LA ZONE -
Résumé : Septième épisode d'un texte collectif écrit sur le forum de la Zone sous forme de jeu : en tour par tour, chacun peut insérer quelques phrases, un paragraphe, afin de faire avancer cette nouvelle en 10 chapitres élaborés simultanément. Un facétieux Apéro Géant chez le premier Ministre vire en remake crypto chiraquien de Die Hard : Piège de cristal (dubbing québécois). Vous pouvez toujours apporter vos contributions aux chapitres 8 à 10 en cours d'écriture. Plus d'info, ici : http://forum.lazone.org/index.php?topic=3556.0

07/10 - Jack et la Nuit Debout : chassez le naturel, il revient au galop

Le 24/09/2016
par Zone Forum
[illustration] L'armée protégeait l'accès à la rue des appartements de Manuel Valls et d'ailleurs très vite on s'apperçut qu'ils l'hélitreuillaient pour l'exfiltrer ni vu ni connu. C'est alors qu'Eric Zemmour, du haut de son mètre vingt-huit, prit la tête du triumvirat, ralliant Jack à leur cause en lui offrant sa signature photocopiée sur des bons du trésor datant de 1954, et hurlant comme un damné qu'il fallait jeter des trucs et des machins sur les pales de l'hélicoptère afin de stopper sa progression et de récupérer ce bon vieux Valls dont Jack se dit qu'il en ferait bien un tapis pour mettre devant sa cheminée.

Que pourraient-ils bien lancer?
- De la marde! cria quelqu'un (sans doute un québecois). Oui, jetons notre marde! Jetons tous notre marde sur l'hélicoptère !

C'était Roch Voisine. Il était très remonté depuis sa longue traversée du désert médiatique, avait eu vent par radiocommunication à Saint-Basile, un quartier d'Edmundston au Canada dans lequel il résidait dans un igloo aujourd'hui, des événements insurrectionnels en France, était venu jusque Place de la République à Paris, guitare en bandoulière, en faisant de l’auto-stop, car oui, cette fois-ci, ni Francis Lalanne, ni Gilles Dor, n'allaient lui voler la vedette : il allait composer la chanson officielle de l’événement, engrangerait les bénéfices de plus de 10 millions de vues sur Youtube et, ce qu'il souhaitait plus que toute autre chose, les Enfoirés viendraient cette fois l'implorer en lui léchant les bottes pour qu'il intègre le grand show télévisuel visant à récolter des fonds pour les restos du cœur. "Jetons tous notre marde sur l'hélicoptère" c'était son inspiration du moment. Roch enchaînait poussivement 3 accords sur sa guitare et répétait les paroles sur le gimmick dont il estimait la musicalité idoine.

"Jetons tous notre marde sur l'hélicoptère.
Caguons dans le ventilo, chions dans la moissonneuse,
Tant il est illusoire d'atteindre l'interrupteur.
Enlisons donc les pales de la machine hideuse."

Mais Eric s'avéra bien plus pragmatique que notre ami chanteur, et au lieu de toucher la chatte à Roch Voisine, il sortit Manu Militari de sa petite veste H(egels)&M(artin Heiddeger) tout un ensemble de projectiles. Il essaya d'abord le Roman National, imposant ouvrage, mais celui était beaucoup trop lourd pour ses biceps de polémiste. Puis vint un cadavre d'antifa, nourri à la bière et aux cassages de bouches furtifs. Là aussi, peine (capitale) perdue. Essoufflé, il laissa échapper une série de petits pets qu'il pensait faire sonner comme du Wagner mais c'était bien Clayderman que son rectum invoquait. Soudain, l'illumination : Et s'il faisait faire le sale boulot par la plèbe inculte et crasse, celle qui se lève tous les matins en l'écoutant, et qui lasse de la Vérité qui lui tend les bras, ne désirait au final qu'en finir. Mais qui choisir ? Les bobos, gaucho et autres collabo rigolos ? Tout comme lui et ses confrères droitards, ils n'étaient rien d'autres que des paradigmes sans corps, pondeuses de concepts, de mentra tweetables : chaire universitaire mais certainement pas à canon. Alors qui ? Soudain bis, il souffla rapidement quelques mots à l'oreille de Jack qui acquiesça aussitôt. Et, comme possédé, ce dernier cria aux militaires qui gardaient l'entrée :

- "What do you want ? Me to go back to my plane and go back to France ? Is that what you want ?"

L'esprit de son presqu'homonyme planait ici bas et les hommes de la Grande Muette commencèrent à se regarder les uns les autres, comme troublés par cette formule mémorable.

- "Then let them go, let them do ! No, that’s no danger, no problem !" continua Jack, encouragé par Eric Zemmour, qui sautillait come un diable. Les trellis s'empressèrent alors de viser le cable qui hélitreuillait le sinistre ministre.


- "This is not a method, this is a provocation !" : Le coup de grâce. Valls valsa au bout du câble désormais rompu et promptement chuta, s'écrasant au beau milieu de la foule démente. Nos deux amis exultèrent.


Jack et Eric Zemmour avaient eut une bonne intuition, puisque à présent l'armée avait rejoint leur cause et Manuel Valls pendait au bout d'un crochet de boucher.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 24/09/2016 à 12:43:45
Pourquoi ai-je lu "Grande Motte" en lieu et place de "Grande Muette" ?
Lapinchien


tw
    le 24/09/2016 à 12:56:08
sinon il est clair que la pratique Gaulliste de la langue de Shakespeare laisse un peu à désirer : https://www.youtube.com/watch?v=hyyQjo4C7sI&t=41s
Lapinchien


tw
    le 24/09/2016 à 13:01:11
Nos ancêtres, les Gaullistes. LOL. FDP.
Muscadet


site blog fb
    le 24/09/2016 à 13:32:00
Décidément, vous avez la phobie des Manu.
Ils sont guillerets pourtant, balancent bien des épaules, s'infiltrent derrière leurs propres lignes, animent les décombres du socialisme de leurs positions iconoclastes, agitent le bourbier et tentent de gagner bravement leur vie dans ce monde hostile fait de dissensions et de Martine Aubry.
Une cure de revisionnage des séries françaises AB productions des années 90 devrait vous réconcilier avec le prénom.
Lapinchien


tw
    le 24/09/2016 à 13:36:45
Manu Militari ?
Muscadet


site blog fb
    le 24/09/2016 à 14:02:21
Les Manu tension de notre ère.
Lapinchien


tw
    le 25/09/2016 à 00:35:49
https://www.youtube.com/watch?v=XXuXoU0hEuk

= ajouter un commentaire =