LA ZONE -

Allez! Double ration de frites pour les ricains!

Le 10/11/2016
par Le Docteur Burz
[illustration] Puisque la politique ne m'intéresse pas, j'en parle vaguement... je vous laisse imaginer si ça m’intéressais vraiment (en plus j'ai rallongé mes paragraphes, alors hein...).
Quand je mets ma clim à fond ça me laisse sceptique.

Bon bah ça y est. Depuis le temps qu’on nous ramone la turbine à beurrer l’encéphale avec les ricains, ils ont fini par le faire leur truc de ricain. Exactement comme toutes les autres fois. Oui bon, cette fois c’était la peste ou le choléra, y’a eu légèrement mieux que ça, mais on est la première puissance bancale ou on l’est pas. On m’a dit l’autre jour « c’est une question de point de vue », pas vraiment, la pandémie ce n’est pas un point de vue, c’est un problème. Mais dans le fond, on n’a pas beaucoup mieux à se souhaiter chez les franchouillards, l’époque est à la pensée totalitaire, sécuritaire, adultère, mise en bière. On est toujours un peu en retard chez nous, faut le temps que les cheeses passent la frontière.
J’imagine qu’avec le TAFTA ce serait plus simple pour aseptiser la réflexion au reste du monde, même si on se démerde déjà très bien tout seul. Mais Trump n’a pas l’air d’en vouloir du bordel échangiste, il préfère le charbon au foie gras et le pétrole au jus de sureau. Mais faut pas trop s’exciter l’anxiété, il ne fera pas la moitié de ce qu’il a dit, c’était la campagne, il fallait arranger de l’électeur profond pour gagner des sièges. Nous aussi on a des tocards, faudrait pas laisser les ricains nous faire croire qu’ils ont le monopole ! Le triptique Brexit-Trump-Marine peut très bien fonctionner, on peut y arriver si on bosse dur ! Je déconne, ça risque d’être assez facile.

Un connard peut en chasser un autre, c’est ça l’entraide.

Je vous cause de ça, moi qui vis désormais au milieu d’un bois, comme si ça me concernait directement. Je ne suis même pas encore inscrit sur la liste électorale du patelin. Faut dire qu’hormis me reprocher d’avoir la responsabilité que l’autre conne passe en 2017 parce que je n’irai pas voter, c’est à peu près aussi intelligent que de ne pas admettre que s’occuper de son cul c’est tout sauf chrétien. Ici les chasseurs attendent que Trump soit élu président du monde, juste pour m’emmerder. Moi je veux juste la paix, qu’on ne me fasse pas chier, qu’on ne m’oblige pas à voter pour l’intérêt des autres qui ne défendent pas les miens, qu’on ne vienne pas brandir des armes à feux autour de chez moi, qu’on me laisse cramer mes branches si je veux.
Mais on sait bien que les ailes d’un papillon n’en n’ont à rien à branler de ce qu’elles produisent à l’autre bout de la terre, il s’en fout le papillon, il a à peine la journée pour découvrir la mort. C’est sûrement pour ça qu’il n’est pas une espèce en voie de disparition, vu le charnier général. D’ailleurs depuis que je ne vote plus, c’est la panique sur toute la planète, putain… faut que je me reprenne. A ce rythme là y’aura bientôt plus de chasseurs que de chevreuils qui se baladeront devant ma maison. Faut repérer la mousse, c’est le nord, ils viennent forcément de là les chasseurs, je vais changer la mousse de place, ça va inverser les questions sans réponses. Pas de questions, pas de réponses, pas besoin de voter.

A sale air égal, pro portion gardée.

De toute façon les droits fondamentaux c’est une légende urbaine. Si ça se trouve on vit sur un bout de PQ qui se prend pour Sisyphe, et on se plaint d’avoir les doigts sales, putain merde quoi ! Ma baraque est tellement vieille que la fosse septique est un truc minimaliste qui se déverse dans le champ d’à côté, exactement comme le niveau de la politique aujourd’hui. Je l’ai averti mon proprio, de la légèreté du procédé, de l’écologie, de l’autre tout ça, mais c’est un noble chef d’entreprise qui tente de garder une maison de famille… encore une image de notre chère politique. Les riches ne vivent pas dans la même dimension de la planète que nous. Chez eux tout roule du moment qu’ils n’ont rien à subir indirectement, merde dit donc, c’est presque comme pour les pauvres de l’autre dimension !
Comment peut-on reprocher aux grands pontes de ne pas connaître le prix de la vie qu’on mène, alors que la majorité d’entre nous voudrait bien vivre la leur. Non je ne parle pas des minorités, les minorités seront toujours à leur place de minoritaires, à souffrir sans rêver. Alors, en vérité, je vous le dis, un Trump ou une Clinton, qu’est-ce que j’en ai à foutre ? Ce que je veux c’est un peuple uni, qui s’accepte et se tolère dans l’indifférence de ses différences. Une société qui ne se pense pas seule mais solidaire, un monde qui ne rejette pas mais qui accueille, des croyances qui doutent et des certitudes qui se questionnent… mais évidemment, on est trop nombreux pour avoir l’avantage.

Oh et puis de toutes façons pourquoi je m’emmerde. Si y’a bien un truc qui me fait chier c’est l’apitoiement et l’empathie, c’est un truc de pauvre ça…

Amen, Touti quanti et Tralala…

©Le Docteur se mange en fast food à n’importe quelle ère…

= commentaires =

Cuddle


fb
    le 11/11/2016 à 22:41:47
Je ne savais pas que je vivais sur un morceau de PQ. Non mais WTF !
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 00:36:42
oui attention certains passages sont encore plus sombres et poétiques que l'intégrale des textes de Gérard de Nerval.
Le Docteur Burz


blog fb
    le 12/11/2016 à 00:53:31
Ah... vous aussi vous avez des rouleaux qui ne finissent jamais de s'essuyer entre eux?
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 01:02:38
ah. non, perso, j'imprime des textes de la Zone pour me torcher avec.
Le Docteur Burz


blog fb
    le 12/11/2016 à 01:08:57
Je vois, au niveau de l'économie mondiale c'est comme un grain de sable dans un sac de riz... enfin non, un grain de riz dans un sac de sable... oh et puis merde, après tout on peut très s'essuyer avec ce qu'on veut. (je fais toujours de l'humour de merde quand je ne sais pas répondre pondérément à une intervention loquasse... merde, je viens de penser que je ne sais jamais répondre à rien)
Le Docteur Burz


blog fb
    le 12/11/2016 à 01:18:57
N'oubliez pas que j'ai un humour de comptoir, et un appendice pariétal ambrée d'environ 8°.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 10:57:09
ça fait deux textes de suite où les auteurs se planquent derrière soit disant un humour de comptoir pour parler pas gentiment de Donald Trump, et franchement vous n'avez pas besoin de cet argument. Et puis le taux d’alcoolémie doit être concordant avec le cacahuètotest pour se prévaloir de l'usage d'un tel humour.
Cuddle


fb
    le 12/11/2016 à 11:11:20
Bin en même temps c'est bien ce que c'est : une discussion de comptoir. Je vais pas sortir dans la rue en mode FEMEN et me tatouer "don't touch my little pussy" sur les seins (anglais approximatif). C'est bizarre d'ailleurs qu'un zemmour zonard n'est pas encore fait son apparition. J'attends patiemment. D'ailleurs où est passé clochardchezpasquoi ? Ah merde, non c'était Jacques le misogyne.
KoaxKoaxKoaxKoax
    le 12/11/2016 à 11:54:59
Y'a écrit TAFTA dans le texte, et moi, j'aime bien les références littéraires. D'ailleurs j'ai adoré "La Tétatorphose", de ce même auteur.
Le Docteur Burz


blog fb
    le 12/11/2016 à 12:47:43
Avec ou sans éthylotest j'écris de la même façon pour Le Docteur (c'est un personnage). Je ne suis pas journaliste, je ne suis pas essayiste, je ne suis pas écrivain, et j'utilise la dérision pour faire passer des humeurs. Il est évident que Trump n'a besoin d'aucune publicité négative pour se faire passer pour un gros lourd magnat de l'argent, seul ses électeurs pensent autrement.
J'ai beau m'informer, lire et me tenir au courant de tout un tas de choses, je ne vois plus (même entre les lignes) d'informations susceptibles d'approcher ou de caresser un sentiment un temps soit peut optimiste concernant l'évolution de nos sociétés. Alors j'en cause comme ça, avec dérision, ironisme et sarcasme...
Et je me met un peu trop dans la peau de mon personnage dans les commentaires, c'est un fait.
LePouiIleux
    le 12/11/2016 à 13:23:57
Encore un qui ride sur l'impressionnante diagonale du vide politique. Bon, au moins c'est dit d'entrée de jeu et du coup on sait que le reste du texte sera plus ou moins anecdotique.
J'ai quand même lu, la putain. Le docteur Burz, en fait, c'est Sylvain Tesson avec les références culturalo-philosophiques de droite en moins.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 14:01:25
Oh t'inquiète, Doc, le roleplay on connait bien ici.
Le Docteur Burz


blog fb
    le 12/11/2016 à 14:04:25
Là c'est vraiment parce les élections américaines on couvert le monde, sinon je ride régulièrement d'un tas d'autres vides tout aussi consistants.
Sinon, je ne connaissait pas Sylvain Tesson, rien que le nom de Radio Courtoisie (qui n'en a que le nom) dans sa bio, m'a un peu embarrassé... c'est pas trop ma tasse de thé.
Après, les références culturo machin, c'est comme le vécu, c'est pas parce qu'on à un avis qu'il est important.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 14:46:18
Je ne connaissais de lui que ses aspects les plus sensationnalistes soit :
-fils de Philippe Tesson,
-alcoolique,
-grimpeur compulsif de batiments,
-gros cassage de gueule,
-tronche bricolée au fer à souder

Pourquoi se faire chier à avoir des idées quand on a un tel pedigree ?
LePouilleux


    le 12/11/2016 à 15:09:59
Pour combler le vide ? Son œuvre littéraire est une grande fuite en avant nihiliste. Punchline : "Certains hommes espéraient entrer dans l’Histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaître dans la géographie".

Le truc c'est que son gloubi-boulga philosophique teinté de nostalgisme réac' est fort agréable à lire.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 15:43:56
c'est un moindre mal, il s'en sort assez bien. Quand on a Philippe Tesson pour Papa, c'est déjà un handicap dans la vie, super dur à remonter psychologiquement. Essayer de devenir un Yamakasi, s'exiler en Sibérie, c'est plutôt assez sage pour encaisser la donne.
Lapinchien


tw
Pute : +1
    le 12/11/2016 à 15:45:58
Bordel. J'ai l'impression maintenant avec la visite chez les nenets que je viens enfin de découvrir l'identité secrète de Dourak Smerdiakov.
LePouiIleux
    le 13/11/2016 à 18:16:04
Ah mais le côté exil en cabane au fond du jardin et j'écris un livre pour tuer le temps c'est toujours sympa, hein.
Cuddle


fb
    le 13/11/2016 à 19:28:19
je valide ce propos.

= ajouter un commentaire =