LA ZONE -

Le Bandit manchot et le gendarme couché

Le 15/03/2017
par Méthylène
[illustration] En impeccable costume blanc cintré sur une chemise noire entrouverte, il avait de l’allure, une allure à la gitan, avec chevalière en or au petit doigt. Mais à la main gauche, seulement. A droite, la manche pendait, vide.
Il laissait entendre à qui le voulait bien qu’il avait perdu son bras droit lors d’un casse mouvementé, qui se serait achevé, pour lui, avec un joli magot dans la senestre mais une balle de 7x65 dans le biceps. « Impossible de la faire retirer à l’hosto. Ils auraient mandé les condés. J’ai laissé faire en serrant les dents mais la gangrène s’y est mise et, finalement, c’est le véto qui me l’a coupé. C’était ça ou j’y passais… »
Un soir, l’élégant quoique peu symétrique lascar décide de s’accorder un plaisir. Il se rend au casino, se choisit une machine à sous et prend sa place dans la rangée de joueurs. Regard hypnotisé, énorme seau sur le genou, on les croirait télétransportés en ligne depuis un multiplexe…
A force de perdre, notre homme finit par gagner la sympathie de son voisin, guère plus veinard. Leur seau vidé, ils scellent au bar leur camaraderie naissante.
Au deuxième whisky, le manchot ne se fait pas prier pour raconter à son comparse, intrigué, les fabuleuses aventures du bras droit disparu. « C’est que j’ai fait l’Afghanistan. Dans la Légion. Un soir qu’on progressait en furtif, à plat ventre dans la poussière, j’ai sauté sur une mine antipersonnel. Le cul que j’ai eu ! Ni la caboche, ni le buffet ; que le bras droit en viande hachée ! »
Apprenant, au verre suivant, que l’autre est gendarme, le bandit se félicite de n’avoir pas servi son histoire de braquage. L’autre cependant n’a pas l’air redoutable, qui avoue ne quitter que rarement son plumard pour dépenser sa pension au casino. « Un gendarme, mais un gendarme couché ! » le chicane le Chico, et sur ce, l’entraîne au café de son quartier, où c’est la fête, avec tous ses poteaux, les bonnes femmes et les marmots.
A l’heure du crime - ou du petit Jésus dans la crèche, selon comme on entend la chose - parce qu’il a, sans doute, quelques grammes de trop, une version moins romantique de l’histoire échappe au truand : à cause d’un ralentisseur pris un peu vite, il aurait fait quelques tonneaux, assis à la place du mort. « J’avais le bras à la fenêtre, pour fumer sans déranger… »
Manifestement, la variante retombe à plat. L’assistance qui, l’instant d’avant, se pressait, avide, autour de lui, s’éparpille alors, déçue.
Si l’on peut tirer une morale de cette histoire de bandit manchot et de gendarme couché, c’est que la vérité n’est jamais sûre, et qu’une farce bien épicée fait mieux recette que nature.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 15/03/2017 à 14:04:14
au delà des jeux de mots, cette histoire sent les liaisons dendritiques aléatoires à grandes doses de THC. Certes il y a de la gouaille mais pourquoi mettre le style au service de Carambar ? Probablement un marché de niche pour l'auteur qui ne manquera pas de s'inspirer de mon commentaire pour écrire une nouvelle sur le quotidien d'une animalerie et le rayon croquettes pour chien. Puis prochainement une contribution probable titrée "une histoire tirée par les cheveux" sur les péripéties aléatoires d'une coiffeuse puis "une nouvelle à dormir debout" narrant les exploits d'un somnambule.
Muscadet


site blog fb
    le 15/03/2017 à 16:50:18
Déception. Après un premier texte enlevé, on choit dans un propos quelconque que la fluidité de l'écriture ne compense pas.
Et qu'est-ce que c'est que cette conclusion. Enfin. Un peu de tenue.
Cuddle


fb
    le 16/03/2017 à 10:31:32
Moui, un peu light. Comment ça "après un premier texte enlevé" ?
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 16/03/2017 à 10:32:59
c'est vrai qu'on aurait dû l'enlever, le premier texte.
Muscadet


site blog fb
    le 16/03/2017 à 16:52:28
Vous n'avez pas les yeux en face des trous.
Lourdes Phalanges


    le 16/03/2017 à 19:52:36
Le moins pire des trois (celui en attente, c'est Castor Tillon+Haikulysse version cagole).

Bien évidemment, ça sent le fake à plein nez.

Sûrement un zonard qui refile ses TDM histoire de faire de la place sur le disque dur.
Cuddle


fb
    le 17/03/2017 à 07:54:32
Bin dans ces cas là on trie et direct poubelle dans la catégorie des textes rejetés sur le forum. Voilà. Maintenant je peux aller travailler le coeur léger

= ajouter un commentaire =