LA ZONE -

Anniversaire

Le 08/02/2007
par B52
[illustration] Pas encore 19 ans avant ce soir. Ce matin là, Claire s'etire, encore ensommeillée. Le carrelage froid de la salle de bain réveille son corps nu engourdi, jusqu'à ses tétons durs et doux à la fois.Assise sur le rebord de la baignoire, ses doigts glissent entre ses lèvres humides. Elle commence un long va et vient langoureux, puis, laisse passer son index pour finir dans son trou aqueux.
Stupeur.
«  Claaaaaiiiiiire » crie sa mère. «  Patricia au téléphone ».
Elle enroule une serviette autour de ses courbes voluptueuses et vient répondre. Un doux tressaillement lui rappelle quelques emotions en compagnie de sa savoureuse Patricia. Elle laisse echapper un soupir de contentement, en imaginant la langue habile de sa camarade. Patricia lui propose une sortie, rien qu'à deux. « Ce sera romantique » lui dit elle, excitée.
21h. Le rendez vous. Assise au bar, tirant sur sa jupe trop courte, Claire commande une bière. Des regards lubriques caressent ses cuisses habillées de cuir. Elle s'impatiente.
Patricia arrive, le sourire triomphant, toutes griffes dehors. Claire l'embrasse fougueusement, enfonçant ses doigts dans son epaisse chevelure sombre. Quelques bières plus tard, elles décident d'aller danser dans une discothèque à proximité.Ivres, elles s'engouffrent dans la boite et s'embrassent au milieu de la piste.Regagnant le bar, elles se goûtent tandis que les mauvaises langues se délient. Se montrant de plus en plus passionnées, des clients effarouchés leur demandent de sortir. L'ambiance minable commence à peser et Patricia propose à Claire de finir la soirée ailleurs. Elles arrivent dans un parking sombre et désert. La tension monte et Patricia s'enerve, qui ordonne à Claire de lui faire un cunnilingus. Claire s'offusque et veut rentrer chez elle. Patricia ne veut rien entendre et lui empoigne sauvagement les cheveux. Celle ci lui colle la tête sur son entrejambe. «  Maintenant, tu vas lecher ou je te tue ». Terrorisée et saoule, Claire s'execute et ne dit plus un mot, paralysée par la peur. De longues heures plus tard, apres avoir tout donné, Claire est délivrée des jambes de sa camarade de « jeu ».La portière s'ouvre et Claire s'écroule, en vidant le contenu de son estomac sur le macadam.Claire reprend à peine ses esprits que son bourreau lui envoie une droite, puis une autre, une rafale de coups de poing agrémentés de bagues. Patricia lui ascène encore plusieurs coups au visage et la traite de salope, de pute ..etc. Elle lui dit de garder le secret, de ne pas prevenir les flics et la menace de son couteau. Claire, décomposée, lui promet de ne rien dire, mais Patricia la tabasse encore plus. «  Promets mieux que çà espece de pute! », en lui détruisant le visage.Fatiguée, Patricia demande à Claire de la raccompagner, toujours le couteau à la main. «  tiens, voilà tes clefs «...« ramène moi connasse ». Patrica marque un temps d'arret et regarde enfin Claire: «  ooh mais regarde toi, tu as le visage gonflé »; Claire regarde dans le miroir de courtoisie et se fait peur.Son nez a doublé de volume, ses lèvres bleutées sont boursoufflées et ses yeux ont disparu dans l'epaisse chair noirâtre. Claire se demande qui elle est. Patricia regagne le siège du passager et Claire démarre, le regard vide. Une fois arrivées, Patricia menace une dernière fois Claire et lui demande de retirer sa chemise. Elle s'empare de son butin et s'en va. Claire reprend la route, encore sonnée et saoûle, mais libre.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 08/02/2007 à 20:40:23
quelque chose entre la tranche de vie et la tranche de jambon...
Mill


site lien fb
    le 08/02/2007 à 20:49:55
Ca me rappelle mes vacances en Thaïlande. Ah... Nostalgie. Le sexe, c'est bien quand il est partagé. Mais quand tu peux faire souffrir l'autre, le tabasser et l'humilier, c'est vraiment terrible. Si tu fais tout ça devant une caméra vidéo, tu peux même arrondir tes fins d'mois. Personne n'a une caméra à me prêter?
MantaalF4ct0re


    le 08/02/2007 à 20:52:26
Pour l'écriture, j'aime bien, c'est mignon...pour l'histoire, le début côté téléfilm érotique qui tranche avec la fin plus trash (d'ailleurs c'est intéressant d'avoir un viol avec violence entre filles, ça change ...),c'est à la fois cruel mais presque comique... on imagine bien la jeunette bien degoutée que ça ne soi pas si tendre meme entre filles.
ps: je reste intrigué par le "trou aqueux"...mouahaha
Hag


    le 08/02/2007 à 21:07:24
On m'aurai dit qu'un jour je croiserai un texte macabro-sexuel violent écrit par une sorte de bombardier stratégique que je l'aurai difficilement cru.
Carc


    le 09/02/2007 à 10:27:50
j'ai bandé. mais j'ai pas aimé le texte. il est défintivement trop court et avec trop peu de détails sympas.

en fait, la manière de raconter fait même un peu kikooskybloglol, je trouve. mais le sujet mérite beaucoup, je trouve.

Mill : seulement si je peux participer

commentaire édité par Carc le 2007-2-9 10:28:49
Mill


site lien fb
    le 09/02/2007 à 11:33:08
Cool. Alors on s'épile et on s'fait une touffe.
B52


    le 09/02/2007 à 16:34:41
Le texte est volontairement court vu la maladresse de l'ecriture. Je ménage les lecteurs.
Merci pour les commentaires, vraiment. Vous m'encouragez à produire d'autres daubes dont j'ai le secret.
Carc


    le 09/02/2007 à 22:32:47
Mill : je préfèrerais que tu me donnes des sous. les touffes de poils pubiens de gens dont les pseudos me font penser à de la bouffe ne m'ont jamais bien inspirés.
Glaüx-le-Chouette


    le 10/02/2007 à 02:16:29
C'est merdique, y a juste une volonté d'aller au fond de l'exaltation que j'aime bien, parce que c'est du terrorisme littéraire, mais l'exaltation c'est de la merde, surtout quand ça porte sur un sujet défloré par des générations de plumitifs. Bref, j'aime pas, c'est dépourvu de puissance et d'élégance tout autant. J'ai d'ailleurs pas trop bien vu ce qu'il y avait de choquant, potentiellement, dans ce texte, à part des pains dans la gueule, un cunni de "de longues heures" (ah), et des insultes très Nouvelle-Vague-Saint-Germain-Des-Prés-Sois-Vulgaire-Coco-Oh-Oui-Crie-Comme-La-Populace-Nous-Allons-Choquer-Le-Monde.

Et on met un espace après un point. Ca, c'était pour la notule glaüxienne. BORDEL.
Astarté


    le 11/02/2007 à 11:57:05
"Vous m'encouragez à produire d'autres daubes dont j'ai le secret."

Bin pas moi.
J'ai pas du tout aimé y'a rien là-dedans.

Glaüx-le-Chouette


    le 11/02/2007 à 11:59:02
J'ai oublié de dire que moi aussi j'ai bloqué devant le "trou aqueux" comme on bloque devant l'Horreur Absolue. Pire que les camps. C'est le truc le moins sex que j'ai jamais lu. Je me fais moine, c'est décidé.
Winteria


    le 11/02/2007 à 19:32:01
Moi-même j'avoue : les trous aqueux à la turque, ça me bloque.

Je n'ai pas trouvé de queue à ce texte, ce qui peut aisément se comprendre étant donné le statut des personnages. Le souci, c'est que je ne lui ai pas trouvé de tête non plus.

Ça mériterait d'être remixé par le Duc.
B52


    le 11/02/2007 à 19:47:46
Oh oui ! Remixez moi ! Remixez moi!
Hilare     le 14/02/2007 à 14:33:25
"Un doux tressaillement lui rappelle quelques emotions en compagnie de sa savoureuse Patricia" cette phrase me fait jubiler
Autrement c'est à chier, incroyablement mal écrit et inconsistant
B52


    le 14/02/2007 à 15:05:28
Hi hi, c'est tellement vrai! Mille bisous ! Smouaaack!
Aka


    le 20/02/2007 à 12:51:58
HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA !

En résumé.
aesahaettr-     le 27/02/2007 à 14:37:48
Nelson Monfort narre un combat de catch féminin dans un concert de High Tone, c'est fort en chocolat tout ça.
aesahaettr-     le 27/02/2007 à 14:49:31
Mais c'est vrai que j'ai bandé, aussi.
Glaüx-le-Chouette


    le 27/02/2007 à 19:08:22
C'est High Tone qui fait ça. Relis avec du Beach Boys et tu verras que tu resteras mou et tranquille comme le poulpe.
Zyklin.     le 14/08/2007 à 02:58:48
Grosse merde.
wold prout    le 28/03/2008 à 18:43:41
sa ma l'air a chier a vue de survolage

= ajouter un commentaire =