LA ZONE -
Résumé : Suite de la rubrique à succès 'il faut se suicider malin'. Y aura définitivement que les boulets et les abrutis pour être choqués par ça, parce que sinon c'est de l'humour des années 60, bien conventionnel et assez rase-mottes. Les pointes agressives ne sont pas légion. Et contrairement aux autres épisodes, c'est pas du didacticiel, mais un mélange de considérations diverses et de digressions ennuyeuses dont on pourrait largement se passer.

Il faut se suicider malin : faire chier les vivants

Le 26/05/2008
par Mill
[illustration] [message de l'administrateur : cette page fait partie de la Zone (http://www.lazone.org), site à vocation humoristique. Le texte qui suit ainsi que les commentaires sont à interprêter comme de l'humour (ça parait évident au vu des méthodes de suicide fantaisistes décrites par l'auteur). Vous ne trouverez aucun conseil sérieux pour se suicider sur cette page. Si c'est ce que vous cherchiez, faites demi-tour. Si l'humour vous intéresse, vous êtes le bienvenu. Le texte comme le site est toutefois fortement déconseillé aux âmes sensibles, notre humour étant volontiers agressif et cynique.]
Devant le succès incontestable de notre rubrique « Il faut se suicider malin », le reste de l’équipe et moi-même avons décidé de poursuivre notre œuvre de bienfaisance. Pour que le suicide demeure un produit de qualité ludique et attractif, nous avons dégagé une série de conseils et suggestions rassemblés sous l’appellation de « règles d’or ». Avouez que ça en jette.

    Evidemment, il ne s’agit pas de reproduire ici même le listing des différentes méthodes selon leur degré d’efficacité. Pour cela, reportez-vous aux différents didacticiels disponibles sur la Zone ainsi qu’aux premiers épisodes de notre rubrique. Nous sommes conscients que nos lecteurs vraiment fidèles ne le restent jamais très longtemps, surtout s’ils appliquent à la lettre le moindre de nos sarcasmes, et nous nous en félicitons. En effet, notre programme fonctionne au poil et si de nouvelles modalités d’auto-abrègement de vie nous viennent à l’esprit, ne vous inquiétez pas, vous y aurez droit.
    Les règles d’or d’ « Il faut se suicider malin » comportent une dynamique commune qui consiste à causer des dommages concrets (de nature psychologique ou autre) à ceux que le langage courant ne nous laisse d’autre choix que de les appeler les « vivants ». J’en vois deux qui ricanent et je ne peux pas leur en vouloir. Je leur rappelle tout de même que j’ai les noms, les caméras de surveillance sont branchées et notre service de sécurité n’a pas dérouillé un seul gauchiste depuis le 6 février 1934. Pour dire s’ils ont envie de cogner.
    Au lieu de vous marrer connement, écoutez un peu, vous apprendrez peut-être quelque chose.
    Tout d’abord, il importe de saisir pleinement le concept de « vivantitude » dans toute sa complexité (à noter que le terme de « vivantitude » n’a rien du barbarisme. Il s’agit, au contraire, d’un mot savamment élaboré au sein de la rédaction en collaboration avec une éminente linguiste de centre-droit dont l’étiquette politique clairement revendiquée fit sourire plus d’un béotien lors des dernières présidentielles). Ainsi serez-vous étonnés d’apprendre, fientes incultes que vous êtes, que les « vivants » composent l’écrasante majorité de la population mondiale actuelle. A ce sujet, les statistiques sont formelles.
J’irai plus loin encore, et ça, c’est mon droit en tant que chroniqueur à succès, la plupart de ces personnes ignorent qu’elles sont vivantes. Elles subissent leur traintrain de fourmis besogneuses, ou, le cas échéant, leur pathétique existence ancrée dans le chômage et la dépression, et en arrivent ainsi à reléguer à l’arrière-plan de leur caboche vérolée le fait qu’elles respirent encore, que l’oxygène ainsi collecté n’a pas cessé de nettoyer leur système sanguin, lequel continue passablement d’alimenter leur cœur qui, par voie de conséquence, s’obstine à jouer du tamtam. C’est beau, la science.
Faire chier ces gens-là, voilà une mission d’ordre divin, mission qui nous incombe, certes, mais à laquelle je vous encourage à souscrire : malmenez-leur les cahouettes pour qu’elles se rappellent leur douteux statut d’êtres vivants. Asticotez-les sans relâche jusqu’à ce qu’elles vous hurlent, excédées : « Cessez de nous pourrir la vie-heu ! »
    Soyons clairs, toutefois : faire chier les vivants revient à s’opposer stupidement, aveuglément, béatement à l’ordre des choses. Or, s’opposer, c’est chic, glamour, hype. Je veux en être. Toi aussi, tu veux en être, parce que c’est tendance.
    De plus, en outre et par ailleurs, pourquoi devrions-nous supporter leur propagande incessante sur les bienfaits de la vie ? La vie, c’est nul. Tout le monde vit. C’est d’un banal ! Personnellement, ça me dépasse. Halte au prosélytisme bisounours ! La vie, c’est moche, c’est dur, c’est chiant, et vachement trop long sur la fin. Vous suivez, ou pas ? Nous nous appliquerons gentiment à leur faire prendre conscience du fait qu’ils sont en vie pour qu’ils s’aperçoivent (ou qu’ils se rappellent subitement, hein, sait-on jamais ?) que leur « élan vital » ne sert strictement à rien. Autant crever, non ?
    Ces gens-là méritent la mort. Je ne vois nulle autre échappatoire. Des vivants qui ne savent plus ce qu’ils sont… J’ai dans ma besace un autre terme pour les qualifier : des frustrés. Voilà ce qu’ils sont, une fois ramenés à leur plus simple expression. Ces pisse-mégots n’assument rien. Ils trouillent devant la mort, source incontestable de bonheur et de jovialité, se refusent à toute existence effective pour se cacher sournoisement derrière le miroir sans tain de leur paraître insipide, ce qui ne veut absolument rien dire, mais j’aime beaucoup alors je garde.
    Parce qu’ils rechignent à se changer eux-mêmes, parce qu’ils n’ont pas les couilles ne serait-ce que d’essayer et qu’ils LE SAVENT - ah, les salauds - leurs carcasses si rigoureusement similaires exhalent uniformément cette aigreur imprégnée d’agressivité qui vous prend aux naseaux lorsque vous vous retrouvez dans le métro aux heures de pointe. Face à de telles flatulences, une seule attitude nous semble ici appropriée : le mépris. Attention, pas n’importe lequel. Il convient de se montrer ostentatoire et belliciste, voire de mauvaise foi. Prenez exemple sur Glaüx. Lisez ses commentaires, admirez la verve, prenez une claque. Et surtout, surtout, tâchez de lui répondre qu’on rigole un peu.
    
    A en juger par vos regards vides et vos mines déconfites, vous n’avez toujours pas compris pourquoi il faut absolument faire chier les vivants. Je dois d’ailleurs m’efforcer de partir du postulat que vous êtes des crétins finis - et ce n’est pas un très gros effort, croyez-moi. Les vivants ne veulent pas mourir. Ca ne vous suffit pas, à vous ? Hé, les pouilleux du bulbe ! Tout le monde meurt. Faut vous y faire, bande d’idéalistes en carton-pâte. Il n’existe pire absurdité que celle qui consiste à convoiter la vie éternelle. Ce genre de rêves psychologiquement instables et politiquement louches vous mèneront droit dans le mur. Dire que c’est justement au nom de ces platitudes, lieux communs et lapalissades que l’on nous impose chaque jour que dieu ne fait pas car je suis athée un véritable diktat sur la santé, l’hygiène, la nutrition… Il faudrait ne plus fumer, s’arrêter de boire, bronzer à l’ombre et manger bio, enfiler des capotes pour se branler, des gants-latex avant de masser, des crèmes de protection, des masques de chirurgien, le tout à grand renfort d’assurances tout risque, ben oui, j’ai le sens des réalités, moi, m’sieur.
    Il vous en faut plus, n’est-ce pas ? Je ne vous ai pas convaincus. Mon instinct de présentateur-vedette d’une rubrique-phare de la Zone ne se trompe jamais : j’ai le lobe gauche de l’oreille droite qui me gratouille en dehors du dedans, et comme disait le paternel, si c’est pas un mauvais présage, je m’extirpe l’intestin grêle et j’en fais des guirlandes. J’ai omis de mentionner un détail qui remportera très certainement votre adhésion, indécis sudoripares de mes deux : il y a trop de vivants dans le monde. La surpopulation, ça n’évoque rien pour vous ? Y a rien qui résonne là-dedans ? Allo, la lune ? J’en fais trop ? Bon, d’accord, j’en fais trop, mais par pitié, cessez de pondre aux quatre vents vos quintaux de larves bêlantes et souillées, parce que, par le saint chibre de l’abbé Prévost, ON EST DEJA ASSEZ DE CONS ICI-BAS ET CA COMMENCE A SENTIR !
    C’est sûr, les enfants, c’est sympa. On peut les violer. On peut aussi les faire bosser comme des déportés pour pas un rond, les faire courir dans les champs de mines ou les embaucher comme soldats. Pratiques, pas chers, fiables, promis à un brillant avenir dans l’estomac d’un asticot. On peut aussi les tabasser à mort pour se délasser ou les échanger contre des invits au sein de la très VIP salle de rédaction d’Il faut se suicider malin. Nous sommes friands de petits plats.
    Malheureusement, certaines gens bien attentionnées n’hésitent pas à déshonorer la salutaire profession de parents indignes et s’efforcent d’élever leurs enfants avec la tendresse, l’amour et l’affection qui leur ont fait défaut. Ca donne une génération de décérébrés qui dépensent le pognon de papa en dansant la tektonik devant des jeux débiles et très chers, et confondent la Shoah avec une chanteuse de variété issue des entrailles de mon cul. Bref, les enfants, c’est des vivants, des futurs cons, des futurs vieux.
    Les vieux, ça aussi, y en a trop. On pourrait croire que, par définition, le vieux constitue une espèce en voie de disparition. Hélas, la réalité démontre que nos sociétés occidentales endurent actuellement une grave invasion de vieux. D’où la droite au pouvoir. Un vieux, ça vote à droite. Un jeune, ça ne vote pas. Ou alors, à droite. Parce qu’y a aussi les jeunes vieux. Un phénomène qui ne date pas d’hier et probablement amené à empirer par les temps qui courent si nous n’y mettons pas le holà.
    Excusez-moi une seconde, je crois que j’ai marché sur un truc flasque et mou. Une flaque de pus, peut-être… Ah, on me signifie qu’il s’agit d’Ingrid Bétancourt. Pardonnez-moi, Ingrid.
    Bon, j’en étais où ?
    Ah, oui. Les vivants. Pourquoi faut les faire chier… Non seulement ils ne veulent pas mourir, mais en plus ils veulent également vous empêcher de mourir. Ils appellent ça l’ALTRUISME. Je sais, on dirait un mot éreinté par Djamel Debouze. Quoi qu’il en soit, moi j’appelle ça une atteinte à la liberté individuelle. Le libre-arbitre, ça existe, et c’est pas moi qui le dit, mais Saint Thomas d’Aquin - à moins que je ne confonde avec Guillaume d’Occam ou Guy Roux, désolé, mais moi, sans mes fiches, j’ai du mal.
    Cette tyrannie du vivant, ce despotisme minable qu’exercent les vivants à l’encontre de … heu… nous se traduit au quotidien par des interdictions pures et simples que l’on masque hypocritement sous le sceau sacré de la PREVENTION. D’où la ceinture dans ma bagnole. Et si je tiens à traverser le pare-brise sans payer d’amende post-mortem, hein ? Cette glorieuse société de merde qui est la nôtre préfère nous envoyer calencher à Verdun plutôt que d’accorder l’extrême-onction à ses suicidés. Y a pas à tortiller du falzar pour poser son toffee, comme le disait si bien Tata Roberta, travelo notoire opérant rue Blondel : chacun sa chtouille et les microbes seront bien gardés. Ici même, là maintenant, « Il faut se suicider malin » s’engage solennellement, corps et âme, cul et chemise, bibop et loula, dans cette lutte brutale contre le système afin de défendre notre droit le plus fondamental en tant qu’être humains : crever. Nous nous montrerons féroces et sans concessions, impitoyables et sans pitié (je redonde beaucoup en ce moment) : pas de quartier et jusqu’à la mort.
    La vôtre, bien entendu.

warning

= commentaires =

Glaüx-le-Chouette


    le 26/05/2008 à 18:23:20
Faudrait penser à se renouveler. Lourd et chiant.
dwarf     le 26/05/2008 à 18:38:21
Il est pas mort, Mill?
Glaüx-le-Chouette


    le 26/05/2008 à 18:39:04
osef
Roger Pute     le 26/05/2008 à 19:54:41
Autant j'avais adoré les épisodes précédents autant là c'est chiant... très chiant. J'ai pas du dépasser la 20ème ligne. Reprends toi un peu... connard.
Mister K-CHO     le 27/05/2008 à 00:28:40
Ca ressemble au come back de Sabatier.
El Def     le 27/05/2008 à 04:10:07
Moi j'ai trouvé le premier pas très drôle est chiant, celui-là je ne comprend même pas son utilitée et je pense qu'il a était écris dans le simple but de faire du commentaies et de faire mouser, de ce fait, l'égo de l'auteur. Et je pense pas me tromper.

Naze.
Konsstrukt


    le 27/05/2008 à 10:03:39
c'est dommage, les quinze mille avertissements attention humour, on plaisante, ne mourrez pas pour de vrai, restez pour l'épisode suivant s'il vous plaît.

ça me rappelle cette histoire de gotlib, qui explique comment raconter une blague drôle.
Tonton Serge


    le 27/05/2008 à 10:18:51
Eh mon ami, il ressort en tout cas qu'il y en a un qui n'a pas envie de suicider la Zone et qui prend des pincettes maintenant... alors, on la met la ceinture de sécurité du coup ? Et le beau vol plané dans le pare brise étoilé il est passé où ?

La vérité c'est qu'il n'y a pas à écrire de méthode pour se suicider (à part peut-être relire ce texte chiant à mourir d'ennui une deuxième fois !) tout le monde peut le faire. Il faut par contre sauvegarder la vie, c'est sacré la vie, faire des méthodes pour vivre ! Et pour ça lisez Tonton Serge, prochainement sur la Zone !

Soyez beau, soyez libre, soyez pro-life avec Tonton Serge...
LENOMBIRL     le 27/05/2008 à 16:59:46
Salut, j'ai beaucoup aimé ce texte, je me sens vraiment concerné par ses sujets importants ,la vie, la mort le suicide lol

enfin bref, j'écris quelque textes, peut être j'en écrirai un pour la zone si j'en ai le courage, en attendant voilà l'adresse de mon blog pour cuex qui ont que ça à foutre.



[edit Glaüx : j'ai viré le lien putassier. C'est gentil mais non. La Zone, c'est pas un panneau publicitaire ; ou alors tu payes. Avec ton anus.]


Commentaire édité par Glaüx-le-Chouette.
Wold


    le 27/05/2008 à 18:41:04
je pense que lenombril est un fourbe.
ce jeune con a posté un lien de blog qu'il n'aime pas pour qu'on l'incendie comme il se doit,savait tu que les chiens meme enragé ont parfois une cervelle espece de....(a completer parce que je trouve rien d'aproprié)
A moins bien sur qu'il soit encore plus con que je ne crois et qu'il l'ai posté en toute inconscience des risques.
Glaüx-le-Chouette


    le 27/05/2008 à 19:18:51
Je pense qu'on s'en branle de ton avis de fin limier. Va plutôt limer le cul de ta mère.
Wold


    le 28/05/2008 à 21:16:59
je pense que se branler sa fait du bien je pense aussi que la nuit tu reve de me sucer la couille droite
Kolokoltchiki


site blog fb
    le 29/05/2008 à 14:38:54
Très hype, j'aime.
l'ocsa     le 29/05/2008 à 19:17:04
que dire si ce n'est qu'étrangement et au risque de passer pour un con (com d'hab...) j'aime beaucoup et trouve que la rubrique et de plus en plus sympa...
A quand le petit guide de poche???
MILL fait de ta rubrique un "full time job"....
Mill


site lien fb
    le 31/05/2008 à 16:44:49


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 17:32:46
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 01/06/2008 à 18:26:06
Je désapprouve formellement et avec la dernière énergie.

Ce n'est vraiment pas hilarant, et je crois qu'il faut être lucide, "chroniqueur à succès" : ce succès est celui d'une association de mots-clefs. Ce ne sont pas tes meilleurs textes. En résumé : "font chier, les gens, tous des cons", avec un texte plus long mais pas beaucoup plus haut que ça.

Curieux, ce "nous" qui se revendique du 6 janvier 34 puis déplore la droite des vieux au pouvoir.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 01/06/2008 à 18:26:57
6 février, bordel.
natounif     le 05/06/2008 à 23:34:27
glaux, viens voir tonton, tes lèvres me manquent tellement...
p.s: sans herpès stp!
Contre-Paix     le 10/06/2008 à 20:48:42
Bof, mais rien que pour le passage sur Ingrid Bettancourt ça valait le coup.

Pardon Ingrid.

Ah oui, et les guirlandes d'intestins, sympa l'idée, mais j'ai testé, ça marche pas. Trop fragile.
StayAlive     le 14/06/2008 à 17:19:30
Idem que "Roger Pute"

J'avais adoré ( si on peut adorer des textes aussi pourris que ceux de Mill ) mais celui là c'est vraiment de la dobe !

T'es amoureux c'est pour ca que t'es aussi chiant ? Nan mais arrêtes de te faire défoncer le cul par vieux Robert et recommences, ou plutôt, commences à écrire un truc de potable, qui soit publiable sur le net au moins, parce que là ...
Mill.     le 05/07/2008 à 17:38:45
Ils ont libéré la flaque de pus... Sigh.
OCTOBLAH Bien chier et abimer...    le 07/08/2008 à 20:43:41
j' connais un vieux qu'a planqué moultes pièges à renards tout autour de sa baraque avant de se faire sau...le c....on .C'est peut-etre une tradition de chasseurs...
p4st3k     le 14/08/2008 à 15:19:33
pas terrible par rapport au autre sa manque de rythme felicitation et bon courage quand meme
willy     le 19/10/2008 à 01:03:32
vous avez vraiment aucun courages pauvres modaux de ce site de décérébrés... pourquoi éffacer les critiques??
c'est encore plus minable
Mill.     le 19/10/2008 à 01:58:24
t'as va mourrir ailleur pute pute pute
willy Mill    le 19/10/2008 à 02:32:55
Waaaah Mill t'as l'air vachement évolué comme gars!!
Lapinchien


tw
    le 19/10/2008 à 09:54:37
t'as perdu arnold ? c'est ça ?
compte pas sur nous pour sauver willy.
willy     le 19/10/2008 à 13:18:00
mdr je me croirais revenu en 5ème lorsque mes camarades plaisantaient sur mon prénom... chacun de vos posts ne fait que conforter mon opinion. vous ne savez ni écrire, ni reflechir, ni faire preuve de respect et de finesse d'ésprit c'est pitoyable
Lapinchien


tw
    le 19/10/2008 à 14:50:42
mais qu'est ce que tu fous encore là ? retoune à ta chocolaterie, Wonka !
octoblah     le 19/10/2008 à 19:06:40
Qu'avez vous effacés ?
Glaüx-le-Chouette


    le 19/10/2008 à 23:07:22
Aucune idée, demande au gamin.
willy     le 20/10/2008 à 15:47:00
^^ je pense que vous êtes incroyablement mal placés pour me considérer comme gamin lorsque l'on constate que vous vous amusez avec un simple mot qui est mon prénom... permet moi de douter de votre maturité
Glaüx-le-Chouette


    le 20/10/2008 à 17:21:28
mais oui mais oui
ton pénis est immense
maintenant ferme ta gueule de chouinard
octoblah     le 21/10/2008 à 12:58:21
Willy, QU'A-T'ON EFFACE ?
L'amusement n'est-il pas une qualité ?

...sinon dans le doute, abstient-toi!

d'avance merci.
nihil


    le 21/10/2008 à 13:03:37
Putain mais t'es qui toi, en fait ?
octoblah     le 21/10/2008 à 18:06:40
...un usager qui s'est rendu compte que la communication est possible, et toi?
M. Yo


    le 21/10/2008 à 21:24:32
IT'S A DUCK. OUH YEAH. A DUCK. THE ANGEL DUCK OF THE VENGEANCE AND THE DEVASTATION. TREMBLING, ZONARDEDS.
Lapinchien


tw
    le 22/10/2008 à 06:48:50
a 'culé canard, Yo ?
millesim     le 27/10/2008 à 07:14:36

Mill,

j'étais sur que t'avais pas les couilles!
t'a pas été capable de te foutre en l'air! mais quel con,quel branleur!

et quel texte a la con! t'aurais du le faire , ca nous aurait épargné de lire cette daube!

vraiment pas classe! Mill!



Milie     le 22/11/2008 à 09:57:12
Rien a foutre moi chuie toujours aussi fan!!

Continu! a me faire Mourir... de rire! Et un jour j'étoufferai de rire et ça sera grâce a toi Infiniment merci! :D
Mascouiiiille woot    le 13/12/2008 à 18:23:48
j'avoue, les gens c'est tous des cons, serait temps d's'en apercevoir ! plus tard j'fonderais la cellule terroriste "Le Front Anti-Humanitaire" et je nettoierait la terre :)
Glaüx-le-Chouette


    le 13/12/2008 à 22:23:13
Avant de tenter de faire des élisions pour jouer au mec qui laisse tomber les normes parce qu'il est trop un rebelle et qui le montre parce qu'il est trop classieux (ton commentaire, on dirait les petits péteux qui se glissent une cravate autour du cou mais sans la nouer, ou qui la mettent nonchalamment en guise de pochette ; tas de pauvres nazes qui n'impressionnent qu'eux-mêmes), essaie de maîtriser les normes elles-mêmes. Là t'as juste l'air d'un con. Pauvre naze qui n'impressionnes que toi-même.
.Narak     le 16/12/2008 à 20:53:46
Cetes, m'enfin les cravates quand même...
Glaüx-le-Chouette


    le 16/12/2008 à 20:57:22
De notaire, alors ?

= ajouter un commentaire =



[Accueil]