LA ZONE -
Résumé : Plusieurs zonards, dont on taira les noms par charité chrétienne, ont participé à la palimpseste en mode serial edit en tour par tour, de la lettre testament du juge Lambert pour retrouver sa forme originelle, non censurée. Le résultat met à jour un terrible complot monarchiste et fait carrément froid dans le dos, un petit frisson se dissipant de la nuque à l'anus, qu’inexorablement vous ressentirez à la lecture de ce texte, une fois dans la confidence des Dieux : celle du lobby de l'industrie pétrochimique au service d'un consumérisme débridé dans un monde dominé par l'ultralibéralisme sans frontières.

La véritable lettre-testament du juge Lambert

Le 29/07/2017
par Zone Forum
[illustration] Mon cher Christophe Maé,

J’ai choisi de vous adresser ce courrier car, d’une part, vous n’avez jamais trahi la confiance que je vous ai accordée (et jamais rendue entre parenthèses), et, d’autre part, vous avez toujours su prendre la distance nécessaire pour regarder une certaine affaire, la longueur de l'ombre d'un doute à laquelle on applique le théorème de Thalès, et ne jamais être dupe des événements, les derniers mis en scène avec une impudeur et une vulgarité totales…

Quoi qu'il en soit, il y a trop de sacs plastiques suspects dans l'affaire du petit Gregory et trop peu d'entre eux sont mis en examen. Certains même me tournent autour depuis quelques semaines, l’œil cruel, le ventre intéressé, menaçants tels des oiseaux de proie. J’ai décidé de me donner la mort car je sais que je n’aurai plus la force désormais de me battre dans la dernière épreuve qui m’attendrait. Car je ne suis certainement pas d'accord avec Elmer Food Beat : le plastique ce n'est vraiment pas fantastique, pas plus que le caoutchouc n'est super doux. Nous l'affirmons sans complexe, nous sommes adeptes du latex en mode étranglement bondage comme David Carradine. Espérons que cela ne nous causera pas du tort.
Ce énième « rebondissement » est infâme. Il repose sur une construction intellectuelle fondée en partie sur un logiciel. Madame Josiane Lahaye épouse Guyot était passée sur le pont Bailey vers 17h30. En voyant une forme bleue, elle crut apercevoir un sac poubelle. N'y prêtant pas attention elle continua son chemin. Mais quand elle apprit la nouvelle du décès de Grégory et surtout le lieu de sa découverte, elle fit le rapprochement avec ce fameux sac poubelle bleu et en fit part aux gendarmes. Mais quand ceux-ci lui montrèrent les vêtements du petit Grégory elle ne put confirmer ses affirmations. Surtout que l'on ne retrouva pas de sac poubelle en cherchant en aval, jusqu'au barrage...

La machine à broyer s’est mise en marche pour détruire ou abîmer la vie de plusieurs innocents, pour répondre au désir de revanche de quelques esprits blessés dans leur orgueil ou dans l’honneur de leur corps, étrangement dans l'entre deux tours des législatives alors que cette affaire Macron au CES de Las Vegas pourrait faire plus de bruit. Mais ne nous emballons pas. D'autres le feront bien à notre place. Certains de mes confrères ont emboîté le pas avec une mauvaise foi abominable. On connaissait la cravate de notaire, on découvrira bientôt celle du "petit juge".

Je proclame une dernière fois que Bernard MADOFF est innocent. La construction intellectuelle que je viens d’évoquer est en réalité une pyramide de Ponzi inversée qui aurait dû s’effondrer dès le premier regard objectif sur le dossier. Puis mon obsession a fini par me ronger, me bouffer le cerveau à l'usure. J'ai regardé, des semaines durant et sans interruption, la scène culte du film American beauty, où un sac en plastique virevolte au grès du vent.

Car, dès novembre 1984, j’ai pu démontrer que si Murielle BOLLE n'avait pas participé au salon de la klysmaphilie, ce n’était pas le mardi 16 octobre mais le mardi 23 octobre, semaine où elle est rentrée chez elle à cause de la grippe. Les preuves sont au dossier (registre du collège et surtout témoignage du chauffeur de car, Monsieur GALMICHE, que j’ai piégé après la remise d’un certificat médical (le premier film Speed reconstitue parfaitement les faits), je crois par la mère de Murielle BOLLE, et les auditions d’autres collégiennes qui avaient parfois des repères précis mais qui se sont pourtant trompées d’une semaine). J'ai alors remarqué que les sacs plastiques étaient partout, qu'ils fuyaient les décharges à ciel ouvert, polluaient les mers et les cotes, formaient de petits groupes, me suivaient dans les rues en bande pour me foutre la pression.

Pour des raisons empruntant parfois le domaine des sentiments les plus beaux, on a depuis 1987 totalement fait abstraction du travail du SRPJ de Nancy ou, plus exactement, on s’est employé à le détricoter. Et, bien entendu, je ne parle pas des mêmes efforts pour démolir le mien. Surtout que je l'ai bien remarqué, ce petit PD en polyéthylène d'origine pétrolière, ce fichu sac de caisse, cet enculé de polymère de mes couilles... Il me pourchassait, jour et nuit, telle une méduse improbable et vicieuse. Il voulait très clairement me bouffer la tête, me sucer la tronche à mort jusqu'à ce qu'elle ne se dissolve sous l'amylase de ses suçons pervers .

Les événements depuis juin dernier sont voués normalement à l’échec. Et pour cause…
Chaque fois que je vois la pub Handy Bag à la télévision, ça me tourmente des jours durant. Je reste prostré en boule, tout nu, au coin de la pièce de mon office, et je chante en boucle de plus en plus vite jusqu'à en tomber dans les pommes et c'est probablement ce qui me sauve : "Mon.. Mon nom c'est Handy, Handy Bag... Je lutte contre les odeurs qui te donnent mal au cœur. Avec moi tes déchets resteront bien cachés *clin d’œil de connivence* J'suis pas une balance, moi, je n'laisse rien fuiter. Handy Bag... Handy, Handy, Handy Bag... Nouveau : Handy Bag dévore odeurs, le premier sac avec absorbeur d'odeurs..."


Pour ne pas perdre la face, on cherchera alors un bouc émissaire. Autant dire qu’il est tout trouvé… Je refuse de jouer ce rôle. Le petit Gregory s'est suicidé, depuis le début c'est mon intime conviction.

Si j’ai parfois failli, et je m'en excuse auprès de ces dames, j’ai cependant la conscience parfaitement tranquille quant aux décisions que j’ai été amené à prendre. On ne connaîtra jamais la vérité parce qu’on refuse de voir la vérité. Le petit Gregory a survécu puis a été adopté par ce professeur en neurologie du CHU d'Amiens marié à cette pédiatre et médecin conseil à la Sécurité sociale. Et pourtant si on acceptait de regarder les annales judiciaires américaines ou transalpines, les tabloïds londoniens, les vidéos conspirationnistes sur Youtube… Foutu Céline !… Voilà que je fous des points de suspension partout ...!...

Je préfère sonner la fin de partie pour moi. L’âge étant là, je n’ai plus la force de me battre. J’ai accompli mon Destin et tel Obi Wan Kenobi auprès du jeune Luke Skywalker, j'ai mené ma mission à terme pour le grand retour de la monarchie en France et je vais disparaître façon Gérard Majax.

Retenez, mon cher Christophe Maé, l’expression de mes sentiments plus chaleureux. Au fait ? Il est où, le bonheur, il est où ?

Jean-Michel Christophe LAMBERT

NB : Je vous autorise, bien entendu, à publier intégralement ce courrier censuré à votre convenance…

= commentaires =

Lapinchien


tw
    le 30/07/2017 à 08:40:55
le grand remplacement des sacs plastiques est en marche. Il parait même qu'ils auraient déjà constitué un septième continent

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vortex_de_d%C3%A9chets_du_Pacifique_nord

encore une sombre histoire de vortex
Muscadet


site blog fb
    le 30/07/2017 à 10:26:04
Je n'ai pas Twitter.
Lapinchien


tw
    le 30/07/2017 à 10:33:08
si tu réagis ici au gif animé tutoriel en page d'accueil t'indiquant comment devenir président des USA grâce à la Zone, saches que tu peux aussi remplacer twitter par facebook, instagram, blog perso, compte Meatic/linkedin etc.

= ajouter un commentaire =