premier avion russe qui fait mine de s'en approcher de trop près). Antioche, centre sismique important, d'ailleurs détruite par un séisme en 526, et principal centre de développement du christianisme.

On se demande aussi ce qu'allaient chercher les viking en Amérique du Nord, si ce n'est un certain site d'Alaska que les Américains ont élu comme lieu de prédilection pour jouer avec l'ionosphère et déclencher des séismes et des cyclones, ainsi que chacun sait (programme HAARP) : Gakona. Sans oublier de noter au passage que dans Gakona, il y a Kon, ou plutôt Con, on peut aussi se demander pourquoi les Russes préférèrent brader l'Alaska à des Américains alors amicaux plutôt que de risquer de le voir tomber entre les mains du sinistre empire britannique.

Reste la question : d'où les Normands tiraient-ils leurs infos ? Je ne peux que rapprocher des pièces du puzzle. Alcuin, principal vecteur de la renaissance carolingienne, est abbé de saint-Martin de Tours et de l'abbaye de Ferrière. C'est à Saint-martin de Tours qu'est inhumé Saint-Martin et c'est là que Clovis, déjà baptisé, reçoit les insignes de consul envoyé par l'empereur d'Orient après sa victoire contre les Wisigoths, hérétiques arianistes, à Vouillé en 508. Quant à l'abbaye de Ferrière, wikipedia nous dit que "[en] 880, l'abbaye de Ferrières reçut les moines de l'abbaye Saint-Martin de Tournai, fondée en 632 par saint Éloi, qui venait d'être détruite par les Vikings, y amenant leurs documents et chartes". Les Normands cherchaient-ils quelque chose de précis, ou tombèrent-ils par hasard sur quelque important document en pillant les abbayes de la Gaule vouées au souvenir de Saint-Martin ? Rajoutons qu'Alcuin est un Anglais et tout cela ne s'éclaircit pas, bien qu'il semble avoir loyalement servi Charlemagne. Ajoutons aussi Saint Brendan et ses navigations, qui pourrait lui aussi avoir atteint l'Amérique, mais là on touche au christianisme celtique et Saint Colomban entre dans la danse, qui pourrait très bien avoir fondé l'abbaye de Ferrière, selon certains, même si c'est bien après que Saint-Germain ait repris en main le christianisme de Bretagne insulaire, Saint-Germain qui passe dans la Meuse pour y accomplir un miracle histoire de lancer une abbaye, en un lieu où se trouve aussi une fontaine Saint-Gorgon, Saint-Gorgon qui a sa chapelle à Canteleu près de Rouen, ce que les Conards ne pouvaient pas ignorer, et avec qui on retrouve les dragons de Saint-Georges, le géant Gargan, la vouivre, et les forces chtoniennes à ne pas mettre entre toutes les mains.
Lapinchien


tw
    le 29/04/2016 à 19:47:05
aïe, est ce que tout va tenir dans le compte gratuit soundcloud ? Je découvre ce mode de fonctionnement à péage honteux alors que sur Youtube on peut flooder comme des porcs.

https://soundcloud.com/lazone-org/httpwwwlazoneorgarticles2782html

= ajouter un commentaire =