LA ZONE -
Résumé : Ou comment utiliser un thème imposé érotique prout-prout pour faire un vrai carnage littéraire, un monument de gore débile et gerbos. Ca se passe au cours d'un concert des Sex Pistols et ça raconte par le menu le pogo qui s'ensuit : tripes, bière, coups de latte et os brisés au programme. C'est de l'érotisme façon zone ou je m'y connait pas.

Pogo crush

Le 15/10/2005
par Lapinchien
[illustration] Je suis au milieu d’une foule de connards… Ils puent la pisse. Y en a un qui gerbe sur un autre au fond. Çà déclanche une bagarre. J’aimerais y participer mais çà se passe trop loin, à contre courrant dans la foule alors l’envie s’en va. Çà me démange pourtant. J’ai besoin de casser de la gueule ce soir... Voilà que j’ déboule au beau milieu de la salle… Ya des crêtes d’iroquois où que je tourne la tête… On se croirait dans une saloperie de basse-cour… çà sent la fange tout pareil. J’arrive même pas à voir mes groles tellement qu’on est serrés. Heureusement j’ai mes rangers. Je crois bien qu’ le sol est recouvert de tessons de bouteilles et d’une purée de vomi ou de chiasse (je sais pas trop… p’tête même les deux.). J’entraperçois la scène… Ya ce connard de Sid Vicious à la basse. Enculé d’anglais de merde. Ya un mec qui vient de lui balancer une Budweiser en plein dans sa gueule de rosbif de mes couilles… elle éclate en plein sur son arcade sourcilière et manque de peu de l’éborgner. Il en a rien à foutre et continue de jouer. Il pisse grave le sang pourtant. J’me faufile à grands coups de coudes… Y en a qui tentent de me les rendre mais tout est trop confus, d’autres morflent à ma place. Rotten gueule comme une crécelle… J’crois qu’il chante « God save de Queen » C’est vrai qu’on est dans un putain de concert… C’est accessoire tout çà. J’entends que dalle de toutes façons, mes tympans me font mal. Soudain, un type manque de peu de me péter le genou en plongeant du cul alors qu’on le bouscule. Je lui fous deux trois coups de pied dans les dents comme il est à terre pour marquer le coup, la prochaine fois il fera gaffe, l’enculé… Vicious vient d’éclater sa basse sur le crâne d’un pauvre connard du premier rang… Il est rancunier le bougre ! çà commence à sauter de partout… Tout le monde est torché à la mauvaise bibine. Tant mieux c’est celle qui fait dégueuler plus loin et plus fort… « Waaaaaaaaa, faut oublier ta vie ! T’es là pour te défouler vieille pute… çà va pogoter dur ! »
Je sautille sur mes deux pieds comme un con de cabris manchot. Je décoche un coup de boule à un morveux qui croise mon chemin. Je viens de lui enfoncer son pif jusqu’à la trachée. Il hurle comme une merde, je me casse après lui avoir broyé deux trois cotes… il est trop bruyant ce con. Je fais tournoyer mes poings garnis de quincaillerie. J’espère énucléer deux trois connards dans l’assemblée, mais ils ont tous des tronches molles de lopettes. Çà leur fait que des éraflures superficielles. « Gasppppp ! » Une saloperie de gros porc vient de me foutre un coup de bide. Je suis projeté au sol. Des bouts de tessons s’enfichent dans mon dos. « Waaaaaaaaaaa, c’est trop bon ! » Il peut pas savoir à quel point çà me fait plaisir… Il me met dans une rage monstre, j’en ai une putain de gaule dans le calebute… Je me relève avant d’être piétiné, et je fonce dans le tas de graisse qui déborde de son treillis pourri. J’y saute dessus les pieds devant. « Je vais te faire tâter de la semelle, grosse merde ! » Je crois que je viens de lui exploser deux trois organes mais j’suis pas sûr, il ondule comme un bonhomme en jelly et s’affale sur son gros cul. Est-ce qu’il s’est chié dessus ? J’ai vraiment trop de considération pour ce pauv’ type. En même temps, j’m’en fous. C’est pas ma pute, j’vais pas passer la nuit avec. Qu’il aille se faire mettre. La foule l’emporte. J’en ai fait une proie facile pour deux, trois gringalets qui profitent de l’affaiblissement momentané du gras double pour le rouer de coups. Rien à battre. Je fais un plongeon en arrière à l’aveugle en écartant mes bras. Çà pue la sueur, çà chlingue l’aisselle pourrie, comme dans une salle de gym à l’abandon. Putain… Ma tête cogne contre le mur. Çà fait un bruit pas possible. J’ai l’impression d’avoir le goût de mon cerveau dans la bouche.

Une petite chienne vient d’amortir ma chute. Elle s’est retrouvée sous mon cul. La conne comme je l’asphyxie me griffe l’épaule. Je me relève et lui fait face. Elle a une gueule trop parfaite, trop lisse. Elle est jeune, sa tronche est recouverte d’un maquillage de pouf mais, cela dit, je lui décapsulerais volontiers l’hymen avec les dents sur le champ. « J’vais te donner une leçon de vie, cocotte ! » Elle me regarde avec des yeux ronds, apeurée. Putain, mais qu’est ce qu’une petite bitch comme elle, fait à un concert des Sex-Pistols ? « Ces mecs sur la scène sont sensés dénoncer l’exploitation de la jeunesse par les records companies, Barbie ! Tu crois que Punk c’est une mode ou quoi ? Punk c’est la négation de tout ce que t’es, vache à lait consentante, lobotomisée volontaire de mes couilles ! », Que je lui crache. Elle me fait un bras d’honneur, je crois que le bruit de la salle couvre mes paroles de toutes façons. Le langage des signes est tout indiqué… S’en suit un cri aigu. J’viens de lui arracher une de ses deux boucles d’oreilles en tirant de dessus. Un bout de son lobe s’est barré avec… son t-shirt rose clouté, flanqué d’un improbable emblème anarchiste se couvre soudain d’hémoglobine. La pute hurle, me flanque un grand coup de pied dans les burnes et se jette sur ma gueule avec ses dents aiguisées. Elle mord dur, la salope ! Elle vient de se retirer alors qu’une douleur tétanisante m’envahit. Je tâte la plaie avec mes mains mais j’ai un trou à la place de ma joue. Je vois la conne recracher au sol un bout de viande ensanglanté. Je lui décoche comme par réflexe un coup de poing dans sa p’tite gueule de vierge. Elle tombe sur ses genoux et vomit une flopée de dents. « Waaaa putain, j’arrive à faire sortir ma langue alors que ma bouche est fermée ! »

Sur le front-stage, Vicious vient de se taillader plusieurs fois l’avant-bras avec une lame de rasoir. Il lèche le sang et le postillonne dans la foule en furie. Tout le monde devient hystérique et çà pogote de plus belles. On se croirait au beau milieu d’un tremblement de terre. « Putain faut que j’ me réfugie dans les chiottes avant qu’un raz de marée humain ne me compresse contre le mur ! » Je relève l’autre conne à terre et tente de l’emporter avec moi. Elle est inconsciente et je la sers de toutes mes forces contre ma poitrine pour la protéger. Trop tard… D’autres merdeux ont eu l’idée de la planque et se sont barricadé de l’intérieur. Une lame de fond difforme de crêtes, de cuirs cloutés, de chaînes et de salles gueules, nous happe alors soudain. Je roule, je prends des coups, j’ai l’impression que tous mes os éclatent en même temps, je roule et je roule encore… Lorsque çà se calme, je n’y vois plus rien. Ma tête a heurté de nouveau le mur et en glissant, j’ai été à moitié scalpé. Mon cuir chevelu a été traîné sur plusieurs mètres, complètement raboté contre la paroi. J’ai une fracture ouverte à chaque jambe, çà me fait horriblement mal.

« Je crois qu’on est sous une avalanche humaine, petite conne… », Que je lance à l’inconnue comme elle se réveille et que ses yeux interrogateurs plongent dans les miens. Elle est sur le point de défaillir de nouveau lorsqu’elle voit mes deux fémurs ensanglantés émerger de mon jean déchiré mais elle se reprend comme la poussée du mur vivant s’intensifie et me presse inexorablement contre elle. Je me tiens les deux bras contre la paroi et forme une sorte de bulle autour de l’autre conne qui se met à paniquer et à foutre des coups dans tous les sens. Comme je peux rien faire d’autre pour la calmer, j’embroche une de ses cuisses avec mon fémur, d’un mouvement sec… L’autre truie gueule sa race mais cesse de paniquer. Elle me regarde droit dans les yeux… J’y lis la résignation alors que je ne peux plus rien faire pour lutter. Voila que j’ tremble, que je chancelle. Je lâche tout…

Mon crâne vient violement impacter le sien. Mes lèvres se retrouvent contre les siennes. Mes dents en fait son contre ses dents, ma mâchoire s’enfonce dans sa mâchoire et nos langues humides s’entremêlent. Mon torse se retrouve écrasé contre ses petits seins, j’ai senti sa cage thoracique craqueler. Je crois que mes poumons ont explosé comme des ballons de baudruche. Mon souffle en reste coupé. Les cuisses de la jeune femme se sont écartées et mon bassin est venu broyer le sien. Mon sexe a plus ou moins pénétré son sexe. Ils ne forment plus qu’une mélasse difforme de toutes façons. Voila que mes gencives cèdent, que sa mâchoire se déboîte, que la mienne est arrachée. Mon nez écrase le sien. Elle sent le parfum bon marché.

= commentaires =

Glaüx-le-Chouette


    le 15/10/2005 à 11:47:33
Enfoirés de punks.
Respectent même pas les template.


Sinon, ben c'est le côté primaire du punk, hein, c'est pas le meilleur mais c'est l'essentiel. Mais c'est bizarre, le texte m'a gonflé.

Juste envie de dire "ben ouais".
Ben ouais, c'est LE concert des Pistols, LE coup de basse, LA Bud, etc. LES massacres associés.

Rien de bien original, donc. Ca tient plus de la chronique romancée que du vrai texte littéraire, en fait. Dommage. Mais à part le vivre, je ne vois pas comment rendre le punk intéressant. Ca se lit pas dans un fauteuil. Cause perdue.

nihil


    le 15/10/2005 à 12:04:44
J'ai réarrangé le template, et au passage je félicite pas le crétin incompétent qui a tenté de publier ce texte, qui a fait ça n'importe comment et s'est barré sans appeler à l'aide.

Bon texte, au contraire de l'autre pétasse ci-dessus, je trouve que y a de l'intensité, en plus c'est bien décrit et franchement marrant.
Narak


    le 15/10/2005 à 12:45:34
"Mais à part le vivre, je ne vois pas comment rendre le punk intéressant."

Lis "Mort aux Ramones" l'autobio de Dee dee Ramone, un bouquin franchement sympa avec un passage bien crade ou Sid Vicious se fait un shoot avec l'eau des chiottes.
Glaüx-le-Chouette


    le 15/10/2005 à 12:50:12
(noté, merci)

(en échange, l'autobiographie partielle d'Iggy Pop, I Need More, centrée sur l'époque Stooges, est vraiment bien torchée ; et là, c'est fait avec une distance et une élégance qui vont a contrario du truc, et qui rendent le texte intéressant)
Abbé Pierre


    le 15/10/2005 à 13:06:06
Je trouve ça franchement pas mal personnellement. C'est assez marrant par endroits, ça tape dur dans d'autres. Bien.

Mais Glaüx, il faut le savoir, n'aime aucun texte si:

1/Il n'est pas écrit par Johnny de son forum civet.
2/Il n'y a pas écrit les mots "chouette" et "didactique"
3/Il n'est pas dans les auteurs.

Une vraie pétasse. Exactement.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 15/10/2005 à 13:54:26
C'est distrayant. Il me semble que la morale de ce texte est une sorte d'appel à la bonne bibine et à la bonne musique, qui, elles, adoucissent les moeurs.
nihil


    le 15/10/2005 à 15:25:17
C'est vrai que Glo je le trouve particulièrement con depuis le début de ces JO. Ca donne envie de l'emmener à un concert de Plastic Bertrand.
Gigi     le 15/10/2005 à 15:54:02
Non mais faut le comprendre aussi, c'est de la faute au livre d'or des autres cons là bas.
Monsieur Maurice.     le 15/10/2005 à 18:51:35
L'unique talent de Sid est d'avoir respecté le leitmotiv des punks à la lettre : vivre vite et mourir jeune.
Le seul vrai punk finalement.
Lemmy, qui fut son ami, s'en souvient encore .
Cad     le 16/10/2005 à 00:45:01
fatiguant, quand j'aurais besoin d'une chronique de mes concerts, j'appellerai un rédacteur, un vrai. à, j'ai plutot l'impression d'un texte fais à la va-vite, t'es constipé, tu pousses fort, ca sort, tu te torches et tu publies. toujours la même chose quoi...
Lapinchien


tw
    le 16/10/2005 à 01:17:03
je suis d'accord. çà relate pitoyablement de la vie trépidente de Cadarn. Y a un autre point discutable selon moi, mais en même temps j'suis pas le narrateur alors, çà ne tient qu'à moi... c'est ce passage là : "Ces mecs sur la scène sont sensés dénoncer l’exploitation de la jeunesse par les records companies"... Je pense vraiment que c'est du foutage de gueule, les punks appartenaient autant au show business que leur predecesseurs et leurs successeurs... Non les vrais dénonciateurs de l'exploitation des records companies ne sont venus que plus tard, et ces denonciateurs, ces initiateurs d'une revolution qui a juste commencé, ce sont tous ces gens fabuleux qui telechargent des MP3 sur Internet...



pouarrf non je deconne...
P-E


    le 16/10/2005 à 02:48:17
Le genre de concerts où j'aimerai être plus souvent... Il aurait au moins pu l'enculer avec un tesson de bouteille la fille.
    le 16/10/2005 à 03:49:21
Faites comme moi, ecoutez la star ac et ne vous posez plus de questionssssssssssss.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/10/2005 à 12:02:05
Moi, je ne télécharge que des .ogg parce que c'est un format ouvert. Faut pas se laisser imposer les standards capitalistes, camarades.
Cadarn


    le 16/10/2005 à 17:47:36
j'arrive pas a lire les ogg (d'ailleurs, j'avais telecharger des chansons des "vieilles salopes" dans ce format, et jamais reussi a les lire), en meme tps, si tu veux denoncer l'exploitation de l'homme par les politiques et les financiers, t'as plus qu'à retourner vivre dans une grotte apres avoir cramer ton ordi, ta maison, et ton compte en banque, pauvre réactiviste!
Narak


    le 16/10/2005 à 18:02:04
Tiens Cadran, tu voudrais pas dénoncer un peu l'exploitation de l'homme par les politiques et les financiers ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/10/2005 à 18:07:44
Je m'insurge contre cet antiréactivisme primaire. La politique est l'art de faire vivre la cité, et si elle t'insupporte, il ne te reste en effet qu'à te trouver une caverne ou un tonneau.

L'important n'est pas de lire un fichier, mais d'être libre de pouvoir le faire dans un monde idéal. L'important n'est pas d'avoir un pilote pour ton matériel, mais qu'il existe toute une communauté de sympatiques gourous prêts à t'expliquer quelle documentation lire pour pouvoir écrire ton pilote.


Narak


    le 16/10/2005 à 18:13:35
Dourak, tu parle comme un mec qui bosserait sous Linux.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/10/2005 à 19:11:38
Bosser ? Enculé de fasciste.

Linux c'est pour les nuls, les vrais sont sous FreeBSD. FreeBSD c'est pour les nuls, les vrais sont sous NetBSD. NetBSD c'est pour les nuls, les vrais sont sous OpenBSD. OpenBSD c'est pour les nuls, les vrais écrivent leur SE eux-même en assembleur et font tout le reste en Lisp. Et le seul vrai, en vérité, est le Grand Ordinateur.

Mais moi j'utilise Windows parce que les infirmiers veulent pouvoir surveiller ce que je fais.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/10/2005 à 19:12:30
Et parce que j'ai la flemme.
Lapinchien


tw
    le 16/10/2005 à 21:08:27
çà me désole d'apprendre que Dourak bosse dans l'informatique... C'est toute une génération de gens talentueux que cette saloperie d'industrie à la con aura détourné de véritables et saines interrogations pour les pousser à gamberger sur de futiles algorithmes sans la moindre utilité intrinsèque. Je suis sûr que sans l'informatique l'homme aurait deja colonnisé le systeme solaire. Quel gachi ! Le boulier et la règle à calcul, tels la fau et le marteau, vont devenir les emblèmes d'une lutte pour libérer ceux qu'auraient pu être les Lumières de ce début de siècle.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/10/2005 à 21:20:45
"Dourak bosse" ? Calomnie.

Pour le reste, je suis d'accord, comme d'habitude.
    le 16/10/2005 à 21:44:29
sauf pour la fau
Glaüx-le-Chouette


    le 16/10/2005 à 21:46:21
C'est le meilleur commentaire que j'aie lu depuis longtemps.
Très punk, dans l'esprit.

Moi pareil, pour la gleu
Gigi     le 16/10/2005 à 21:49:17
Ben alors le gloglo, tu sais plus écrire ou quoi?
Abbé Pierre


    le 16/10/2005 à 21:52:07
T'es vraiment trop con mon pauvre.

Enfin seulement ton encé
bertha     le 16/10/2005 à 21:54:37
Et l'autre onkkle, serait il pas con aussi des fois ?
keone     le 20/10/2005 à 11:02:53
jolie photo
nihil


    le 20/10/2005 à 17:57:10
Ouais, c'est une photo de Aka avec sa nouvelle couleur de cheveux... On remarque qu'elle a un peu ses règles là sur la photo. Bon, c'est un détail.
Abbé Pierre


    le 20/10/2005 à 18:02:13
Le débit, c'est parce qu'elle avait oublié d'ôter la lampe de poche de sa chatte lors de sa dernière opération en pleine nuit dans une maison de retraite?

Ou simplement parce que c'est la première fois qu'elle les a?
Aka


    le 20/10/2005 à 19:47:35
Diffamation, mes cheveux sont beaucoup plus rouges. Et j'ai moins une sale gueule. Et surtout j'ai un super débit.
Abbé Pierre


    le 20/10/2005 à 19:54:59
Bon toi, le barrage d'Assouan, ta gueule.
nihil


    le 20/10/2005 à 20:03:29
16 bits/sec les cuisses ouvertes
Abbé Pierre


    le 20/10/2005 à 20:10:59
Quand elle laisse fermé pendant quelques années et que le débit atteint quelques m3/s, vous vous faites une piscine olympique?
Ou c'est pour la soupe populaire?
Lapinchien


tw
    le 20/10/2005 à 20:23:42
et tes vannes elles sont pour clowns anonymes ?
Abbé Pierre


    le 20/10/2005 à 20:28:23
Non mes vannes sont en permanence ouvertes. Et elles sont pour te pisser à la raie.

Merci.
xia     le 20/10/2005 à 20:35:26
Il adore ça, c'est dommage mais tu perds encore une vanne.
Abbé Pierre


    le 20/10/2005 à 20:36:45
Merde, va falloir que j'aille chercher dans mes archives carambar maintenant.
Lapinchien


tw
    le 20/10/2005 à 20:45:21
en tous cas c'est tout à fait l'endroit... les punks me font bien rigoler
Lapinchien


tw
    le 27/10/2005 à 00:22:21
wohhhooo 3 textes où j'ai participé à la suite dans la file des textes édités.... je crois que j'ai fait un jackpot !
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 27/10/2005 à 00:51:41
Et Puissance 4, tu connais ?

Sinon, c'est marrant, j'avais pensé à Ventoline comme auteur de ce texte. D'ailleurs, je lui ai donné un point, à ce texte, parce que Ventoline c'est un gentil garçon.
Aka


    le 27/10/2005 à 12:50:06
"Bien écrit. Gore comme il faut, original. Pronostic : LC."

C'est bien pour l'instant vous ne commentez que les textes que j'ai correctement pronostiqués, j'ai l'air trop forte du coup.
pixi     le 28/10/2008 à 17:43:35
le texte est comparable a la poufiasse au tee shirt anarchie.assez bien foutue pour la baiser mais trop fausse pour la respecter.

= ajouter un commentaire =