LA ZONE -
Résumé : Moi, les parodies légères sans tripes ni sang contre les murs, c'est pas ma came. Mais là, franchement, c'est un régal. Le roi Arthur et son crew dépeints en bande de branleurs désoeuvrés, alcooliques et pillards, c'est sûrement pas l'idée du siècle, mais ça fonctionne au poil. Les personnages sont campés, le décor est planté, ne manque plus qu'une saga en 873 épisodes pour compléter.

La belle et noble geste d'Arthur, roi de la Bretagne du Haut et du Bas, introduction

Le 16/03/2007
par Hag
[illustration]     Arthur saisit une des boites de munition, déchirant le film plastique de ses dents, puis posant le petit et lourd carton sur la table. L'esprit ailleurs, il saisit le magasin sis à côté et commença à y introduire les morceaux de poudre et de métal poli. Parvenu à la trentième, il attrapa son fusil d'assaut soviétique et y enclencha le chargeur courbe, avant de l'armer dans un lourd claquement sonore. Il reposa doucement la merveille métallique, et s'autorisa un soupir. Il était fatigué. Cela faisait bien trop longtemps qu'il avait lancé cette stupide quête, et n'aspirait plus guère qu'au repos. Face à lui, Lancelot venait également de recharger son arme et jouait distraitement avec son pistolet. Lui aussi, Arthur le savait, en avait ras-le-bol, mais au moins il essayait de ne rien laisser y paraître. Pas comme les autres cons.
    
    La porte s'ouvrit avec fracas, et un courant d'air glacé emplit la petite pièce, faisant vaciller les torches. Gauvain surgit des ténèbres, referma promptement l'huis et vint s'asseoir près de l'âtre dans lequel était entretenu un joyeux bûcher, jetant sans ménagement son lourd sac et son fusil sur le sol de pierre froid. Il se servit un verre de jus d'orange, puisque il n'y avait plus de vodka, les dernières bouteilles aillant disparues quelques jours auparavant. Encore une énigme à résoudre. La Bretagne était vraiment une terre de mystères.
    - Alors mon ami, quelles nouvelles ? L’apostropha Arthur.
    - Pas grand chose. Il semblerait que le village brûle toujours.
    - Quelle tristesse. Toutes ces vies gâchées, ces avenirs effacés.
    - Certes, cette fois-ci on y est peut-être allé un peu fort. Faudra qu'on explique à Galahad ce qu'on entend exactement par "un petit incendie en guise d'avertissement".
    - Ben au moins, comme ça, on est sûr qu'ils se repentent amèrement de ne pas nous avoir écouté.
    - Ouaip, ajouta Lancelot le Brave.
    - Rien d'autre ?
    - C'est pas très facile à dire tu sais, il fait une putain de nuit. On n’y voit pas plus clair que dans l'âme de Mordred.
    - Ou que dans le con de Guenièvre, ajouta Arthur avec un regard insistant sur Lancelot.
    
    Ce n'était pas qu'il n'appréciait pas Lancelot, au contraire souvent ils avaient été à la chasse ensemble, chevauchant des heures sur les terres du Roi, et ramenant quantité de délicieux serfs qu'ils aimaient à déguster le soir, partageant la tendre viande avec les Preux Chevaliers de la Table Ronde. C'était de plus un joyeux compagnon, homme de coeur et d'esprit, habile à la plume comme à l'épée. Simplement ce salaud se tapait la Reine.
    
    - Où sont les autres ?
    - Ils dorment, du moins je suppose. Perceval est parti aux latrines il y a de cela une demi-heure et je l'ai toujours pas vu revenir.
    - Sûr qu'il va encore les saloper. On ne peut pas dire qu'il cherche désespérément à conserver sa pureté. Vous aller passer la nuit ici vous ?
    - On penser se taper la belote, mais à deux c'est pas terrible. Alors on attend le porno à minuit. Ca devrait plus tarder.
    - Puis-je me joindre à votre compagnie ?
    - Je t'en prie.
    
    Gauvain était lui un homme simple, presque rustre, n'aimant rien d'autre que se battre, piller, tuer, violer et autres menus plaisirs de la vie. C'était bien pour ça qu'il était là, il combattait avec la fureur de milles lions, et quiconque se dressait face à lui se retrouvait rapidement navré de triste manière. Mais c'était aussi un homme d'honneur bien que, un rien timide, il n'aimait guère trop révéler ce pan de sa personnalité.
    Bedevere fit son entrée dans la petite salle, et prit un siège. "Pas moyen de dormir tranquille avec le bordel que vous faites". C'était un homme sage et juste, ayant toujours une idée, souvent judicieuse. Assez timoré, il n'aimait guère se battre, et ne buvait jamais d'alcool. Au fond, on se demandait un peu ce qu'il foutait là.
    
    Perceval revint finalement des latrines [1], croisant sans mot dire les regards de ses compagnons, et monta rapidement au grenier où se trouvaient leurs paillasses. Il en profita pour recharger sa lourde arme de soutien en faisant le plus de bruit possible, histoire de réveiller ce con de Galahad qui dormait comme un bienheureux. Faut dire qu'avec son visage d'ange et son esprit d'enfant que la souillure ne saurait tacher, il ne s'était pas fait que des amis parmi la rude coterie dont il faisait malgré tout partie. Néanmoins sa réputation de chaste était très surfaite, car si il est vrai qu'oncques il n'avait laisser sa bite foutre en con, il ne se privait pas pour foutre en cul, et le royaume ne comptait plus les manantes (et les manants) au fondement douloureux. Mais il s'était plus ou moins intégré au bel aréopage, et ses compétences s'étaient plusieurs fois révélées utiles. En tout cas, il avait encore du se shooter aux somnifères, car même quelques tirs en l'air de la mitrailleuse de Perceval ne parvint à le réveiller. Un peu déçu, celui-ci s'alluma un joint et attendit que viennent le hanter les fantômes de toutes les personnes qu'il avait tuées, histoire de les narguer.
    
    - Alors, bien dormi les gars ?
    - Ta gueule Galahad.
    - Ta gueule Galahad.
    - Ta gueule Galahad.
    - Ta gueule Galahad.
    - Ta gueule Galahad.
    - Ah bon. Parce que moi...
    - MAIS TA GUEULE !
    - Bon. Alors quel est le programme ?
    - On continue à explorer la région pour retrouver Morganne. Cette sorcière possède sûrement moult informations appréciables qui n'ont que trop longtemps baignées dans les eaux troubles de l'inconnu.
    - Et si on peut trouver un débit d'alcool, ce serait sympa aussi.
    - Certes oui. Allez en route, et puisse le Seigneur guider notre chemin !
    
    Les fiers chevaliers montèrent leurs fidèles destriers caparaçonnés. Le fusil en bandoulière et les cheveux au vent, ils s'en allèrent gaiement dans l'aube rose rejoindre leur destin, qui comme il sied à des braves de cette trempe, allait être chatoyant, plein de rebondissements et de procédés scénaristiques éculés.
    



1) Qui se trouvaient à l'extérieur de la petite ferme où ils avaient élu domicile pour la nuit, et ce malgré l'opposition de ses occupants. Mais le bon Roi Arthur savait se montrer obstiné, et il ne fallu que quelques minutes aux Chevaliers pour mettre en pal ce petit monde

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/03/2007 à 19:51:42
Une chanson de geste. En prose. C'est parce que c'est traduit du Breton ?

Sinon, que ma joie demeure. C'est pas prétentieux, ça pisse pas haut, mais c'est frais comme la brume armoricaine sur l'équipage d'un brick anglais que viennent d'achever les naufrageurs. Que du bonheur, sauf quelques fautes un peu grosses.

Par contre, ça semble lancer une série, pas con du tout comme idée. Genre comme un coup de sonde pour voir la réaction. Ou un coup de semonce. Si ça s'arrête là, ça ne mange pas de pain ; si ça donne lieu à rubrique ou dossier, je suis personnellement appâté.


Glaüx-le-Chouette


    le 16/03/2007 à 20:09:34
Ah putain, enfin un petit bonheur textuel. Le genre de trucs qui m'éclaire une journée de merde usuelle.

C'est bien, c'est très chouette à lire (pas à voix haute par contre, ça manque de fluidité et d'unité mais au fond on s'en fout), et ça m'a fait sourire, souvent. Pas mal écrit du tout, en plus, plein de moyens sans qu'il y ait de recettes ou de sueur, au contraire, ça file de jeux en jeux, c'est génial.

Si c'est une série qui s'annonce, parfait. Sinon c'est toujours ça de souri.

Et vive la réécriture maîtrisée. Intellectuellement, ça vaut une médaille.
nihil


    le 16/03/2007 à 20:23:59
Et Merlin, il est pédophile ?
Hag


    le 16/03/2007 à 20:24:47
Petit jeu : remplacez chaque référence à une arme par "bite". Ca prends encore plus de saveur.

Sinon ben ouais ça lance une série, comme l'indiquait le titre.
Glaüx-le-Chouette


    le 16/03/2007 à 20:34:27
Eh bien me voici content, grand merci, jeune preux.
Kwizera


    le 16/03/2007 à 21:04:08
l'aventure est casse gueule au possible. notemment à cause du mélange entre le vocabulaire utilisé et le style très libre employé par moments.
mais là, ça passe tout seul. (oui, cmb/ctb, je sais). donc bien joué.
Imax


    le 16/03/2007 à 21:40:23
JE FERAIS BIEN UN REMIX EN ANCIEN FRANÇAIS ET EN CAPSLOCKS DE CE TEXTE.
Glaüx-le-Chouette


    le 16/03/2007 à 21:44:20
Le conditionnel est un mode de tapette.
Djinny


    le 17/03/2007 à 00:03:40
un melange entre chrétien de troyes et tom clancy...
interressant et marrant

Glaüx-le-Chouette


    le 17/03/2007 à 00:08:44
Djinny ? LA Djinny ?

La Djinny des légendes fondatrices ?
Mais ouah.
nihil


    le 17/03/2007 à 00:18:23
Plus ancienne encore que Lapinchien. Une vraie momie. Physiquement aussi d'ailleurs.
mimolette Pour le forum    le 17/03/2007 à 04:23:00
Je suis un pessimiste, suivant la définition de Desproges. " Un pessimiste, c'est un optimiste qui a de l'expérience ".
Lapinchien


tw
    le 17/03/2007 à 18:11:28
çà contient tout ce que la serie "Camelotte" qui passe le soir sur M6 n'a pas pour faire de moi un inconditionnel. Par contre contrairement à cette même serie çà n'a aucune chance d'être vendu à l'internationnal et encore moins de passer à une heure de grande ecoute sur M6, quoi que peut être en 3eme partie de soirée avec des bouts de nichons, des culs et quelques poils pubiens aux moments clefs.
Aka


    le 19/03/2007 à 18:17:54
Tres, tres bon. A part deux ou trois trucs dans l ecriture ca a eclaire ma soiree.

Question, est ce que cette phrase qui m a faite rire tres betement est faite expres et est donc tres subtile ou c est juste une faute de frappe, ce qui me desolerait ?

Ce n'était pas qu'il n'appréciait pas Lancelot, au contraire souvent ils avaient été à la chasse ensemble, chevauchant des heures sur les terres du Roi, et ramenant quantité de délicieux SERFS qu'ils aimaient à déguster le soir
nihil


    le 19/03/2007 à 18:35:24
Me suis aussi posé la question, j'ai préféré conclure à un gag volontaire.
Hag


    le 19/03/2007 à 19:43:30
C'était (heureusement) volontaire.
nihil


    le 19/03/2007 à 20:16:47
En même temps t'allait pas dire le contraire hein connard ?
Hag


    le 19/03/2007 à 21:01:31
Vas-y mec traites-moi tout de suite d'inculte mec que je te dirai rien mec.
Narak


    le 19/03/2007 à 21:03:11
Trois fois "mec" dans la même phrase c'est pas un peu beaucoup pour quelqu'un qui dit rien ?
nihil


    le 19/03/2007 à 21:13:42
Sur ce coup je crois qu'il l'a fait exprès, va falloir ajouter une notice après chaque vanne sur ce site bientôt. Ou des smileys tiens.
Narak


    le 19/03/2007 à 21:17:13
En même temps s'il est capable de confondre serf et cerf...
ceacy     le 20/03/2007 à 18:58:30
Dommage qu'il n'y ait pas un peu plus de textes comme ça. Cette réflexion inclut les miens, d'ailleurs.
Astarté


    le 13/05/2007 à 10:01:38
Marrant je regrette pas cette lecture...
Mill


site lien fb
    le 02/06/2007 à 19:19:04


commentaire édité par Mill le 2008-6-7 15:6:11

= ajouter un commentaire =