LA ZONE -
Résumé : L'heure était grave, la tension palpable. Les grands pontes de l'Etat Profond se réunissaient en urgence. L'alerte venait de ce petit bunker numérique 6.0 quasi-abandonné et dans lequel festoyaient de temps à autre des hordes impies. Ils dansaient autour d'un grand brasier et psalmodiaient des heures durant avant de retourner se terrer de l'Autre Côté du Miroir. Certains n'en étaient pas revenus, d'autres s'étaient exilés sur d'étranges planètes. C'est un dénommé Lapinchien, fiché de longue date, mercenaire de la blague à tiroir, qui avait ouvert la brèche avec sa saga estivale Le Jour du Lagomorphe. Une mise en abysme excellente, drôle et qui tiendrai sûrement en haleine les foules affamées. Il fallait agir, et vite. On opta pour la convenu mais toujours efficace mission sous faux drapeau. On passerait par la zone admin et le résumé pour tenter de désamorcer la chose et contenir son expansion. Ouvrir des vortex entre les textes, remonter le Fil d'Ariane jusqu'à la source même : le danger était trop grand. En détricotant une mythologie, il les détricotait toutes...

Le jour du lagomorphe (1ère partie) #UniversEtendu

Le 13/06/2017
par Lapinchien
[illustration] Le conclave avait eu lieu. Le crime était bien trop grave et une sanction était nécessaire. L'ensemble des Grands Inquisiteurs de l'Ordre de Saint Con avait voté et les Trismégistes : CTRL-X, Dourak Smerdiakov et Lapinchien validèrent et remirent le verdict à nihil qui s’apprêtait à lire et ordonner la sentence. Cuddle, mandatée par les admins, fit entrer le prisonnier dans l'hémicycle et le menotta à la barre. Il était bien trop tard pour qu'il puisse défendre sa cause. Les dégâts matériels étaient inestimables, le nombre de neurones perdus à jamais par le lectorat, incommensurable. On pouvait sentir dans l'assemblée des zonards actifs une certaine fébrilité. Un tel procès n'avait jamais eu lieu auparavant même si la ligne éditoriale, sans l'ombre d'une contestation possible, prévoyait bien le déploiement d'un dispositif de ce type en ultime ressort. Le garde-fou avait souvent été brandi pour rigoler dans les forums, des parents un peu cintrés racontaient le mythe à leurs enfants lorsqu'ils n'étaient pas sages, c'était une sorte de croquemitaines moderne pour effrayer les lecteurs crédules, mais jusqu'à ce jour funeste, personne n'avait envisagé que ce cruel châtiment serait un jour exécuté. Le tératopoupon, traqué et capturé par la caste des admins, serait probablement le premier des zonards à subir cette punition aussi inhumaine qu'incontournable.
Alors nihil s'avança empoignant le mégaphone et tous les zonards se levèrent pour écouter le verdict. Cuddle secoua le prisonnier HaiKulysse qui ne semblait pas prédisposé à se plier aux règles du cérémonial barbare de l'inquisition. "Simulacre de Justice !", Postillonna le tératochiard tout en gesticulant dans ses entraves. Puis nihil annonça : "Le jury des Grands Inquisiteurs de l'Ordre de Saint Con réuni en conclave s'est prononcé à la majorité absolue. Monsieur HaiKulysse, zonard BX23450, auteur 404, les faits qui vous sont reprochés sont très graves. Aucun doute n'est permis, vous en êtes bien l'instigateur. Par vos contributions textuelles difformes à notre entreprise collective, vous avez à des centaines de reprises tenté d'infléchir la ligne éditoriale de la Zone par le biais d'un flood burroughsien insidieux, par une immonde cut-upisation des textes zonards, par vos sournoises tentatives de coup d'état et prise en otage d'un lectorat supplicié. Pas moins de 23.442 AVC recensés à la lecture de vos textes, plus de 123.000 internements en hôpital psychiatrique et une plainte au pénal de Cthulhu à votre encontre pour concurrence déloyale. Les limites telles que définies dans notre tout premier dossier sont belles et bien dépassées. De fait, le jury vous déclare coupable de toutes ces infractions et vous condamne au kickban ultime : l'emprisonnement ad vitam æternam dans l'univers geôle onirique tiré du texte 2222 de la Zone. Aucun recours ne vous est possible et la sanction est applicable sur le champ dans l’intérêt du bien commun et du principe de précaution. Au nom de la Littérature avec un grand L, qu'il en soit ainsi pour les siècle des siècles." Il y eut un court silence alors que nihil se retirait dans son bureau. Puis Lapinchien tout émoustillé annonça en sautillant d'impatience : "Le Grand Absent a parlé ! Par la puissance du verbe qu'il en soit ainsi !" HaiKulysse implorait pitié : "NOOOON § TOUT MAIS PAS LE TEXTE 2222 § SOMBRE SECTE DE SCRIBOUILLARDS D2G2N2R2S§" mais l'auditoire de zonards réclamait que justice soit faite et que leur soif de voyeurisme soit étanchée.

Lourdes Phalanges comme tous les admins était équipé d'un convecteur storytellique afin de faire respecter l'ordre et la ligne éditoriale en nos contrées malfamées. Chargé de l’exécution de la sentence, il n'hésita pas une seule seconde et dégaina son arme. Il y avait une petite surface tactile pour naviguer dans les options. L'admin prolifique paramétra tout d'abord les cordonnées de destination en tapant les 4 digits du texte geôle onirique 2222 validé par nihil, indiqua que le narrateur serait à la troisème personne, puis il s'étonna d'une mise à jour impromptue de l'appareil qu'il n'avait pas remarqué. De nouvelles options de customisation et des filtres rigolos attirèrent son attention. Il les parcourrait hilare tout en apposant sa paume droite sur sa bouche pour ne pas pouffer de rire ce qui aux vues de la gravité de la situation n'aurait pas été très respectueux. Se rappelant d'un vieux contentieux avec HaiKulysse, Lourdes Phalanges sans sourciller sélectionna le filtre "Groundhog Day" puis pressa la détente en visant un coin inoccupé de l'hémicycle. Un faisceau arc-en-ciel jaillit alors du canon de l'arme puis convergea en rayonnement bleuté sur un point singulier où l'énergie cosmique commença à se condenser. La limite storytellique de Planck fut rapidement atteinte et dans un bourdonnement sourd le Vortext émergea spontanément. Un puissant portail circulaire spiral de 2 mètres de rayon tourbillonnait entre la réalité de cette histoire et les dimensions du texte 2222 arrachant par pans entiers des syllabes et des bouts de phrases emportés dans le siphon vorace. Le pont Einstein-Rosen-Dick-Lovecraft entre les deux points du multivers étendu se stabilisa alors que Narak et Koax-Koax escortaient le condamné qui se débattait jusqu'à la bouche cosmique béante. Alors depuis le banc des Trismégistes, Dourak Smerdiakov se leva et se tournant vers le condamné l'apostropha : " Une dernière volonté à tout hasard ?"

"Bande d'enfoirés", Bavait HaiKulysse, "Vous, admins, qui avez validé et publié mes textes êtes tout autant coupable que je le suis." "Ta demande d'extension de la plainte pour crime contre l'Humanité ne peut être retenue", Répondit Lapinchien hors de ses gonds, "Tes textes respectaient en tout point la ligne éditoriale et nous ne pouvions nous opposer à leur publication." Puis HaiKulysse se tourna larmoyant et accusateur vers Clacker, Hurlante Nova et Cuddle : "Je me souviens très bien de vos commentaires dithyrambiques, si vous les laissez faire, vous n'êtes qu'une bande d'hypocrites. Vous avez liké mes textes aussi burroughsiens et cut-uppés eussent-ils pu être. Comment pourrez-vous vivre avec ce sentiment d'injustice au plus profond de vos consciences pour le restant de vos jours ?" Mais les 3 auteurs tous penauds n'eurent pas le temps de répondre car soudain, sortis de l'auditoire de l'hémicycle qu'ils avaient infiltré, 3 Lémuriens tombant les masques firent irruption en enjambant les barres du prétoire. L'un d'eux hurla : "BURROUGHSU AKBAR" puis il déclencha sa ceinture explosive provoquant une réaction en chaîne avec ses compères kamikazes.

On entendit distinctement CTRL-X donner de précieuses consignes à tous les zonards présents : "Cet univers onirique est condamné mes chers confrères. Les émissaires kamikazes de Chouette Furtive ont fait péter trois bombes à fragmentation burroughsienne. Le souffle à cluster va contaminer cette histoire d'un hideux cut-up dégueulasse et il est impossible d'endiguer la pollution insidieuse. Cette réalité est foutue ! Dans quelques lignes, elle ne sera plus qu'une immense décharge à phrases aléatoires incompréhensibles. Tous les personnages dans le secteur, s'ils ne souhaitent pas sombrer dans la folie furieuse sont priés d'évacuer les lieux au plus vite !"

Les admins présents avaient tous leurs convecteurs storytelliques. Ils auraient très bien pu créer un Vortext de secours mais le temps manquait. Il fallait plus d'une minute pour configurer l'arme, déclencher le faisceau et une autre minute pour stabiliser un nouveau pont Einstein-Rosen-Dick-Lovecraft vers un autre texte. Une sphère de voxels cryptés ne cessait de croître autour du lieu où les lémuriens s'étaient fait sauté. Didika Koeurspurs venait d'y être gobée et l'espace d'un instant l'auditoire fut effrayé par l'affreux spectacle dont il fut témoin : Didika Koeurspurs y était l'organe des plantes supérieures. La reine phanérogame, déchaîna toute sa furie chlorophyllienne, passa en mode photosynthèse. Ses gonades pistiliformes éclatèrent en corolle et lorsqu'elle courba l'échine, sa tête soudain s'entoura d'un périanthe bien juteux. Didika Koeurspurs éructait une couleur brillante, ses paroles suintaient d'agréables parfums. Les lucioles se prostituaient sur ses pétales et folle de joie, elle éjacula du pollen car carnivore elle était, ses calices en sépales pubescents se refermant goulûment sur tous ces insectes tapineurs luminescents.

Narak et Koax-Koax agrippant HaiKulysse par réflexe se projetèrent dans le Vortext 2222. Ils furent rapidement suivis par tous les zonards présents, admins, grands inquisiteurs, auteurs assidus ou occasionnels, commentateurs de tout poil, lecteurs plus ou moins discrets, tous étaient là, se ruant telle une horde de lemmings enragés sautant du haut de la falaise de la connerie, se bousculant, se piétinant les uns les autres pour échapper à l'enfer burroughsien qui brûlait de mille feux inextinguibles dans cette réalité irrémédiablement contaminée. Il me semble qu'il y eut un voile blanc puis la sensation éthérée qu'une centaine de personnes glissait sur un long tobbogan.

***

"Mais pourquoi ai-je aussi mal au cul ?", Se demanda HaiKulysse, "Et où suis-je d'abord ? Je rêve ? Ah ben oui je crois bien que je rêve." Mais était-il HaiKulysse, Bill Murray ou Phil Connors ? Il ne le savait plus trop. Et Pourquoi cette satanée chanson "I got you babe" de Sonny and Cher le soustrayait encore une fois des griffes de Morphée ? Son réveil-matin crachotait des propos incohérents entrecoupés de grésillements "Debout les campeurs et haut les cœurs ?" "Blizzard vous avez dit blizzard ?" Les phrases incompréhensibles de deux bouseux survoltés s'enchaînaient à la radio. "Croyez vous que Lapinchien verra son ombre à son réveil ?" Alors HaiKulysse comprit, c'était le Lapinchien de Punxsutawney. Nom de Dieu, ce putain de rongeur qui sortait de sa stase d'hibernation, C’était le jour du Lagomorphe et il allait en chier ! Il éclata son réveil-matin d'un poing rageur ! Il n'aimait vraiment pas son boulot de présentateur météo pourri pour cette petite chaîne de télévision locale Pittsburgh WPBH-TV9, surtout quand il devait effectuer des déplacements au contact de tous ces rednecks pour couvrir des événements populaires annuels aussi folkloriques qu'absurdes. Comme HaiKulysse écarquillait les yeux, une odeur puissante de testostérone incommoda ses narines sensibles et il retint un haut-le-cœur quand il découvrit avec effroi que Narak et Koax Koax étaient couchés tous nus et menottés à ses cotés. HaiKulysse se glissa discrètement hors de la couette pour ne pas déranger les deux admins dans leurs langoureuses étreintes suite à la probable folle soirée bondage-SM qu'ils avaient véccu tous les trois. Il enfila prestement un slip puis s'avança à la fenêtre où derrière les volets entrouverts il découvrit qu'il avait neigé sur Punxsutawney durant la nuit. Mais étrangement tous les habitants de la ville de pecnots lui semblèrent être de vieilles connaissances. La ville grouillait de zonards heureux, joyeux, comme pris dans un furieux bad trip de zombification bisounoursienne : Ils allaient tous préparer de réjouissantes festivités en ce jour du 2 février 1993 pour célébrer la prophétie du lagomorphe annonçant la fin de l'hiver.

= commentaires =

Lourdes Phalanges


    le 14/06/2017 à 12:23:58
De la belle ouvrage. Je trépigne déjà. Et habile d'un point de vue marketing d'inclure tous les zonards. Ego oblige, ils vont tous rappliquer pour connaître leur sort.
Lapinchien


tw
    le 14/06/2017 à 12:35:45
J'invite plutôt tout zonard à prendre les devants et tenter de subtiliser un convecteur storytellique à ceux qui en possèdent un, c'est à dire aux admins, ils pourront de fait au lieu de subir leur sort, l'infléchir en s'échappant vers un autre texte.
Cuddle


fb
    le 07/07/2017 à 11:06:26
Haiku auteur 404, j'adore déjà !
Cuddle


fb
    le 07/07/2017 à 11:10:01
"Mais était-il HaiKulysse, Bill Murray ou Phil Connors ?"
Ce texte illumine ma journée !

= ajouter un commentaire =