LA ZONE -
Résumé : Oh une recette. Ca faisait longtemps. Celle-ci se destine globalement aux frustrés et met en scène un poulet mort. Vous voyez ? Des frustrés, des poulets morts. Je vous laisse lire la suite, qui ne manque pas de sel.

Les bonnes recettes de Tonton Serge

Le 04/06/2008
par Tonton Serge
[illustration] Alors mes amis, envie de vous éclater ? Que vous soyez un vil boutonneux, une mari frustré ou une femme abandonnée Tonton Serge est là pour vous aider.
Vous choisissez un poulet. Un gros, bien blanc. Un de ces poulets d’élevage dont vous êtes sûr qu’il n’a jamais vu le jour. Une vie entière attaché en batterie. Il faut que lorsque vous appuyez à travers le plastique dans le rayon volaille de votre hyper préféré les doigts ne marquent pas trop longtemps, que les chairs reprennent leurs formes dans les meilleurs délais. Il faut qu’il soit ferme, c’est ce que vous voulez. Une fois l’achat effectué vous rentrez chez vous dans votre cuisine toute équipée. Vous faites frémir de l’eau pour les pâtes. Des spaghetti, c’est ce qui va le mieux, 17 minutes. Vous ne les voulez pas « al dente ». Ce n’est pas pour manger.

Une fois le poulet farci avec les pâtes que vous aurez préalablement réservées jusqu’à ce qu’elles atteignent la température désirée de 39° - un simple thermomètre anal planté dans le plat vous fournira cette information sans aucune difficulté - vous prenez le poulet le ventre vers le haut, les cuises à pleines mains, et vous commencez à le malaxer. Vous enfilez ensuite votre sexe dans les pâtes à l’intérieur du poulet et commencez à bouger. Vous pouvez y aller comme vous le voulez, ça ne criera jamais. Dès fois le cou de la bête se tend dans de drôles d’effets et la petite peau au niveau de la plaie se roule dévoilant une chair un peu rose et gonflée. Concentrez vous sur les craquements. N’hésitez pas à appuyer. Pliez les articulations, enfoncez les ongles, mais ne brisez pas les os vous risqueriez de vous perforer. Au moment d’éjaculer, les plus gourmands auront pris soins de s’asseoir sur du steak haché - le contact du cul sur la viande écrasée et les bruits qui sont faits sont des plus délicieux - mordez dans ce que vous pouvez et pensez bien fort quelle petite pute ce poulet.

Ceux qui le voudront accompagneront ce plat d’un Merlot rouge un peu poivré. D’autres préféreront du blanc du Loiret. Personnellement, le Merlot a toutes mes faveurs. En cas de blues, vous pouvez également ajouter une touche de ketchup aux spaghetti c’est du plus bel effet et le contraste entre le tiède de la pâte et le frais du ketchup est des plus émoustillants. Un éclairage aux chandelles peut également s’imposer à condition, bien entendu que l’une d’entre elles prenne place dans votre cul. L’option steak haché est alors à déconseiller. Et pour les femmes qui se sentiraient frustrées - ce qui serait bien légitime après tout - elles pourront toujours s’acheter une belle escalope de veau, un minimum de 200 grammes, qu’elles rouleront bien serrée avant de la coudre et de se l’enfoncer comme un gros gode dans la fond du ventre, ça change des saucissons et autres saucisses et la viande de jeune veau à des propriétés étonnantes à la pénétration qui sont trop souvent sous exploitées.

Alors qu’est-ce qu’on dit pour cette délicieuse soirée ?

Merci tonton Serge.

Amusez vous biens les amis. Nous reviendrons bientôt avec pleins de nouvelles idées pour ceux qui auront choisi de ne pas passer par la case Mill et ses suicides, ceux qui auront fait le choix de la vie et des plaisirs biens mérités

= commentaires =

Hag


    le 04/06/2008 à 21:17:06
Eh bien j'ai été agréablement surpris. je m'attendais à une recette débile et pas drôle, et voila une recette débile et ma fois bien foutue, et même si c'est loin d'être transcendant j'ai rigolé.
Ecriture fluide et seyante, c'est con mais bien fait, surtout que sur un sujet pareil ça aurait facilement pu être laaargement pire.


Lapinchien


tw
    le 05/06/2008 à 00:43:48
Chacun sa route,
Chacun son chemin,
Chacun ses rêves,
Chacun son destin.
Dites leur : queue...

http://www.youtube.com/watch?v=DLBFNDdRf2A

Commentaire édité par Lapinchien.
Aesahaettr


    le 05/06/2008 à 12:56:29
Le texte aurait du s'arrêter à "mordez dans ce que vous pouvez et pensez bien fort quelle petite pute ce poulet."
Question de structure, bordel. C'était une belle phrase de conclusion.
Le paragraphe qui suit on dirait le foutoir à idée qui aurait du être placé AVANT l'éjaculation. C'est complètement mal foutu cvb, ça.
Sinon c'est pas mal, j'ai bien ru.
nihil


    le 05/06/2008 à 13:00:57
Moi j'ai pas beaucoup ru, mais un peu sourru alors ça me convient. C'est vrai que c'est gaulé n'importe comment mais ça prend pas trop la tronche et ça tombe bien parce que je suis fatigué.

Et je tiens à dire que l'illustration, on dirait ma soeur.
Tonton Serge


    le 05/06/2008 à 15:06:31
Ah, mes amis, mes amis,

L’émotion m’étreint la voix… je savais que je serai bien accueilli sur cette belle zone qui est la votre !

Et la délicatesse du choix de cette exquise photo qui montre que le directeur artistique maîtrise parfaitement toutes les nuances de cette délicieuse petite manie trop peu répandue malheureusement, qu’est la zoo-nécrophilie. Merci. Merci.

Nihil, et que cela reste entre nous, ta sœur, elle est toujours libre ? Cela m’étonnerai car avec un fion de la sorte elle doit être fort courtisée mais demander ne coûte rien, n’est-il pas ?

Pour parfaire la recette dans un sens qui plaira à notre aimable confrère Konsstrukt et son petit renifleur de la Nuit noire vous pouvez également poivrer toute l’expérience en laissant faisander quelques jours hors du réfrigérateur mais ce que vous gagnerez en intensité olfactive sera hélas perdu en fermeté de chairs. Pour les paresseux, deux calendos coulant pourront remplacer les spaghetti à condition qu’ils soient eux-même hors du frigo depuis deux jours, un petit passage rapide au micro-ondes pouvant néanmoins accélérer l’affaire en cas d’urgence.

Quand à toi Aesahaettr je ne peux te rejoindre sur tes remarques de construction. Il s’agit là d’une recette et il est de fort mauvais ton de placer les vins au milieu de la recette ou même avant la recette. Non, les vins et les variations ne viennent qu’après. Ceci-dit, tu as raison, lors du passage à l’acte il est impératif d’avoir fait le choix des vins et des options avant. Ce n’est absolument pas le moment de faire autre chose lorsque le poulet est mis et bien mis.

Car mes amis, le passage à l’acte est impératif, Tonton Serge n’est pas là que pour la causette, amusez vous, les recettes sont là pour ça, que vous soyez frustrés ou pas. Imaginez la mine réjouie de votre épouse vous observant l’escalope enfoncée ! On rigole bien à deux aussi !

Quand à Lapinchien et ce lien vers un certain Tonton David dont nous ignorons tout, ce qui est très bien comme ça, qu’il prenne son mal en patience le tour du lapin et celui du chien viendront.

Bref, bises à tous et à toutes et n’oubliez pas d’essayer l’escalope cousue. Garçon ou fille, les gourmandises comme ça, ça ne se refuse pas…
nihil


    le 05/06/2008 à 18:30:01
"Nihil, et que cela reste entre nous, ta sœur, elle est toujours libre ? Cela m’étonnerai car avec un fion de la sorte"

Ah non non, l'illustration ressemble pas au fion de ma soeur, mais à sa tête.
EvG


    le 06/06/2008 à 14:21:12
Bah, je dois dire qu'avec les commentaires que j'ai lu pour motiver ma lecture, je pensais tomber sur quelque chose d'agréable. Que dalle, vraiment un truc d'attardé mal foutu.
Mais semblerait que ça vienne de moi, un type pas très ouvert qui a dépassé depuis longtemps les recettes foireuses façon cantine de primaire... Moi Monsieur, je fais dans l'humour collégien entre autres choses.
Mais il me fait sourire dans ces commentaires, sacré Tonton Serge ! on prend l'auto en chantant à pleins tubes du Tonton david tout en balançant des escalopes sur la route ? Dis oui ! Dis oui !

commentaire édité par EvG le 2008-6-6 14:26:9
Tonton Serge


    le 26/06/2008 à 11:07:45
C'est où tu veux quand tu voudras EvG, avec un petit nom pareil je suis sûr que toi et moi on fera un joli bout de chemin ensemble.
Konsstrukt


    le 26/06/2008 à 12:11:06
tiens, j'ai lu ça à reculons. les recettes, bon. mais je suis venu sur la nom de l'auteur (j'avais aimé un autre texte du tonton) et puis finalement ça fait un bon moment. j'ai apprécié les petits détails qui font vrais.
bah, pas grand chose à dire de la forme. c'est facile, voilà. mais sympathique.
kuik     le 03/09/2009 à 23:47:11
Nihil tu me la prèsente ta reuse?


Branlé vous bien fort avec le poulet les chaton seron compten il goberon avec délice les bout de pasta sur le sol!
Chèvre Du Futur     le 24/03/2010 à 12:28:11
Bon, alors on sens que l'auteur est névrosé, il se sens rejeté parmi le siens alors il s'invente une vie de merde.
Va sucer des mecs espèce de refoulé putain, ça me fous la haine ce genre de gars, tu devrais aller faire le trottoir à Barbès ça t'apprendrais la vie d'artiste! Tu me fous la haine grave mon coeur.

Bon, plus sérieusement, je suis pas emballé par ce que tu as pondu, mais ton style me donne envie de gerber, tu mérite la croix putain...

See ya Nigga'
Chèvre Du Futur     le 24/03/2010 à 12:30:11
Pédé va!
Chèvre Du Futur     le 24/03/2010 à 12:31:45
Putain sérieux je viens de lire le texte, et tu me donne envie de casser une brique sur ma bite, ton homosexualité latente me donne envie de gerber des pâtes que je viens d'ingérer avec ma propre bouche, mon gosier enflammé par la sauce samouraï, je te suce la bite espèce d'enculé de merde je te démonte la gueule, je te chie à la gueule enculé de merde!
Je vais te la mettrez profonde.

Voilà je vais t'insulter avec emphase mon cochon, je vais te saigner à blanc tu me fous la HAINE PUTAIN.
Chèvre Du Futur     le 24/03/2010 à 12:32:53
Sinon, tu peux me présenter ta soeur?


==> Putain mais c'est quoi cet humour les mecs?
Mais sortez,allez dehors pour leur en foutre plein la vue au lieu de tous vous masturber frénétiquement devant des textes qui valent que dalle vous ne servez à rien et je vous ENCULE.

= ajouter un commentaire =