LA ZONE -
Résumé : Voici le premier texte de notre rubrique consacrée aux courriers des lecteurs. Une groupie questionne notre cher Muscadet dans l'espoir d'en connaitre un peu plus sur le sosie professionnel de Michel Houellebecq. Deux billets qui donnent le sourire et nous questionnent d'autant plus...Muscadet pose-t-il un steak quand il surfe sur la zone ? Continuez d'envoyer vos questions croustillantes à nos auteurs. Ils se feront un plaisir d'y répondre en toutes circonstances !

Le courrier des lecteurs - L'uberisation de Houellebecq

Le 20/02/2017
par Lapinchien, Muscadet
[illustration] @Muscadet

Bonjour, en lisant vos textes exceptionnels, j'ai remarqué que vous voyagiez beaucoup dans le cadre de vos déplacements professionnels et congés, en particulier en séminaire dans des palaces luxueux et les îles ibériques colonisées par les teutons pour s'adonner au naturisme, à l'échangisme débridé, prendre de la drogue à profusion et danser dans des nightclubs électro. Yann Moix dans son film Podium dépeignait les péripéties facétieuses d'un sosie professionnel de Claude François, aussi je me demande légitimement si vous n'êtes pas vous même le sosie professionnel de Michel Houellebecq, et si oui, comme je n'en doute pas, pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste cette profession. Je suis moi-même en quête de réinsertion socio-professionnelle. Existe-t-il des centres de formation ou de reconversion pour m'orienter vers ce cursus ? J'imagine que la révolution numérique indéniablement va conduire à l'uberisation de Michel Houellebecq, son ubiquité de masse à marche forcée, aussi comment vous préparez-vous à la farwestisation de votre activité ? Par avance, merci des détails pratiques étayant votre réponse.

Cordialement,
Lapinchien
@Lapinchien

Cher Lapinchien,

Je tiens la tablette sur mes genoux pendant ma défécation d'entre midi et deux, et je vous réponds donc laborieusement, d'autant plus que je dois me pencher sans la faire tomber lorsque j'actionne la chasse d'une torsion arrière du bras.
Eh oui, l'adversité frappe aveuglément puissants et misérables.

Sans compromettre le suspense de mon prochain texte qui fera couiner Benoît Hamon de la Courneuve, et tout en déroulant le papier hygiénique de qualité supérieure mis à ma disposition, je peux vous décevoir tout de suite sur le déroulé de mes tribulations : elles ne comportent aucune frasque sexuelle -du moins aucune à laquelle je participe- et les psychotropes utilisés sont généralement en bouteille, Lanzarote étant à la fois une exception et un hommage.
J'entends le générique du journal de 13h de TF1, je finis le pourtour de mon anus délicat et je vous reprends dans le salon.

Comme nous disions, ma condition houellebecquienne est circonscrite à certains pans de sa posture, par exemple, ce que nous appelerions son désenchantement, son déterminisme sociologique, mais aussi sans doute son fort potentiel d'autodérision et un seuil de tolérance relativement faible au cirque humain.
En revanche, je ne partage pas son tempérament sur l'échangisme, c'est lié à la divergence des parcours et des frustrations, ni sur la cupidité -il offre un bateau en bouteille pour touristes à 10 euros à l'anniversaire de son éditeur qui l'a rendu multimillionnaire et vit dans un kolkhoze du XIIIeme- car je sors à l'instant une bière du mini-bar sans regarder le prix, ni sur la famille puisqu'il a abandonné sa femme et son fils à leur destin -respectivement la psychiatrie et la précarité- alors que j'appelle encore ma mère tous les deux ans pour la remercier du virement.
Nous n'avons pas vécu exactement les mêmes traumatismes, raison pour laquelle il est édifiant. "Magique d'ingratitude", disait encore son éditeur chez Fayard -Possibilité d'une île- : Sorlin, je crois. Dans une interview aux Inrocks il y a quelques années.

Bref, inspiré mais d'éducation et de vie bien distanciées.
Quant à l'uberisation des houellebecq, j'ai envie de dire que c'est déjà le cas mais que le filtrage s'opère de lui-même, comme dans toutes les CSP, les vulgaires font long feu et au final, les authentiques persévérent quoi qu'il en soit puisqu'ils n'ont pas d'autre option.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 20/02/2017 à 12:14:43
le grand scoop ici c'est d'apprendre que Muscadet fait caca. Je ne l'aurais jamais soupçonné, les êtres supérieurs ayant comme chacun le sait, un vortex dans le ventre pour ne pas avoir à subir l'humiliante animalité humaine au quotidien.
Cuddle


fb
    le 20/02/2017 à 21:58:27
Ah bon je croyais que c'était parce qu'il ressemblait à Houllebecq : http://anotherwhiskyformisterbukowski.com/wp-content/uploads/2015/03/Houellebecq.jpg
Lapinchien


tw
    le 21/02/2017 à 09:07:05
concernant l'ingratitude, ce n'est pas un mal propre à Houllebecq, c'est devenu une norme impérative de survie sociétale, et l'individu qui n'est pas un fils de pute aujourd'hui est éliminé par son entourage puis ostracisé.

= ajouter un commentaire =