LA ZONE -
Résumé : La Bible c'est vraiment un chouette texte à parodier. Ce texte concourt pour les Jeux Olympiques de la Connerie 2005 et relate une scène du nouveau testament, sans doute quelque peu mise de coté par les écritures. On y voit Notre Seigneur Jésus-Christ en proie à la tentation, et y cédant plutôt deux fois qu'une. Hilarant.

La main mariale

Le 09/10/2005
par Glaüx-le-Chouette
[illustration] « Marie, ayant pris une livre d'un parfum de nard pur de grand prix, oignit les pieds de Jésus, et elle lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et la maison fut emplie de l'odeur du parfum. »
- Marie, sois remerciée, car en vérité je te le dis, la caresse de ta main est aussi douce sur mon pied que le souffle de l’Esprit de Père sur le cœur des Elus.
- Jésus, un jour, il faudra que je t’apprenne à parler comme tout le monde.

Cela faisait plusieurs jours que cette Marie, la sœur d’un client, le suivait fidèlement. Il passait par son village pouilleux ; on lui annonce que le pote Lazare est mort. Ses sœurs, Marthe et Marie, rencontrent Jésus et se lamentent. Et Jésus, bonne poire, de ressusciter Lazare. Depuis ce jour, Marie ne ratait pas une occasion pour lui chatouiller les pieds avec ses cheveux lourds et parfumés de fille de Judée, lui briser des fioles de parfum sur le crâne, l’étouffer aux trois quarts avec de l’encens ou lui gratter le sable entre les orteils. Elle l’agaçait, elle l’énervait, elle l’excitait, il allait bien falloir qu’elle y passe.

- Marie, en vérité je te le dis, telle un nuage au devant de la Jérusalem céleste descendant sur le monde, une démangeaison trouble mon âme et la paix de mon cœur.
- Oh, mince. Où ça ?
- Là où la forêt brune et touffue, telle la chevelure de l’enfant pur, entoure l’Arbre de vie.
- Ah d’accord.

Elle l’étonnait un peu, tout de même, cette Marie. Elle était différente des autres. Bonne, c’est une chose. Niaise et naïve à souhaits, capable de le suivre pour un miracle minable sur un mort à moitié putréfié sous prétexte que c’était son frère. Mais vive et franche comme la sourc... euh bref. Un beau cadeau du hasard. A ceci près qu’il n’y a pas de hasard. Un beau cadeau de son Père, donc. Oui.

Et voici qu’il se retrouvait là, au milieu du cercle de ses roadies, dans la maison de Marthe et Marie, à craquer complètement et à demander à Marie de lui tatouiller le sacré gland. Il avait perdu la raison. Enfin la foi. Enfin non. Bref. Il était perdu et sentait ses yeux sortir davantage de ses orbites à mesure que la main de Marie approchait. Elle avait gagné ; et quant à elle, son calme et sa maîtrise étaient parfaits.

L’huile parfumée qu’elle avait employée à lui enduire les pieds laissait glisser ses doigts souplement sur ses jambes. Elle avançait sur le bout des phalanges, jouait avec lui, et le regardait avec un sourire en coin. Les roadies, eux, s’agitaient un peu et tiraient sur leur tunique pour cacher les bosses humaines, trop humaines. Des jours de désert, les pauvres, et puis ça. La main de Marie arriva, au moment voulu, à la base de la queue du fils de Dieu. Il en conçut un divin frisson, comme de juste ; mais elle s’arrêta là, le regardant encore, la bite entre le pouce et l’index.

- Que fais-tu, femme, mon allégresse n’attend plus que le secours de ta main pour jaillir vers le ciel. Aide-moi, en vérité.

Elle pencha légèrement la tête, sourit encore ; puis saisit la bite à pleine main, et commença, sans ambages, à la branler lentement. L’huile d’olive rendait un son liquide et assouplissait la verge, tandis qu’une goutte, descendue sous la main de Marie, chatouillait Jésus au plus haut des cieux, au fur et à mesure qu’elle parcourait sa peau jusqu’à la couille.

- Jésus, que ta parole nous guide, on va peut-être vous laisser, hein, suffit de nous dire.
- Mmmmaah mmnon Pierre, restez, vous mes amis, car avec vous je veux tout partager, et la joie avant tout.
- Ah on aura le droit d’avoir de la félicité avec Marie, nous aussi, après toi bien sûr, ô Maître ?
- Aaaaah Judas (mmmhamouih), mon fidèle Judas, sache connaître ma Parole, en vérité, ce qui est à moi, est à vous, car mon Père l’a offert...

L’Iscariote, quel joyeux compagnon. Toujours dans les bons coups. Et Marie était, en vér... euh, c’est sûr, un bon coup. Il ferait tourner l’hostie ; mais pour le moment, il se concentrait sur le chemin de la goutte d’huile et les mouvements de la main mariale.

Mais tout à coup, Marie quitta son sexe, retira sa main, et en une seconde, elle avait relevé la tunique de Jésus, et avalé l’hostie tout rond.

- MmmmmmMMmMmMMMMMMRHÂÂÂ OUAIS PRENDS CA, CAR CECI EST MON CORPS, BORDEL DE PUTE !
- mmmglrmrhllglrhllglrlhllmmmmmaah !

Jésus n’avait jamais bien su garder la sauce. D’ailleurs, nom d’une pipe, en théorie et d’après son Père, niquer, c’est procréer. Alors à quoi bon se faire chier à retenir.

- Bon, à nous, maintenant. Je passe prem’s.
- Ah non, Pierre, attends le troisième tour.
- Quoi mais Jésus ! T’abuses !
- Laisse, Pierre, c’est mon tour, annonça Judas, hautain.
- Sûr qu’il a payé, l’enculé, commenta Matthieu.
- Fait chier, je vais me faire l’âne, conclut Pierre.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 09/10/2005 à 14:19:10
c'est vrai que sur la photo d'epoque y a une bosse ou une plissure un peu bizarre sur la toge. C'est dommage que la Marie soit pas sa mère n'empeche.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 09/10/2005 à 14:36:21
C'est bizarre, j'aime bien certains passages. Dommage que ce texte ne soit publié que dans un an.
Lapinchien


tw
    le 09/10/2005 à 17:14:05
Est ce que la Marie est Marie Magdelaine et est ce que çà relance en quoi que ce soit l'interet du Da Vinci Code en tant que piece à conviction authentifiee veridique puisque c'est publié sur le net ?
nihil


    le 09/10/2005 à 23:14:32
Vraiment bien rigolé. Ca c'est de la parodie qui déchire sa grand-mère, ça pourrait être de moi et ça se trouve c'est de moi.
Ieyasu


    le 10/10/2005 à 12:44:44
J'ai cru que j’allais écraser mon nez quelque part entre le b, le h, le g et le y.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 10/10/2005 à 15:31:51
Heureusement qu'il n'y a pas de 'w', hein, t'aurais pu aimer t'asseoir dessus.
Nounourz


    le 11/10/2005 à 15:09:45
C'est vrai qu'il est carrément sympa ce texte, bien rigolé moi aussi !
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 11/10/2005 à 17:54:45
Toi t'as un 'z' dans ton pseudo, c'est un peu facile je trouve.
Tyler     le 14/10/2005 à 17:51:14
le texte est aussi poilant que la photo
Aka


    le 24/02/2006 à 06:30:01
Je suis en train de relire ça en boucle depuis 10 min et j'en ai le hoquet de rire : "- Jésus, que ta parole nous guide, on va peut-être vous laisser, hein, suffit de nous dire. "

En Vérité.
Ange Verhell


    le 27/02/2006 à 07:42:26
Maître Glaüx ; cette fois j'ai vu nettement poindre ton talent.
Je te suis reconnaissant de m'avoir offert une séance de musculation abdominale sans aller au sport.
Ange Verhell


    le 27/02/2006 à 08:25:30
mais je ne m'incline pas, même si je suis Ange.
Aesahaettr


    le 08/03/2006 à 20:41:25
Comme dirait la seconde partie du lieu commun : je pisserais moins...
Aesatruc     le 20/03/2006 à 15:23:47
Si j'avais un seul truc à éditer ça serait ça : "- Quoi mais Jésus ! T’abuses ! "


Je l'aurais remplacé par "Jésus, T'y es naze, arrête."


A méditer....
Glaüx-le-Chouette


    le 21/03/2006 à 09:55:19
En fait 400asamutleffex, là, c'est bien un anagramme, de Olivier de Kersauzon, mais t'étais bourré, et t'as un peu tapé à côté des touches. C'est ça ?

Bravo l'amiral.
Mill


site lien fb
    le 08/02/2007 à 10:18:44


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:27:7
MantaalF4ct0re


    le 30/08/2007 à 12:14:37
mignon.....
Glaüx-le-Chouette


    le 30/08/2007 à 13:46:17
cmb
Aesahaettr


    le 22/10/2007 à 23:09:14
On peut savoir ce que ça vient foutre dans les textes récents ?
nihil


    le 22/10/2007 à 23:28:40
Eruptions solaires, tout ça.
Glaüx-le-Chouette


    le 23/10/2007 à 00:08:50
Dieu est éternel, enfoiré de mécréant. Eternel, c'est tous les jours.
Aesahaettr


    le 23/10/2007 à 00:16:35
Oui mais ça c'est pas un texte de Lapinchien, si je ne m'abuse.
Glaüx-le-Chouette


    le 23/10/2007 à 00:23:23
C'est un texte sur Djaïzuss.
Aesahaettr


    le 23/10/2007 à 00:49:25
Tu m'as cassé mon trip, là.
Slashtaunt


    le 24/10/2007 à 14:08:19
Hihi.

Awé.

+1
EvG


    le 06/03/2008 à 16:34:50
C'était sympathique tout ça, c'est parfois presque subtil et souvent lourd, la toile de fond donne une légitimité à ce récit portugais. Mes côtes ont sautillé !
Glaüx-le-Chouette


    le 06/03/2008 à 16:44:15
"Portugais", dans ton commentaire, ça correspond à un pari ?
EvG


    le 06/03/2008 à 16:53:27
De quoi tu parles ? J'ai jamais écrit "portugais". Je ne suis pas un benzodiazépine italien*.
nihil


    le 06/03/2008 à 16:54:19
Moi aussi je trouve ça pas mal portugais, à bien y regarder.
EvG


    le 06/03/2008 à 16:58:21
Continuez vous me faites gagner des points. Merci mom !
Glaüx-le-Chouette


    le 06/03/2008 à 17:00:10
Les Portugaises ont de la moustache, or moustache est un mot fort laid, donc je préfère le Banyuls.

Mon syllogisme hellène encule vos morues portugaises.
EvG


    le 06/03/2008 à 17:05:49
Françoise Dolto serait fière de vous !
Lembaumeur


    le 24/09/2008 à 14:11:05
P(u)issant ! Me suis bien marré.
EvG


    le 30/10/2008 à 18:03:06
Question : Cet article est-il inamovible du tableau des textes récents ? Depuis plusieurs jours que je viens sur la Zone, je commence à m'inquiéter des motivations du barbu auréolé. Voudrait-il me mettre son pouce dans l'anus ?
nihil


    le 30/10/2008 à 18:06:01
3TU NE REMETTRAS POINT EN CAUSE LE SACRO6SAINT CODE PHP TEL QU4IL FUT FORMUL2 DE TOUTE 2T2RNIT2;3
EvG


    le 30/10/2008 à 18:14:36
Ca doit vouloir dire quelque chose tes histoires de PHP, mais je préfère, en fin de compte, rester dans l'ignorance... Nooooon ! "Bien heureux les simples d'esprit car le royaume des cieux leur est ouvert." Une recherche sur google m'évitera le doigtage pour l'éternité.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]