LA ZONE -
Résumé : Han la pute. Tonton Serge réutilise un titre qui a fait ses preuves en matière de rabattage de boulets, tout ça pour tenter de se poser en sexologue de pacotille. En l'occurrence, son narrateur, hétéro, se fait enculer par un moustachu croisé dans un bar. C'est bien écrit mais c'est un peu flou, un peu rapide. Bref, vous l'avez compris, on hélas a pas affaire à un didacticiel sur le sexe anal, mais à une fiction sérieuse.

Je ne suis pas pédé mais j’aime bien me faire...

Le 14/08/2008
par Tonton Serge
[illustration] Eh mon ami, je ne suis pas Pédé mais j’aime bien me faire enculer… fait comme tonton Serge, laisse-toi faire et donne moi la main.
Je ne sais plus comment je suis arrivé là, à quatre pattes nu dans la pinède. Un bar, je crois, et ce mec au comptoir qui me mate à m’en faire baisser les yeux. Je me suis arrêté pour boire un café entre deux livraisons et ce mec était là, avec son T-shirt blanc ses cheveux gominés et sa moustache de pédé - à la Freddy Mercury. Il est là maintenant dans mon cul, derrière moi, et j’ai les jambes qui tremblent, mes bras ne me portent plus, j’ai de la terre plein la bouche et encore le goût de sa bite dans la gorge. Je bave. J’ai mal, trop mal. C’est bon que ça en est écœurant. Je pleure, je hoquète. Mes jambes cèdent. Mes couilles écrasées par le poids de son corps, ma bite qui s’incruste dans les aiguilles de pin. Je suis dépassé par la douleur. C’est plus que tout ce que je croyais pouvoir supporter. Je ne le supporte pas. Je laisse aller. Il continue à me bourrer, je crois que ça ne finira jamais. Il dit que je ne suis qu’une petite pute. Il sort je crois. Je ne sais plus. Ses mains claquent sur mes fesses. Je ne sens plus rien, ne fais qu’entendre. Ce bruit de chair comme de la viande, c’est moi. J’ai envie qu’il revienne, j’ai presque froid malgré le soleil. J’ai les yeux collés. Mais quelle heure est-il ? Il broie mes couilles entre ses mains. Je me plie en deux en sursaut. Il revient. Je regrette qu’il revienne. Je croyais vouloir mais non. Quand je me contracte c’est pire. Je dois céder. Il me relève d’une main sous le menton, ses doigts dans ma bouche. Toujours dans mon cul il prends mon sexe de l’autre main et le branle comme s’il voulait l’arracher. Je vois les branches des arbres en ombres contre le bleu du ciel. Comment est-ce possible tout ce rouge ? Il n’y a plus de temps. Je sais que je jouis. Je ne sais pas d’où, ni comment, au milieu de toute cette douleur mais je sais que je jouis. Tendu vers le ciel. Je crois qu’il vient en moi. Je ne sais pas. Je pense au sida. Je coule. Il me fait lécher son cul et sa bite. Je crois qu’il est parti. J’ai peur que quelqu’un ne me trouve. J’ai peur de bouger. J’ai froid. Je jouis toujours. Je voudrais que ça ne s’arrête pas. Suspendu, je tremble.

Le monde est amour pour qui sait le regarder, les p’tits gars, ne perdez pas espoir ne vous suicidez pas !!! D’ailleurs ce texte concerne aussi les p’tites garces car on peut être une fille et aimer se faire enculer tout pareil, hein ? D’abord.

= commentaires =

Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/08/2008 à 18:06:35
Freddy Mercury est mort. Ça devait être un Village People.
nihil


    le 14/08/2008 à 18:25:51
Euh aussi sont morts. Y avait des marionettistes dans les coulisses qui agitaient leurs cadavres plantés sur des bâtons. Ca devait être Joseph Staline.

Commentaire édité par nihil.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 14/08/2008 à 18:29:19
Bon, ben, alors, ça devait être Adolphe Hitler.
El Duc     le 14/08/2008 à 19:17:45
"Le monde est amour pour qui sait le regarder"

AAAAAh mes yeux !!

Et encore une grosse bouse de plus pour la zone, une !
nihil


    le 14/08/2008 à 22:07:16
Je note une certaine retenue dans le titre.
Aesahaettr


    le 15/08/2008 à 06:39:41
C'est rapide et flou comme une sodomie brutale au fond d'une ruelle quand le soleil brille rouge, entre deux livraisons.
L'intro et l'outro sont à chier, c'est court mais assez bien manié pour avoir une montée progressive, une déflagration de brutalité et une conclusion dans un cadre apaisant et crétois; il manque les cigales, quand même.
C'est comme un bon petit texte légèrement badigeonné de merde.
Dourak Smerdiakov


lien fb tw
    le 16/08/2008 à 11:19:37
C'est rapide et très modérément flou comme une sodomie brutale au fond d'une ruelle caillouteuse quand le soleil brille rouge, entre deux livraisons.
Marquise de Sade


    le 16/08/2008 à 15:34:04
Idem qu'aesahaettr pour l'intro et l'outro
ce qui est con puisque dans la sodomie c'est presque les deux moments les plus sympas.

Le texte est assez chouette pour moi, un peu court, mais bon, on fera avec.

Hag


    le 16/08/2008 à 15:35:11
C'est rapide et très modérément flou comme une joyeuse sodomie brutale au fin fond d'une ruelle caillouteuse quand lentement le soleil brille rouge, entre deux livraisons.
nihil


    le 16/08/2008 à 19:11:18
Dans les fonds brumeux et sourds, sur les territoires sous-marins des abysses, entre les ruines décalées et bleuâtres, la pieuvre Amork et Negana l’ourson blanc chassaient ensemble.

Je vous nique.
Glaüx-le-Chouette


    le 16/08/2008 à 19:18:26
Mais c'est quoi cette dernière phrase à la con ? Putain, c'est quoi ? Autant le départ me plaisait assez (sans m'accrocher les tripes le moins du monde, mais ça se bouffait comme une caouette sur du pastaga), et j'aurais bien sorti un commentaire homophobe second degré du type "aaah un bon texte de pédé", autant là, sur la fin, c'est vraiment un truc de pédé, dans un référentiel homophobe. On n'est pas là pour des phrases de plouc comme ça putain.

Y a un parfait parallèle dans une chanson de Calvin Russel, Mr Mudd and Mrs Gold ; tout le long de la chanson je me dis, oua, j'aime bien ce truc, et à la fin, paf, petite leçon de morale pleine d'espoir de tapette, et je me dis, putain, sale merde, hamster, pleurnichard émotif de merde, tafiole, va crever en enfer.

Y a des façons de transmettre l'amour du beau et des interstices de beauté ou de la beauté à travers les larmes ou le mal ou la douleur. Mais c'est pas comme ça.

PUTAIN TONTON? SUR CE COUP? TU M4AS GONFL2 CONNARD;
Reprends-toi, merde.
Monsieur Maurice     le 18/08/2008 à 20:35:26
Un très beau texte, en effet.
nihil


    le 18/08/2008 à 20:43:23
Tiens, vous avez passé l'été, vous ?
Monsieur Maurice     le 18/08/2008 à 20:45:02
Pas sûr car l'été n'est pas terminé...
nihil


    le 18/08/2008 à 21:15:21
Vous tenez le bon bout ! Mais lâchez-le maintenant, vous allez encore en foutre de partout.
argh     le 01/09/2008 à 06:38:08
un tres bon texte, ca donne presque envie de se faire enculer
mais c vrai que la fin fait sortir du sentiment provoqué a la base, surement que t'a senti un besoin de "chute" mais sans ca aurait ete plus homo gene
jaune     le 01/09/2008 à 21:18:04
l'eugénisme est une mauvaise chose certes,mais il est difficile de lui donner tort quand il sagit de cas de consanguinité.connard?oui
Tonton Serge


    le 05/09/2008 à 09:58:13
Ah ah ? Tonton revient de vacances et il pête la forme... vous aimez pas les outros du Tonton, mais c'est comme les belles histoires de l'Oncle Paul dans Spirou les histoires du Tonton, c'est pour les gentils petits n'enfants comme vous, mes mains larges et chaudes carressent vos blondes tignasses assises à mes genoux, vos yeux brillants dévorent mes paroles pendant que je tire sur ma pipe. Je vous adore mes petits cherubins d'amour, ne vous faites pas de mal !!!

Sinon, il n'y a que la Marquise cette délicieuse et pertinente personne qui a dit quelque chose de censé dans son commentaire, nous sentons la femme d'expérience qui mérite tous nos hommages. Il est bon parfois de rappeler des vérités que l'on oublie malheureusement dans le feu de l'action.

commentaire édité par Tonton Serge le 2008-9-5 9:59:28
Le Duc


    le 05/09/2008 à 17:25:31
Ta gueule, pute.
Tonton Serge


    le 30/09/2008 à 09:11:13
J'avais oublié avant que le texte quitte la page d'entrée et ne s'évapore dans les méandres de la zone que je chiais dans la bouche du Duc mais en toute amitié bien sur, pour lui faire des sensations à cette petite nature.
Leblanc     le 28/10/2009 à 13:01:22
salut tonton serge, j'ai lu ton texte et je le trouve très exitant(je bande) j'habite sur Paris, moi aussi je ne suis pas homo mais j'aime ma faire enculer par ma femme. je recherche un mec pour me faire limer l'anus, si tu es intéressé fais moi signe. A+
Narak


    le 28/10/2009 à 14:36:20
Oh non...
Glaüx-le-Chouette


    le 28/10/2009 à 14:45:20
The Inevitable Return Of The Great White Deup'.
Kartoffel


    le 18/02/2010 à 10:35:31
Le café, la moustache, les aiguilles de pin c'est trop brutal par rapport au reste.

= ajouter un commentaire =