LA ZONE -
Résumé : Le second texte d'Einherjar est à peu près aussi obscur que le premier. Au milieu d'une douce ballade Smerdiakienne se plante un pamphlet désabusé et rageur. Peu à peu l'auteur réveille ses instincts vikings en prophétisant des temps de malheur et de guerre, et s'étouffe dans un hymne martial et sanglant. Ca manque d'unité dans le style, y a du lourd et du léger, du colérique et du désespéré : c'est très hétérogène, mais pas désagréable. Ragnarok DTC !

Le jour viendra

Le 14/03/2005
par Einherjar
[illustration] Une ballade pour commencer, l'agitation me prend, je cours, je crie et je meurs.
                             Assis près d'un ruisseau je songe à ta chaleur
                     Je touche dans mes rêves pour mon plus grand malheur
                                         Tes lèvres bleues, humides

                             Je caresse dans l’Azur ton visage d'enfant
                            Chaque bruit du ruisseau, chaque clapotement
                                            Me rappellent tes rires

                        En cet Automne doré, des feuilles qui virevoltent
                                Émane ton parfum, éclate ma révolte
                                             Et je chantonne alors :

Marre de tous ces nantis, hypocrites se protégeant derrière une morale stricte. Marre de devoir apprendre que pour être heureux, il faut se délecter et lécher un nombre impressionnant de prépuces ramollis par le temps ou affadis par les anus de ceux, moins chanceux que moi, qui ont perdus à « Suce ou Ecarte ».
    Réussir sans perdre la face, un rêve qui parait une réalité facile dans la bouche de ces enfants sages, qui pourtant parlent la bouche pleine. On retrouve ce même songe dans le regard compatissant des plus vieux qui nous enseignent le monde qu’ils nous ont créé.
    Ce monde pue mais ça nous apprend à aimer cette odeur de moisi fermentée par les siècles : émanation de résignation.
    Cette résignation qui nous prend vers le début de la vieillesse, celle de la fin de Rimbaud, celle qui nous prend la main et nous l’empresse vers la tombe.
    Mais la révolution fait sourire et n’intéresse que les enfants, ou les pauvres.
    Mauvaise nouvelles pour les croûtons : il y a plus d’enfants sur terre que de vieillards, et les descendants de Crésus sont passés par la case Malthus (c’est pour la rime).
    Que cela se sache : la jeunesse est notre espoir, notre richesse en partage.
    Pour une fois ce sera les cadavres des « déjà morts » qui pueront dans les rues de nos villes. On réveillera nos vieux Bérus : « Tant qu’il y a du noir, il y a de l’espoir ». Notre jeunesse est noire, ses yeux sombres fixent les caniveaux et dévorent comme des rats les pigeons trop urbains. Pas d’amour dans ce monde, l’histoire est bien terrestre.
    Ca va saigner, va y avoir à manger et à boire. Tavernier ! Le temps des sécheresses vient à sa fin. Le corps du Christ est arrivé avec 2000 de retard, si l’Esprit livreur n’est pas viré on doit pouvoir négocier sa Sainte peau et faire couler son sang, sans frais. Satisfait ou remboursé, mais à boire !!!!!
    Ca va saigner et nous nous delecterons libres à cette coupe d'un sang frais et nouveau.
    Je veux ma rassasier, embrasser comme un puceau les yeux grands ouverts, et si la mort m'appelle je comprendrais.
    J’aurai vécu le temps d’une existence, je pourrai mourir une éternité, en paix.
    
« Boire à ta bouche de rose, ton souffle en un baiser » et puis souffler … une dernière fois.

                         Et alors l’Ange bleu revêt sa cape blanche
                         Avec foi il s’arme de son épée flamboyante
                     Laissant couler les flots de son sang âpre et cru
                        Il entache son âme de la noirceur d’un meurtre

                                            Il tue et décapite
                                         L’orgueil la Vanité
                                         Combat l’intolérance
                                         Et scalpe le sournois

                                         Il enterre l’hypocrite
                                     Et sur sa tombe grave
                                     Dans ces lettres de feu

                                         "Ci gît la créature
                                     Que le Seigneur fit naître
                                     Celle qui dans ses rêves
                                     A dépassé son Maître"

= commentaires =

Aka


    le 14/03/2005 à 19:33:58
C'est chiant, pompeux, ennuyeux, répétitif, rabâché, mal écrit... J'ai l'impression de sortir d'un rendez-vous aux ASSEDICS.

Ce commentaire est évidemment totalement subjectif.
Antrax     le 15/03/2005 à 13:04:50
en sortent intactes :

Marre de devoir apprendre que pour être heureux, il faut se délecter et lécher un nombre impressionnant de prépuces ramollis par le temps ou affadis par les anus de ceux, moins chanceux que moi, qui ont perdus à « Suce ou Ecarte ».


Ce monde pue mais ça nous apprend à aimer cette odeur de moisi fermentée par les siècles : émanation de résignation.


Notre jeunesse est noire, ses yeux sombres fixent les caniveaux et dévorent comme des rats les pigeons trop urbains.


le reste est trop décomposé pour pouvoir être identifié
nihil


    le 15/03/2005 à 16:28:33
Anthrax ça devrait te renvoyer à certains de tes textes où ne surnagent que quelques images dans un magma incompréhensible et obscur. Dans le fond comme dans la forme vous êtres très différents soit, mais vous partagez cette caractéristique commune.

J'espère que vous vous êtes autant emmerdés en lisant ce commentaire que moi en l'écrivant.
Nounourz


    le 15/03/2005 à 16:29:50
pessimisme : 3/5
ouais, le monde il est noir, mais on a lu plus noir que ce texte. C'est pas si mal, quand même, ça vaut la moyenne.

style : 3/5
pareil, la moyenne sans plus, ça se lit sans crier au génie.

originalité : 1/5
rien à dire, ce genre de complainte est surentendue ; en même temps, je comprends, ça fait zonard de crier au monde qu'on l'aime pas.

zonard ?/5
seul Nihil est apte à rendre un tel jugement
Nounourz


    le 15/03/2005 à 16:31:24
on devrait avoir de petits panneaux avec une note, comme dans l'école des fans.
Aka


    le 15/03/2005 à 17:47:44
Putain c'est une super idée ça, faudrait le coder. Un petit panneau note à côté de chacun de nos commentaires. Plus besoin de rien dire, hop une note.

J'aime.
Narak


    le 15/03/2005 à 18:01:46
Putain, je sais pas pourquoi, mais je le trouve bien space ce texte, pourtant j'ai lu des trucs plus barré que ça...
pas génial, mais il y a quelques petits détails que j'ai bien aimé.
Shagan     le 16/03/2005 à 01:09:42
2,76/5.

"Putain, je sais pas pourquoi, mais je le trouve bien space ce texte, pourtant j'ai lu des trucs plus barré que ça..."

Peut être tout simplement parceque lui ne fait pas semblant d'être barré.
Antrax     le 17/03/2005 à 23:44:12
nihil - je suis ravie de recevoir la confirmation que mes textes sont des magmas incompréhensibles et obscurs - j'adore! - et je tâcherai à l'avenir de faire en sorte qu'absolument rien ne surnage, même pas une merde rebelle

***normalement vous vous êtes emmerdés en lisant ce commentaire, si ce n'est pas le cas je ne peux rien pour vous***

Antrax     le 17/03/2005 à 23:45:23
au fait j'aimerai aussi savoir pourquoi tu séquestres depuis le début un de mes magmas incompréhensibles et obscurs ? tu vois lequel ?
nihil


    le 18/03/2005 à 09:29:29
Ouais je vois, je sais pas, il a une sale gueule celui-là, j'ai pas envie de le lire, ça me gonfle d'avance. Mais bon il faudra bien que je le poste un jour ou l'autre. J'ai failli le faire hier, mais je me suis dit au dernier moment que j'avais vachement plus envie de lire un mini-article de Nounourz que celui-ci. L'instinct de conservation, ça ne s'explique pas.
Sinon j'ai une idée, je le ferai poster par Kirunaa ou Aka.

Commentaire édité par nihil.
Kirunaa


    le 18/03/2005 à 09:56:26
Le degré de tolérance sur le résumé aléatoire est à quel niveau ces derniers temps ?
nihil


    le 18/03/2005 à 10:02:13
Sur les textes aléatoires d'Anthrax, un résumé aléatoire me semble de circonstance.
Anthrax


    le 18/03/2005 à 15:34:06
et un doigt aléatoire dans un orifice aléatoire ?
Nounourz


    le 18/03/2005 à 20:29:13
"L'instinct de conservation, ça ne s'explique pas"
j'te le fais pas dire.
nihil


    le 18/03/2005 à 20:51:55
La prochaine fois Nounourz pou une TS efficace, essaie de lire toute l'oeuvre d'Anthrax d'un coup : ça devrait marcher normallement.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 18/03/2005 à 23:30:23
C'est "Smerdiakien", ça ? Ce n'est même pas une ballade. Strictement rien voir avec moi. D'ailleurs, quand on veut de la douceur, on fait des sonnets. Est-ce que je fais des sonnets, moi ?
nihil


    le 19/03/2005 à 06:05:56
Ouais ouais, t'es un incompris, tout ça. Ras le cul des divas.

= ajouter un commentaire =



[Accueil]