LA ZONE -
Résumé : Sans nouvelles de Cuddle probablement perdue dans l'univers geôle onirique 2222 comme le rapporte ce texte, en l'absence de Lourdes Phalanges qui a fourni le mot d'excuse parental suivant : "Salutations, N'ayant accès à aucun dispositif électronico-aliénant du 22 juillet à la mi-août, je ne pourrai assurer mes fonctions d'admin durant cette période. Bien à vous. LP." , je me propose donc de publier et présenter mon propre texte en mode egotrip assumé. 5eme épisode, donc, de la série estivale de la Zone spin off du 3000eme texte écrit avec LePouilleux. Tous les zonards y sont des protagonistes en puissance alors n'hésitez pas à tout reprendre depuis le début pour découvrir si vous y figurez peut être déjà et qu'est ce que je peux bien vous y faire faire (probablement des trucs pas très catholiques) La lutte passive des zonards contre la toute puissance de Chouette Furtive ayant pour objectif de Cut-upiser l'univers au cri de BURROUGHSU AKBAR et en particulier zombisounoursifier tous les zonards pour les maintenir en stase cryogénique d'improductivité littéraire.

Le jour du lagomorphe (5ème partie) #UniversEtendu

Le 26/07/2017
par Lapinchien
[illustration] Comme il avait été fraîchement élu Grand Leader Ultime des Andromédiens, l'avatar de Chouette Furtive connu sous le nom de Macronosaurus Rex, Grand Colon des Multivers et Pluriprostate des Chronomondes, avait organisé un beau défilé militaire lors de la fête galactique en cet aeon quatorzième julien de la saison ultraviolette du temps perpendiculaire. Bien entendu la préoccupation principale des Andromédiens était la collision inévitable entre leur galaxie et la Voie lactée, coalescence qui se produirait dans approximativement quatre milliards d'années terrestres soit quelque pouillèmes d'aeons. Cet événement aboutirait à la fusion des deux galaxies en une nouvelle galaxie plus grande, la géante elliptique Milkomède ou Lactomède, car le nom ne faisait pas encore totalement consensus et un grand référendum allait être lancé. Cependant en ce jour de fête, il fallait mettre de coté tous ces soucis d'ordre apocalyptiques, toutes ces polémiques de nomenclature, pour montrer qu'on était quand même content de vivre car sinon, à quoi bon. Il y aurait un beau défilé pour affirmer la toute puissance tactique andromédienne et Macronosaurus Rex avait d'ailleurs invité le grand leader des Reptiliens, Trumporaptor, soit disant pour commémorer le centième aeonniversaire de l'engagement stratégique de la confédération reptilienne dans la première guerre chronomondiale. En vérité, je vous le dis, Chouette Furtive par l'intermédiaire de sa marionnette d'incarnation faisait encore son gros malin dans une belle campagne de trollcommunication.
Alors que quelques détachements des troupes essaimées dans le multivers étaient rappelées pour la parade, Macronosaurus Rex demanda à son général en chef, Gabrielotron XXIV de quitter le théâtre des opérations sur Aldébaran et venir un peu organiser la grande festivité. Cependant cette requête arrogante fut doublée d'un second affront lorsque Macronosaurus Rex annonça de sérieuses coupes budgétaires aux armées, de l'ordre de 850 millions de grains de café et ceci ne manqua pas d'irriter Gabrielotron XXIV qui le fit savoir avec fermeté. Comme le détaille le journal holographique "Le Chronomonde", Gabrielotron XXIV protesta devant le Grand Leader Ultime, en conseil de défense, puis devant la commission de la défense de l’Assemblée nationale andromédienne. Et les mots furent lourds : “Je ne me laisserai pas féconder par l'anus comme ça“, lança Gabrielotron XXIV, vindicatif, sous l’applaudissement des androdéputés présents.

Ceci ne tomba forcément pas dans l'oreille d'un sourd car comme chacun le sait Chouette Furtive est une entité très susceptible qui n'aime pas trop qu'on la taquine. Alors comme les troupes défilaient sous la baguette de Gabrielotron XXIV, avançant vers la lune Concordia d'une petite planète coquette du système stellaire de Proxyma Ross 248 où avait été improvisée la tribune VIP et officiels, et en provenance de l'épaule d'Orion, donnant l'impression en trompe l’œil qu'ils empruntaient la mythique porte de Tannhauser, irradiant de rayons C de facto la vue des spectateurs andromediens, atlantes, lémuriens et reptiliens applaudissant à tout rompre, voilà que s’enchaînaient des milliers de destroyers interbranaires étincelants lancés à vitesse supraluminique dans d'improbables vrilles, des centaines de croiseurs quantiques monumentaux et leurs glitchs spindoctoresques invraisemblables, quelques douzaines d'imposants perceurs de storyverses accompagnés d'un festival pyrotechnique de bombes dimensionnelles qui laissèrent le leader reptilien Trumporaptor bouche bée. Puis comme Gabrielotron XXIV, pas peu fier, venait s'agenouiller devant Macronosaurus Rex, ce dernier, jamais avare d'un twist ou d'un rebondissement narratif, entama un improbable speech en lieu et place de la traditionnelle bénédiction impériale au général en chef et aux troufions.

Chouette Furtive se leva et emplie de colère elle proclama : "Il ne m'a pas échappé que ces derniers aeons ont été marqués par de nombreux débats sur le sujet du budget de la défense des chronomondes et multivers. Je considère, pour ma part, qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique interdimensionnelle. J'ai pris des engagements fractaux. JE SUIS VOTRE CHEF § Les engagements que je prends devant nos concitoyens andromediens, devant la coalition de notre storyverse et devant nos défourailleurs, je sais les tenir et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire. De mauvaises habitudes ont parfois été prises sur ces sujets de distribution des grains de café, considérant qu'il devait en aller des troufions comme il en va aujourd'hui de nombreux autres secteurs tels la torréfaction et le commerce équitable pour casser ce vieux stéréotype du gringo de Jacques Vabre et du What Else de Clooney. Je le regrette amèrement, petit serré et en dosette. J'aime le sens du devoir. J'aime qu'on me lèche les bottes aussi, certes. J'aime qu'on me les lèche pour qu'elles brillent bien jusqu'à l'autre bout du multivers. D'ailleurs j'aime m'entourer de lécheurs de bottes, des miennes uniquement j'entends, j'aime mes bottes, j'aime votre salive, j'aime voir ceux qui m'entourent la gorge sèche, faire des crises aiguës d'hypo amylasémie à force de me lécher les bottes. Car sinon à quoi serviraient les bottes d'un Grand Colon des Multivers, Pluriprostate des Chronomondes ? à faire joli ? à se mettre en marche hu hu ? à sauter dans les flaques ? NON § J'aime le sens de la réserve qui a tenu nos armées de troufions défourailleurs et prospecteurs de café où elles sont aujourd'hui : à genoux, devant mes bottes, à les lécher. Et ce que j'ai parfois du mal à considérer dans certains secteurs comme celui de la cunnilingoindustrie, je l'admets encore moins lorsqu'il s'agit des armées et des bottes."

Puis Chouette Furtive d'un bond, jaillit de la tribune officielle. Il serrait dans chacune de ses mains, les deux armes ultimes, celles qu'il mettait bien en avant sur sa photographie holographique officielle pour impressionner quiconque oserait le défier, "Le rouge et le noir" du lémurien Stendhal à droite et "Les nourritures terrestres" de l'atlante André Gide à gauche. Alors Chouette furtive ouvrit les pages de ce dernier livre où le général Gabrielotron XXIV, totalement pris de court, fut intégralement englouti par un rayon tellurique sifflant des "Nathanaël, Nathanaël" hideux et insupportables. De nombreux spectateurs à la vue de cet horrible spectacle furent instantanément pris de fulgurantes crises aiguës de démence, d'autres firent des AVC, des crises d'épilepsie, d'autres encore se suicidaient ou se mirent à tuer leurs voisins proches. Chouette Furtive avait fait usage du jutsu littéraire ultime face au chef des armées. Il referma calmement le livre d'André Gide en fusion qu'il replaça sereinement dans la poche de son veston auprès de celui de Stendhal dont il n'avait pas eut à faire usage. Puis il décida de nommer le premier troufion défourailleur encore vivant à sa portée, Gabrielotron XXV, nouveau général en chef de ses armées. Il lui ordonna de nettoyer tout ce merdier avant de retourner sur le théâtre des opérations aldébariennes. Alors Chouette Furtive alla serrer la main de Trumporaptor qui sautait sur place et applaudissait de toutes ses écailles luisantes.

***

Comme il n'avait pas avalé sa madeleine de Proust personnelle avant de traverser à la hâte le vortext 2222, l'esprit de Dourak Smerdiakov avait totalement fusionné avec celui du personnage le plus proche de son point de chute, c'est à dire Madame Lancaster, la tenancière de l’hôtel où séjournait indéfiniment HaiKulysse dans un interminable reboot de l'éternel retour nietzschéen journalier.

- "OH! Vous avez bien dormi, monsieur Connors ?", Marmonna timidement Dourak.
- "J'ai dormi seul, Madame Lancaster !", Mentit assez mal le Tératopoupon qui avait très très mal au fesses.
- OH HUHUHU § Voulez-vous un peu de café ?
- Je suppose qu'il n'y aucun espoir d'avoir un expresso ou un cappuccino, malheureusement ? Jamais là quand il faut, l'ami Ricoré, n'est-ce pas ?
- OH HU HEU je ne sais vraiment pas...HEU! Je ne sais pas.
- ça ne fait rien !
- J'espère que vous allez bien vous amuser !
- AHRGH§ Pour ça ne vous en faites pas...

Et c'est alors qu'un truc hors du commun se produisit. Tout le monde jouait pourtant son rôle à la perfection aussi les défenses immunitaires de la geôle onirique étaient bernées. Il en était d'ailleurs de même de l'attention du stagiaire SANCTUS PETRUS qui surveillait sur ses écrans de contrôle, avec le plus grand zèle, la régularité de la trame narrative, à des trilliards de trilliards de parsecs de là, depuis le centre de communication de la tourelle de l'Elyseum, prêt à intervenir à la moindre incartade.

- "Il parait qu'il va y avoir un blizzard ?", Interrogea Dourak en mode zombisounours.
- "Peut être", Répondit HaiKulysse, aussi cyniquement que son jeu d'acteur médiocre le lui permettait, "mais il se pourrait qu'avec un peu de chance ce blizzard nous épargne." Et c'est alors qu'une troisième voix, une sorte d'écho sorti d'on ne sait où se mit à grésiller en même temps que le tératochiard, le coupant par intermittences : "Il y a une zone d'humidité *bzzzzzz* qui remonte *bzzzzzz* vers nous, *bzzzzzz bzzzzzz* du Sud *bzzAlloEskeKelkhunBzzzMEntend?*."

Totalement surpris, Dourak Smerdiakov se mit à fixer HaiKulysse avec insistance au fond des yeux. D'ailleurs, ce dernier tout aussi surpris tenta vaguement de poursuivre sa tirade comme si de rien n'était, mais il se sentait très gêné, c'était totalement louche et tous les autres personnages dans la salle de restauration, à commencer par Madame Dourak Lancaster, étaient fortement incommodés par ce bourdonnement guttural semblant sortit tout droit des enfers : "Vers midi *BzzzYaUnAdminDansLeCoin?* il est probable qu'elle va se dissiper vers l'Est *BzzzzJeSuisTouteSeuleDansCeTraquenardBzzz?* en haute altitude et elle va produire ce que nous appelons entre scientifiques de la neige. *BzzzBordelRépondezNomDeDieuBzz* Peut être relativement persistante mais les maximales seront en hausse, *BzzzNihilDourakGlaüxLapinchienBzzz ?* il fera -1°C durant la journée, *BzzzzSiVousMEntendezRépondezCeciEstUnSOSBzzzJeRépèteUnSOS*** -8°C cette nuit. Risques de précipitations 21% aujourd'hui, 20% demain. *BzzzJeNeVaisPasTenirLongtempsTouteSeuleALAideBzzz*"

- "WAhhhaa ha...", Répondit Dourak alors qu'il se sentait soudainement nauséeux et d'ailleurs il avait un peu de slime vert à la commissure des lèvres.
- "Vous vouliez discuter du temps ou simplement passer le temps ?", HaiKulysse décocha rapidement sa tirade mais il le savait bien, quelque chose ne tournait pas rond du tout, plutôt carré même, et en plus bordel, il avait l'horrible impression que ce bourdonnement che-lou venait tout droit du fond de son cul, oui, il en était certain à présent, ces coquins de Narak et Koax Koax avaient dû remplir son rectum de sextoys débiles et autres dildos à paillettes de licornes, parce que là clairement, ce son pourri venait bien de son fondement qui vibrait et faisait caisse de résonance. Alors il plaça ses deux mains très fort dans le dos contre son anus car il fallait étouffer le bruit à tout prix avant que tous les personnages dans la salle de restauration ne mutent en d'horribles leucocytes gloutons pour rétablir le continuum narratif normal du storyverse prison.

- "Passer le temps... huhuhu...", Répondit Dourak alors que ses yeux s'injectaient de sang et qu'il crachait des postillons verts fluo, "Si l'on procède à un simple dénombrement, il y a 24 heures dans une journée, 60 minutes par heures, soit 1440 combinaisons d'affichage possibles sur toutes ces putain d'horloges numériques à digits que l'on trouve un peu partout de nos réveils-matin à nos téléphones portables en passant par mon enculé de pacemaker."
- "Allez ! Je vois... *BzzzSOSAppelATousLesAdmins* à plus tard ! Au revoir, Dourak, *BZZZZJeSuisDébordéeSurMainStreet* heu, Madame Lancaster...", C'était insupportable, les ondes sonores stimulaient fortement la prostate d'HaiKulysse. Il était à deux doigts, et ce n'est pas forcément la bonne expression, d'éclater de rire en se tapant le cul par terre.
- "Ce soir comme tous les soirs depuis maintenant 22 ans 22 jours, 22 heures et 22 minutes, il faut que ma putain d'attention soit attirée par le cadran de ma montre... Heu... Vous partez dans la soirée, Monsieur Connors ?"
- Les chances de départ dans la soirée seront de 222%.
- Hihihi...

Discrètement, HaiKulysse referma la porte du bed and breakfast and furious. On pouvait entendre des pleurs et des grincements de dent à l'intérieur. Le système immunitaire de l'univers geôle onirique 2222 venait irrémédiablement de s'activer mais le Tératopoupon ne craignait plus les enzymes gloutons et autres leucocytes et phagocytes, globules blanc littéraires de contrebande qui n'allaient pas tarder à l'attaquer de tous les cotés. En effet, il avait très distinctement reconnu la voix gutturale appelant au secours de dedans son rectum. C'était celle de Cuddle qui demandait du renfort aux autres admins zonards par le biais du système de communication judicieux de talkies-walkies implantés dans leurs armes. Et si HaiKulysse était à présent serein, c'était parce qu'il savait bien que bien au fond de son cul il n'y avait pas de sextoys ou de didos 2.0 connectés ou de babyphones. Ces coquins de Koax Koax et Narak y avaient probablement planqués un de leur convecteur storytellique, l'arme toute puissante des administrateurs zonards et sa floppée de gadgets high tech. Après une petite fouille rectale de routine, le Teratochiard serait en mesure de se barrer fissa de ce storyverse malade en créant un vortext vers un monde meilleur.

= commentaires =

David


soucis d'ordre apocalyptiques    le 26/07/2017 à 16:48:05
Ah ben ça y est, je saigne, je meurs, je souffre mais...

"Dans cité X, y a une barmaid
Qui lave mon linge entre deux raids
Si un jour elle apprend mon tilt
Au bout d'un flip tourné trop vite

Je veux pas qu'on lui renvoie mes scores
Ni ma loterie ni mon passeport
Mais je veux qu'on lui rende son laser
Avec mes cendres et mes poussières

Et j'aimerais qu'elle tire la chasse d'eau
Pour que mes tripes et mon cerveau
Enfin redevenus lumière
Retournent baiser vers la mer

Je r'viendrai comme un vieux junkie
M'écrouler dans ton alchimie
Delirium visions chromatiques
Amour no-limit éthylique

Je r'viendrai comme un vieux paria
Me déchirer dans ton karma
Retrouver nos mains androgynes
Dans ta zone couleur benzédrine

Je r'viendrai fixer ta chaleur
Dans la chambre au ventilateur
Où tes ombres sucent les paumés
Entre deux caisses de S.T.P.

Je r'viendrai te lécher les glandes
Dans la tendresse d'un no man's land
Et te jouer de l'harmonica
Sur un décapsuleur coma

Je r'viendrai jouir sous ton volcan
Battre nos cartes avec le vent
Je r'viendrai taxer ta mémoire
Dans la nuit du dernier espoir

Je r'viendrai chercher notre enfance
Assassinée par la démence
Et lui coller des lunettes noires
Le blues est au fond du couloir

Le blues est au fond du couloir

Je reviendrai narguer tes dieux
Déguisé en voleur de feu
Et crever d'un dernier amour
Le foie bouffé par tes vautours"
Lapinchien


tw
    le 26/07/2017 à 18:01:58
vous n'avez qu'à pas être en stase, aussi, c'est votre faute.
David


fuck the watersea    le 26/07/2017 à 18:45:10
tkt, ch'uis là tout l'été, je lirai des examens d'urine s'il le faut, Godot save Lazone en attendant de la mer !
Lapinchien


tw
    le 26/07/2017 à 18:50:41
n'hésite pas à en poster s'ils cadrent avec la ligne éditoriale, d'ailleurs quoi qu'il en soit, en tant qu'admin tu en es le seul juge.
Lapinchien


tw
    le 26/07/2017 à 20:36:39
flooder du Thiefaine fera peut être revenir Dourak ?

= ajouter un commentaire =