LA ZONE -

Effervescence nocturne

Le 05/02/2013
par Arkai59
[illustration]
Quand tu fuis dans la nuit et que tu m'abandonnes, des bêtes envahissent ma tête. J'en connais de terribles qui hantent les ruelles nocturnes des villes et des lits.

Quant tu fuis dans la nuit dans quelle forêt te perds-tu ? Quelle fenêtre t'appelle comme un fanal ? Celle du père des sept filles couronnées chaussé de ses bottes de sept lieues ?

Quand tu fuis dans la nuit te méfies-tu des hommes à la barbe chatoyante qui t'offrent les clés de leur vie et de leur grande maison ? Évites-tu les marchandes qui offrent de belles pommes aux filles neigeuses comme toi ? Prends-tu garde aux maisons de pains d'épices où des vieilles débonnaires engraissent des marmots ?

Quand tu fuis dans la nuit, deviens-tu la proie de rois incestueux montés sur des ânes qui défèquent de l'or ou te laisses-tu séduire par des joueurs de pipeau ?

Quand tu fuis dans la nuit, qui te parle avec de grandes dents ? Quand tu fuis dans la nuit, les monstres autrefois tapis dans les ombres multiples de ma chambre ressuscitent et m'assaillent.

Quand tu fuis dans la nuit et que tu m'abandonnes, je suis comme un enfant.

= commentaires =

Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 06/02/2013 à 06:37:36
sinon il y a les couches Tena pour seniors
Carc


    le 07/02/2013 à 10:01:12
A part ça, j'ai eu "Je suis malade" dans la tête pendant toute la lecture. Une telle ignominie se lavera dans le sang.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 07/02/2013 à 12:21:12
Gognol, contraction de Gogol et Guignol, c'est merveilleux, et du coup il eût peut-être fallu le réserver à un meilleur usage. Je commentais le résumé, pardon.

Arkai a produit tellement pire dans le passé que je m'attendais à l'horreur totale et que, finalement, j'aurais préféré. En fait, ce texte ne le qualifie pas du tout pour le poste de boulet en chef, ou affectation similaire. Il y a une idée, et il s'y tient, pas vraiment de fautes, pas trop d'envolées lyriques foireuses. En fait, il n'y a pas tellement de choses objectives à reprocher à ce texte, à part les ruelles nocturnes des lits et les filles neigeuses.

Ça reste juste faiblard niveau écriture, même si on voit bien l'intention d'évoquer l'atmosphère des contes et tout le potentiel noir, glauque, primal, etc. Les références sont trop soulignées, jusqu'à la maladresse ("filles neigeuses"), et ça tombe un peu à côté de la plaque sur la zone.

Au fond, en écrivant mon commentaire, je me demandais comment je m'y serais pris à sa place pour écrire le "même" texte en mieux. Pas si évident. On pourrait lancer le concours, il y aurait au moins la participation de Lapinchien et celle d'Arkai, voire peut-être la mienne.
Gnoll des bois
    le 07/02/2013 à 17:36:47
Tristesse.
Anonymousse
    le 07/02/2013 à 23:40:11
Je suis sûr que Dourak est prof de français, c'est pas possible d'être capable de lire un texte pareil sans savoir corriger 200 copies en SMS par semaine.
Carc


    le 08/02/2013 à 08:44:47
Pour ma part, ce qui me dérange, c'est qu'il est kitschouille à mort. Certes, il a fait pire, mais il faut espérer pour lui qu'il n'a plus 15 ans depuis. Je n'aime pas les questions qui s’enchainent, je trouve que ça fait mauvais romantique de mauvaise série télé. Je ne supporte pas ce rythme, les phrases me paraissent trop longues et BEAUCOUP trop banales. Je n'aime même pas le sujet, là aussi ça m'évoque la mauvaise idée qu'ont les scripteurs américains du poète romantique, en proie à l'amour (bonus pour le non réciproque),la jalousie, les doutes, MAIS sachant vomir ça dans un cocon de rêverie.

Je sais pas si j'aurais fait mieux, mais je crois que c'est, du moins pour ma petite personne, pas du tout la question, étant donné que je n'aurai certainement PAS fait. Environ tout dans ce texte m'a fait chier à la lecture. Jusqu'à la dernière phrase qui m'a donné envie de mettre une grande tarte dans la gueule de l'auteur, juste pour lui apprendre que putain, c'est environ la pire fin autoéroticointellectuelle qu'il aurait pu trouver à mes yeux.
Dourak Smerdiakov


site blog lien tw
Pute : +0.66
    le 08/02/2013 à 14:38:19
Ah, mais je suis également d'accord avec au moins les trois quarts de ce que tu viens de dire, Carc.

Sauf que je prends le "quand tu fuis dans la nuit et que tu m'abandonnes" et les (tentatives d'évoquer des...) références cauchemardesque aux contes, comme potentiellement plus intéressants qu'une histoire de jalousie romantique ou autre.

Supposons que le jeu du je et du tu dans ce texte soit un peu plus complexe, et qu'une atmosphère de contes obscures, de climat glauque, pesant, soit vraiment ressentie à la lecture du texte, hé bien ça pouurait donner un bon texte, je crois, y compris pour la zone.

Maintenant, c'est clair que je parle d'un autre texte que celui-ci, au final.

Mais je maintiens qu'on a eu bien pire, et que ça ne mérite pas l'honneur d'une place dans le worst-of. C'est juste raté car assez kitsch, effectivement.

Et puis l'époque est à l'anaphore.
KoaX
    le 11/02/2013 à 13:45:55
Ce texte m'a fait penser à l'intemporel chef d'oeuvre lyrique qu'est "NUIT TU MEUH FAIS PEUHR§ NUIT TU N4EN FINIS PAS§", ce qui est signe évident qu'Arkaï est homme de goût, assurément.

Ce qui est vrai en revanche, c'est qu'en dépit du fait que ce soit Kitschissime au possible et un poil trop tartiné de larmes de licornes, c'eut pût être décent, au moins dans l'idée. Mais le problème avec les idées, c'est qu'elles sont généralement appliquées avec de mauvaises mains, et là, ça manque d'étoffe, de contenu, d'à peu près tout ce qu'on attend d'un texte, en gros.
Nana


    le 07/03/2013 à 01:41:07
Au début, le rythme léger et saccadé m a plut
Je trouve pas les phrases longues, il manque des mots même, y a plein d'expressions qui manquent de contours, d'appui pour qu'on soit vraiment dedans. "des ânes qui défèquent de l'or" ça parait cool, c'est dommage que l'ambiance autour de chaque mini scène soit pas plus "étoffée" et reliée aux autres.. ça fait énumération aléatoire de trucs bizarres (et encore.)

Après avoir lu les commentaires je me suis souvenue des questionnaires de compréhension de lecture. C en est peut être un modifié ? Ou alors un test de personnalité ?
Arkai59


    le 26/08/2013 à 11:37:18
"filles neigeuses" est à la fois une référence à Blanche Neige et au côté ingénu de la personne, enfin bref, c'était pour rester dans l'esprit du texte.

L'ensemble est comme une fuite dans laquelle on aperçoit différentes scènes, d'où le manque de lien entre les phrases. Mais bon je pense que certains d'entre vous l'auront compris.

Je suis d'accord avec le côté kitsch et notamment sur l'aspect niais de la fin, même si je persiste à penser qu'une connotation perverse entre autres - et dont je vous sais très friands - aurait été incohérente et un flop complet qui aurait fini par entacher le tout.

= ajouter un commentaire =