LA ZONE -

Profession maître torcheur, un sujet merdique.

Le 13/07/2021
par jojo l'asticot
[illustration] Proposition d'une fiche métier dans un domaine qui recrute à l'attention de toutes les conseillères d'orientation.
Profession maître torcheur.


L'aide soignant, comme l'a si justement fait remarquer ce chère Manu, est en première ligne dès qu'il s'agit de tout ce qui touche à la matière fécale, consciencieusement il monte au front et torche des culs avec une application sans borne.
Ce maître torcheur dispose d'un diplôme en bonne et du forme qui lui a été délivré après un cursus au cours duquel on lui a apprit tout ce qu'il fallait savoir en matière d’étron. C'est un spécialiste méticuleux, il sait qu'un cul se torche du sexe vers l'anus, jamais le contraire malheureux !!! Il est au fait des codes couleurs des couches qui identifient les tailles, d'ailleurs lorsqu'il officie en ephad, il n'appelle pas cela une couche mais plus pudiquement « une protection ». Ce professionnel de la merde à été rompu à la pratique au cours de stages merdiques à souhait effectués au lors de ses études, où il est efficacement accompagné par des mentors aguerries.
Une fois son diplôme durement acquis, c'est avec la pratique que le maître torcheur peut espérer pouvoir donner la pleine mesure de son talent. Au cours de sa longue carrière, il torchera des culs de toutes sortes. En pédiatrie il apprendra que la merde de bébé est la plus odorante d'entre toute, et que le jeune publique adore jouer avec, en maison de retraite il devra composer avec le caca emmêlé dans des poils pubiens qui n'ont pas été raccourcies depuis parfois plusieurs dizaines d'années, il apprendra que la défécation tiens une place prépondérante dans la vie du grand âge, les trois préoccupations principales d'un vieux étant de savoir s'il a prit ses médicaments, ce qu'il va bouffer, et s'il a bien chié ce jour.
Une grande part de son travail consiste à fournir un rapport écrit concernant la production fécale de ses patients : il relève et en note l'abondance ( de une à trois croix, voir exceptionnellement quatre ), la consistance : diarrhée, selles bien moulées, dures... La présence de sang, de maïs ou de cacahuètes non digérés au sein des étrons, la survenue et la durée d'une constipation.
La merde est également le principal sujet qu'il abordera avec ses collègues au cours des réunions, appelées transmissions, lors desquelles c'est le médecin qui décidera, sur l'avis du maître torcheur, de la nécessité d’administrer un salvateur Duphalac accompagné d'une gelée de pruneau afin de décongestionner un constipé. C'est vous dire si son avis compte !!!
Bref, après ce petit aperçue non exhaustif du quotidien d'un roi de la bouse humaine, n'oubliez surtout pas d'avoir une pensée chaude comme un étron tout frais lorsque vous applaudirez de nouveau tout le personnel soignant lors de la quatrième vague du covid qui ne saurait tarder. Et évité d'applaudir dans la merde, ça éclabousse.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 13/07/2021 à 15:07:06
ça sent le vécu.
Un Dégueulis


Pute : -11
    le 13/07/2021 à 15:49:00
Ça sent tout court.

https://www.youtube.com/watch?v=qKggl6AGXJs
Un Dégueulis


Pute : -11
    le 14/07/2021 à 00:23:59
J'ai oublié ce que j'voulais commenter.

= ajouter un commentaire =