LA ZONE -
Résumé : Après avoir tenté d'imiter le texte déconnant, la nouvelle horreur-gore puis la SF violente, Duc se met à la propagande nihiliste et l'exhortation agressive genre Bible du néant. Et comme d'hab ça foire : texte semi-lisible car criblé de fautes, clichés énormes qui le ferait aisément passer pour une parodie, manque d'intérêt global. Y a quand même du progrès, de ci de là, mais c'est pas encore ça, et on a pas encore dépassé le stade du pathétique.

N° 903 047

Le 31/01/2005
par Le Duc
[illustration] Et si votre vie n’étais qu’un cauchemar, ou un rêve..
Et si toute votre existence n’était qu’un simple leurre ?
Dans votre vie, vous êtes né, fourmi parmi les fourmis.
Votre brève et pitoyable existence n’aura abouti à rien, cas vous reproduire tout au plus.
Vous ne laisserez pas de trace majeure.
Votre ambition essayera de faire de vous quelqu'un de fortuné et d’influant, vous y parviendrais peut être, au moyen d’on ne sait quels tricheries et impostures.
Pour vous donnez bonne conscience dans se monde abjecte dans lequel vous vivez, vous aiderez les plus pauvres en signant un chèque de temps en temps, si vous n’en faite pas parti.
Vous rencontrerez peut être un homme ou une femme dont vous tomberais amoureux, dépendamment de votre sexe et/ou de vos orientations sexuel qui dira vous aimer.
Et qui vous quittera en vous trompant et vous arnaquant quand vous aurez vécus dix années de votre vie avec il ou elle. A moins que ce ne soit vous.
Ce sera de toute façon mieux ainsi car cela calmera votre ulcère qui sera apparu toute au long de ses années de disputes.

Un jour, votre jour vous allez dans l’ordre logique des choses, mourir.
Et vous vous dites que c’est probablement ce qui vous arrivera de pire ou de mieux.

Vous vous réveillez un jour, agar, l’esprit mal lécher.
Vos yeux s’ouvrent d’un long sommeil qui à durer, dieu sait combien d’années.
Vous n’êtes plus qu’une ombre dans la vallée sinueuse de la mort, vous n’êtes qu’une fourmi dans le néant.
Vous chercher un repère, quelque chose, n’importe quoi qui vous paraîtra familier. Mais vous n’êtes plus, entouré que de brume.
Vous êtes là, assis, nu, sur un sol en béton qui s’étend vers l’infini recouvert de cette brume qui vous parait irréel car impalpable et immobile. Au dessus de vous s’étend un ciel noir, sans nuage ni étoile.
Il n’y à ni vent, ni bruit sauf celui de vos pieds nus, qui s’avancent sur le béton froid et sans vie.
Vous vous dites que vous rêver, mais non, vous n’avez jamais été aussi réveillé.
Vous êtes maintenant pris de panique vous courrez droit devant vous à la recherche d’une sortie, d’une lumière, de quelques chose.
Mais votre décor ne change pas.
Quand soudain, vous entendez un faible rire, féminin.
Vous cherchez du regard d’où à bien pus venir se rire, mais vous ne voyer rien, vous essayer donc de parler pour demander : qui est là ? Où êtes vous ?
Mais aucun sont ne sort de votre gorge, vous vous sentez étourdis par t’en de vide.
Vous transpirer.
Une ombre se dessine au loin devant vous, elle s’approche lentement.
Au fur et a mesure que l’ombre s’approche vous distinguer qu’il s’agit d’un être humain.
Vous essayer de marcher pour aller à sa rencontre, mais vos pieds son figer sur le béton.
Vous vous écroulez lamentablement.
L’ombre n’est plus qu’à quelques centaines de mètres de vous, mais quelque chose vous parait étrange en elle, vous ne voyez qu’une ombre et vous ne distingué pas d’être fais de chair et d’os. Son gabarie est trop maigre pour être celui d’un homme et trop grand et carré pour être celui d’une femme.
Vous fermer les yeux, en espérant vous réveiller dans votre lit quand vous les rouvriraient.
Vous êtes désemparé.
Vous rouvrez les yeux et la l’ombre est en face de vous, elle vous observe de tout son dédain, et vous l’observé en retour.
Il n’y à rien d’humain en elle.
Sa mâchoire s’ouvre laissant apparaître un souffle bleuté accompagné d’un long râle roque.
Une voie sinistre d'un thon ni masculin, ni féminin apparaît dans votre crâne et cette voie dit :

Qu’a tu appris numéro 903 047 ? Qu’a tu retenu de ton passage dans le monde putride d’où tu viens ? Tu n’as rien appris.
Tu vas recommencer.
Mais cette fois tu sera comme à l’accoutumé accompagné d’un handicap de plus.
Maintenant tu seras paraplégique et muet.

Vous êtes né, fourmi parmi les fourmis …
Bienvenu en enfer

= commentaires =

nihil


    le 31/01/2005 à 19:26:24
Allez-y, c'est la semaine des textes de merde, défoulez-vous, c'est le moment ! Y en aura pour tout le monde, poussez-pas ! Enfin si plutôt : poussez ! Fort !

Commentaire édité par nihil.
Aka


    le 31/01/2005 à 19:56:08
"Maintenant tu seras paraplégique et muet."

Alors ça, ça gache tout, ah non pardon, ça sauve le truc en fait parce que ça fait marrer.

On dirait pas de la bible du néant : il y a un semblant d'histoire et le ton ne se veut pas forcément grandiloquent. Par contre on dirait du mauvais nrz.

Premier conseil : arrête de passer tes textes au correcteur de word, c'est pire.

Deuxième conseil : mets toi à la déconne une fois pour toute. Ca irait mieux à ton "style". Puis c'est pas donné à tout le monde de pouvoir faire rire. Puis bon, y a pas à chier, malgré toute la bonne volonté du monde, t'es fais pour rien d'autre.
Taliesin


    le 31/01/2005 à 20:00:12
Les fautes, c'est à croire que c'est fait exprès : "d'un thon ni masculin ni féminin" sont asexués les poissons ?

Dis donc, El Def, t'as lu tout Nietzche pour en arriver là ?

Je note une certaine influence boudhiste sur la fin. Et les fourmis, c'est Werber ou Baygon vert ?
CadArn     le 31/01/2005 à 21:02:38
meme si ce n'a aucun interet au moins ca me fait reviser mes cours avec l'oxymore final a connotation ironique.
mais le correcteur de word c'est vraiment pas suffisant, fais toi taper le texte, parce que la...
enfin bon, j'ai bien aimé car j'aime le monde entier surtout
vous pauvres ames egarees marchant dans l'ombre de la mort!
El Defoncer     le 31/01/2005 à 21:07:20
"j'ai bien aimé car j'aime le monde entier surtout
vous pauvres ames egarees marchant dans l'ombre de la mort!"

VA TE FAIRE ENCULER SALOPE
Antrax     le 31/01/2005 à 21:28:23
super!!! j'aime beaucoup ce court métrage, très moraliste pourtant, j'ai aimé aussi le suréalisme qui s'en dégage, surtout le thon oui j'avoue,et le pire c'est que je suis sincère ! pour les fautes, on peut faire preuve de tolérance ou alors de compassion, ou même d'amour hein, mais bon de là à se faire enculer...

*** sort en faisant bien attention de ne pas tourner le dos à l'ennemi ***
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 31/01/2005 à 22:30:16
Dans ce registre-là, faut se dire que tout a été dit une fois pour toute par un Chinois, il y a plus de 2000 ans. C'est l'histoire de Tchoang-Tseu et de son papillon. Depuis, les variations sur le thème de 'la vie est un rêve' ne font que rajouter quelques couches de mauvais goût. La palme à Matrix, provisoirement (hélas).

Aka a raison, je crois, El Def. Faut pas tenter d'aller contre sa vocation. Et la tienne est noble. Au fait, c'est quoi ta langue maternelle ?
Antrax     le 31/01/2005 à 22:52:33
boeuf tartare j'imagine

Taliesin


    le 31/01/2005 à 23:29:46
Finalement, heureusement qu'il y a les fautes pour rigoler, sinon ça serait aussi chiant que du Tyler.
Aka


    le 01/02/2005 à 07:15:32
Mouahahaha putain j'aurais rêvé de la trouver cette vanne.
Kirunaa


    le 01/02/2005 à 11:46:29
"Une voie sinistre d'un thon ni masculin, ni féminin "

Et merde... le boss est encore venu voir pourquoi je pouvais plus m'arreter de hurler de rire...
Lapinchien


tw
    le 01/02/2005 à 12:04:21
J'ai bien aimé l'histoire que j'ai lu d'une traite avant de m'apercevoir que j'avais un noeud au cerveau à cause des fotes d'ortogafe.

J'ai bien accroché à l'idée que la vie terrestre est une sorte de pénitence, que le doute sur ce qui nous attend après la mort, que l'angoisse qui y est associée, ne sont que des sanctions pénales infligées à des immortels, que rien à part cette angoisse et ce doute n'a vraiment d'importance.

La Terre devient un purgatoire où l'on viendrait se laver de ses fautes. C'est marrant, je verrais bien christophe Lambert dans le rôle de l'acteur principal dans ce qui semble être un bon début de scénar pour Fortress III.

Commentaire édité par Arrff.

Commentaire édité par Lapinchien.
nihil


    le 01/02/2005 à 15:48:56
Y en a qui ont du mal, à se laver de leurs fautes quand même.

Sinon, c'est Def qui a choisi l'image et elle est bien... C'est déjà pas mal...
Antrax     le 01/02/2005 à 17:31:58
ouais l'image... je savais pas que...oh merde comment qu'il s'appelle déjà ce con... enfin bref je ne savais pas qu'il était mort !
nihil


    le 01/02/2005 à 17:41:17
Bono de U2 ? Tu savais pas qu'il était mort ? Ca fait 27 ans qu'il est mort quand même, faut te renseigner.
Antrax     le 01/02/2005 à 17:53:33
putain c'est que j'étais précoce moi... 27 ans déjà !!!
sundaaaaaaaaaaaaaaaaaay bloody suuuuuuuuuuuuuuuuuunday
haaaaa sacrés mauvais souvenirs !
El Defoncer     le 01/02/2005 à 20:48:26
I cannnn liiive without youuuuu
Aka


    le 01/02/2005 à 21:13:43
Putain en anglais il fait pas de faute ce connard.
Aka


    le 01/02/2005 à 21:14:25
Ah merde si, loupé : I "can't" live neu².
Antrax     le 02/02/2005 à 13:47:52
peut-être qu'il préfère dire qu'il peut vivre sans toi...


***tout ça pour exhiber mes talents de traductrice***
Narak


    le 02/02/2005 à 14:51:17
C'est le meilleur texte d'El def, ça me fait chier de le dire mais bon...

C'est vrai que tu devrai rester aux trucs que tu sais faire Def, le déconnant principalement vu que t'arrivera jamais à faire un truc qui pourrra passer pour serieux, t'es piégé.
Quoi que tu fasses, se sera toujours consternant.
Taliesin


    le 02/02/2005 à 16:39:46
c'est vrai que dans le consternant, il est en progrès
Kirunaa


    le 03/02/2005 à 10:37:15
Narak, je crois que tu vient de trouver le meilleur qualificatif pour El Def qui a jamais été dit. "Consternant".
Antrax     le 03/02/2005 à 15:08:58
bravo el constern ! viva el constern ! au fait ses parents sont ils au courant du fait qu'il poste sur la zone ?
Narak


    le 03/02/2005 à 15:20:08
Il a fumé ses parents à mon avis.
Antrax     le 03/02/2005 à 15:29:12
ses parents j'ai dit pas ses harengs !!! wouarf wouarf
Narak


    le 03/02/2005 à 15:32:11
Je peux réutiliser le même adjectif pour toi : Consternant
Antrax     le 03/02/2005 à 15:45:54
ha non, deux Consternant pour une zone, c'est trop, va falloir passer au duel...
antrax contre el def
à coups de textes de merde...
Nagash


    le 03/02/2005 à 18:52:28
N'écoute pas ces abrutis El Def, ils ne voient des émeraudes que leur écrin.

Ton style est digne d'un gosse de sixième(je te soupconne toujours de faire semblant d'être nul, je pense qu'il est possible que le jour ou tu montreras ton vrai visage toutes ces petites merde qui te critiquent vont se prosterner à tes pieds) mais, le fond est.. intérressant.

L'intro est bonne.(bah quoi deux lignes de correctes c'est déjà bien)

"Dans votre vie, vous êtes né, fourmi parmi les fourmis."
Tu peux jeter le "dans votre vie", c'est une répétition, si on est né, on est forcément en vie. A part si t'es fan de patrick Hernandez et de son tube interplanétaire.(ceci expliquerait beaucoup de choses).

"Vous ne laisserez pas de trace majeure. "

Pas mal ça, t'aurais du creuser. Voire en faire une sorte de leitmotiv, un truc qui revient sans arrêt, comme une obsession..

" en signant un chèque "

Très nul ça, " donner une pièce" aurait été un peu mieux. T'aurais même pu faire une métaphore avec la mort, la pièc donnée à Charon et le désir de se donner bonne conscience ou de se payer le paradis.

"Et qui vous quittera en vous trompant et vous arnaquant quand vous aurez vécus dix années de votre vie avec il ou elle. A moins que ce ne soit vous.
Ce sera de toute façon mieux ainsi car cela calmera votre ulcère qui sera apparu toute au long de ses années de disputes"

C'est nul à chier tout ça, trop quotidien.. tu adoptes un ton grandiloquent et universel et d'un coup tu sors un anecdote du genre la voisine qui sort ses poubelles et qui pète dans la cage d'escalier. Putain c'et presque aussi comique que l'illustration de Tyler ça.

"Vous n’êtes plus qu’une ombre dans la vallée sinueuse de la mort, vous n’êtes qu’une fourmi dans le néant."

Pas mal. "Fourmi" tu l'as déjà dit par contre, il y a d'autres synonymes.

"Vous êtes là, assis, nu, sur un sol en béton qui s’étend vers l’infini recouvert de cette brume qui vous parait irréel car impalpable et immobile"

L'image est puissante.

Pour le reste du texte le fond est intérressant mais la forme..ah ah aha ha!
"Vous êtes né, fourmi parmi les fourmis " Mais arrête avec les fourmis!

La frontière entre le génie et la merde est fine comme une lame de rasoir.

Ton meilleur texte reste quand même la "journée de merde"(on reste encore et toujours dans la merde, enfin à c eniveau rien n'arrivera jamais à la cheville du texte de nihil "Copropathie").

Commentaire édité par nihil.
nihil


    le 03/02/2005 à 19:05:06
"Vous ne laisserez pas de trace majeure. "

Bah là justement Def vient de laisser une putain de belle trace de pneu majeure au fond du slip de la Zone.

Commentaire édité par nihil.
Taliesin


    le 03/02/2005 à 19:48:31
Je me demande toujours si Nagash est prof de français ou s'il est vraiment con, ou les deux....
Tyler     le 03/02/2005 à 21:41:19
elle a pas plutôt des couches-culottes, la zone?
Nagash


    le 03/02/2005 à 21:46:49
"Je me demande toujours si Nagash est prof de français ou s'il est vraiment con, ou les deux...."

Va savoir Charles!

"elle a pas plutôt des couches-culottes, la zone?"

C'est vrai que c'est une vieille maintenant la Zone, fini le temps du string à paillette.
Antrax     le 03/02/2005 à 21:57:42
profs, avocats, huissiers, chercheurs chez danone, dentistes, médecins légistes, flics... la zone quoi !
Nagash


    le 03/02/2005 à 22:05:37
Oui.. manquerait plus que des politiciens sur ce site pour qu'il soit à la hauteur de son nom. D'ailleurs je soupconne l'un des intervenants d'être Philippe de Villiers.
nihil


    le 03/02/2005 à 22:14:31
Nagash, c'est pas bien de dénoncer ce pauvre El Def. Il a beau être con, il ne mérite pas ça.
Marceline     le 03/02/2005 à 22:42:38
Un truc m'echappe là, j'ai posté un extrait de Marat et Charlotte mais plus de trace, donc why? ou ai je encore abusé que je ne puisse le relire ?
nihil


    le 03/02/2005 à 22:43:52
http://zone.apinc.org/article.php?id=913

Pauvconne va !
Marceline     le 03/02/2005 à 22:54:07
En effet ducon ,j'ai vu apres coup mais merci de cette attention à mon égard. Ton nihilien te le rendra, sois en sur
nihil


    le 20/08/2005 à 01:28:34
"Vous cherchez du regard d’où à bien pus venir se rire, mais vous ne voyer rien, vous essayer donc de parler pour demander : qui est là ? Où êtes vous ?
Mais aucun sont ne sort de votre gorge, vous vous sentez étourdis par t’en de vide.
Vous transpirer.
Une ombre se dessine au loin devant vous, elle s’approche lentement."

Je viens de relire ce texte, et c'est vrai je transpire. De rire. Certains pouffent de rire ou éclatent de rire, moi je transpire de rire. C'est nul.
Glaüx-le-Chouette


    le 20/08/2005 à 10:56:56
"Vous vous réveillez un jour, agar, l’esprit mal lécher."

agar agar
Youpi.

Un peu comme si on avait mis "Vous vous réveillez un jour, aubergine, l'esprit mal léché". Ou "caribou". Ou "métempsychose".

Faudra faire une thèse un jour sur le potentiel poétique du correcteur de word.




Bon sinon ben c'est pas mal, au fond. Comparé à.
Narak


    le 22/08/2005 à 23:11:58
Chui pas d'accord, je trouve que " . " est quand même beaucoup mieux que cette merde inommable et que faut vraiment que tu sois un putain de bleu-bite cancéreux du colon pour pas t'en rendre compte !

Commentaire édité par Narak.
Astarté


    le 16/01/2007 à 23:11:33
"Une voie sinistre d'un thon ni masculin, ni féminin apparaît dans votre crâne et cette voie dit :

quand t'as pas la pèche, lis un texte d'El Def.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]