LA ZONE -
Résumé : C'est très étrange. Y a pas de doute, c'est déjanté à souhait, violent et totalement débile, et si ce n'est que la connerie de la cible est peu justifiée, ce serait un parfait texte de Saint-Con. Sauf qu'on comprend pas tout. Private-jokes ? Allusions à des évenements dont je n'ai pas eu vent ? Aucune idée, mais je suis frustré.

Zemmour, secte & bûcher

Le 11/04/2008
par Aesahaettr, Kwizera
[illustration] Je m’appelle Eric Zemmour et en me réveillant ce matin j’ai trouvé quelque chose d’assez gluant dans ma main gauche mais néanmoins pieuse où d’habitude je serre très fort un chapelet afin de mieux dormir. Malgré de désagréables acouphènes, je ne crois pas avoir forcément "mal" dormi si l’on excepte encore le fait que je ne pouvais pas vraiment fermer l’œil à cause des morceaux de je ne sais quoi qui en dépassaient. Drôle d’impression de relief. Ma main était attachée très haut à un radiateur et pour voir ce que j’y tenais, j’ai du me contorsionner d’un bel effort bien ralenti que j’étais par les deux axes qui s’entrecroisaient en traversant mon cou. Après mure réflexion j’ai concédé à mon affolement qu’il s’agissait de mon intestin grêle. J’en étais sûr, les pédoncules qui le jalonnaient me rappelaient l’austérité des boules en pois chiche sec du rosaire de ma grande tante Ruba, cette jordanienne de vieille femme. Cela acheva de mon convaincre quand, en suivant leur chemin je remontai vers mon ouvert de ventre où mon chapelet traînait entre deux couvertures du figaro et une photo de Laurent Ruquier en train de me taper la bise.
Ceux qui m’ont fait ça doivent être moins que des humains, et j’ai tout de suite pensé à des rats en en voyant débarquer trois, mais ils venait simplement pour me manger le bas de mes jambes puis ils sont partis chercher du renfort. J’y voyais maintenant un peu mieux ; sur les demi murs qui tenaient encore debout se fendaient des posters de confrères à moi, cramés pour la plupart. Ce détail mis à part, la pièce dans laquelle j'étais enfermé ne donnait pas libre cours à l'imagination, toute sobre et en pierres vieilles qu'elle était.

C’est à ce moment qu’ils ont débarqué, par une porte vieille en vieux bois. Trois. Le plus grand du groupe portait une cape noire et une frange ; un deuxième, un peu moins haut, la même cape et une crête ; un troisième encore, un brin plus petit, la même crête et un torse nu habillé d’une ceinture de briquets dans des modèles variés. Un de ces pseudo-scientifiques a déclamé un charabia quant à mon soi disant analgésique… que l’effet s’estomperait bientôt... oui, c'est ça qu'il a dit ce connard, d'ailleurs, à présent, j'entendais mieux.

Tandis qu'il s'approchait de moi en dansant comme un derviche sous acide, le petit à la ceinture chamarée se mit à me hurler d'étranges imprécations :
"HAHA, TE VOILA MOINS FIER MAINTENANT SANS TES CROISEURS LEMURIENS DES ENFERS DE MARS, ORDURE ANTI-DROIT-DE-L'AUMISTE§§§ TU SUCCOMBERAS POUR LA GLOIRE DU MESSIE COSMOPLANETAIRE§§"
Et les clochettes dorées cousues à sa toge aux couleurs de l'arc en ciel se joignaient à la cacophonie de ses braiments, la violence qui l'habitait lui pesant visiblement sur la moindre de ses articulations. Les deux autres vinrent alors le secourir à grands renforts de la même chorégraphie, chacun un baril d'essence dans les mains. La moitié de leurs attaques me toucha et le reste fut éparpillé aux quatre coins de la pièce. Cet effort sembla les éreinter et ils s'assirent religieusement, avec le sentiment de l'accomplissement de leur karma cosmique bien visible sur leurs visages. Le chef dégaina alors son Zippo en or et me fonça dessus le bras droit tendu. Il était presque sur moi quand il glissa sur mon colon et s'affala par terre en un tintement multiple. Le briquet fut projeté sur un des acolytes qui s'embrasa sur le champs, rapidement rejoint par le sol, les murs, et même quelques rats.

Immédiatement j’ai trouvé un avantage à mes jambes rognées, puisqu’elles m’épargnaient ainsi la remontée des flammes sur plusieurs centimètres. C’est en arrivant, chaud ! aux environs de mon sexe… que j’ai, ouch ! commencé à vraiment regretter de pas avoir plus profité de la petite stagiaire musulmane de Laurent. Ça sera maintenant bien difficile et je doute que la délicate attention de découper la poche de mes testicules avant ma mise à mort n’ait sauvé un seul de mes fiers gènes…

… passé le cap du bas-ventre, c’est allé… comme sur des roulettes… ou de l’huile… le survivant de mes bourreaux me lança des fléchettes enflammées un peu au hasard en s'enfuyant et après avoir pris, les foyers se rejoignaient aussi vite que des émeutiers banlieusards en galère de voitures intactes. La peau parfois se pliait de grâce et se cornait comme une page de mon livre dans les mains d’un droit-de-l’hommiste.

Les cris du nabot redoublèrent l'espace d'un instant, puis il glissa sur les clochettes dorés que la fusion de son costume avec la chair de son corps avait laissées sur le carreau et il se tut enfin.

Dans mon dos le sacré gradient de température me faisait courber le reste de colonne vertébrale, et il faudra que je pense la prochaine fois à ne pas faire la promotion de mes livres sur des sites Internet au mois d’avril, on sait jamais ce que ça cache.

= commentaires =

nihil


    le 11/04/2008 à 20:58:11
Ma question est simple : qu'est-ce que fout Eric Zemmour à demi-éventré attaché à un radiateur, et qui sont ces trois mongoliens qui se contorsionnent et qu'est-ce qu'ils lui veulent ?
Ah oui et sinon : c'est quoi ce bordel ?
Glaüx-le-Chouette


    le 11/04/2008 à 21:09:23
Mais zlol.
Le début est débile à souhaits, je suis profondément amoureux du nabot qui braille en caps lock et qui porte une ceinture de briquets multicolore, ce texte est une arme de destruction massive destinée à emporter mon vote.

J'ai rien compris, en revanche.
Mais je m'en fous.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 11/04/2008 à 21:17:50
Et depuis quand les analgésiques se disent eux-mêmes (oui, je suis mesquin) ?

C'est dommage de brûler un anticonformiste pour la St Con.
nihil


    le 11/04/2008 à 22:05:27
Le juif en costard qui ricane comme un con et qui soutient le pouvoir en place, c'est un anticonformiste ? Putain c'est fou ils se camouflent bien maintenant.
Aesahaettr


    le 11/04/2008 à 22:34:43
Vous ne connaissiez pas ? Mais vous êtes de sacrés ignorants ma foi, vous avez besoin de ma lumière sacrée turgescente tas de putes : http://www.aumisme.org/

La petite chanson d'intro vous la recevrez automatiquement à chaque connexion.
C'est des gens qui font des statues de jésus avec un sare laser pour repousser les lémuriens venus des enfers de mars.

commentaire édité par Aesahaettr le 2008-4-11 22:37:27
Glaüx-le-Chouette


    le 11/04/2008 à 22:40:39
Bravo, maintenant que t'as explicité la pauvreté des sous-entendus et que tout est clair, le texte est complètement nul à mes yeux. Vraiment bravo. Crève.


LE VOILE DE POPP2E PUTAIN? LE VOILE DE POPP2E
PORCS §
Aesahaettr


    le 11/04/2008 à 22:54:51
De toute façon toi t'es jamais content.
Quelqu un


    le 11/04/2008 à 23:21:54
C'est qui cet Eric Zemmour ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 11/04/2008 à 23:35:00
Le conformisme ne se définit pas que par rapport aux gouvernements. Vu la faiblesse croissante depuis 1989 jusqu'à aujourd'hui des dits gouvernements, en Europe tout au moins, c'est même de plus en plus à côté de la plaque. Berlusconi, conformiste ou pas ? Les forces dominantes sont, en profondeur, le capitalisme transnational et, en surface, le politiquement correct humaniste, progressiste, etc. En tant que gaulliste (une droite nationale et antilibérale) sur les questions de modèle socio-politique et de politique étrangère, et en tant que réactionnaire sur les questions de valeurs, Zemmour est bien anticonformiste. Qu'il se fasse huer sur les plateaux de télévision en est plutôt symptômatique. Et juif ou pas, ça me semble hors sujet.

Rien compris à l'aumisme et sa place dans le texte, faut dire que j'ai refermé la page correspondant au lien ci-dessus très peu après l'avoir ouverte.
Lemon A


    le 11/04/2008 à 23:39:07
J'ai rien pigé. C'est sinueux, c'est baclé...
Putain mais ya que des textes pourris cette année ou quoi ?
Glaüx-le-Chouette


    le 11/04/2008 à 23:43:47
J'ai absolument rien capté à la déclamation de Dourak ci-dessus et j'avoue que ça me cause une certaine joie mêlée d'orgueil simiesque.
Erik Zemmour, pour moi, c'est un mec avec des costards de représentant gay. Point.
Quelqu un


    le 11/04/2008 à 23:47:40
Et Glaux-le-chouette, c'est qui ?
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 12/04/2008 à 01:25:18
C'est ta mère la pute. Ta gueule.
Kwizera


    le 12/04/2008 à 01:33:21
"Et depuis quand les analgésiques se disent eux-mêmes (oui, je suis mesquin) ?"

ahaha, ça c'est bien vu


bah sinon, je laisse le SAV à 400asa
Lapinchien


tw
    le 12/04/2008 à 10:18:19
Eric Zemmour ne méritait pas çà.
ou plutot Eric Zemmour ne méritait pas que çà.
Eric Zemmour est le soin palliatif de tout un tas de mort-né qui s'ignorent.
Eric Zemmour mériterait qu'il soit enfermé ad vitam eternam dans un dessin animé de Tex Avery.
Mill


site lien fb
    le 12/04/2008 à 14:18:50
Ennui, flemme, faiche.
Le Duc


    le 12/04/2008 à 15:45:22
Euh ... j'ai pas tout compris, entk ce que je peu dire, c'est que c'est hors concours.
Advienne-que-pourra


    le 12/04/2008 à 18:58:24
Muhahaha Eric Zemmour .... mais je comprends pas, pourquoi un analgésique, enfin merde c'est quand même Eric ZEMMOUR !!
Kwizera


    le 13/04/2008 à 19:58:04
Monsieur Le Duc, je vois pas bien pourquoi ce texte serait hors-concours. Si vous voulez lire un texte hors-concours, attendez notre texte hors-concours, qui l'est vraiment, lui, hors-concours. Ah oui. Par contre c'est clair qu'on a zappé la justification sur le choix du con. Faut dire que sur le coup, ça nous a paru à tous les deux très évident.
nihil


    le 13/04/2008 à 20:27:11
> je vois pas bien pourquoi ce texte serait hors-concours

Moi non plus, donc ce texte sera en concours.
Glaüx-le-Chouette


    le 13/04/2008 à 20:28:53
Sauerkraüt.
Lahyenne


    le 13/04/2008 à 22:27:03
Auteurs, j'ai beaucoup ri. Il y a quelques trouvailles grandioses.
La fin m'a un peu gâché la lecture à vrai dire.
Hag


    le 14/04/2008 à 17:14:20
Stupide, absurde, violent, bien aimé.
Kolokoltchiki


site blog fb
    le 18/04/2008 à 00:30:22
Quelques bons moments, sinon c'est un peu du déjà-lu.
Aka


    le 19/04/2008 à 13:01:21
Rien compris mais c'est pas grave, c'est débile et c'est drôle.

= ajouter un commentaire =