LA ZONE -

Réservation disponible

Le 07/01/2017
par Muscadet
[illustration] J'aurais dû devenir professeur de français comme prévu, j'aurais corrigé les copies avec une attention proportionnée à celle de mes élèves, plaisanté de bon matin en salle pédagogique, arboré décontraction et fatalisme pendant les conseils de classe trimestriels, pris une revanche sur mon adolescence, tancé les terroristes nains de l'expression, rédigé un recueil humoristique contenant les « perles » de mon auditoire analphabète et satisfait ; j'aurais probablement été un enseignant marginal dans ses méthodes, soutenu par quelques iconoclastes discrets et faisant soupirer les autres.
Quelques avertissements du rectorat et une aventure litigieuse dans le cadre professionnel, avec ou sans dépôt de plainte des parents, m'auraient finalement écarté de la carrière et je me serais retrouvé en sursis mise à l'épreuve, peut-être avec un bracelet électronique à plus de cinq cents mètres d'un établissement scolaire, ou en maison de repos tourangelle pour court-circuités de l’Éducation Nationale, en tout cas armé pour écrire un premier roman sur mon approche de l'adversité.
Un plan modeste et sans paillettes sur le principe, sans doute un peu plus édulcoré à l'époque de son élaboration.
Au lieu de ça, j'assume le rôle de disc-jockey de ma copropriété. J'ouvre en même temps que la boulangerie, cinq heures trente, parfois plus tôt, pour faire revivre Simon & Garfunkel, thermostat six sur les enceintes.
Je mérite d'être un peu heureux aussi.
Elle s'est mariée à un élagueur qui fait du canyoning en été et du snowboard en hiver. Ils ont au moins un enfant, de quatre ou cinq ans d'après les photos. Un élagueur du conglomérat Serpe, sans rire, les spécialistes du délierrage et du débroussaillage en nacelles automotrices, ce qui a dû lui permettre de prendre de la hauteur sur les événements contrairement à moi, qui étais beaucoup trop ivre du matin au soir pour faire un prétendant sortable. Si j'ai perdu dans les grandes largeurs face à un sportif avec une tronçonneuse, c'est simplement parce que j'étais déjà déprimant à mourir et sans ambition, et que je ne m'améliore pas puisque j'ai mis près de trois ans à changer les ampoules défectueuses du bureau. Je l'ai fait hier, comme pour amorcer une révolution.

Qu'on vienne m'expliquer ce qui m'empêche de prendre un avion pour la Thaïlande, disons la semaine prochaine selon les offres Last Minute. Mon passeport sent le livre neuf. Je laisse Century21 me voler douze pour cent de la maison, j'occulte le drama concomitant et je m'installe sous la canopée avec une locale non-pute ou presque qui me fera des yeux de biche pour un investissement risible. Devenant trop vite gourmande, je lui ferais savoir que les rizières sont pleines de ses remplaçantes.
De quoi tenir une vingtaine d'années sans excès, une maison en bois à peu près salubre pour les standards, avec un deck pour l'apéro et un jardin tropical sur le modèle cubain : Hemingway en beaucoup moins productif et sans ces conneries de boxe, mais avec le rocking-chair en bois de bananier. J'écrirais quelque chose de terrible là-bas, avant de succomber à une fièvre contractée pour cause d'intolérance au latex. Une véritable étoile filante.
Qu'au moins ces quinze dernières années m'aient servi à emmagasiner assez de corruption pour ne pas m'en soucier, qu'à tout le moins il y ait une finalité, un bonus particulier pour la persévérance, une récompense ou un atout spécifique venant célébrer le parcours, et dont les autres sont privés, sans quoi ce serait une parfaite escroquerie.

La montée des escaliers est à l'amour ce que les sites de réservation sont au voyage. Mes intentions sont claires, et plutôt agressives : je veux porter des bermudas exotiques en Février et demander à la vie ce qu'elle a à y redire, pour voir un peu la gueule qu'elle fera. Eh oui, les gens malheureux se rebiffent aussi, il y a contestation.
Á ce sujet, on se félicitera du fait que mon aigreur trouve son exutoire dans la dépense, les tribulations ou l'écriture, et non dans la prise d'otages, le crime ou le militantisme. Les victimes que je n'ai pas faites ne savent pas tout ce qu'elles me doivent.

Si vous avez sincèrement cru que j'étais prêt à m'embarquer pour la Thaïlande, c'est probablement que vous êtes un noob, et que vous ignorez que mes textes auto-filtrants sont piégés. Vous mériteriez d'y aller pour de bon, et d'y croiser les dealers de la grande couronne parisienne en claquettes, les baroudeurs-embrouilleurs qui tiennent night-clubs glauques et bars criards à lampions sur toute la côte méridionale et les ânes de la classe qui prennent des photos d'éléphants.
Le pays a été banni de la Francophonie il y a deux ans, au même titre que la République Centrafricaine pour vous faire une idée, au motif d'instabilité politique et autres violations de droits universels, ce qui ne décourage pas le tourisme moutonnier à flux tendu.
Les pédophiles distingués de la trempe du frère Mitterrand ou du moins distingué Houellebecq ont abandonné depuis une vingtaine d'années cette jungle sale administrée par les généraux du moment et sa politique de répression de surface du tourisme sexuel, avide d'exposer au monde sa nouvelle doctrine orthodoxe qui ne dupe personne. Vous avez vu Midnight Express, je ne développe pas. Si jamais la référence était trop datée ou stigmatisante pour votre esprit critique délicat, je vous renvoie aux témoignages d'actualité des français qui ont pris quarante ans ou perpétuité pour possession de dix grammes d'héroïne au détour d'un de ces établissements surveillés, et que le dernier gouvernement en date exhibe pour preuve de sa bonne foi réformatrice.
Ai-je vraiment besoin d'en rajouter une couche en vous parlant de la zone de guerre où rebelles séparatistes du nord, agents du Myanmar, et kamikazes islamistes venus d'Indonésie -premier pays musulman mais surtout première base internationale d'Al-Qaïda jusqu'à son éclatement en ordre dispersé et la naissance des satellitaires Al-Nosra et autres Boko Haram-, chacun suivant son propre agenda, sont entrés en compétition au leaderboard des bilans humains -?-.

Je n'y suis pour rien si le terrorisme est un peu partout en ce moment, lorsqu'on sort de son T3. Jusqu'à ce qu'il refaçonne les capitales occidentales, on ne l'appelait pas terrorisme mais insurrections, génocides, conflits, antagonismes, milices, lignes de front, fusillades, éventuellement attentats lorsqu'il s'agissait d'une ambassade américaine en Somalie ou au Yémen. Mais depuis qu'ils viennent chier sur notre paillasson trade center, ces organisations sont officiellement terroristes.
Sinon je vous fais un texte sans polémique sur le Limousin, mais on y perdra tous.

Donc la Thaïlande c'est non, et nous avons déployé les raisons valables en ce sens. Á l'occasion, si un auteur vagabond de votre connaissance évoque cette destination d'un œil malicieux, vous avez désormais les ressources nécessaires pour lui remettre les idées en place, et que vous pouvez, ou non, accompagner d'une gifle avec le plat de la main, doigts écartés, en partant de loin derrière l'épaule.
Ceux qui savent écument Djibouti, gardez-le pour vous. Son positionnement stratégique et la présence militaire atlantiste dans cette région bordélique qui comprend le merdier érythréen et le tribalisme somalien, alimenté par les prises de position de pays arabes aux fonds illimités tels que les EAU et l'Arabie Saoudite, font de l'enclave de Djibouti une zone-tampon où l'attention se porte davantage vers l'extérieur que sur qui-baise-qui et avait-elle dix-huit ans, tout en fournissant une sécurité physique comme judiciaire plus favorable qu'un trou à petites frappes de type Pattaya. Vous ne pensiez quand même pas que quinze mille soldats concentrés sur un territoire timbre-poste se masturbaient docilement sur leurs couchettes pendant huit mois de mission.
En matière de prostitution masculine et féminine, l'Afrique de l'ouest est le marché émergent, du Sénégal au bout du golfe de Guinée, non seulement parce qu'on y meurt un peu moins vite qu'en Afrique de l'est mais naturellement par son héritage colonial, ses ressources en sous-sol, son industrie touristique et une explosion démographique de pays insensés tels que le Nigéria ou le Cameroun qui pousse des milliers de filles à racoler le français ou l'italien aux abords des hôtels.
Déjà mainstream et peu hygiénique, pour un destin comparable à la Thaïlande, en beaucoup plus édifiant à l'horizon 2050. Triste.

Si vous êtes propre et discipliné comme moi, vous partez aux Antilles. Le tropical civilisé, franco-hispano-anglophone selon les goûts, le doigt sur la couture, avec des gendarmes en chemisette. La région est fréquentable si vous avez assez de jugeote pour balayer les embuscades de tour-operator telle que la République Dominicaine, ou littéralement de pirates comme Lucia ou Trinidad. Cuba est royal si vous cherchez le dépaysement historique, et la Jamaïque, malgré ce qu'on peut entendre, est largement praticable.
Le chauvin authentique ne fait ni une ni deux et embarque pour la Guadeloupe ou la Martinique. Un adage créole dit qu'on ne s'y rend jamais une seule fois dans sa vie, et pour cause, puisqu'on y trouve l'ensemble du package équatorial sans les condamnations surréalistes et la malaria. En cas d'ennui au bout de trois jours ou carence en points d'intérêt, tout est prévu puisque vous êtes à deux heures de Miami ou de Bogota, selon que vous soyez davantage Horatio Caine ou Pablo Escobar.

Je vais quand même garder la baraque, on a refait toute la peinture à Noël.

= commentaires =

David


un texte sans polémique sur le Limousin    le 07/01/2017 à 19:37:24
Avé Muscadet,

Nickel pour l'apéro, comme on dit dans les mines de Nouvelle-Calédonie : du rythme, un sujet biblique, un hommage pudique et humble à Jean-Christophe Victor, voire à Paul-Émile, du dessous des cartes !
Muscadet


site blog fb
    le 07/01/2017 à 19:59:27
Je n'habite pas en Touraine, j'avais bu du cointreau pour ce texte et j'ai oublié de mentionner les pilotes d'Air France Cocaïne qui préféraient rentrer à la nage plutôt que d'affronter la justice dominicaine.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 07/01/2017 à 20:01:56
je ne confonds jamais auteur, narrateur et personnages. C'est pour ça que je m'adressais à Bernard.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 07/01/2017 à 20:05:12
Tu places la barre super haut sur l'appel à textes de la forêt. J'espère que d'autres zonards vont suivre au même niveau. Au même moment, il y aura le Text Appeal, un appel à nouvelles érotiques dans un esprit zonard.
Muscadet


site blog fb
    le 07/01/2017 à 20:22:31
C'était pas du tout pour un appel à textes. Mauvaise idée, le cointreau.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 07/01/2017 à 20:29:53
"Une véritable étoile filante." je remarque des tas de petits détails sur la scène de crime

Commentaire édité par Lapinchien.
Castor tillon


    le 16/01/2017 à 04:06:18
J'avais pris une réservation dans un petit hôtel de Villeneuve-la-Garenne pour mes vacances de juillet, mais je vais revoir ma copie, tu m'as ouvert un œil neuf sur le vrai monde, ses puteries politiques et ses chausse-trapes (Midnight Express, c'était pas en Turquie ?).
Un texte tout en angles aigus, je le verrais bien illustré par un mec comme Schultheiss.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 16/01/2017 à 10:26:59
Je te conseille de ne rien changer. Villeneuve-la-Garenne c'est très bien. Il y a une belle fosse de plongée.
Castor tillon


    le 16/01/2017 à 12:24:11
Oui, j'ai hésité, la 8 mètres d'Aubervilliers est bien aussi, mais Villeneuve-la-Garenne, quoi ! Le dépaysement aux portes de Paris.
Muscadet


site blog fb
    le 16/01/2017 à 12:48:55
Il y a encore des gens qui vont en Thaïlande, il fallait bien que quelqu'un se dévoue.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 16/01/2017 à 19:10:04
Je suis villenogarennois de naissance, je te prie de chasser sur d'autres terres que celles du roi Dagobert
Castor tillon


    le 16/01/2017 à 23:04:14
Han, la coïncidence ! Moi je suis un ancien albertivillarien, du coup, pour le dépaysement, c'est limite, en ce qui concerne la fosse.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/01/2017 à 10:46:08
Je ne crois pas trop aux coïncidences et me demande bien ce que tu trouve de si dépaysant à Villeneuve-la-Garenne... Le parc des Chanteraines, les yamakasis ninja de la cité de la Caravelle, la sempiternelle reconstitution de la saga Die Hard ?

https://www.youtube.com/watch?v=GFKZSk6fcoE&t=1m41s
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/01/2017 à 10:50:39
je ne sais même pas quel est le numéro de ce Die Hard reconstitué à VLG...

https://www.youtube.com/watch?v=-eCVVQ_0Ioc
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/01/2017 à 11:04:11
Je crois que Rockstar va faire son GTA VI à Villeneuve la Garenne. D'ailleurs, à coté Marseille c'est Disneyland. Attention, il y a une cité qui porte pour nom : la Banane, KOI§ Faut pas nous test nous les villenogarennois, on est des gros gue-dins aléatoires. Ici Guizmo, notre Booba local.

https://www.youtube.com/watch?v=GFxblXJUx-g

Commentaire édité par Lapinchien.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 17/01/2017 à 11:13:16
Attention, tout cela reste à relativiser. Je passe sur les gamins qui se désignent eux mêmes comme des Gremlins depuis plusieurs générations. Ce serait bien de faire un montage de cette video en y intercalant les précédentes.

https://www.youtube.com/watch?v=cFYdD4R-8Xg

= ajouter un commentaire =