LA ZONE -

Saint Con, payez pour nous

Le 10/04/2006
par Ange Verhell
[illustration] Le maître du bûcher est un patron (boulanger). En effet, en dix ans d’exercice, il a été harcelé sans cesse par la junte administrative... Dans ce tas de parasites hématophages, se distingue une inspectrice qui s’acharne à déceler la moindre virgule de travers susceptible de justifier une amende. Elle revient, bien sûr, étant donné qu’il est « bon client ».
Excédé, à bout d’enthousiasme, il décide de s’exiler aux US. Cette déclaration fait partie du solde de ses affaires en France. Le consensus se cherche dans le partage d’une connaissance, il ne veut pas être le seul à savoir, il faut faire savoir. Une sorte de testament, de proclamation d’impuissance, un cri de rage et de soulagement. La purification par le feu.
"Un entrepreneur « survivant » s’adresse à toi, écoute bien :

Au terme de la carrière d’un flic con-trôleur fiscal, combien d’entreprises et de patrons a t il dégoûtés, coulés ou fait fuir ?

Ce qu’il rackette l’est au dépend de l’envie de s’en sortir, de l’ambition, de la cohésion et de la paix sociale,
Au profit de la jalousie, de l’envie envieuse, de sa conscience, des scandales financiers alimentés par les caisses,

Il est la police comptable du gaspillage et des abus et des faillites.

Et toi aussi, puisque tu t’es servie une fois de plus sur le dos d’une entreprise, et que ce sont ses membres qui en font les frais, aussi bien les dirigeants qui bossent déjà deux jours sur trois pour t’engraisser, toi et tes comparses, que les employés qui sont avisés de la raison pour laquelle, cette année, ils n’ont pas de prime.

Parce que tu nous as volés.

Car c’est bien un vol n’est ce pas ? Es-tu le chef d’escadrille des cons qui volent ? Dommage que tu ne sois pas Kamikaze ; traduction : con à usage unique ; encore que, on pourrait presque souhaiter être racketté à nouveau pour pouvoir te tuer encore.
Tu as piqué du pognon, ce pognon que tu crois gagner, mais à la sueur de notre front. Quand on gagne son pain avec tant de mal et que, sans cesse, il faut faire attention aux petites dépenses, comment ne pas être écœurés de considérer avec quel mépris et quelle arrogance les acteurs économiques sont saignés par les sangsues que vous êtes, et puis de quelle façon ces ponctions hémorragiques sont gaspillées. Je sais pourquoi maintenant je me lève à trois heures du matin, pour aller travailler dans la nuit glacée, et il n’est pas un de ces moments où, saisi par le froid et encore chargé de sommeil, je ne pense à toutes les cancrelats de ton espèce qui sont douillettement aux aguets pour nous pourrir l’existence et réduire notre motivation au travail à une crispation bileuse. Alors, chacun de ces matins, mes mains engourdies se réchauffent simplement dans la pensée de serrer lentement le cou porcin d’une vermine de ton espèce, et je savoure la terreur qui éteint son regard vacillant.

Et toi, vermine, maudite conne, depuis quand embrasses-tu cette voie ? La seule chose que tu puisses épouser maintenant. Comment peux-tu encore avoir le courage de te regarder dans la glace ? Comment oses-tu serrer les mains que tu viens saigner ? Crois-tu que le sourire affable qui t’accueille n’est autre qu ’une politesse de convenance, alors que ton agonie nous comblerait d’aise ?

Les entreprises, traquées et épuisées par ton engeance, s’expatrient quand elles ne coulent pas ; et toi, toi tu restes. Tu n’as rien à faire là où on crée du bien et des emplois, puisque dans ce domaine tu es inutile et, même, nuisible ; tu ne crées que du mal et tu avaries le sang de ton pays.

Tu n’es qu’un parasite malfaisant, vivant sur nos impôts et sur le racket de nos impôts, et les impôts du racket. Une sorcière servant les « puissances du mal », dénoncées dans un réquisitoire littéraire. Une vipère parmi les vipères de l’hydre administrative. Une punaise, un crachat social, une saloperie humaine.

C’est vrai que tu n’es pas belle, et comme tu es aussi bête que méchante, cela convient très bien à ton teint et à ta pratique, et ne fait qu’ajouter à cette laideur une saleté intérieure. Cette espèce de hideur dessinée par une résignation à rester fourbe et méchante, de cette malveillance obtuse et froide des vils serviteurs des assassins. Tu n’es pas même diabolique. Le diable, lui, est beau et malin par définition. Toi, tu ne mérites même pas l’enfer, tu es inclassable. Tu n’es que de la fange, de la vulgarité brute, un mensonge poisseux et fétide, un cloaque puant qui n’a pas de sexe, et l’enfer, s’il t’accueille un jour, t’offrirait au moins une identité honorable. Cette faveur, peut-être quelqu'un aura t-il la compassion de te l'offrir en t'écrasant la gueule à coup de DOG MARTIN contre la bouche d’un égout lorsqu’une révolution offrira de châtier ceux qui ont contribué, comme toi, à ruiner la France.

Si cette chance échoit, alors, la poix t'attend. D’abord les pieds. Ambassadeur de tes ancêtres, tu piétineras un brasier de circulaires jusqu’à ce que ta souffrance nous fasse crépiter de plaisir. On veut des hurlements atroces, ce sera le pied. Pendant ce temps, des vieillards atteints de pyorrhée lécheront ta bouche et les yeux. Longtemps, très longtemps après, alors qu’ils se seront putréfiés sur toi, nous t’enduirons avec de la cire d’oreilles d’ogre vert et du smegma de syphilitiques. On y mettra le feu. Le grésillement de ta graisse et de ta cervelle accompagnera tes lamentations d’une harmonique désopilante. Tu boiras du gasoil bouillant, on s’amusera à allumer tes jets de pisse, ça te fera une chaude lance. Tu mangeras de la merde séchée de contribuable poitrinaire nourri aux piments oiseaux pour chier des bouses ardentes. Braise d’anus on t’appellera, ah ah ah !

Ta gueule, enfin enduite de ta méchanceté et de ta bêtise, servira de torche vivante pour illuminer une nouvelle zone, l’enfer des cons.

Tu ne vieilliras pas tranquillement, fumier. Non, ce n’est pas une lettre d’injures, mais une incantation. Qu’en attendant le cancer te consumme les entrailles, comme toi tu ronges le sang de ton pays."

= commentaires =

nihil


    le 10/04/2006 à 18:15:37
Mon coté petit branleur de gauche (dixit je ne sais plus quel abruti de ZoneUMPMetal) a bien du mal à compatir avec ce petit bourgeois opprimé par l'administration financière.
A vrai dire, c'est plutôt lui que je brûlerais, après l'avoir pendu avec ses tripes, évidemment. C'est le Grand Soir, Kamarad, mets ton fion d'exploiteur à l'ombre.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 18:21:29
le petit patron bourgois opprimé est aux US à l'heure qu'il est.

Si tu cherches du boulot, tu peux toujours te présenter à son atelier comme con bustible
MantaalF4ct0re


    le 10/04/2006 à 19:00:07
Bravo! encore!
Arretez j'en ai la larme à l'oeil, de ce pauvre contribuable poujadiste minable.
j'en pleure de rire..
J'en ai même mal au ventre.
Cett détresse, ce désarroi, cette haine sont savoureux.
Bon honnêtement ça m'a fait mal de le lire, sauf le troisième paragraphe avant la fin, jouissif et hardcore.
Ariankh


    le 10/04/2006 à 19:05:28
C'est trop méchant, et en plus je suis de gauche.
Narak


    le 10/04/2006 à 19:09:26
Brûle, brûle, brûle ton patron, t'auras son pognon !
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 19:44:00
Je propose une semaine de grève générale pour protester contre la publication de textes réactionnaires hostiles au service public.
MantaalF4ct0re


    le 10/04/2006 à 19:46:03
oui et vive la raie publique
nihil


    le 10/04/2006 à 19:47:30
Toi et tes jeux de mots minables, vous allez pas tarder à passer au four.
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 19:47:43
C'est tellement simpliste que j'en viens à ne pas oser gueuler trop fort, histoire de pas être le con d'un autre en me révoltant contre du second degré. La Saint Con, ça rend paranoïaque.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 20:11:31
Ceci dit, ce texte souligne les incohérences fatales inhérentes à un système économique bâtard qui refuse de choisir son camp. En celà, il est très intéressant et pleinement pertinent. En fait, j'aime bien ce texte.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 20:36:35
Nom de Dieu, on se croirait dans la quatrième dimension de la fonction publique, tous ceux qui ne savent compter qu'avec les doigts des autres, et encore, en les coupant.

Il me semble qu'il est question d'avoir la liberté de choisir SON CON et de le brûler comme on veut, alors j'emmerde les quelques connards qui en profitent pour hisser leurs étendards d'opinions de merde. Rien à péter, ici c'est pas un forum politique.

Laissez mon con aussi con que je le souhaite et laissez-moi le brûler comme je l'entends, c'est là-dessus que je vous autorise à ouvrir vos langues de putes.
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 20:42:45
Bah il brûle pas, c'est tristoune.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 21:17:15
C'est vrai, tu as raison, comme toujours, hein? Mais ce n'est qu'une question de temps, il brûlera en enfer avec nous tous.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 21:19:02
C'est péché que d'ainsi désespérer de la miséricorde de Dieu.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 21:25:32
C'est la religion de la zone, ça ? d'aller en enfer par bonté divine ?

Vivement l'enfer! De toute façon...
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 21:26:09
C'est péché que de souhaiter le feu pour ses ennemis, et c'est orgueil que d'impliquer la miséricorde de Dieu dans ce bordel.

Dourak, va-t-en le premier en enfer nous préparer la place.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 21:40:18
Non, moi d'abord !

Satan l'habite
nihil


    le 10/04/2006 à 21:41:35
Hé, il va peut-être se calmer le petit entrepreneur crypto-libéral là, non ? T'as envie de te débattre dans tes tripes toi, ça se voit.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 21:44:35
vas chier
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 21:46:27
Sans s à "va".
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 21:50:20
Oups, pardon, c'était juste un vas communiquant
nihil


    le 10/04/2006 à 21:53:31
Ahahahah très drôle, merguez grillée.
MantaalF4ct0re


    le 10/04/2006 à 21:56:48
et après c'est moi qui fais des jeux de mots minables...
faudrait peut etre balayer devant sa porsche avant de parler!
(ahahahaha)
Aelez


    le 10/04/2006 à 22:36:32
Mouais.

Ange Verhell, il a du style (si, si, je trouve. en vrai.) mais bordel, que quelqu'un écrive les scénarios à sa place...
Parce que j'ai essayé, hein, mais ça y'a rien à faire. A chaque fois je me démâte la machoire avant d'arriver au bout.

commentaire édité par Aelez le 2006-4-10 22:36:57
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 22:57:04
Mouais, bof, l"envie envieuse", par exemple, je ne vois pas l'intérêt.
Aelez


    le 10/04/2006 à 23:10:10
J'avoue...

Mais je suis persuadée que sur la forme il peut bien faire, si un jour il décide de faire un effort (genre se relire).

Sur le fond, il est définitivement à brûler.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 23:11:43
Hé, l'envie personnifiée envieuse, ça c'est du tuning, comme les diodes bleues sur les Toyota des asiatiques; ça sert à rien, mais j'aime bien
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 23:13:05
Aelez et Dourak, on se croirait au PMU de Montigny le Platane, là, à discuter d'une carne dans la septième qui est meilleure sur terrain lourd et par temps chaud.
Ange Verhell


    le 10/04/2006 à 23:25:28
Glaüx , Justement il fait lourd et il fait chaud et j'allume ta mèche en sperme séché de filaire
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 23:30:02
Mais toi il faudra quand même que tu m'expliques comment tu sais que le sperme séché est inflammable. T'as des loisirs peu ordinaires.
Lemon A


    le 10/04/2006 à 23:31:09
Je suis même pas allé jusqu'au bout de l'introduction...

Dégonfle Ange, parce qu'à force de te croire intelligent t'es vraiment à chier. T'en fais des tonnes et tu penses que c'est subtil. Pathétique ! lourd ! imbitable ! Reviens à l'eau minéral et à la modestie des simples. Apprend, lis des bouquins, il est peut être temps de renculotter ta paire de couilles, elles ont suffisement poussé. Merci pour notre patience.

Amis croyants ! Priez pour lui !
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 23:32:56
Croyant en quoi ?
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 23:34:10
Ceci dit, bravo pour "imbitable".
Glaüx-le-Chouette


    le 10/04/2006 à 23:40:20
Ca sonne seventies, imbitable. Limite sixties.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 10/04/2006 à 23:44:09
Je ne comprends pas à quoi tu fais allusion.

Moi, ça m'évoque cette BD du site lapin avec une séance d'enculage de table ("quelles salopes, ces meubles").
Aka


    le 11/04/2006 à 02:06:30
J'ai pas lu vos commentaires, vous me saoulez tas de cons vous devriez être tous morts.

Au risque d'en surprendre beaucoup (mon objectivité légendaire est bien connue), bah j'ai bien aimé ce texte.
Au-delà du message (on est pas sur UMPZonemétal ici, on est pas là pour donner son avis en somme) je le trouve vraiment bien écrit. Cette haine larvée et crachée petit à petit, c'est carrément jouissif.

Ange président ! Ange grand inquisiteur !

Commentaire édité par Aka.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 11/04/2006 à 02:12:08
c'est une belle traduction en mongolien mineur de la chanson "ma liberté de penser" de Florent Pagny. bravo ! C'est l'homo economicus dans toute sa splendeur qui croasse et qui bèle et qui meugle et qui mufle et qui jacquette et qui barrit... youpi !l'homo economicus stupide et redoutablement logique... l'homo economicus qui va dans le sens du marché, qui le sert, qui se prosterne à ses pieds car c'est la seule chose qu'il redoute, l'homo economicus qui est pret dans la competition internationnale "Qui qui sera le plus gros salopard ?" à montrer qu'il a de la ressource et qu'il peut être bien plus manipulateur, bien plus traitre et negrier que son voisin... parce que c'est le seul moyen qu'il a de se croire malin, le pauvre être vide, passer la ligne d'une morale que d'autres s'interdisent de franchir, non pas parce qu'ils sont cons mais parce qu'ils sont humains... Alors qu'il fonce, qu'il courre, qu'il batte des records, qu'il se croie plus intelligent que tout le monde parce qu'il a de l'argent, parce qu'il sait comment faire pour en avoir d'avantage sur le dos des autres. ce qu'il y a de criminel dans le vol, c'est la facilité.
Ange Verhell


    le 11/04/2006 à 03:39:59
ça c'est une morale à deux balles, apparemment provisionnée, elle. On est toujours dans la course de Troufigny les oies, battu d'une courte tête par une chimère cursoriale. T'as joué gagnant dans le tiercé Ducon.
Glaüx-le-Chouette


    le 11/04/2006 à 11:26:27
C'est gentil de mettre une majuscule à "Ducon", ça sonne tout de suite plus amical.
Ange Verhell


    le 11/04/2006 à 12:23:58

Je t'aime, toi, Glaüx, même en grillade
Nounourz


    le 11/04/2006 à 14:12:18
putain ce que ces débats à la con m'emmerdent...

moyennement aimé le texte, sera oublié demain.

= ajouter un commentaire =