LA ZONE -
Résumé : La semaine #TDM c'est aussi un bon endroit pour se débarrasser de vieux textes en cours d'écriture ou dans la tête et obsédants, de rassembler les 3 bouts de trucs et de ficelles qu'on a sous la main, de bricoler vite fait une belle bouse et de la larguer ni vu ni connu, timbrée comme une lettre à la poste. C'est mon texte mais j'en refuse la paternité comme tous ces rejetons que j'ai semé au 4 coins du globe du fait d'une conduite sexuelle à risque de fils de pute d'une plaie divine : l'éjaculation précoce.

La vengeance venue du ciel #TDM2015

Le 23/06/2015
par Lapinchien
[illustration] Alors d'abord, l'ami, ils te prennent un selfie depuis un satellite orbital d'observation. Puis, voilà, tu es géolocalisé, on t'accole un traceur virtuel et HOP § Dès que la hiérarchie leur en donne l'ordre, et ça peut être plusieurs jours plus tard, les techniciens appuient sur un bouton et un drone part de la base de lancement ou d'un porte-avion. Là, le drone est verrouillé sur le traceur, puis lorsque tu rentres dans sa fenêtre de tir, TADAM § Le drone balance un petit missile à tête chercheuse, et je peux t'assurer que la tête qu'il cherche c'est la tienne (reconnaissance faciale et tout le bousin) En quelques minutes, ton cas est réglé, l'ami. Te voila vaporisé, devant Dieu, retour à l'envoyeur, au service après vente pour que tu t'expliques sur ton comportement subversif en tête à tête (ce qu'il t'en restera) avec le Créateur. Bien sûr, le missile à tête chercheuse avant de te transformer en feu d'artifice , confettis et cotillons de feu, aura pris soin de prendre un dernier selfie de ta gueule, ton dernier duckface de pute, pour immortaliser l'instant. Ton nom sera rayé de la liste prioritaire et ton duckface ahuri, rejoindra le Hall of Fame du Pentagone.
Tout à commencé avec un constat cynique : on vit dans un monde de salopes nihilistes, quelque soit le camp, les gens ne pensent qu'à leur gueule. Son camp après tout, on n'a pas vraiment le choix, on ne peut pas le choisir, on naît dedans et on essaie d'y survivre sans passer pour une taupe, un agent double ou autre ordure infiltrée.

Au moindre soupçon, tu te retrouves à Guantánamo avec des électrodes clampées sur chacune de tes burnes et ta quéquette qui trempe dans une bassine, voire si t'es de l'autre bord, égorgé, décapité en boucle, à l'infini sur Youtube et les médias.

Rares sont les traîtres, les idéologies sont nihilistes et dans les deux camps les individus ont peur. C'est pas comme à l'époque du communisme où tu pouvais te dire après une longue introspection morale, qu'une idéologie valait peut être mieux que l'autre. Aujourd'hui, les deux se valent, elles ne valent rien d'un point de vue moral. Post combustion du capitalisme ultra libéral en Financiarisme barbare contre la barbarie humanisée. Bien sûr il y a toujours les petits malins qui veulent se faire du fric sur le dos des deux camps: LOL ! Ils finissent agents doubles, triples, sous penthotal et LSD, niqués de la tronche, errant dans le désert, irrécupérables et c'est peut être la seule morale à cette histoire.

Tant qu'à vivre dans cet environnement hyper anxiogène et ultra cynique et nihiliste de merde, autant puisqu'on le peut, puisqu'on en a les compétences, essayer de foutre un peu le boxon sans trop s'exposer, juste pour titiller la doxa d'autistes à laquelle on ne peut échapper dans notre dialogue avec la contemporanéité à la con. Bien sûr, ne pas chercher à se faire du fric dans le jeu sinon GOTO folie furieuse comme déjà expliqué. Faut le faire gratuitement, à tous les sens du terme. La gratuité est gage d'absence totale de retombées sur ta conscience d'être moral prisonnier dans cet enfer d'immoralité imposée norme. Le purgatoire est une aire de jeu ou de combat c'est du pareil au même.

Oui. J'ai fait GeoSelfiZ, cette petite application qu'on téléchargeait sur son smartphone, un truc pour que tous ces moutons hors jeu puissent archiver leurs photos sur une carte du monde à tous les endroits géographiques méconnaissables sur les images bien sûr, puisqu'il n'y a que leur tronche en gros plan dessus. Au début, j'ai voulu vendre les données des bases constituées à des sociétés intéressées par les déplacements internationaux du moindre abruti ayant souscrit à l'offre, pour le spammer une fois qualifié, anticiper ses faits et gestes, et autres conneries dont je me contrebas les couilles : perso, je pense que tous ces connards qui offrent leur intimité sur un plateau à de grands trusts et consortiums internationaux, acoquinés, par le sceau du Diable, aux banques et à la haute finance, méritent bien ce qu'il va leur arriver dans pas très longtemps. Ce sont des déchets sans la moindre once de jugeote, qu'ils aillent se faire foutre. Tout le monde commercial connait après traitement ou extrapolation, la moindre de ses données biométriques, et je ne parle pas de conviction religieuse, morale, philosophique, car tous ces abrutis n'en n'ont pas, ils ont des cervelets de poulets. Jamais personne n'ira les chercher dans ces bases pour leurs sublimes idées, visions du monde, tendances subversives. Ils n'en n'ont pas, ce sont des lemmings suivant d'autres lemmings jusqu'au suicide collectif, ce sont des cobayes volontaires, les space monkeys de la dernière frontière de notre époque : celle de notre individualité.

Très vite, ça ne m'a plus trop fait m'amuser d'enculer des pauvres hères plus proches de particules élémentaires en terme de libre arbitre, que de molécules, éléments inertes, objets, être unicellulaires voire même animaux. J'ai fait muter mon application en modifiant à peine quelques paramètres. C'était dans un pur esprit d'aventurier ou peut-être de l'ordre du récréatif pur. On fait les choses parce qu'on peut les faire. C'est là que la FatwApp est née. Bien sûr, je n'ai jamais voulu faire partie de l'autre camp ou le servir. C'était une petite expérience d'anthropologie comme j'en avais innocemment mené tant d'autres en coulisses.

Du jour au lendemain via cette application sur smartphone, la moindre personne faisant l'objet d'une Fatwa était géolocalisable par tous les pékins ayant l'appli et se trouvant a proximité. Je passais par des proxies et des VPN pour brouiller la censure et même si ça n'a duré qu'un temps, ça à foutu un gros bordel dans les deux camps. Le moindre pékin sur notre territoire pouvait virer bounty hunter à la moindre alerte de l'application dès qu'une personne frappée par une fatwa entrait dans son environnement proche. Il pouvait alors le traquer et le tuer même s'il désirait. Très peu se firent chopper par les flics en plus. Je m'en lavais les mains. L'assassin prenait alors un selfie du connard qu'il venait d'abattre, puis, après analyse et évaluation que la bonne cible avait été supprimée, recevait automatiquement un virement de la prime sur la tête du glandu directement sur son compte paypal ou bitcoin.

Bien sûr, j'ai laissé le soin à d'autres de créer, via une API que je mettais à disposition sur le Darkweb, les backoffices privés permettant d'alimenter la base de donnée des cibles, leur identité, la valeur de la prime, le règlement de l'avance versée sur des comptes aux îles Caïmans, etc. La mauvaise conscience, très peu pour moi, et puis la gravité d'un pêché se dilue quand on le commet à plusieurs. Bien sûr très rapidement, n'importe qui et pour n'importe quelle raison, s'est retrouvé dans la base des cibles puisqu'au finish, la fatwa, on s'en fout que ce soit un camp ou l'autre qui la donne, que ce soit un mari trompé, une femme jalouse, un cadre ayant fait un burn out ou un mollah, un djihadiste, qui passe la commande incognito. D'ailleurs sur plusieurs cibles, ironiquement, des gars ont même adjoint des backoffice de levées de fond via crowdfunding pour que plusieurs personnes puissent filer des bitcoins pour faire monter la cote de la prime d'untel ou untel.

Quel magnifique merdier ! ça n'a duré qu'une semaine. Mais dans les deux camps, tout le monde s'est écharpé. Je savais bien qu'en dedans de n'importe lequel de ces connards sommeillait un terroriste en puissance. On ne fait que ce qu'on peut faire. Avant c'était en eux, une grande névrose, une frustration primale, animale que j'ai simplement libérée, à laquelle j'ai juste donné les bons outils pour communiquer.

ALORS oui, mec, égorge-moi, décapite-moi, si tu veux pour faire ta petite vidéo de merde, Youtube est saturé de ce genre de petites vidéos de merde, il y en a des vrai, des fakes aussi produites par l'autre camps, celui qui m'a largué dans cette fournaise. Il y en a plein de videos plus horribles que celles soit disant sensées intimider, inspirer l'effroi et la terreur à des peuplades insensibilisées à la violence et qui ne fait que rassasier le plaisir malsain de tous ces frustrés dont j'ai libéré l'animalité qui sommeillait en eux. Le cadre, ici à Palmyre, aurait pu être encore plus magnifique, si ton nihilisme n'avait pas tout effacé. C'est un beau gravât de pierres, quoi qu'il en soit, et quelque soit ta volonté qu'il ne le soit pas, et ce couché de soleil est magnifique aussi. La chaleur du désert est si douce et le vent chaud se lève comme une caresse à travers ma cagoule, il va falloir reporter l’exécution sinon les conditions pour un tournage en résolution Haute Définition Haute Résolution 1080x720 pixels ne seront pas réunies, sans parler du merdier dans la captation sonore, le sable va tout niquer tes objectifs,tes micros, alors dépêchons-nous d'en finir, l'ami.

Voilà. Ta lame est froide comme le fut ma vie. Regarde un peu plus haut que ton prompteur, ami, regarde le ciel qui se drape d'un linceul constellé, regarde bien parmi ces myriades d'étoiles et points scintillants. Il y en a un juste pour toi, rien que pour toi, une intention bienveillante qui te prend en selfie en ce moment.

= commentaires =

Lourdes Phalanges


    le 23/06/2015 à 23:42:47
Là, tu balances ta sauce 666.zéro de la mort : c'est tellement über high tech et connecté, j'ai l'impression que ton texte est tactile et que je peux le manipuler comme dans Minority Report. L'ultra-geekisation de nos cerveaux d'ingénieur-informaticiens; les digital native vont jouir du sang pendant 15 jours (une recherche sur le multi-web m'indique qu'on parle également de "natif numérique" ou "numérien" ou encore "digiborigène". Ca cravache sec à l'Académie Française).

Mais c'est con de le faire muter en TDM, je suis sûr que ça partait bien, genre techno-thriller balzacien.
Lapinchien


tw
    le 24/06/2015 à 00:11:58
Non, c'est du sous-Tom Clancey #DM2015, avec un petit fond épique à la Splinter Cell qu'aurait viré sociopathe. Donc c'est nul et hautain. De plus, cette manière de classer le monde en 2 camps est juste super niaise. J'avais déjà essayé d'exploiter cette pseudo trame pour la Saint Con mais je savais que c'était minable. Comme quoi, UN BON FLUSH semaine de merde, et hop, ça dégage les sinus et les bronches des méninges.
Lourdes Phalanges


    le 24/06/2015 à 18:53:16
Pour être franc, ton texte a provoqué chez moi deux rires francs et je trouve l'idée de l'appli FatwApp savoureuse. Donc, je ne le considère pas vraiment comme un TDM.
Lapinchien


tw
    le 24/06/2015 à 19:43:14
C'est aussi pas par le contenu (quoi que) mais par la construction, un sorte de parodie de deux de mes textes (en réalité on a vraiment du mal en ce qui me concerne à distinguer mes TDM et les soi-disant sérieux)

un jour singulier (pour l'application cheval de Troie) https://www.youtube.com/watch?v=bJFzE-3WyFA

et

MDR (pour la mnipulation des masses corrompues) https://www.youtube.com/watch?v=OC6thIwBTcw
Lapinchien


tw
    le 24/06/2015 à 19:45:03
je pense que je vais en poster un troisième cette année, j'ai quelques heures à tuer ce soir et des idées dans le thème HOMO SELFICUS dans ma TODO list
Lapinchien


tw
    le 26/06/2015 à 00:07:09
en fait über pop fout encore plus l'anarchie que la fatwApp. L'actualité dépasse la fiction en merditude.
David


bakou    le 26/06/2015 à 23:47:52
alors la fatwapp, ça va très loin dans le tdm homo-selficus puisque ça prolonge carrément le précédent tdm innovation, chaque contrainte ou thème s'intègre et s'accumule au lieu de se succéder dans ce fabuleux LC ubergénération, véritable Andréas Lubitz de la zone nous entrainant le temps d'un trajet aux toilettes vers les cimes éthérées des fins fonds des abimes.
Lourdes Phalanges


    le 01/07/2015 à 22:11:14
Je propose que l'auteur énumère de façon pertinente toutes les futures appli progresso-progressives et indispensables à tout consommActeur de la démocratie de marché. Je glisse ici quelques idées :

- Uber-pipe
- Uber-pimp
- La soundbox Mime Marceau
- Sidabricot
-

Une fois la liste établie, il aura tout loisir de rédiger un excellent pastiche de Tron dans lequel ces chères appli se livrent une guerre sans merci pour coloniser les esprits des pauvres Hères 5.0. TWIST : A la fin, la fatwApp tombe le masque et le lecteur apprend que c'était en fait elle Keyser Soze.

= ajouter un commentaire =