LA ZONE -

Habebamus Papam

Le 10/04/2021
par Charogne
[illustration] Et Jacky dit: « M’faut des gros lampadaires plus loin qu’dans l’ciéciel mais plus proche que le cosmos infini à peu près… comme çà on pourra bien faire la différence d’entre le jour d'avec la nuit… oh oui un truc cool çà pourrait être de faire des saisons, çà donnera un rythme, et pis on va faire des divisions au temps, çà fera plus structuré… les jours, les années tout çà…» (Holy Shit, 1.14)

Je repose ma bible sur ma table de chevet. Quelle merveille ! Je sens déjà la volonté de Notre Père transcender mon esprit et s'installer au plus profond de mon âme.
Je suis un fervent partisan de la philosophie de Notre Père. Je reposte sur Twitter les citations inspirantes de mes pairs accompagnés d'une ribambelle de petits émojis de cœur et de croix et d'anges. Je vais presque toujours à la messe le dimanche matin. Je regarde KTO toute la journée, et surtout, je suis fier de mon appartement, décoré de toutes ces impressions couleur format A4 de notre bon père François. Je l'aime bien, le pape François. Il est gentil, il est souriant, et il nous fait coucou à la télé quand il se promène dans sa papamobile. Heureusement qu'il est là pour m'aider à tenir, parce que c'est pas facile tous les jours. Ou du moins, ça c'était avant de faire une découverte qui allait tout bouleverser.

Il y a à peu près une semaine, mon prêtre est venu me voir à la fin de la messe, et il m'a trouvé un peu maussade. Et il m'a engueulé ce salaud, il voit bien que je passe une journée de merde et il vient rajouter une couche ce connard ! Bref, il disait que je ne pouvais pas suivre les commandements de Notre Père correctement si je n'avais jamais lu la bible. C'est vrai que je ne comprenais pas grand chose à ce qu'il racontait, le prêtre, pendant ses messes, mais je me disais que c'était probablement très intelligent, et ça me suffisait. Mais bon, si ça pouvait me permettre de me rapprocher un peu du seigneur, et surtout du pape François, pourquoi pas.

Je suis allé dans une bouquinerie, et il y avait tout plein de bibles avec des noms différents. J'ai vu beaucoup de la bible de Jérusalem, mais je suis pas feuj moi, je vais pas lire ces conneries non plus. Mais après quelques heures de recherche, j'ai trouvé cet ouvrage, très simple, assez court, et ça tombe bien, parce que j'aime pas trop lire. Simplement écrit « Bible » en gros au crayon à papier, et en dessous, « Holy Shit ». Sûrement le nom d'un saint que je ne connaissais pas. Je sentais déjà que ce bouquin m'en apprendrait beaucoup.

Et j'avais raison. Me voilà, en extase devant ce livre béni.

On vit tout de même dans une époque formidable. On vit dans un monde où on retrouve des symboles de la gloire éternelle de Notre Père à chaque coin de rue. Je dirais même plus, avec l'avancée technologique, on en retrouve même à la campagne ! Des monuments pour la grâce de Sa Seigneurie éternelle ! Et en plus, c'est pratique, ça éclaire dans le noir. Depuis que j'ai appris que les lampadaires étaient le signe absolu de la présence divine dans le cosmos, je consacre toujours une partie de mes journées à aller embrasser ceux qui sont le long de ma rue. Souvent, ça me laisse un goût âpre sur la langue, et ça sent pas toujours bon. Mais bon, c'est pas pire que de s'éclater les genoux contre une poutre en bois pendant vingt minutes.

Mais... En y réfléchissant, il y a quelque chose qui me titille. J'essaie de refouler cette pensée parasite au fond de mon esprit, mais elle revient, et elle me tracasse, et elle me turlupine. C'est vrai qu'on a des lampadaires partout dans les rues, et je n'en suis que très content. Mais pourquoi on en a pas dans les églises ? Pourquoi on arbore cette croix partout ? J'ai rien lu de ce qui pourrait s'apparenter à Jésus ou à une quelconque crucifixion dans ma bible. Pourtant je l'ai lue deux fois. C'est sûrement des écrits apo... acro... écrits par d'autres gens après la parution de la bible. Mais depuis quand on préférerait des croix stupides à de sublimes lampadaires ?

Je me dis que j'y pense trop. Alors je refoule ces idées. Mes actes d'adoration envers ces lampadaires s'intensifient. Ma ferveur religieuse ne fait que s'accroître. On s'éclaire dans les églises à l'aide de bougies. MAIS UTILISEZ DES LAMPADAIRES PUTAIN ! Pourquoi il n'y en a pas ? Parce qu'un homme empêche cela. Mon amour du passé. Papa Franciscus. Il nous ment. Il nous manipule. Il faut régler ça. Il faut que je règle ça ! Je termine de m'éclater les dents contre ces poteaux de métal froid, et je rentre chez moi. J'ai la bouche un peu pâteuse, mais mes esprits sont très clairs. J'arrache les portraits du pape qui sont encore accrochés à mes murs, et je mets tout ça à la poubelle. J'arrache le papier peint. Et ça me fait du bien ! Presque autant de bien que d'enlacer mes lampadaires. Mais ce n'est pas suffisant. Je suis d'humeur bien trop ennuyée pour me contenter de déchirer ces impressions du pape. Oh, un briquet.

Je vois dans mon rétroviseur les lueurs orangées danser derrière les vitres de mon appartement. J'en suis encore tout tremblant d'excitation. Cette sensation de chaleur, de joie, était exaltante. Je suis sûr que c'est un signe divin. Une récompense pour avoir su déceler la vérité, pour demeurer fidèle à Dieu en cette période frauduleuse. Je prends donc la route vers la résidence du païen véritable.

***

Arrivé au Vatican, j'ai acheté une paire de jumelles et j'ai loué une chambre, juste derrière la résidence de Son Excellence. Ah, et j'ai cherché sur internet comment faire du Napalm, donc j'en ai une petite réserve. Je veux dire, le pape, c'est peut-être un imposteur, mais il a quand même très certainement des pouvoirs magiques. Je l'ai vu guérir des gens à la télé, c'est pas rien. Il serait peut-être même donc capable d'éteindre un feu. Mais bon, le napalm ? Concernant les asiats, même les vietnamiens et leur magie vaudou les a pas sauvé. Je me pose donc à me fenêtre, dans l'espoir de le voir sortir de chez lui au bout d'un moment. En plus, j'avais vu des publications sur internet qui disaient qu'il avait été surpris en train de sortir, une nuit, ça avait fait les gros titres. « Le souverain pontife surprit à se rendre vers l'orphelinat local en pleine nuit ». Je l'admirais tant. Pourquoi fallu-t-il qu'il me déçoive ?

***

J'ai attendu quatre jours, sans quitter ma fenêtre. Je n'en bougeait que pour soulager mes besoins corporels. Je ne suis en effet probablement pas sous mon meilleur jour. Mais bon, il faut bien sacrifier un peu de son confort quotidien pour accomplir son devoir messianique. Mais le voilà, enfin. Seul. En pleine nuit. Je l'aurais reconnu entre mille. Sa démarche lente, sa posture courbée, ses mains raidies... ah, non, ce n'est pas le moment d'être sentimental. Je mets mes affaires dans mon sac, et je me lance à sa poursuite.

Il est là, à quelques pas devant moi. Mais, qu'est-ce ? L’œuvre du démon ? En lorgnant le dos du pape, je sens toute son emprise et tous ses charmes se refermer sur moi. Il est si séduisant... Je ne peux pas faillir maintenant. Non ! Je remarque qu'il marche à l'ombre des lampadaires. Les déteste-t-il à ce point ? Je reprends mes esprits. Le comportement rebelle du pape me chagrine beaucoup. Je lui laisse une dernière chance de se montrer digne, et je le suis pour voir où il se rend. Et puis, j'ai besoin d'un peu de temps moi-même pour me préparer psychologiquement.

On marche pendant une dizaine de minutes, avant d'arriver devant un établissement, la résidence Sainte Marthe. C'est terrible de devoir déguiser ses bordels sous des noms latins, quand même. Même moi, ça m'arrive d'y aller de temps en temps. J'en ai pas honte. Mais bon ; je ne suis pas un monstre comme lui, et je décide de lui laisser quelques minutes de plaisir avant de le condamner.

***

Après une demi-heure, le voilà qui sort. Sa calotte est de travers, et il a le visage empourpré. Je suis caché dans un recoin de la ruelle. Le voir comme ça, tout essoufflé, ça lui donne un petit air coquin... il se rapproche... et BAM ! Je prends sa tête entre mes mains et la cogne contre le mur du bâtiment. Il y a pas mal de sang... j'espère ne pas l'avoir tué. Ce serait vraiment dommage, on ne trouve pas des papes partout. Bon, je crois qu'il respire encore, heureusement. Je l'attrape et entreprends donc de le traîner jusqu'à ma chambre.

Je suis bien content que les rues du Vatican soient calmes la nuit. Vingt minutes pour le traîner jusqu'ici ! Qu'est-ce qu'il est gras et lourd ! Il paraissait être bien plus svelte et élancé quand il passait à la télé. Je suis soulagé d'être sorti de mon égarement spirituel, pour pouvoir remarquer de telles choses. Le plus dur à été de le traîner à travers les escaliers. À de nombreuses reprises j'ai déchiré ses habits, laissant parfois entrevoir sa peau rose. Oh... La peau nue du pape... ces visions ne laissent pas mon membre inférieur indifférent. Mais je pourrais m'occuper de ça plus tard. Je veux dire, le pape, ça reste le pape, même si il est mort. Bref. Je commence par le déshabiller. Ses habits trop amples vont probablement m'empêcher de l'accrocher ou le manipuler correctement... Oh et puis merde ! J'ai envie de le voir à poil aussi ! J'en ai assez de me retenir ! Et, je dois le dire aussi... le fait qu'il blasphème les lampadaires m'excite un peu aussi... hihihi... Contenir mes pulsions charnelles est assez difficile, mais j'y arrive avec peine. Je me penche vers ma fenêtre. Là, il y a un lampadaire, juste en dessous de l'encadrement. Bonté divine ! Tout à fait à portée de main. D'abord, je promène ma langue sur ses généreuses courbes métalliques, afin de me donner de la force dans mon devoir. Puis, j’attrape Mon Gros Père et le ligote du mieux que je peux entre mes draps. Je suis moi-même obligé de me tenir dans l'encadrement de ma fenêtre pour avoir plus d'aisance quand je l'attache au lampadaire. N'empêche qu'il est super lourd, je ne le dirais pas assez. Serais-ce donc cela, le poids du vice accumulé sur tant d'années ?

C'est bon ! Il est fermement bâillonné, accroché au lampadaire, et... Oh, les lumières du Vatican commencent à s'allumer, j'ai l'impression qu'on le cherche. Il va falloir que je me dépêche. Il suffirait que ces abrutis se mettent à vouloir le récupérer ! Et puis quoi encore ? Il est à moi, maintenant, déjà, et en plus il est comme mort. Il pourra pas vous parler. Mais vous êtes libres de venir assister à son grand départ. Je commence par foutre des coups de pieds au visage de Sa Sainteté afin de le réveiller. Il commence à se débattre, un peu trop lentement à mon goût tout de même. Je crois que j'y suis allé un peu fort sur le coup à la tête. Il faut que je me dépêche. Je veux pas qu'il clamse avant d'avoir expurgé ses peines. J'avais lu quelque part sur internet que les flammes étaient purificatrices. J'attrape mon jerrycan de napalm artisanal et j’asperge généreusement mon pape avec. Puis, la laine de ses habits fera un très bon combustible. J'ai juste rajouté un peu de scotch histoire qu'il tombe pas.

Je craque une allumette... et cette sensation de jouissance pure m'envahit. Je vais enfin débarrasser le monde de cette vermine ! Que dis-je ? Je vais lui faire fondre ses yeux à ce connard d'escroc ! Je vais l'envoyer vers son Jésus là, il va être très heureux ! MAIS TU VAS PAS VENIR TE PLAINDRE QUAND TES CRIMES SERONT EXPOSÉS À LA LUMIÈRE DES LAMPADAIRES CÉLESTES ! Je suis presque jaloux de lui. Malgré sa trahison, il a quand même la chance de mourir si proche d'un tel produit issu directement de l'imagination démi... dému... divin. Allez, du nerf. Je craque mon allumette, et je la jette au visage du Très Saint-Père.

C'est si beau. J'ai l'impression que Dieu Lui-même se trouve devant moi. Cette explosion de lumière en pleine nuit, cette bouffée de chaleur me caressant le visage. Rien à voir avec ma corbeille à papier. Mes pupilles s'adaptent à la vision, mes oreilles perçoivent les sons à travers le souffle incandescent. Je l'entends hurler à travers les flammes. C'est ça, hurle ! Son bâillon a dû brûler déjà. J'espère que ça va pas trop alerter les voisins. Les liens ont l'air de tenir encore. Il y a des gens qui commencent à venir pour assister à tout ça. Tant mieux ! Voilà comment on fait ! Soyez reconnaissant, je vous délivre de ce charlatan dogmatique ! Voici ce qui arrive lorsque l'on s'en prend à Dieu ! Ah, je me sens bien là. Ma mixture inflammable colle bien à sa peau, je suis assez fier de moi. Oh, il y en a un peu qui tombe sur les gens en bas. Bon, ils l'auront probablement cherché, ça les apprendra à faire aveuglement confiance à un mec qui raconte d'aussi grosses conneries. Les flammes commencent à se calmer, alors qu'il bouge encore, le bougre. Je savais qu'il avait des pouvoirs magiques. Mais je refuse que ça se passe comme ça. Allez, on rajoute une couche. Et le feu jaillit de nouveau. Quand je vois sa peau déjà cloquée et luisante se noircir en de petites croûtes, ça m'excite encore plus... Cette odeur infâme des vices expiés est à mon odorat semblable aux senteurs parfumées d'un champ de fleurs en période estivale. C'est une expérience encore plus fascinante que ce que j'ai jamais pu imaginer. Ça crépite, ça fond, ça fulmine. Mais le plus beau dans tout ça, c'est que c'est probablement le plus beau lampadaire qu'il m'eût été donné de voir.

Enfin, c'était plus une torche qu'un candélabre, mais l'esprit y était.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 10/04/2021 à 00:33:06
Très bon texte mais la référence ne me dit rien du tout.
Lanclote
    le 10/04/2021 à 09:30:30
Un sujet très fin et l'écriture d'un auteur tourmenté. Voilà ce qui est réunis dans ce texte d'un jeune auteur qui, dans sa haine de la religion, décida le temps de son imagination, d'enfiévrer toute sa haine et toute son ardeur ce qui cache au final, un amour secret qu'il partage en réalité. Un amour si puissant qu'il souhaite détruire l'image de ce qu'il aime.
Merci pour cette profondeur d'esprit Charogne.
Lunatik-


Pute : -0.5
Ceci n'est pas une critique    le 10/04/2021 à 10:19:41
On dirait du Dégueulis
Lunatik-


Pute : -0.5
    le 10/04/2021 à 10:20:33
Avec quelques fautes en plus pour faire joli.
Lunatik-


Pute : -0.5
    le 10/04/2021 à 10:24:06
En tous cas, une St Con qui démarre divinement bien.
Un Dégueulis


Pute : -11
Non, mais.    le 10/04/2021 à 12:19:23
Lunatik, je te jure que j'ai eu la même pensée en le lisant. NON AU PLAGIAT ! Ça va jusqu'à référencer Holy Shit, mon texte préféré de tout le temps de l'histoire de l'univers. T'ES DANS MA TÊTE SALE CHAROGNE, HEIN ? T'ESPIONNES MES SYNAPSES ?

Y'a des moments de très franche rigolade : "En plus, j'avais vu des publications sur internet qui disaient qu'il avait été surpris en train de sortir, une nuit, ça avait fait les gros titres. « Le souverain pontife surprit à se rendre vers l'orphelinat local en pleine nuit ». Je l'admirais tant."

Sinon le texte a quelques (beaucoup d') incohérences de temps qui me dérangent, passage du présent au passé composé, et vice-versa. Plus généralement pas mal de fautes.

L'élément déclencheur me paraît un peu faible, mais bon je vais pas râler (rââââââhhh... pardon ça c'est parce que je me branlais en écrivant mon commentaire).

Sinon je sais que ça intéresse personne, mais j'ai enfin trouvé une bonne idée pour la Saint-Con, je m'y mets ce week-end.
Pute
Pute : pute
    le 11/04/2021 à 03:32:04
J'ai connu François à Buenos Aires dans les années 90. C'était un fringant évêque de soixante ans, et j'étais une jeune pute effarouchée de quarante-cinq ans avec à peine quinze-mille hommes au compteur. Il aimait cacher une hostie dans son urêtre avant la fellation, et criait toujours "Je te bénis, ma fille !" au moment de jouir. Souvenirs, souvenirs...
Clacker


Pute : -1
    le 13/04/2021 à 18:12:12
Malgré une certaine réserve, ou même de la timidité à s'exprimer en commentaires en dépit de son titre parfaitement justifié d'employé du mois, Charogne nous prouve qu'il est un fervent lecteur de la Zone de ce début d'année 2021, et un excellent analyste des tendances zonardes actuelles, qu'il place habilement dans son texte, à savoir : 70% de Dégueulis (dont régression psychopathologique), 5% de parodie parodique de Lapinchien, et 25% de lampadaire, qui est, après cellar door, le mot le plus élégant de l'univers, comme on sait. Félicitations.
Un Dégueulis


Pute : -11
    le 15/04/2021 à 19:16:18
CHAROOOOGNE ! REVIENS ET BATS-TOI COMME UN MORT !
Charogne


    le 16/04/2021 à 23:18:11
C'est vrai qu'il va falloir que je commence à faire campagne.
Clacker


Pute : -1
    le 14/05/2021 à 23:37:56
N'oublions pas que c'est Charogne qui a ouvert le bal de la St-Con cette année, en qualité d'employé du mois.

(Je ne sais pas pour la Zone, mais les gens qui font des recherches Google ne vont jamais au-delà de la page un. Ainsi me permets-je de remonter son texte à la lumière de cette tendre fin de festivités, dans un souci de visibilité et parce que son auteur est, on ne le rappelle jamais assez, notre meilleur employé du mois depuis plus de trois mois, et peut-être même, oserais-je dire, le meilleur d'entre nous. Et vive la Wallonie)
Un Dégueulis


Pute : -11
    le 15/05/2021 à 00:33:54
De toute façon tout est truqué, Charogne couche avec tout le monde pour avoir des points, CTRL X utilise l'armée inquisitoriale pour bourrer les urnes et réduire les opposants au silence, Dourak a modifié l'algorithme de comptage, Clacker utilise la flatterie pour tisser des alliances, et Lapinchien a fait appel aux services d'un prêtre vaudou (c'est d'ailleurs à cause de ses incantations que le forum disparaissait périodiquement).

Je suis le seul candidat honnête, mais l'honnêteté ne paye jamais en politique, c'est bien connu.

https://www.youtube.com/watch?v=QLf4rnJYUGk

= ajouter un commentaire =