LA ZONE -
Résumé : En avant première, la suite d'Anomaly en hommage à Charles PASQUA dans La Revue Qui Te Parle à sortir en Août. Beigbeder subit ici le contre-coup du Gotainer Powa et plonge en apnée dans la folie. Je sais je fais ma pub, c'est pas juste. En plus la présentation de ce TDM hors limites, est trop gentille ou trop neutre, alors plaignez-vous dans les commentaires si ça vous amuse, ou créez de nouvelles synergies entre la Zone et LRQT en proposant quelques lignes en hommage à Charles PASQUA, il y aura un texte "carnet de condoléances" regroupant les petites contributions. #AbusDePouvoir #Rigolocrature

Anomaly (2/n)

Le 14/07/2015
par Lapinchien
[illustration] Saloperie de Gotainer Power ! Je m'étais pourtant juré de ne jamais l'utiliser mais là, j'étais dans une impasse, piégé comme un rat dans un navire qui coule, le navire sabordé de doutes de mon inspiration malade. Je vais me reprendre et ça ne se reproduira plus. Aux vues de toutes les emmerdes qui me sont retombées sur le coin de la gueule, il vaudrait surement pas que ça se reproduise. Moi, Frédéric Beigbeder, grillé dans le monde de la littérature, blacklisté et obligé de tout redémarrer à zéro dans cette agence publicitaire à la con ? Ok, soyons pragmatique. C'est la réalité, il me faut un job alimentaire pour survivre. Je ne tarderai pas à refaire surface de toutes manières. Ce n'était pas une raison pour sortir le grand jeu tout de suite comme un putain d'éjaculateur précoce du bulbe. Saloperie de brainstorming imposé pour cette nouvelle campagne pour la moutarde ! Saloperie de Gotainer Power ! Saloperie de Mexique ! Et surtout : Salope de responsable de compte client qui à trouvé ma proposition de slogan brillantissime ! "Votre réputation n'est pas usurpée, Frédéric.", Qu'elle m'a balancé dans la tronche après pratiquement m'avoir violé devant mes collègues, "Je peux vous appeler Frédéric ? Enfin je te propose qu'on se tutoie. Je peux te tutoyer, Frédéric ? Tes talents sont multiples et tu en as surement d'autres, nombreux, humides, cachés et turgescents, dans ton slip probablement et, enfin, je te propose qu'on se revoit ce soir..."
-Me revoir ce soir, Madame, mais vous ne trouvez pas que vous abusez un peu de votre position hiérarchique pour... ?
-Ne vous faites pas d'idées, Monsieur Beigbeder, ce sera pour une réunion de travail, ce soir au Duplex.
-Oh mais c'est une boîte de nuit, ça... Arrêtez tout de suite ces agissements douteux et...
-Vous venez de nous démontrer que vous aviez d'exceptionnelles prédispositions intellectuelles...
-Oui effectivement et je sens venir les plans foireux quand ils se présentent et...
-Rien du tout. Vous viendrez et ne serez pas en retard. Vous repartez avec des devoirs à la maison et ce soir on rencontre un client noctambule au Duplex à 1h20 dans le carré VIP. Ah ! Et au fait, vous tenez la cocaïne, cher Frédéric, n'est-ce pas ?

J'avais remporté le gros lot, touché le pompon. Des devoirs à la maison... Pourquoi faut-il toujours que je me fasse remarquer ? Sortir du rang, voilà ce que ça vous rapporte, des emmerdes, des homeworks, des heures d'astreinte avec des ploucs nightclubers. Revenir avec des idées de slogans pour une campagne électorale de Charles PASQUA ? Mais c'est exactement le genre de truc qui ne s'improvise pas au dernier moment... "On a une opportunité avec une fenêtre de tir super courte, Monsieur Beigbeder.", M'avait rétorqué la matrone, "Je ne vais pas vous apprendre le métier. Et apportez un antidote au GHB, on ne sait jamais..."

Me voici dans le bus qui fait la navette entre l'agence et le devant de mon chez moi. Je suis pensif et bien préoccupé. Le problème quand j'utilise le Gotainer Power, c'est que j'ai beau y mettre toute la bonne volonté du monde, j'ai beau me dire que jamais plus je ne recommencerai, non seulement, je replonge toujours, mais en plus un trouble obsessionnel compulsif s'installe en moi pendant 24 heures au moins. ça devient très envahissant dans ma tronche, ce n'est pas anodin d'utiliser cette astuce qui fait mouche à coup sûr. Mon organisme mute, mon hypophyse sécrète à profusion un neurotransmetteur Gotainerique qui sature mes synapses. Je n'ai pas trouvé de remède contre ça et quand je plonge, je plonge et l'apnée intellectuelle qui s'en suit est de plus en plus longue. Le temps qu'il faut à mon organisme pour métaboliser puis éliminer l'agent pathogène est de plus en plus long. J'ai peur qu'un jour, je ne puisse plus faire machine arrière, que l'apnée soit fatale ou que ne s'installe une sorte de filtre psychotrope permanent sur la réalité. Saloperie de Gotainer Power ! Je suis high en ce moment avec cette pute de drogue que je sécrète quand je me sens acculé, dans l'obligation de pondre de l'idée au kilomètre, c'est un réflexe survivaliste probablement et enfin bon... Charles PASQUA... Ok. Un slogan pour une campagne électorale. Ok. Je prends mon smartphone et me connecte au web en 4G, direction Google, direction Wikipedia, la fiche de Charles PASQUA.

"Charles Pasqua, né le 18 avril 1927 à Grasse (Alpes-Maritimes) et mort le 29 juin 2015 à Suresnes (Hauts-de-Seine), est un homme politique français."
Ah ? Tient c'est cocasse, un homme politique mort qui part en campagne électorale. Pourquoi pas... On vit vraiment dans un monde de fous furieux. Ce doit être une franchise, un clone ou un hologramme. Après tout, on s'en bat le mambo du tcha-tcha-tcha. OH PUTAIN MAIS MA GUEULE, QUOI ! C'est là, présent, en moi, je le savais. ça peut exploser à tout moment. Me calmer. Je dois raison garder. Zen, je poursuis :

"Résistant à l'âge de 15 ans, il cofonde ensuite le Service d'action civique, une association controversée au service du général de Gaulle. En 1968, il s'installe politiquement dans les Hauts-de-Seine, dont il devient député puis sénateur et président du conseil général." Je glousse, je caquette, je bave puis lâche dans un long souffle :

"On se lasse tous. Tous. Tous. D'être honnête, honnête.
C'est bon. C'est bon. C'est bon.
C'est si bon d'être pas net. Pas net."

Au mon Dieu, ça se manifeste là dans les transports en commun. Je dois reprendre le contrôle sinon une catastrophe de type Fukushima peut survenir. Ce serait un putain de carnage. On me prendrait probablement pour un mass-murderer et on réintroduirait la guillotine dans l'arsenal juridique juste pour moi. Oh ! ça c'est sûr ! Ils n'attendent tous que ça. Une bonne raison pour me zigouiller et... "C'est pas bon d'être honnête. honnête. Dedans y a de la bonne fraîche..." WAAAAAARRGGGgghh ! Ah mais non mais non mais non ! AMEN , Ô mène au Manon mais ARRRGgghhh Argot go home mais nom d'une pute en bois, bois, bois du BANGGAAA ya des fruits ya de l'eau tout ce qui faut MAIS MA GUEULE PUTE PUTE PUTE. CHUT.. Faire le vide. Tous les gens du bus se tournent vers moi, terrorisés. J'aimerais tant pouvoir attendre d'être chez moi pour poursuivre ma réflexion mais c'est juste super short au niveau du timing. Je suis obligé de poursuivre ma lecture Wikipédiesque.

"Participant à la fondation du RPR, il est alors un conseiller influent de Jacques Chirac," J'ai des spasmes mais au lieu d'éclater de rire par entrecoupements scandés, c'est un hybride de réclame qui s'échappe par la bouche du plus profond de mon être :

"J'sais pas c'qu'y a, je manque pas d'air. (RPR)
J'suis tout patrak, j'vote Jacques Chirac. (RaK - Rak -Rak)
Il faut é-li-mi-ner !
Ennemis, éliminer !
Du Chirac, du pipeau. (Ennemis, éliminer !)
Chirac et com-rétro. (Ennemis, éliminer !)
Croire Chirac, magouiller. (Ennemis, éliminer !)
(Ennemis, éliminer !)
Chirac vous aide à retrouver la rétro-commission qui est en vous.
(Ennemis, éliminer !)"

Bordel de naines ! Mais c'était quoi ce putain d'objet publicitaire non identifié ? Il faut que je me dirige vers le conducteur du bus pour lui demander de s'arrêter immédiatement. ON DOIT ME CONDUIRE AUX URGENCES ! C'est pas possible je vais probablement faire un AVC. Ah WC. Canard WC. C. Assez de canard, connard, au petit coin, coin coin coin. WAAARggggh. OH mais non mais non mais non. Le bus est bondé et en plus il fait du sur place en ces heures de pointe sur Paname. J'arrive même pas à atteindre le bouton pour demander qu'il stoppe au prochain arrêt.

"Charles PASQUA s'éloigne ensuite de Jacques CHIRAC. Il est ministre de l'Intérieur lors des deux premiers gouvernements de cohabitation." Je suffoque dans une longue crise d'épilepsie et je tombe sur le sol du bus bondé sans que personne ne me vienne en aide comme il se doit. Par contre, je serre très fort mon portable dans ma main tout en chantant :

"Coup de pouce, coup de pouce.
Le paquet, le paquet,
Aux affaires, l'Intérieur et aux poulets.
Le paquet, le paquet,
Le coup de pouce, y'a rien à faire, c'est déjà prêt.
Le paquet, le paquet,
Oh oui c'est le paquet, qui nous fait le coup de pouce, le bon coup de pouce qui nous plaît.
Le paquet, c'est comme une fête qui s'mange entre amis."

Je continue pourtant à lire en mode zombie tout en effectuant des rotations de type break dance, idoines me semble-t-il. Des gens me demandent si je suis un artiste roumain, d'autres me lancent des pièces : "Son activité ministérielle est marquée par la répression des manifestations contre le projet de loi Devaquet, ses actions contre le terrorisme et les lois Pasqua-Debré sur l'immigration et la nationalité française." J'enchaîne sur l'exposé joyeux d'une fulgurance aléatoire qui traverse mon esprit torturé :

"Définitif.
Tu être corrompu beaucoup.
Définitif.
Ton financement pour moi être occulte.
Définitif.
Les caisses du parti renfloue.
Quand tu être pourri dans ton culte.
Définitif."

"Souverainiste, il milite pour le « non » au référendum de 1992 sur le traité de Maastricht et crée ensuite le Rassemblement pour la France, qui arrive en deuxième position aux élections européennes de 1999. Après avoir été député européen, il revient au Sénat, où il siège de 2004 à 2011 en tant qu'apparenté au groupe UMP."

Cette fois, je suis belle des chants, déconnecté de la réalité du décalcolo de la mentalosto. Alors je fais du pole dancing sur la barre du bus en enchainant les tubes qui n'ont de sens que dans ma tête !

"S'il n'y a pas d'affaires dans Pasqua, alors qu'est-ce qu'il y a ?
Dans Pasqua, y'a le magot, juste c'qu'il faut.
Dans Pasqua, y'a le réseau, oui mais pas trop.
Y'a le magot, y'a le réseau.
Y'a le magot, juste c'qu'il faut.
Y'a le réseau, mais pas trop.
On peut le croire gaga.
Gaga, Dady Pasqua.
Pasqua, c'est ricotta.
On n'y croit toujours pas.
C'est froid, c'est tout cuit, c'est Pasqua."

Le conducteur a ouvert les portes du bus et tous les usagers se sont enfuis en se piétinant les uns les autres. L'engin est vide. Je poledance comme un foufou tout nu à présent alors que deux gendarmes à vélo se sont engouffrés par les deux portières ouvertes du véhicule. Je tente de communiquer avec ces êtres étranges qui ne semblent pas me comprendre et s'approchent lentement. Pourtant je leur explique qu'on est dans le même camp, que je bosse pour leur ancien grand patron Charles PASQUA, que je cherche un slogan pour sa futur campagne éléctorale mais ils ne veulent pas me croire alors dans un long champ du cygne, comme ils se ruent sur moi pour m'arracher à ma barre de bus et me menotter, je tente une dernière improvisation :

"Go go go gotainer, post combustion, poste et bombe le buste, serre le fion,
Go go go gotainer, post production, fusion, Goku, Akhenathon, Massilia, Pastis, Toussa.
Même pas peur de la complexité de la complicité,
Citée, et du recel, celle du sel, d'abus, bus, de biens sociaux, mes zozios, réseaux sociaux,
De la prison avec sursis, Six, si si, j't'assure, sûr, six, saussice, sisi l'impératrice, tutrice de mon zizi,
Fausse feau, faut c'qu'il faut, faux, financement illégal,
De campagne, je campe, décampe et mets un pagne, je mets un panier, la main au panier, compagne,
Et abus de confiance de cons.
Corruption passive pas si excessive, passif excessif,
Pas de quoi, Pasqua.
Par une personne dépositaire, des pots, se taire, dépot divin sous terre, cimetière,
De l'autorité publique, le loto irrite la pub, mon pubis like,
Corruption et trafic d'influence, lance, flat beat tu lances, flatulence,
Amende exemplaire, les juges, dodo, faut se taire, coucouche panier,
Inéligibilité sauf si immunité, légion d'honneur de leçons.
Et puis quoi faire si la justice est moins aveugle qu'autiste, l'artiste ?
Spéciale dédicace à Robert Boulin et Malik Oussekine
Mes mots déboulent sur mon Moleskin,
Hommage pour toi, dommage pour eux,
Ils ne méritent vraiment pas cette grosse bouse."

Ce soir là, j'ai loupé mon rendez-vous professionnel. Je me suis réveillé avec un gros mal de crâne en pleine salle de dégrisement au petit matin. Cette petite mésaventure m'a au moins fait prendre conscience d'une chose essentielle. Je suis Richard Gotainer, le seul l'unique, et l'autre usurpateur va morfler sévère. Il n'y a de place que pour un seul Richard Gotainer en ce bas monde.

= commentaires =

talbi ali une pensée    le 15/07/2015 à 03:09:57
Charles Pasqua ([paskwa ]), né le 18 avril 1927 à Grasse (Alpes-Maritimes) et mort le 29 juin 2015 à Suresnes (Hauts-de-Seine), est un homme politique français.

Résistant à l'âge de 15 ans, il cofonde ensuite le Service d'action civique (SAC), une association controversée au service du général de Gaulle. En 1968, il s'installe politiquement dans les Hauts-de-Seine, dont il devient député puis sénateur et président du conseil général.

Participant à la fondation du RPR, il est alors un conseiller influent de Jacques Chirac, dont il s'éloigne par la suite. Il est ministre de l'Intérieur lors des deux premiers gouvernements de cohabitation, de 1986 à 1988 et de 1993 à 1995. Son activité ministérielle est marquée par la répression des manifestations contre le projet de loi Devaquet, ses actions contre le terrorisme et les lois Pasqua-Debré sur l'immigration et la nationalité française.

Souverainiste, il milite pour le « non » au référendum de 1992 sur le traité de Maastricht et crée ensuite le Rassemblement pour la France (RPF), qui arrive en deuxième position aux élections européennes de 1999. Après avoir été député européen, il revient au Sénat, où il siège de 2004 à 2011 en tant qu'apparenté au groupe UMP.
Lapinchien


tw
    le 15/07/2015 à 06:53:05
comme annoncé dans le premier volet et celui-ci, Wikipédia au cœur de la série Anomaly, support à la méthodologie de création de notre personnage principal.
David


bègue du zguegue    le 15/07/2015 à 19:45:53
Salut,

Frédéric Beigbeder -> Charles Pasqua -> Richard Gotainer

Tout est dans les petites flèches, cet autobus-road-movie, et tout est dans les tirets, m'a entrainé de ses ahanements scabreux d'un point A à un point ALLO-PAPA-TANGO-CHARLIE

Mort schuman, mort Pasqua,

https://www.youtube.com/watch?v=vYOoozQuy1M

Commentaire édité par David le 2015-07-15 19:46:14.

Commentaire édité par David le 2015-07-15 19:46:35.
Lapinchien


tw
    le 15/07/2015 à 20:00:20
la Gotainerite attaque dur le cerveau de Beigbeder, je ne donne pas cher de sa peau au prochain épisode
HaiKulysse


site blog fb yt
hello ça commence par h comme HaiKulysse pseudo à     le 17/07/2015 à 04:49:17
https//mail.légalisezdrapeauxdu14juilletenmoiquipleurequipleurequipleure-PesantD'or-.quipleurequipleurequipleureséquelles-Adéfautd'interrupteur-généralOuColonelPasQua.gbhtml#/04.30_l'alcoolPendantQueLeSUnSUCES@Graaldés%%%déspérant:et.#Maisptm'importe04.38=les DinguesetlesSpleeneurs-j'aimeraisqu'onentendelepetitenfant//La-santéFiNancièrePourLes;;VaurIENS:légalisez-leCorrespondantAuBoutDufilPerduAppelPasQua
Lapinchien


tw
    le 17/07/2015 à 08:10:56
déçu ? c'est pas grave tes deux contributions dans le numéro 1 de la revue qui te parle d'août compensent, elles sont excellentes. Wesh la noiraude à l'appareil, koi!
HaiKulysse


site blog fb yt
    le 17/07/2015 à 09:13:04
c'est vrai que je suis un peu déçu par ce texte, ça part un peu trop en vrille selon moi, mais pas du tout déçu d'avoir participé : comme je te l'ai dit, je suis super fier et très heureux que tu acceptes mes contributions dans La Revue qui te parle.
Ne tient pas compte de mon précédent commentaire, je testais une nouvelle façon d'écrire, les Beach Boys que j'écoutais à cette heure sombre de la nuit, et les Berocca que j'avais pris en surdose avec le café m'ont trop tapé sur les nerfs je pense.
En attendant la deadline, j'ai posté un texte #CharlesPasqua sur le site, si tu as les droits d'accès pour le lire...
Lapinchien


tw
    le 17/07/2015 à 13:49:37
ne t'inquiète pas je suis du genre à bien accepter la critique, à ne pas mélanger ce qui n'est pas miscible, et à prendre mes responsabilités au sérieux. Tes textes sont excellent et t'aurais pu chier sur mon texte que ça n'y aurait rien changé. Pour ce qui est de ton texte en attente, un autre admin ou moi même le publiera (en fonction du respect des critères d'éligibilité du site), probablement la semaine prochaine. Le lectorat s'est fait la malle, probablement juilletiste assumé. Le rythme de publication se trouve donc plus espacé dans le temps jusqu'en septembre.
HaiKulysse


site blog fb yt
    le 18/07/2015 à 07:40:35
ah ces juilletistes, même de loin, ils continuent à exercer leurs influences occultes, je les rajoute hic et nunc sur la liste de cette Théorie du Complot
David


    le 18/07/2015 à 17:19:10
"Le lectorat s'est fait la malle, probablement juilletiste assumé."

ah ben, ça va, s'ils ont juste été déportés dans des camps le temps que tout rentre dans l'ordre, pas de problème.

Si jamais ils ne revenaient pas, néanmoins, on pourrait tromper l'adversité avec des doubles comptes, comme les soldats qui trichaient sur leur effectif en empalant les cadavres de leurs camarades sur des pieux en bois dans leurs propres tranchées.

Un kikoo-smiley "je t'ai lu et je t'ai compris" sur un petit panneau tenu par un chaton, posté par Kevada, Lololol, Parturiente, Nicomédia, Poltergeist, Dédédu12, cétamaman, Spartacus, LudwigVon2015, JoséBové, Omarchari, KimYunSung, TsipprasNoisettes, Cooléopter, GoogleBot212, 3615ULA, FrançoisHollande, Sansonnet, Évanaissante, JeanNeige, Heinconnu, Paolala, Cerberus, Hugolin, Didier, Kevin, Régis, Carla...

Avec des compteurs de 62 000 lectures/jour depuis la "Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association"
Lapinchien


tw
    le 18/07/2015 à 17:41:53
La fréquentation du site fonctionne par cycles, comme le velib'

= ajouter un commentaire =