LA ZONE -
Résumé : Les films à succès L'Histoire sans Fin et Un Jour sans Fin ont une fin. Comme quoi, tout n'est que tromperie et qu'avec un peu de storytelling, on peut tout vous faire avaler. La meta-saga lagomorphique semble elle aussi ne pas vouloir se terminer, comme un road-trip dans l'imaginaire d'un schizophrène en cavale, qui créé un univers parallèle à chaque intersection, et s'entiche de la première serveuse de fast food venue, devenant son Roméo et elle sa Juliette, avec toute la dramatisation qu'a su mettre en place ce brave William il y a de ça bien longtemps. LC prend également le risque de se faire verbaliser par la Police du Jeu de Maux. Comme quoi, avec un peu de storytelling, on peut tout supporter.

Le jour du lagomorphe (4ème partie) #UniversEtendu

Le 11/07/2017
par Lapinchien
[illustration] HaiKulysse déboula, tout essoufflé, dans la salle de restauration collective du bed and breakfast and furious puis marqua alors une pause le temps de faire un point constructif sur sa situation. Il fallait qu'il se concentre, qu'il fasse appel de toutes ses forces à ses souvenirs d'enfance, qu'il rassemble ses maigres connaissances de la filmographie de Bill Murray, un acteur qu'il trouvait bien trop cynique et désabusé pour être drôle et qui ne l'avait jamais vraiment enthousiasmé dans ses performances douteuses, overated comme aurait dit Trumporaptor le chef suprême des Reptiliens. En effet, le tératopoupon purgeait une peine immonde, inhumaine, à la hauteur de ses crimes burroughsiens, ceci étant, et devait reproduire à la perfection les répliques exactes de Phil Connors, personnage principal du film "Un jour sans fin", s'il ne souhaitait déclencher la furie du système immunitaire de sa geôle onirique. Ce n'était pas forcément évident, surtout qu'il lui semblait bien souffrir d'une déchirure anale par dessus le marché. Il se rendit compte alors que Bill Murray interprétait en réalité toujours le même personnage dans tous ses films, ce qui l'espace d'un instant lui rendit une once d'espoir pour affronter l'épreuve qui l'attendait puisque forcément ce serait plus facile. Il pensa à Nicolas Canteloup, ce présentateur lémurien engagé par TF1 pour animer une émission nullissime entre le journal de 20h et le blockbuster en prime time, mission à la portée du premier cadavre venu, puisque maintenir un audimat lobotomisé au même seuil médiamétrique afin qu'il enquille 20 minutes de publicité dans son temps de cerveau disponible, c'était bien plus le boulot d'un hypnothérapeute que celui d'un showman. Nicolas Canteloup, comme tous les lémuriens, était persuadé qu'il imitait des personnalités différentes à chacune de ses interventions, alors qu'in fine, sa voix était toujours la même, railleuse et monotone, un peu comme si ses cordes vocales étaient rouillées et engluées dans du Frameto périmé. Oui, Nicolas Canteloup serait le modèle d'HaiKulysse dans son interprétation de Bill Murray, il maintiendrait ainsi l'attention et la considération du storyverse 2222 à son égard quelque part entre un état de somnolence et de l'électro-encéphalogramme plat d'un coma végétatif. Mais c'est alors que le tératochiard eut l'horreur de reconnaître le zonard dont l'esprit avait été projeté, par on ne sait quel mystère, dans l'enveloppe charnelle de la tenancière des lieux. Dourak Smerdiakov, flanqué d'une belle perruque à chignon et d'une robe ordinaire recouverte d'un tablier usuel, maquillé comme une voiture volée, incarnait à la perfection cette bonne vieille Madame Lancaster. HaiKulysse ne pu retenir un début d’érection. Et alors par un effet de vases communicants son sang composé d'encre n'irriguait plus totalement son cerveau comme il atteignait le stade de la demie-molle. Un flashback encore plus horrible investit toute sa conscience amoindrie. Et ça se déroulait le jour qui précédait, le premier février 1993, dans un de ces vans de fonction que son employeur, cet obscur groupe de télévision de Pittsburgh probablement racheté depuis par Ted Turner, avait mis à la disposition de Phil Connors et son staff technique en route vers Punxsutawney. Et l'horreur et la sidération poursuivit sa montée en puissance, puisque sans l'ombre d'un doute de lagomorphe, la petite équipe météorologique en vadrouille était composée de Lourdes Phalanges dans le rôle de Larry le cameraman puceau et Muscadet incarnant sa productrice Rita. Muscadet était d'ailleurs super sexy dans la peau d'Andie MacDowell, "Une sacrée MILF §", Se répéta HaiKulysse en bavant puis en ironisant "Mais ça lui sied super bien, ce petit concept nietzschéen de l'éternel retour, rapporté à l'échelle d'une journée, à cette bombasse Muscadette avec ses longs cheveux noirs bouclés". Alors le sang d'encre d'HaiKulysse finit d'être pompé hors de son cerveau, un bref instant fugace, il imagina Muscadette se shampouinant amoureusement ses interminables hélicoïdes capillaires dans une pub de L’Oréal, toute nue sous la brume fine d'une douche humidifiant délicatement sa peau de pêche, car clairement Muscadette le méritait bien, puis le tératopoupon fut intégralement projeté dans son flashback onirique de la veille.
- Je peux te confier un secret, Lourdes Phalanges ? Je vais probablement quitter WPBH-TV9 et c'est surement la dernière, dernière fois, qu'on va lagomorpher tous les deux !
- "C'est dingue !", Répliqua le cameraman, homme à tout faire qui pour le coup était également chargé de conduire le mini-van puis tout en gardant un œil sur la route et se grattant avec insistance, interrogatif, la mince barbe rousse, un petit duvet essentiellement composé de boutons d'acné, de points noirs, Lourdes Phalanges répéta :" Oui, c'est dingue que tu ne supportes pas le festival du lagomorphe... Moi à mes débuts à San Diego j'ai couverts 6 fois de suite le retour des hirondelles à Capistrano. Il pleuvait dru du guano ! Bordel, ça c'était du grand reportage de guerre."
- T'imagines qu'on me voie interviewer un lagomorphe ? On va croire que je suis foutu !
"Je trouve que c'est une histoire très touchante !", dit Muscadette en simulant les oreilles d'un lapinchien tortillant ridiculement ses deux mains au dessus de la tête puis elle poursuivit en imitant tout aussi ridiculement tous les faits et gestes du rongeur, "Le lagomorphe sort, il ouvre les yeux, fronce son petit nez et cette histoire d'ombre ou de soleil, c'est charmant, ça plait au public !"
- C'est dingue ça ! D'où est ce que tu sors ? Tu sais, le public, c'est des bouffeurs de boudin... BWEEUUARG § Tous des demeurés !
- Charmant point de vue !
- Regarde-toi dans le rétroviseur ! Regarde de quoi tu as l'air quand tu fais tes singeries ! D'accord ? BWEEEUAAARGGG! le lagomorphe sort ! Et il regarde sa petit ombre ! Tu veux du boudin ? J'en ai dans la boîte à gants.
- "J'adore le boudin !", S'enthousiasma Muscadet.

Warfffff! Ces révélations aguicheuses permirent au tératochiard de retrouver la conscience présente de son environnement direct et hostile. Il fût happé du flashback telle une longue nouille qu'on aspire bruyamment d'un bol de ramen cosmique. La quéquette d'HaiKulysse avait pompé toute l'encre de son organisme et son corps spongieux commençait à s'imbiber de neurones arrachés à son cortex. Il risquait à tout moment qu'une flopée de cellules grises n'obstruent ses aortes ou pire encore que son sexe turgescent ne devienne encore plus intelligent que son cerveau. Ce serait vraiment un drame absolu si la trame narrative du texte 2222 customisé "Groundhog day" virait par sa faute en une gigantesque orgie bisexuelle entre zonards. HaiKulysse croisait très fort les jambes et se pinçait les lèvres pour se sortir de l'embarras. Toute la petite faune de la salle de restauration collective du bed and breakfast and furious était mi-sidérée, mi-excitée par le spectacle. En particulier, l’hôtesse des lieux, Madame Dourak Lancaster, qui s'approchait du tératopoupon tout en se massant sa grosse poitrine et titillant ses tétons qui pointaient dur, comme une invitation à la copulation, en direction d'HaiKulysse de plus en plus embarrassé par une réaction en chaîne qu'il ne contrôlait déjà plus. Au moins, cet épisode humiliant avait-il permis à HaiKulysse de se remémorer à présent avec certitude, qu'il s'agissait bien de Lourdes Phalanges et Muscadet avec qui il avait rendez-vous dans un peu moins d'une heure, sur la place de Punxsutawney, près du carrousel,

***

Le planning de Chouette Furtive était sacrément chargé dans cette fichue journée morne de la saison ultraviolette des chronomondes du temps perpendiculaire. Déjà, un technicien bourré de l'Elyseum avait gerbé dans la tuyauterie de gestion des télétransports et ce FDP alcoolique avait salopé toutes les chronotranslations prévues. Pour une fois, le Grand Colon des Multivers et Pluriprostate des Chronomondes allait devoir se déplacer comme le commun des mortels avec sa Citroen DS7 Crossback blindée pimpée avec un propulseur supraluminique en chrome, mais tout de même bien sûr escortée par 10 archanges mécaniques de protection rapprochée en mode Krav Maga de cordialité Muay Thai option WhatDoYouWantMeToGoBackToMyPlane désactivée. 9H34 - inauguration d'une ancienne lévithogare de destroyers interbranaires recyclée en incubateur à import/export à café et son petit discours impro slam sublime de circonstance :

"Ne pensez pas un seul aeon que si demain vous réussissez vos investissements en grains de café ou votre usine de torréfaction, la chose est faite... Non ! Parce que vous aurez appris dans une lévithogare de destroyers interbranaires, et une lévithogare de destroyers interbranaires, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien... Tiens un peu comme lui là bas qui m'écoute pas..."

Chouette Furtive dégaina son Pulsateur à annihilotrons inversés, il pointa en direction d'un jeune gringo atlante dans l'assemblée puis il pressa avec flegme sur la détente de son arme. L'atlante prospecteur de café se prit une bonne saucée de particules en plein dans son nombril où un tourbillon vorace se forma instantanément. La vitesse d’engloutissement du vortext pointant vers le texte nul étant supérieur à la vitesse de propagation du son en milieu interbranaire, ses cris horribles furent rapidement étouffés. Le gars se mit soudain à être bouffé de l'intérieur en crachant des étincelles comme un toro de fuego puis soudain il se mit à faire des loopings dans son slip tout en rapetissant jusqu'à ce qu'il disparaisse entièrement.

"Donc je disais qu'une lévithogare de destroyers interbranaires, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien parce que c'est un lieu où on passe un peu comme le type qui fait du raffut à l'entrée..."

Chouette furtive pointa du doigt un jeune reptilien qui rouspétait un peu trop bruyamment contre une hôtesse à l'accueil car il n'avait pas reçu le pin's imprimé en 3D de la Chouette Andromedtech en cire rouge de Babybel que tous les invités portaient à la boutonnière. Alors Chouette Furtive directement en interface avec le code source du processus effectua un drag and drop et le jeune reptilien perturbateur fut propulsé à travers toute la pièce puis il traversa une véranda à double vitrage et fut happé dans le vide interbranaire où il fut instantanément digéré par les millions de cycles de calculs où il baignait. Puis Chouette Furtive effectua un copier-remplacer par la pensée d'une fenêtre blindée fonctionnelle se substituant sur le champ à celle qui venait d'être vandalisée. Il y eut soudain un glitch publicitaire Arts et Fenêtres avec Julien Courbet qui passa inaperçu par sa subliminalité.

"Donc je disais qu'une lévithogare de destroyers interbranaires, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien parce que c'est un lieu où on passe, parce que c'est un lieu qu'on partage, oui façon puzzle genre les lémuriens qui se la pètent dans l'espace VIP là bas..."

Alors comme Tom Cruise dans Minority Report, Chouette Furtive prit, de loin, à vue de nez, tout l'espace VIP entre le pouce et l'index de sa main droite et de sa main gauche puis un parallélépipède rectangle apparut en pointillés comme c'était ce qu'il avait sélectionné puis en un mouvement de doigts toutes les créatures présentes dans la sélection se mirent à léviter un bref instant perpendiculaire juste le temps pour Chouette Furtive de choisir l'option tronçonneuse à tranches de jambon dans sa boîte à outils mentale et alors, en un battement de cils, tous les lémuriens furent soudainement découpés en de tous petits dés de viande, du genre de ceux qui garnissent les pizzas et ils explosèrent dans une purée d'hémoglobine, de poils, de cartilages et de dés protéiniques qui peinturlurèrent en rouge toutes les facettes du parallélépipède en pointillés, sans déborder. Puis Chouette Furtive déplaça sa sélection jusqu'à la corbeille à papier la plus proche où toute la sauce bolognaise fut bien tassée.

"Hum... Je reprends. Hum... Donc je disais qu'une lévithogare de destroyers interbranaires, c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien parce que c'est un lieu où on passe, parce que c'est un lieu qu'on partage, parce que la plateforme où nous sommes aujourd'hui, parce que ce processus, parce que notre storyverse hacké, parce que notre amas galactique, et Andromède même, ce sont des lieux où nous passons. Et si nous oublions cela, en voulant accumuler dans un coin des grains voire de la poudre lyophilisée de café, on oublie d'où qu'on vient et où qu'on va..."

Alors un espèce de bobo-là, en plein milieu de l'assemblée de prospecteurs, eut l’outrecuidance de chuchoter un truc du genre "accumuler comme Havas sans appel d'offre au CES 2016 de Las Vegas" et comme un peu tout le monde présent l'avait bien entendu, ça rimait, c'était presque une punchline de Booba, distinctement lors d'un micro-silence entre deux mots prononcés par le Grand Colon des Multivers et Pluriprostate des Chronomondes, ce dernier fut embêté. Cette intervention n'était pas pertinente. Elle était même clairement imbécile et même si c'était un petit chuchotement au milieu d'une foule tétanisée de peur, ça avait eu son petit effet et deux ou trois autres espèce de bobo-là exposaient effrontément un nanorictus sardonique alors tout le storytelling de son beau discours était bien baisé et ça c'était vraiment inadmissible d'un point de vue strictement jupitérien. Alors Chouette Furtive prit dans sa poche sa montre tridimensionnelle à gousset. C'était un peu chiant d'y lire l'heure parce que la petite aiguille des trotteuses était difficile à géolocaliser comme elle formait un nuage de probabilité de présence sur la normale aux axes du temps complexe, mais bon, c'était pas pour lire l'heure que le Maître des Horloges utilisait sa montre tridimensionnelle à gousset alors no problemo. Chouette Furtive décranta le bouton latéral et lui fit faire quelques tours pour remonter les ressorts à la configuration souhaitée. C'était la date de naissance de l'espèce de bobo-là qui lui avait bien foutu larchouma avec son intervention pendant son discours. Chouette Furtive avait scanné télépathiquement son cerveau puis avait passé les big data récoltées au travers d'un démineur mental de sa propre conception dont il n'était pas peu fier, et il avait récolté la date et le lieu de naissance au fond de la nasse sous la moulinette. Alors en croisant les résultats d'une appli d'interpolation et d'un algorithme d'extrapolation, le Maître des Horloges sut avec précision la date et le lieu où il devait se rendre. La montre à gousset créa une déchirure, une plissure et un point de colle dans le continuum espace temps. Macronosaurus Rex apparut spontanément dans le passé dans la chambre nuptiale des parents du petit Kevin, celui qui s'il n'intervenait pas de suite allait perturber son discours plus de 36 ans plus tard. C'était pile poil au moment où le papa de Kevin allait cracher la purée bien au fond de la schneck à la maman de Kevin, alors Macronosaurus Rex serra très fort les couilles du papa de Kevin de la main gauche et lui écrasa bien fort la base de la verge de la main droite. Alors il déclampa vite fait la prise mâle enfichée dans la prise femelle. Macronosaurus Rex serra avec la langue le réservoir du préservatif qu'il avait dans la bouche pour y faire le vide, puis il goba d'un seul tenant le sexe du papa de Kévin, déroulant délicatement le préservatif sur la verge. Il suça la queue gainée, dans trois, quatre, allées-venues, pour s'assurer que le préservatif était bien humecté. Il l'inspecta ensuite et effectivement pas la trace de la moindre micro-déchirure en particulier sur le réservoir. Alors Macronosaurus Rex reclampa la teub du monsieur dans la teu-cha de la madame et bien sûr il y avait toutes les formules de politesse de rigueur, il en va sans dire. Puis le monsieur et la madame eurent simultanément un orgasme. Bien sûr toutes les gamètes du monsieur finirent au fond du réservoir du préservatif et de fait, jamais le petit Kevin ne viendrait au monde... enfin les chances étaient bien minces que lors d'un autre coït, exactement le même Kevin puisse quand même naître exactement à l'identique, mais les chances évaluées en temps réel n'étaient pas totalement nulles d'un point de vue probabiliste, alors, dans le doute, Macronosaurus Rex arracha les couilles du monsieur et prodigua une rapide ovariectomie à la madame avec ses dents et bien sûr il y avait toutes les formules de politesse de rigueur. Puis l'avatar de Chouette Furtive actionna sa montre de gousset tridimensionnelle et ainsi le Grand Colon des Multivers et Pluriprostate des Chronomondes put remonter l'espace et le temps pour regagner sa conférence quelques secondes avant l'intervention de Kevin l'espèce de bobo-là, et comme il s'y attendait Kevin n'était pas là, il n'allait pas le faire chier avec ses réflexions à la con, il n'allait pas faire le petit malin puisque, bordel, Kevin n'avait jamais existé, Kevin ne ferait plus chier personne avec ses sarcasmes à la con, Kevin avait purement et simplement été effacé du Livre du Grand Écrivain Cosmique. Alors Chouette Furtive reprit son discours comme si de rien n'était, puisqu'en réalité il n'y avait rien eu.

"Et donc, oui, demain vous allez faire vivre cette lévithogare de destroyers interbranaires d'hier grâce au Génie Architectural du Grand Écrivain, vous allez la faire vivre par votre envie, par votre inventivité, par vos ambitions, par vos rêves ! Transformez notre galaxie ! Bousculez-la avec tout cela ! Faites-la changer parce que vous êtes aussi les acteurs de ce changement ! Parce que cette responsabilité vous l'avez au moins autant que moi ! Mais n'oubliez jamais en la faisant changer, que vous devez la faire changer pour longtemps ! Que vous avez à chaque instant cette responsabilité immense d'être né ou d'avoir grandi aussi dans cette lévithogare de destroyers interbranaires, dans le système de l'étoile naine rouge Proxyma Ross 248 , dans la galaxie andromédienne, dans l'amas local, quelque part dans la brane de notre storyverse, elle même perdue au milieu de trillions d'autre bulles oniriques de notre Processus, un pouillième de considération du Processeur investi par le Grand Écrivain, et que cela, vous l'emmènerez tout au long de votre vie misérable et insignifiante."

Deux, trois clampins se mirent à applaudir timidement alors Chouette Furtive réalisa qu'in fine le recyclage de cette lévithogare de destroyers interbranaires en incubateur à import/export de café, ça n'enthousiasmait pas grand monde, que c'était un coup d'éclat politique à chier, alors il claqua des doigts, et ses 10 archanges mécaniques de protection rapprochée dégainèrent leurs pulsateurs à annihilotrons inversés. Puis le Grand Colon des Multivers et Pluriprostate des Chronomondes leur ordonna de dégommer toutes les personnes présentes, tous les témoins gênants de son impro slam approximative et aléatoire. Amen ! Amen ! Je vous le dis, ainsi fut-il fait. "On croise de moins en moins de gens qui réussissent dans les lévithogares de destroyers interbranaires finalement.", Se dit Chouette Furtive puis il demanda à ses archanges mécaniques de passer un coup de serviette-éponge puis de l'escorter jusqu'au lieu de son prochain rendez-vous dans son agenda, une séance de shooting holographique pour réaliser la photographie tridimensionnelle officielle de son mandat.

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 11/07/2017 à 21:18:49
étrangement MONARC est un anagramme de Chouette Furtive.
Lapinchien


tw
    le 12/07/2017 à 07:18:59
sinon l’intérêt de ce texte, ce n'est pas le constat de la stase prolongée des zonards classée espèce en voie de disparition par la WWF, mais bien la seconde partie, et la phrase de Macron sur ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien. D'ailleurs, j'avais même pensé lancer une initiative sur ce sujet avec un gros potentiel de participation.

= ajouter un commentaire =