LA ZONE -

Amer rouleau de printemps

Le 15/09/2005
par Caligula
[ndla : amateur avide et insatiable de giclées foutrales lamartiniennes, et surtout, en transe érectile devant vos suppliques jérémiades de ne plus avoir de poêmes à la con... Ba en voici un nouveau quoi!

Bon, c'est toujours la même bouze : "alala comme je souffre damnée putain depuis que tu es partis avec Brandon, le roi de la saucisse belge, pourquoi, pourquoi?", mais ca passe le temps!

Et puis, en y pensant, si vous êtes en train de me lire, c'est que vous êtes un tas de branleurs qui ont rien de bien créatif à faire dans la vie, donc vous ne valez pas mieux que cette enculade poétique.

Sur ce : bonne gerbe dyslexique !]
Jure que la lumière est née par ta venue :
Je suis aveugle depuis notre dernière rencontre !
A présent tout semble vide et incongru,
Pire, je dédaigne ce que tes pâles rivales démontrent.

Ce midi-là, une impériale apparition blanche et kaki,
A détruit méthodiquement ma pucelle rétine.
De mes sens, ça y est ! Je suis ouvertement démuni,
Comme de la saveur de futures escapades coquines.

Quelle merde ! Tu as tué à même le cocon,
Ma propension à être excité par ton odeur.
Et échanger quoi ? L’inutile prolongement de ma passion,
Exhorté par ma jugulaire comme souvenir de ta candeur !

Foutaises… Mais qui t’as permis aujourd’hui d’avorter,
Un malheur diffus que j’enviais aux psychotiques,
Pour le tourner en cette dernière danse rigide et bâclée,
Avec comme métronome ce tas d’âneries mélodramatiques.

Après tout, puisqu’on aime à dévorer ce qu’on expulse,
Inconsciemment j’ai du lutter pour cette condamnation.
Oh, joie ! Oh, urinoir ! Mais, à l’idée de ton carême, je convulse.
Honneur lâche, de mon amour je fuis ton absolution !

Vivre sans toi, voilà que tout est vidé de son sens…
Alors que cette putain de moi n’est pas vidée de son sang…
Alors que chaque neurone lancine amoureusement ton absence…
Au fur et à morsure que, maso, je grince des dents !

Acculé au caniveau, tel ces sales chiots bâtards,
Je ronge la rage en expirant ma cannabistique fumée blanche,
Hier, en éclipsant le soleil, je suis mort sous ton regard.
Depuis, baigne dans la haine de ton image, mon cœur étanche !

28/09/05    19h12 -Entre Avignon et Paris-
« S’était toi ou rien… Donc rien ! »

= commentaires =

    le 15/09/2005 à 16:28:29
prout
M. Yo

Pute : -1
    le 15/09/2005 à 17:31:05
burp
Abbé Pierre

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 18:17:51
slurp

C'est nettoyé.
Nounourz

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 18:24:53
hum
Lapinchien

tw
Pute : 7
à mort
    le 15/09/2005 à 19:46:03
on dirait un message personnel qui me serais pas adressé... alors faisons comme si je n'l'avais pas lu en douce. Que la personne à qui est destiné cette déclaration se déclare. Vous savez que les mini-messages existent ? çà evite d'ecrire des mini-articles...
Nounourz

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 20:03:56
Peut-être que la destinataire du message est venu lire le message sur la zone grâce à son portable wap 3G...
Myra
    le 15/09/2005 à 20:39:32
Il parait qu'elle serait tombée au milieu de la route avec son avorton dedans et qu'elle se serait faite broyer le ventre avec une putain de bagnole.
Caligula

Pute : 0
    le 15/09/2005 à 21:01:54
Meuh !!!
    le 15/09/2005 à 21:10:57
C'est la nouvelle version de ton article ?


C'est beaucoup mieux.
J'aime bien.
E-dwarf

Pute : 0
    le 15/09/2005 à 22:51:10
C'est marrant, la poésie.
Surtout quand on y trouve des mots cracra.
Même si j'ai pas tout compris.
Hahahahahahahahahaha.
Abbé Pierre

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 22:52:23
Mots cracra?
Comme "chiots"?
    le 15/09/2005 à 22:57:34
Non, "Caligula".
Abbé Pierre

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 22:59:26
C'est considéré comme un mot ayant du sens ça déjà?
    le 15/09/2005 à 23:32:36
Putain l'abbé, on parle de poésie, là, qu'est-ce que tu viens nous faire chier avec des mots qui ont du sens, bordel de triangle.
Abbé Pierre

Pute : 1
    le 15/09/2005 à 23:36:48
Ah ouais dislexique fer à repasser métabolisme enflammé.

Je vais me mettre à la poésie tiens.
Quoique j'ai toujours pensé que Rein Bot voulait dire quelque chose.
    le 15/09/2005 à 23:56:07
Il a fait un texte honnête, c'est celui où il parle de la céleste praline. Zonard, même, à la limite.

http://hypermedia.univ-paris8.fr/bibliotheque/Rimbaud/stupras.html

Pour le reste, c'était un putain d'adolescent camé prétentieux surdoué ragoût prérequis obturateur.
Aka

Pute : 2
    le 16/09/2005 à 06:44:23
Je revote que Gloups est prof.
Lapinchien

tw
Pute : 7
à mort
    le 16/09/2005 à 07:45:52
le nain de blanche neige ?
Dourak Smerdiakov

lien fb tw
Pute : 0
ma non troppo
    le 16/09/2005 à 09:19:55
"Après tout, puisqu’on aime à dévorer ce qu’on expulse"

Ca laisse rêveur.
Caligula

Pute : 0
    le 16/09/2005 à 10:17:45
Ouai désolé j'avais faim à ce moment précis.
Kirunaa

Pute : 1
    le 17/09/2005 à 22:12:38
je lis meme plus les textes a force... mais les intros valent tj le coup...
Abbé Pierre

Pute : 1
    le 17/09/2005 à 22:20:55
Ah parce qu'y'a des textes après?
Je gerbe à la dernière phrase de son intro donc si y'a une suite immédiate, forcément...
Caligula

Pute : 0
    le 19/09/2005 à 23:30:36
Maintenant que tu sais, carbure au Spasfon avant de me lire...Et puis avale toute la plaquette avec un peu de baileys, que j'ai la paix!!!
    le 19/09/2005 à 23:32:32
que j'aie


subjonctif
Lapinchien

tw
Pute : 7
à mort
    le 19/09/2005 à 23:36:22
aie c'est pas du dolorif comme mode ?
    le 20/09/2005 à 07:01:37
Ou du JohnnyHallydayif, sans le -e.
nihil

Pute : 1
void
    le 16/01/2006 à 16:39:08
J'ai une affection particulière pour Brandon, le roi de la saucisse belge mentionné en intro du euh... "texte".

Sinon c'est de la merde.
    le 16/01/2006 à 20:18:21
Heureusement, Caligula est mort.
nihil

Pute : 1
void
    le 16/01/2006 à 21:39:50
Bah il trainait dans le coin y a encore pas longtemps, hein, faut se méfier, la mort clinique est un état instable.
    le 16/01/2006 à 21:43:53
D'ailleurs on devrait demander à Ariel Sharon de faire des poèmes caligulesques pour la Zone. Il a déjà un nom qui fait pseudo zonard.


Voire à Jean-Pierre Chevènement.


Faut pas les chercher trop loin, les nouveaux auteurs.

= ajouter un commentaire =